Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

17 janvier 2021 à 03:38:10
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Projets collectifs » Erakis » [Erakis] Lann le gringoleur v2

Auteur Sujet: [Erakis] Lann le gringoleur v2  (Lu 1592 fois)

Hors ligne Fred Pollux

  • Calligraphe
  • Messages: 146
[Erakis] Lann le gringoleur v2
« le: 08 août 2020 à 11:00:38 »
Bonjour les Erakiens
Suite à vos nombreuses remarques et conseils, j'ai retravaillé mon texte, que voici... J'espère qu'il a gagné en lisibilité et cohérence
J'ai laissé la première version en dessous (comme j'ai fait beaucoup de nettoyage, je garde la possibilité de repiocher dedans..)



Un attroupement grossissait au milieu de l'enceinte carrée d'une des casernes d'Haragost, quartier Ouest de Lustrandehlm, capitale de l'Hadvast. En majorité des militaires en tenue légère, rejoints par quelques notables, portant de riches étoffes, de fines chaussures et des bracelets ostentatoires. Les discussions s'animaient et les paris allaient bon train.
 - Allez messieurs ! Aujourd'hui, c'est cinq flèches!
 - Je mets dix de bronze sur la dégringolade !
 - Cinq de mieux !
 - Une d'argent sur le gringoleur !
 - … et ce sont nos meilleurs archers, messieurs !
 - Encore faut-il qu'ils aient un peu mieux lâché leurs pintes que la dernière fois !
 - Ah Ah! Tu parles de fines flèches ! Le gringoleur n'avait tellement rien eu à ramasser, qu'il n'a même pas eu sa pièce !

Les rires moqueurs des uns provoquèrent des moues honteuses et agacées chez les autres, en quête vaine d'une bonne répartie pour clore le bec à ces engourmettés arrogants. Fort heureusement, le signal de l'encochage fut lancé, et tous levèrent la tête et portèrent leur attention sur la silhouette qui se tenait au sommet du toit pentu du bâtiment dortoir.

Lann toisait les archers et l'attroupement, qu'il prenait plaisir à dominer de près de quarante pieds. Son regard noir, sous son épaisse tignasse hirsute et grise de poussière, s'autorisait un brin d'insolence. À l'âge de quinze ans, il était le gringoleur le plus agile d'Haragost, de mémoire d'Haragostian. Un titre qui ne valait socialement pas plus que d'être le meilleur frotteur de carreaux, ou le plus habile ramasseur de crottin. Mais il avait acquis une belle renommée, et on venait à chaque fois plus nombreux pour voir s'il allait ENFIN tomber du toit, et parier sur sa chute.


Un gringoleur, c'est ainsi qu'on appelle les gamins en charge de ramasser les flèches égarées sur les toits des casernes de Lustrandehlm. On devient gringoleur par la convergence de deux paramètres. Le physique : il faut être agile, avoir le pied sûr, et bien sûr ne pas avoir le vertige. Et le paramètre social: il faut avoir des parents suffisamment misérables et affamés pour lancer leur rejeton, généralement âgé de six ou sept ans, dans une carrière qui ne dure rarement plus de trois ans. Carrière qui se termine le plus souvent par le décès du gringoleur suite à une chute, à un projectile mal intentionné, ou plus simplement aux conséquences de la misère. Les rares qui survivent à leur retraite forcée ont gagné une infirmité qu'ils peuvent à loisir exploiter en tant que mendiant, activité qui ne leur permet ni une espérance de vie beaucoup plus longue, ni plus heureuse…

Le métier (si l'on peut dire) de gringoleur est apparu il y a quelques décennies, dans les beaux quartiers d'Haragost, alors que la quesh devenait à la mode. Il s'agit d'un jeu dont le nom vient de la balle, de forme ovale, qu'on frappe avec un battoir pour la faire rebondir sur un mur de vingt pieds de haut. Cette balle, de la taille d'un poing, est constituée d'une peau de daim cousue, dans laquelle on gonfle une vessie de lièvre. Du fait de sa forme allongée, qui rappelle un peu celle d'une quetsche (d'où le nom), elle rebondit de façon complètement aléatoire si on ne la frappe pas fermement et précisément. On dit alors qu'on a la quesh molle, et c'est le jeu qui emporte les fous rires les plus débridés. La quesh dure, c'est un vrai sport, de vitesse et de précision.
Le jeu eut un tel succès, qu'un jour il vint à manquer de matière première pour fabriquer des queshs. Et ainsi devint-il nécessaire de les récupérer sur les toits. Ce sont les enfants des domestiques qui se sont avérés les plus lestes pour accomplir cette tâche, contre une pièce en cuivre.

Au début, ce petit service n'était pas beaucoup plus dangereux que d'aller marauder des cerises. Les accidents étaient rares, et les enfants crapahutaient volontiers sur tout ce qui leur donnaient un instant l'illusion de s'élever.

On raconte que c'est chez le Général Kragh, chef sanguinaire des armées de l'époque, que le "métier" de gringoleur devint ce qu'il est aujourd'hui, et qu'il y trouva son nom. Lors d'une partie de quesh endiablée avec quelques amis, il lui prit la fantaisie de sortir sa petite arbalète et de viser le gamin qui attendait, sur le toit, le prochain tir maladroit. L'assemblée se mit à scander : "Gringoleur, dégringole! Gringoleur, dégringole !... ". Le garçon, apeuré, trébucha en essayant d'esquiver le carreau qui le frôla, et chuta sous les rires gras du général et de ses hommes. Le petit corps sans vie fut évacué discrètement par les domestiques en larmes, dans l'indifférence des convives, comme si ç'avait été un objet cassé, un vase, une assiette…
L'incident fut un tel divertissement pour le militaire et ses amis, qu'ils en discutèrent et en rirent jusqu'à tard dans la nuit. Et dès le lendemain, le général lança un recrutement permanent de gringoleurs pour ramasser les flèches sur le toit des cinq casernes que comptait déjà Haragost (suivant les appétits de conquête et d'expansion du Pouvoir) . Et pour servir à l'occasion de cible pour les archers. La quesh est depuis passée de mode, mais la gringole est restée.


Le jeune Lann était donc une exception : déjà huit ans de métier ! Il faut dire qu'il était incroyablement adroit et rapide. Non seulement il esquivait les flèches, avec une facilité déconcertante, mais il lui arrivait souvent de les attraper en plein vol. C'en était devenu une réelle attraction. À force d'échapper aux tirs des militaires, ceux-ci avaient progressivement augmenté le nombre de projectiles tirés simultanément, et avaient organisé les paris. Les revenus de Lann étaient très loin d'avoir progressé autant que les risques qu'il prenait, au désespoir de sa mère, Aërya. Malgré sa notoriété, il restait un gueux, sale, pieds nus, sa tignasse grise ébouriffée au gré des vents, une silhouette frêle sans être chétive, des hardes usées couleur poussière.

Cette fois, avec ces cinq archers prêts à tirer, le danger était inédit. L'attroupement était électrisé et scandait en crescendo  "Gringoleur! Dégringole!..." en rythme et à l'unisson. Quelqu'un décompta, et les flèches prirent leur envol en direction du garçon. La foule exultait. Campé solidement sur ses deux jambes légèrement fléchies, Lann observa l'arrivée des projectiles comme au ralenti, un sourire au coin des lèvres. Avec une vitesse stupéfiante, il attrappa d'une main les deux flèches qui arrivaient sur sa gauche, de l'autre celle qui le manquait d'un pied sur sa droite, et se cabra pour éviter celle qui lui arrivait en pleine tête. La cinquième s'était perdue, à la grande honte de son archer. Il aurait à subir les quolibets de ses collègues pendants quelques jours.
En se cabrant, le garçon perdit l'équilibre. Les bras moulinant, tout le corps cherchant à garder une position approximativement debout, il partit en glissade rapide sur la pente aiguë du toit. La foule retint son souffle. Certains parieurs avaient déjà une lueur victorieuse au fond des yeux. Les flèches toujours dans ses mains, Lann semblait parvenir à contrôler sa trajectoire, qui devrait néanmoins se terminer par une chute de plus de trente pieds. Autant dire que ce serait la première et la dernière de sa longue carrière. Arrivés à l'extrémité du toit, au comble de la tension dans la cour, ses pieds quittèrent les tuiles. Il releva alors ses orteils qui s'accrochèrent à la gouttière juste en dessous. À la stupéfaction générale, son corps tourna autour de son solide point d'accroche, décrivant un cercle, et Lann disparut dans une fenêtre ouverte au dernier étage du bâtiment. Le silence s'était fait dans la cour, les bouches ouvertes, les yeux incrédules fixés sur la fenêtre. Soudain, un Lann victorieux apparut par la porte du bâtiment, les trois flèches dans ses mains levées. Seules quelques personnes crièrent victoire, les autres tournant déjà les talons en songeant avec rage à leur pari perdu.
On jeta trois pièces à Lann avec le mépris afférent à sa condition, il rendit les projectiles et prit congé sans tarder. Le spectacle était terminé.

Sur le chemin du retour, le jeune homme fit l'inventaire des petits choses qu'il avait chapardées dans la caserne, entre la fenêtre en haut et la porte en bas: un petit couteau avec un manche en os qu'il garderait peut-être, une fiole dont le contenu sentait mauvais, une paire de gants dont il tirerait un bon prix, et un reste de saucisse de Thalassi dans laquelle il planta ses dents avec délectation. Il entendit qu'on l'appelait avec discrétion et insistance dans un coin sombre à trois pas. C'était sa mère, Aërya, dans un état de panique que Lann ne lui connaissait pas. Elle l'attira à elle. "Lann, il faut que nous fuyions immédiatement l'Hadvast ! L'archevêque a lancé ses assassins à nos trousses ! "
 - Mais… mère, qu'est-ce que tu me racontes ? Pourquoi l'archevêque s'intéresserait à nous ? Je lui ai fait perdre un pari ?
 - Je t'expliquerai tout ça plus tard… pour le moment, suis moi sans discuter, nous sommes en danger de mort… "



Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 21 août 2020 à 10:01:20 par Fred Pollux »

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 718
  • Jetzt Erst Recht
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #1 le: 08 août 2020 à 11:43:40 »
Salut salut

Citer
le jeune garçon toisait les archers et l'attroupement qui s'était constitué autour d'eux. Les paris allaient bon train. Il faut dire qu'à l'âge de 15 ans, Lann était le gringoleur le plus agile d'Haragost

Je pense qu'il faut commencer par le prénom du perso, puis après la périphrase.

Citer
Un gringoleur, c'est ainsi qu'on appelle les gamins en charge de ramasser les flèches égarées sur les toits des casernes d'Haragost, capitale de l'Hadvast. On devient gringoleur par la convergence de deux paramètres. Le physique : il faut être agile, avoir le pied sûr, et bien sûr ne pas avoir le vertige. Et le paramètre social: il faut avoir des parents suffisamment misérables et affamés pour lancer leur rejeton, généralement âgé de six ou sept ans, dans une carrière qui ne dure rarement plus de trois ans. Carrière qui se termine le plus souvent par le décès du gringoleur, suite à une chute, une flèche mal intentionnée, ou plus simplement aux conséquences de la misère. Les rares qui survivent à leur retraite forcée ont gagné une infirmité qu'ils peuvent à loisir exploiter en tant que mendiant, activité qui ne leur permet ni une espérance de vie beaucoup plus longue, ni plus heureuse…

Faut mettre ce paragraphe au passé je pense.
Petit souci de syntaxe avec "ou plus simplement aux conséquences de la misère"

Citer
La quesh?

Ca me semble un peu artificiel comme façon de faire. A-t-on vraiment besoin, pour ton texte, de tout le développement sur la quesh ?

Citer
quand on était de la Belle Société

PEut-être que la suite me le révèlera ; mais les majuscules sont-elles nécessaires ?

Citer
Des murs de quesh magnifiquement décorés de fresques en céramiques aux couleurs vives.

Que signifie cette phrase sans verbe ?
Je pense tu peux la mixer avec celle qui suit, histoire de nous faire une vraie belle phrase

Bon.
Alors, désolé si c'est un peu dur.
Mais toute la partie "historique", à mon avis, tu peux la supprimer. Je la trouve très très maladroite, sans doute inutile pour ce que tu racontes après ; c'est pas un manuel d'histoire, c'est une nouvelle ! Toutes ces informations, elles sont à distiller dans le récit, et si c'est utile pour l'histoire. Il y a des choses intéressantes dans ce que tu racontes, mais ça doit pas nuire au récit. Là ça fait une grande cassure dedans, qui aide pas vraiment à s'intéresser à ton perso principal.

Citer
mais il lui arrivait souvent d'attraper les flèches en plein vol

Tu peux écrire "de les attraper" pour éviter la répétition

Citer
À force d'échapper aux tirs des militaires, ceux-ci avaient progressivement augmenté le nombre de flèches tirées simultanément, et avaient organisé des paris.

Tu peux dire ça mieux, je pense, en remodelant complètement la phrase et en évitant la nouvelle répétition de flèche. Genre dire qu'ils étaient venus plus nombreux, avaient intensifié leurs tirs, je sais pas

Citer
au désespoir de sa pauvre mère, Aërya, misérable petite lavandière.

T'es un peu beaucoup dans le misérabilisme là, non ?

J'ai un peu de mal avec ta fin parce qu'elle ne finit rien : rien ne laisse présager ce que tu y amènes, et ça appelle forcément une suite. Pour moi il aurait mieux valu finir le texte sur le fait qu'il rentre victorieux, et commencer la suite par la crainte de sa mère.
Pour le reste, j'ai trouvé dommage, comme je te l'ai dit, que le récit soit coupé à moitié par un manuel d'histoire qui ne sert que très peu ton récit. Surtout que vu ce que tu racontes, il faudrait de la tension, de la peur, tout ça, et je l'ai pas franchement ressenti.

Bon courage !

"Partouzes partout, Covid nulle part."
Elk

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Fred Pollux

  • Calligraphe
  • Messages: 146
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #2 le: 09 août 2020 à 08:39:15 »
Bonjour Loïc,
Merci pour tes commentaires et remarques. Je craignais de la lourdeur et de la maladresse, mais peut-être pas à ce point... C'est vrai que j'ai voulu contextualiser, un peu trop, et peut-être sur des choses futiles.
Bon, il y a donc matière à réfléchir.
(À retravailler, c'est à voir ; ton "bon courage" sonne un peu comme celui qu'on adresse au petit gars qui est loin derrière le peloton, avec son tricycle, son surpoids et son enthousiasme...)

Hors ligne Cendres

  • Prophète
  • Messages: 948
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #3 le: 09 août 2020 à 09:00:41 »
Merci pour ton texte qui est très agréable à lire.
Etant donne mon niveau je ne parlerais pas de l'orthographe ou de la grammaire.
C'est intéressant de découvrir cette société et ses métiers de ce monde imaginaire.


Je me permets juste de te dire que tu as fait une erreur sur ton personnage :
"Non seulement il esquivait les flèches, avec une facilité déconcertante, mais il lui arrivait souvent d'attraper les flèches en plein vol"
C'est impossible d'attraper une flèche d'un arc de guerre en plein vol (j'imagine que c'est un arc de guerre et non un arc Décathlon pour les loisirs vu que ceux sont des soldats archers.).

Dans les films, on voit cela, comme le fait de tirer dans une voiture et que celle-ci explose.
La suite de l'histoire ou 5 archers, donc 5 soldats de métier qui visent pour tuer le rate... Imagine 5 flèches tirer sur toi en même temps, la seule chose que tu peux faire, c'est te protéger avec un bouclier ou te sauver de l'endroit... Les attraper, c'est impossible. Ce concentré déjà sur une flèche n'est pas crédible, mais sur 5, la, c'est trop exagérer.

Peut-être que ce personnage est un super-héros de son époque :P

Je critique ce point, mais cela ne remet pas en question ton texte, qui est agréable et plaisant a lire.

Hors ligne Fred Pollux

  • Calligraphe
  • Messages: 146
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #4 le: 09 août 2020 à 10:20:54 »
Bonjour Cendres
Merci pour ton appréciation et tes remarques.
Tu sembles bien t'y connaître en armes : serais-tu une personne dangereuse?...  ;)

Effectivement, c'est impossible, et donc oui, Lann a des "capacités extraordinaires" de rapidité et d'anticipation (J'avais en fait un peu l'image de la fameuse scène de Matrix en tête, si tu vois de quoi il s'agit). Merci pour ta remarque qui montre que mon texte n'est probablement pas assez explicite, et amène donc le lecteur dans une mauvaise direction.
Donc à retravailler...
Au plaisir de te lire

Hors ligne Quaedam

  • Calliopéen
  • Messages: 401
  • Critique de bon aloi
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #5 le: 09 août 2020 à 14:47:54 »
\o/ Un nouveau texte d’Erakis !
Bienvenue dans la bande Fred :D
Comment toujours quand je commente le texte d'une personne pour la première fois, je rappelle que je ne suis pas une pro, loin de là :D
Mes commentaires peuvent être à côté de la plaque et tout ce que je peux dire est soumis à caution. Sur ce:

Quelques remarques au fil du texte.
Citer
Depuis le sommet du toit de l'enceinte de la caserne, le jeune garçon toisait les archers et l'attroupement qui s'était constitué autour d'eux. Les paris allaient bon train. Il faut dire qu'à l'âge de 15 ans, Lann était le gringoleur le plus agile d'Haragost, de mémoire d'Haragostian.

Ton premier paragraphe est bien écrit, très fluide. Mais j’ai quand même eu un problème avec. Contrairement à Loic, ce n’est pas avec la place du nom de Lann (en vrai, je n’ai pas de problème particulier avec le fait de retarder le « nommage » d’un personnage^^) mais plutôt avec l’enchainement de ces deux phrase : dans la première phrase du paragraphe, tu dis qu’un personnage regarde les archers et le peuple qui est en train de parier. Du coup, en tant que lectrice, je m’attends à ce que l’enjeu soit sur en contre-bas (tu invites ton lecteur à baisser les yeux, suivre le regard du personnage). Mais en fait pas du tout puisque dans les faits, ce sont plutôt les archers et le peuple qui regardent attentivement le jeune homme.
Pour moi, c’est un contre-sens qui arrive bien trop tôt : à peine introduite, ton action est contre-dite. Si tu voulais corriger cette entrée en matière, je te conseille de présenter d’abord les paris, l’attroupement et le fait que l’assemblée regarde le toit. Puis de passer à la présentation de Lann, somme toute très drôle.
Citer
Misère / misérables

Je ne suis pas fan de cette polyptote. Pour moi, cela tient plus de la répétition (et j’aime pas trop ça :D)

Citer
Ogivale :

est-ce que ce n’est pas un terme exclusivement architectural ?
Citer
Le petit corps sans vie fut évacué discrètement par les domestiques en larmes, dans l'indifférence, comme si ç'avait été un objet cassé, un vase, une assiette
Je préciserai l’indifférence de qui (bon des nobles et des soldats, je le vois bien, mais linguistiquement parlant, les pleurs des domestiques contredisent le terme « indifférence »).

Citer
Mais l'incident fut un tel divertissement pour les militaires, qu'ils en discutèrent et en rirent jusqu'à tard dans la nuit.
« qu’ils en discutèrent » est un peu trop nuancé, coincé entre « divertissement » et « rirent ». Ca ne sonne pas très bien.
Citer
En particulier les archers et arbalétriers, beaucoup moins issus des classes les plus pauvres (contrairement aux fantassins par exemple).
Peut-être qu’il faudrait mettre un verbe ici, ta phrase sonne très lourde et floue.
Citer
Aërya, misérable petite lavandière.
Je rejoins Loic, et l’utilisation, encore une fois de « misérable » donne un côté artificiel à ton récit.
Citer
augmenté le nombre de flèches tirées simultanément
[...]
prêts à envoyer leur flèche simultanément,
Deux fois la même expression à peu de chose près : je te conseille de varier.
Citer
et se cabra
[...]
En se cabrant,
Tiens, encore une expression qui revient : même remarque 😊
Citer
les pieds du garçon quittèrent leur assise et partirent en glissade rapide
Je suis pas méga fan de l’expression « les pieds du garçons partirent en glissade rapide ». Ca me semble assez artificiel. Je dirais : « les pieds du garçon quittèrent leur assise et entrainèrent le garçon dans une glissade incontrôlée/brutale » / « les pieds du garçon quittèrent leur assise et le garçon glissa ».
Citer
La foule retint son souffle, certains parieurs une lueur victorieuse déjà au fond des yeux.
C’est plus une question de goût, mais ta proposition, sans verbe, me parait un peu molle.
Citer
glissade rapide
[...]
Lann parvenait à contrôler sa glissade
Trop de glissades.
Citer
Lann parvenait à contrôler sa glissade, qui devait néanmoins se terminer par une chute de plus de vingt cinq pieds.
Euuuh…. Il ne contrôle rien du tout là. Peut-être que tu devrais dire qu’il contrôle la vitesse de la glissade ?
Citer
Arrivé en bas du toit,
Au bout, en bas c’est…. Bah, plus sur le toit ^^
Citer
comble de la tension dans la cour […] fenêtre ouverte […] Le silence s'était fait dans la cour, […] fixés sur la fenêtre
Deux mots répétés un peu trop à mon goût. (Je suis reloue sur les répétitions, désolée T.T
Citer
un reste de saucisse de Thalassi
J’espère qu’elle vient de Tarteret :D
Citer
C'était sa mère, Aëra,
[...]
Aërya,
La maman a changé de nom !
Citer
Lann, il faut que nous fuyions immédiatement Hadvast !
Ooooh ! Suspence ! Je ne m’attendais pas à cette fin (peut-être un poil discutable) mais en tout cas surprenante :D Je pense que je la validerais si tu écrivais la suite. Mais là comme ça, sur le format « nouvelle » je suis assez de l’avis de Loic.

Bilan :

Aloooooors *roulements de tambours*
Franchement, j’ai bien aimé. Je trouve que tu as une écriture assez soignée mais qui souffre de quelques maladresses. J’ai repéré deux écueils, l’un est – à mon avis – objectif, l’autre plus subjectif. Le premier c’est les répétitions. Il y en a beaucoup. C’est dommage car tu ne sembles pas manquer de vocabulaire à d’autres endroits. Je te conseille de les supprimer et d’y être attentif parce que c’est dommage d’avoir de tels accrocs que un texte agréable à lire sinon ^^.
Le deuxième écueil ce sont les phrases nominales, celles qui n’ont pas de verbes. Je pense que c’est plus une affaire de goût, mais l’effet que ça me fait : c’est l’impression de mollesse. Sans verbe, une phrase – pour moi – perd son squelette et donc son rythme. Je trouve ces phrases moins impactantes et tu en utilises plusieurs pour un texte aussi court.

Concernant le fond : je suis assez mitigée, comme Loïc, sur l’aspect encyclopédique et historique de ton texte. Néanmoins, je ne serais pas aussi tranchée. Il est important de savoir pourquoi les archers s’amusent à tirer sur un gamin. Et le détail de la quesh est très pittoresque je trouve. En revanche, les Maîtres de la Guilde… bof, ils sont moins importants.
Je te conseillerais aussi de dégrossir un peu ce qu’il n’est pas fondamental pour la compréhension du texte (les Maîtres de la Guilde, le premier enfant qui meurt…), de déplacer certains passages informatifs en contexte (par exemple le métier de gringoleur arrive avec Lann, c’est nickel, mais la chasse au gringoleur arrive juste ensuite… peut-être la déplacer au moment où les archers le visent directement ?), voir parfois ne faire que des évocations et déplacer l’explication dans un autre texte (si cela fait sens bien sur).
Enfin, pour re-nuancer mon propos : je trouve que les informations données sont en majorité importantes pour la scène.
L’action en elle-même est plutôt bien écrite, visuelle et laisser effectivement présager de la particularité de Lann (après tout, on n’entend pas parler de son père O.O). Donc, je serais plus nuancée que Cendres: dans un univers fantasy où les personnages peuvent avoir des pouvoirs surnaturels, ça ne me semble pas idiot qu'un adolescent esquive des flèches (en tout cas je consens à laisser suspendue mon incrédulité :D)

Hors ligne Fred Pollux

  • Calligraphe
  • Messages: 146
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #6 le: 09 août 2020 à 20:54:31 »
Bonjour Quaedam,
Merci pour tous ces commentaires et conseils qui me donnent beaucoup de matière pour retravailler mon texte. Comme le soulignait Loïc, beaucoup de répétitions, de lourdeurs et des éléments qui déséquilibrent le récit.
Je vais me remettre à l'ouvrage pour rendre tout ça plus lisible...

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 648
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #7 le: 09 août 2020 à 21:23:38 »
Salut !

J'aime beaucoup ton style. C'est très fluide, très agréable à lire. Mais je vais rejoindre les autres sur le paragraphe de la quesh. Il détone beaucoup avec le reste du texte. C'est dommage d'avoir un paragraphe purement informatif alors que le reste du texte distille ses informations à travers l'action. A la limite on pourrait même totalement se passer des origines du métier (ou les apprendre plus lentement, par l'action).

Je trouve aussi les militaires trop clichés. Et miséreux ou pas, ça reste un crime de tirer sur des gens  :D

Mais hormis ces deux détails, le texte est vraiment bien  ;)
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #8 le: 10 août 2020 à 23:02:27 »
Salut Fred Pollux,

Je ne me lance pas dans un commentaire poussé, les autres s’en sont chargés.

Je rejoins l’avis ‘général’ sur la quesh et les guildes, une refonte dans le texte et éventuellement un court aparté serait plus judicieux.

Un petit dialogue avant la fin pourrait dynamiser ton texte.

Citer
capitale de l'Hadvast
(Début second paragraphe)

Quaedam dans « le Négociateur », extraits : « le prince du Hadvast » « l’armée du hadvast », du coup, le H est aspiré et induit la contraction de "de le"en "du".

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Ton texte m’a tout de même bien plu.  :D

Par contre, le tableau totalement sadique et cruel, que tu poses sur les dirigeants d’Hadvast vis-à-vis des pauvres, me pose soucis, j’essaierais, à ta place, d’amener quelques nuances.
Genre tous ne sont pas comme ça ou la quesh est supposée être interdite mais reste énormément pratiquée. Car les autres (c’est un univers collectif) vont devoir se référer à ce tableau quand ils vont écrire sur le Hadvast. Perso, la cruauté envers les pauvres, ce n’est pas forcement ma tasse de thé… D’autres sont susceptibles, je pense, de rejoindre cet avis. Je te laisse y réfléchir.


Voilà, en te souhaitant bonne continuation.

Hors ligne Cendres

  • Prophète
  • Messages: 948
Re : Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #9 le: 11 août 2020 à 08:51:39 »
Bonjour Cendres
Merci pour ton appréciation et tes remarques.
Tu sembles bien t'y connaître en armes : serais-tu une personne dangereuse?...  ;)

Effectivement, c'est impossible, et donc oui, Lann a des "capacités extraordinaires" de rapidité et d'anticipation (J'avais en fait un peu l'image de la fameuse scène de Matrix en tête, si tu vois de quoi il s'agit). Merci pour ta remarque qui montre que mon texte n'est probablement pas assez explicite, et amène donc le lecteur dans une mauvaise direction.
Donc à retravailler...
Au plaisir de te lire

J'ai souvent du mal avec les doubles sens ou le second degré, cela peut simplement venir de moi. Je le crois car je suis la seule à avoir fait la remarque.

Hors ligne Bapt90

  • Calliopéen
  • Messages: 408
  • Baryum Platine
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #10 le: 11 août 2020 à 11:10:57 »
Bonjour Fred, je me lance dans ton texte :

Citer
c'est ainsi qu'on appelle les gamins en charge de ramasser les flèches égarées sur les toits des casernes d'Haragost, capitale de l'Hadvast.
Il me semble qu'Acini avait déjà donner un autre nom à la capitale  :???: dans ce cas, il est prioritaire car son texte est sorti avant le tiens je crois  ;)

Citer
mieux vaut préciser ici
...
Il faut préciser
je trouve que ça fait trop de toujours employer "préciser"

Voilà ce sera tout. Tu as déjà plein d'autres remarques, je ne vais pas en rajouter.
Il se peut que je reprenne quelques "idées" pour les inclure dans mon prochain texte d'Erakis, à voir  ^^
All it takes is a beautiful fake smile to hide an injured soul and they will never notice how broken you really are. -Robin Williams

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #11 le: 11 août 2020 à 12:34:19 »
@Bapt90

Merci de défendre mon nom de baptème de la capitale  :D

Je lui cède ce droit de baptème dans mon spoiler, ainsi chacun a eu droit à nommer quelque chose, moi le quartier Nord et lui la capitale. J'en ai informé Zami.

Merci encore pour le geste Bapt90  ;)

A Plus...

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 988
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #12 le: 12 août 2020 à 13:34:06 »
Salut Érakien !  ;)

Rien à dire sur le style, ni sur le fond de l'histoire en tant que telle. J'ai bien conscience qu'il est prévu une suite, mais j'ai eu du mal avec l'aspect descriptif pur de certaines parties.

À partir d'ici, par exemple, j'ai trouvé ça long :

Citer
Les Maîtres de Guildes… mieux vaut préciser ici leur rôle. Les Maîtres de Guildes sont censés être les représentants et défenseurs d'un métier (boulangers, armuriers, tanneurs… ).

Il n'est pas simple de faire des descriptions longues en début d'histoire. Ça pose le contexte, mais le risque est grand d'ennuyer. Ici, certains passage font vraiment guide touristique, j'ai dû lire en diagonale. Personnellement, je te conseillerais la vieille recette qui marche presque toujours, alterner, trouver un équilibre entre description et action. Ça allégera, et ça donnera de la patience au lecteur. En vérité, on se fout un peu d'à quoi ressemble le monde, dans un univers de fantasy, hormis pour ce qui s'y passe. C'est pour ça qu'il faut toujours un équilibre, un va-et-vient entre l'événement relaté, et la description informative. Le choix que tu as fait ici de ne mettre l'action qu'en toute fin de texte me semble casse-gueule. Après, je ne dis pas que c'est impossible à faire, de grandes descriptions en début d'ouvrage, mais c'est pas la voie la plus facile, clairement pas !  :/

Voilà pour moi, c'est un avis perso, je pense qu'il y a des choses bonnes dans ton texte, hormis ce choix que j'ai mentionné. Je pense aussi que c'est facilement corrigeable, notamment si tu as une suite, de diluer de l'action dans tout ça, ou pour le dire en sens inverse, de diluer les descriptions dans le récit.

Bonne continuation !  :)

Hors ligne Mélina Le Page

  • Troubadour
  • Messages: 296
  • Carpe diem
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #13 le: 12 août 2020 à 16:41:57 »
Salut Fred Pollux!
Merci pour ton texte bien sympathique, je trouve, et très agréable à lire !

J’aime bien ton explication sur la quesh, même si c’est un peu long et que tu n’en parles pas beaucoup après.

Citer
On dit alors qu'on a la quesh molle, et c'est le jeu qui emporte les fous rires les plus débridés. La quesh dure, c'est un vrai sport, de vitesse et de précision.
:viviane:

Citer
Il releva alors ses orteils qui s'accrochèrent à la gouttière juste en dessous. À la stupéfaction générale, son corps tourna autour de son solide point d'accroche, décrivant un cercle, et Lann disparut dans une fenêtre ouverte au dernier étage du bâtiment.
Chouette description !

Quelques petites corrections orthographiques et autres
Les revenus de Lann étaient très loin d'avoir progressé autant que les risques qu'il prenait, au désespoir de sa pauvre mère

il rendit les flèches et prit congé sans tarder.

L'archevêque a lancé ses assassins à nos trousses !

Excellente continuation !
L'important dans la vie n'est pas le triomphe mais le combat (Coubertin).

L'Elfe Noir

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 322
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Erakis] Lann le gringoleur
« Réponse #14 le: 16 août 2020 à 23:14:07 »
Bonjour Fred Pollux,


J'ai profité de mon dimanche pour lire un peu les textes d'Erakis, et j'en ai profité également pour découvrir un peu ce que tu fais.

Je trouve que les commentaires qui t'ont été faits ont été très justes à propos de la nécessité de réhabiliter une certaine subjectivité dans ton texte : celle de Lann le gringoleur, de comment il ressent les choses, de ce qu'il pense de sa ville, de ce qu'il pense des autres.

Ça m'aurait vraiment plu d'en savoir plus sur ce p'tit bonhomme, il a l'air très attachant.


Ah ! Sinon, un élément de l'univers d'Erakis que je n'ai pas compris dans ton interprétation du pouvoir.

Citer
Les Maîtres de Guildes… mieux vaut préciser ici leur rôle. Les Maîtres de Guildes sont censés être les représentants   […]   qui doivent parfois se substituer, avec discrétion, à l'inactivité des autorités corrompues face à la criminalité.

Tu compares les autorités aux maîtres de guilde, or c'est Nargarone qui serait une cité marchande, tandis que Le Hadvast serait une monarchie absolue... Je me suis demandé si tu avais pu inverser les noms, ou si tu racontais le passé du Hadvast avant que ça ne devienne une monarchie ?

Et si tu souhaitais parler du Hadvast, comment se peut-il que les guildes prennent autant de pouvoir sans que le roi s'en mêle ? Ne devrait-il pas être celui qui instaure la taxe des dextres ? Le roi du Hadvast obéit-il en fait aux maîtres des guildes ?


Ton texte a généré chez moi un doute, une forme de questionnement sur ce que tu avais en tête au moment où tu l'as écrit. J'ai d'ailleurs dû consulter l'annexe de l'univers d'Erakis pour m'assurer que je n'avais pas fait d'inversion des noms, c'est très pratique comme outil. En tout cas, tu as une imagination foisonnante !

Merci à toi pour cette lecture. ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.034 secondes avec 23 requêtes.