Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

12 août 2020 à 03:18:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Pourquoi écrire ?

Auteur Sujet: Pourquoi écrire ?  (Lu 44376 fois)

Hors ligne Cyr

  • Calliopéen
  • Messages: 543
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #270 le: 24 avril 2020 à 17:59:52 »
Je crois que j'ai du mal à voir l'écriture comme un acte isolé. Si j'essaie de me souvenir, je crois que la toute première fois j'ai eu envie de produire quelque chose de beau.

Ce serait intéressant de faire une synthèse de tout ce qui a été écrit sur ce sujet (ici), peut-être.
"Il y a deux sortes de poètes : les bons, qui brûlent leurs poèmes à l'âge de dix-huit ans, et les mauvais, qui continuent à écrire de la poésie jusqu'à la fin de leurs jours." Umberto Eco

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 514
Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #271 le: 25 avril 2020 à 11:09:28 »

Ce serait intéressant de faire une synthèse de tout ce qui a été écrit sur ce sujet (ici), peut-être.

why not ! fais là, Cyr, si tu le sens ! ou commence là ! j'y jetterai un oeil avec plaisir  :)

Hors ligne île aux ailes

  • Aède
  • Messages: 173
Re : Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #272 le: 26 avril 2020 à 12:07:29 »
Et bla bla bla... On écrit parce que comme baiser ou manger, c'est vital, indispensable... IMHO
.

Juste, je souhaite revenir sur ce quasi-consensus pour marteler/ affirmer/ assurer que décidément "NON" écrire n'était pas un besoin!
Merci Cheeseback d'avoir tenu bon et d'avoir osé affirmé TA vérité.

Personne n'a entendu parler, par exemple, de la pyramide des besoins de MASLOW?
J'espère que vous n'êtes pas engagés (les si prompts à décider de ce qui est vital ou non) dans des carrières sociales, médicales ou en tout cas en lien avec l'humain…

Les besoins ne sont pas que physiologiques! Et vous avez oublié de parler du premier d'entre tous : RESPIRER!

Bref, cette lecture m'a passablement énervée (mais je dois être assez hyper-réactive en ce moment :-[)

Et d'ailleurs, peut-être est-il vital aussi d'être animé de désir pour "sur-vivre"

Alors ma réponse à Pourquoi écrire? : Pour "sur-vivre"!

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 857
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #273 le: 26 avril 2020 à 20:32:16 »
Non mais il est évident que si tous les besoins ne sont pas placés au même niveau, comme le montre la pyramide de Maslow, que tu cites ici, tous les étages n'en restent pas moins des besoins, ceux plus fondamentaux ne sont pas plus "nécessaires" que ceux qui le sont moins. Après, il y a mille manières de vivre l'écriture, donc je ne pense pas que ce soit justifié de s'énerver pour si peu  ;).

Personnellement, je ne dirais pas non plus que c'est un besoin, sans doute juste une question de vocabulaire... Ce qui m'intéresse plus, c'est la nature de ce que ça apporte, dans mon cas, c'est de me découvrir moi-même, face à une expression qui parfois ne veut pas sortir, face aux doutes, à plein de chose. Maintenant, j'imagine qu'on peut apprendre plein de trucs en faisant du rugby aussi  :mrgreen:. Mais la créativité, c'est la peur face à la liberté, et j'aime affronter ça  :).

Hors ligne victormontrilleux

  • Plumelette
  • Messages: 14
  • Journaliste la journée, écrivain la nuit
    • Récit d'un jour - blog d'actualité
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #274 le: 23 mai 2020 à 20:40:55 »
J'écris pour moi. Même si j'espère être lu, c'est quand même pour moi, à la fois pour le plaisir procuré par le fait d'être lu, mais aussi parce que c'est vital pour moi d'écrire. Je suis quelqu'un de plutôt en retrait, je n'aime pas trop prendre des décisions. L'écriture par contre me permet d'être l'acteur, le metteur en scène d'une vie que je rêve ou je réinterprète (car bien entendu je parle aussi de moi dans mes écrits). J'ai l'impression ainsi d'accomplir de grandes choses, et de ne plus être passif et en retrait. L'écriture me fait totalement sortir de moi-même. J'y éprouve un sentiment à la fois de contrôle et de liberté absolue, là où dans la vie je suis souvent déçu ou bridé.

Hors ligne Merhün

  • Plumelette
  • Messages: 7
Pourquoi écrivez-vous ?
« Réponse #275 le: 20 juin 2020 à 16:34:20 »
Salut à toutes et à tous !

Pour ceux qui n'ont pas vu ma présentation, je suis un petit nouveau qui commence à peine à découvrir le monde de l'écriture, mais un petit nouveau curieux.
Du coup j'aurai une question à vous poser. Qu'est-ce qui vous pousse à écrire ?

Je veux dire, la plupart des écrivains n'ont jamais (et ne seront sans doute) jamais publié, il n'est donc question d'argent que pour une toute petite minorité d'écrivains.

Vous écrivez par passion, par plaisir ? Dans ce cas qu'est-ce que vous trouvez de si intéressant là dedans, qu'est-ce qui vous plaît là-dedans exactement ?
Vous écrivez parce que c'est ce que vous avez appris à l'école ? Vous écrivez dans un but précis, pour transmettre une idée ?

Écrivez-vous tous des nouvelles ou des romans, ou il y en a qui préfèrent écrire des essais ici ? Pourquoi ? J'ai pas encore fouillé en profondeur le forum mais je n'ai pas l'impression qu'il y en ait beaucoup.

J'ai plusieurs réponses en tête, dont la mienne, mais j'aimerai savoir quelles sont vos pensées là-dessus.

Au plaisir de vous lire !

PS : j'ai menti, c'était pas qu'une question :mrgreen:

PPS : Ces questions sont aussi valables pour les journaux intimes (ou non), ou toute autre forme d'écriture !

Sujets fusionnés  ;) (cyamme)
« Modifié: 22 juin 2020 à 07:27:29 par cyamme »
"Every bit of learning is a little death. Every bit of new information challenges a previous conception, forcing it to dissolve into chaos before it can be reborn as something better." Jordan Peterson

Hors ligne O.deJavel

  • Troubadour
  • Messages: 268
  • Lentement les choses se précisent...
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #276 le: 07 juillet 2020 à 04:58:31 »
Pourquoi écrire ?

Désolé, je n’ai pas lu le fil de commentaires. Je suis donc peut-être redondant.

J’écris pour être bien.

Être bien, c’est plaisant. C’est être dans le plaisir. Et ce plaisir d’être, est... physique. Lorsque l’on atteint cet état dans toute sa plénitude, il y a quelque chose qui se produit. L’avez-vous remarqué ? Quand on écrit, la respiration ralentit.

Qu’en est-il ? En anglais, on appelle ce phénomène « The flow ».

La personne qui écrit ne se projète pas dans l’avenir, parce qu’elle est occupé à faire une tâche qu’elle aime et qui requière toute sa concentration.  Le problème avec l’avenir, c’est que par définition, il est anxiogène. En effet, l’avenir comporte des imprévus et ces imprévus peuvent nous tuer au sens réel ou figuré. C’est désagréable.

Le passé ? La mémoire fixe tout ce qui est anormal. Alors il y a évidemment dans ce paniers un tas de remords et de ressentiments. Et s’il n’y avait que ça... un des problèmes du passé c’est qu’il est figé. Revivre toutes ces épreuves ne sert à rien.  Oui, les marbres du passé sont durs et froids. Tout y est immuable. Pour peu que l’on s’y retrempe, on encaisse de la douleur. Revivre un bonheur du passé peut-il nous aider ?  Essayez... Que se passe-t-il ?  On entre en sevrage (car le bonheur est addictif). Alors que se passe-t-il quand on est en sevrage ? On souffre, tout simplement.

Alors où est le bonheur ? Et ben, le bonheur il est dans le présent.

Lorsque nous écrivons, nous vivons dans un présent qui est certes imaginaire, mais qui  a tous les attributs du « vrai » présent : Ce présent s’ouvre à nous, moment par moment, au gré de notre fantaisie. Il n’y a techniquement pas de différence entre le présent d’une personne qui imagine un récit et celui d’une autre personne qui fait de la méditation, ou du sport, ou qui rit, ou qui mange ou qui baise. Toutes ces activités nous amènent dans un présent vécu avec intensité et plénitude. Un présent physique, un présent ou le corps participe à l’effort de l’esprit. Un présent parfait.

Ce genre d’exercice est sain. Mais surtout, il est jouissif. Les heures passent et on trempe dans le bonheur. Le corps humain adore ça. C’est bon pour la santé.

(Note : je viens de vous expliquer le secret du bonheur - Et ça ne vous a rien coûté... à condition de ne le révéler à personne)
« Modifié: 07 juillet 2020 à 05:19:34 par O.deJavel »
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne Eivor

  • Scribe
  • Messages: 89
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #277 le: 21 juillet 2020 à 13:47:38 »
Bonjour Ernya,

Voilà une excellente question. Ce devrait même être LA question, ahah.

Pour moi, nous écrivons parce que nous souffrons.

Le jour où je ne souffrirai plus, je n'éprouverai plus le besoin d'écrire :)
Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Hors ligne Earth son

  • Scribe
  • Messages: 96
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #278 le: 21 juillet 2020 à 18:22:58 »
En parcourant les écrits des uns les autres, je vois que beaucoup sont dans la même situation que moi : j'écris pour me vider la tête.
J'ai commencé à écrire il y a environ 5 ans parce qu'un "rêve" me hantait régulièrement.
Depuis toujours, je m'invente des histoires le soir pour m'endormir mais depuis quelques années, ce que je m'infligeais, j'ai décidé de le faire vivre à d'autres. Mes premiers personnages fictifs sont alors nés.
Et donc il y a 5 ans, le même perso me revenait en tête sans relâche pendant des semaines. Mon zom m'a dit d'écrire ce que j'avais en tête, ce que j'ai d'abord refusé, prétextant que je ne savais pas écrire, et puis sous la pression de ce fichu perso, j'ai lâché. J'ai alors écrit ma première histoire, un beau bébé de 142 519 mots exactement. Depuis, je réitère quand la pression devient trop forte dans ma petite tête.  ;D
« Modifié: 21 juillet 2020 à 19:02:04 par Earth son »

Hors ligne Rose O.

  • Tabellion
  • Messages: 42
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #279 le: 21 juillet 2020 à 21:38:13 »
Bonjour (ou Bonsoir) Ernya !

Pfiou, oui en effet c'est une bonne question !

Pour ma part, l'écriture est un réel besoin et cela depuis mes dix ans envion.

Parfois quelques mots crachés en vrac dans mon carnet,
Parfois de longs monologues sur ma vie,
Mais souvent des phrases aux mots-exutoires.

Vers l'age de 14 ans j'ai commencé à écrire les histoires fantasques que je racontais à mes petits frères,
et depuis deux jours ne se suivent pas sans que je n'écrive au moins une demi page !
Les gens ne sont ni méchants ni nobles. Ils sont comme des salades de chef, avec de bonnes choses et de mauvaises choses hachées et mélangées dans une vinaigrette de confusion et de conflit.

Lemony Snicket

Hors ligne Paf

  • Scribe
  • Messages: 73
Re : Pourquoi écrire ?
« Réponse #280 le: 08 août 2020 à 10:02:47 »
J'écris pour plusieurs raisons (pas dans l'ordre d'importance).

1) Parce que j'aime faire vivre des personnages dans ma tête pour l'effet catharsis.
Depuis que j'ai 15 ans environ, j'imagine (pour moi seule) des histoires gnan-gnan et répétitives dans un univers à la con, mais des histoires qui me procurent un cocon ou "vivre" des choses impossibles / rassurantes / immorales / bien trop morales pour être réalistes /  ... en gros un effet catharsis, suivant ce dont j'ai besoin sur le moment.
Mais comme dit plus haut, ces histoires sont répétitives et à la longue, ennuyeuses -et sans effet catharsis- parce que pas assez dévellopées et trop habituelles. D'ou le besoin d'écrire, pour creuser ça plus loin.

2) Parce que c'est un défi (que je veux réussir, question de (self)-estime. )
Soyons clair, même si j'ai une plume relativement facile, écrire un truc structuré est un énorme effort pour moi. Une nouvelle, ça coule facilement, parce que je l'écrit dans le flow, comme j'imagine mes mondes-cocons. Le fait ne pas s'autoriser les mêmes incohérences ou réalités parallèles, déjà, rends parfois difficile de finir le travail, mais écrire un roman... C'est un GROS défi. Hors, j'ai largement besoin de me prouver à moi-même que je suis "bonne à quelque chose". Et le sentiment d'avoir besoin de le prouver au monde, aussi ; d'où l'envie de publier, d'être un auteur à succès, d'avoir tout plein de fans, ect ect.

3) Pour que ma chouette histoire vive sa vie.
ça, c'est classique ; mais excitant. Déjà, je pense que mon histoire en vaut le coup, que certains prendraient du plaisir à la lire (comme moi je prends plaisir à lire les histoires d'autres auteurs). Et moi, je prendrais du plaisir à les sentir se l'approprier.
Pour certains auteurs, c'est un problème quand les lecteurs "écorchent" des noms de personnages ou autre. Moi, j'adore. J'aime quand ça m'échappe, et pour ça, il faut la partager.

4) Parfois, pour exprimer des chose que je n'ose ou ne sais pas dire à voix haute.
J'ai eu un épisode dépression vers mes 15-17 ans. Je laissais des petits mots -de vraies lettres parfois- à mes parents. Le jour où ils m'ont demandé, au moment du divorce, avec qui je voulais vivre, ils se sont retrouvé avec chacun la même lettre dans la boîte au lettre plutôt qu'avec une conversation.
Je commence aussi à écrire sur ma non-sexualité, alors que je suis tout à fait incapable d'en parler. Je suis à l'oral pleine de tabous et de timidité : à l'écrit, j'ose tout.

5) Pour jouer avec les mots / avec les techniques d'écriture.
J'aime trouver le mot juste, en apprendre de nouveau, les comparer, les traduire le plus précisément possible aussi maintenant que je parle courament anglais. Il parait que j'ai un gros vocabulaire (d'après un site de test, et d'après mon entourage) : et ben j'en suis très fière, et si vous trouvez ça intello, c'est pareil ! ^^
Du coup, la poésie m'amuse puisque non seulement on veut le mot juste, mais en plus on rajoute la contrainte de longueur, les assonnances, ect...
Quand aux techniques d'écriture, je trouve ça fascinant d'écrire un truc imbuvable, puis de le transformer en quelque chose de génial (ou de lisible, disons) avec des corrections sytématiques mais purement techniques : verbes d'actions plutôt que verbes d'état, rythme des phrases, ect.

6) Pour ces moment terribles ou j'éclate d'un rire de dément toute seule devant mon ordi parce que j'ai trouvé LA phrase / scène parfaite.  Et pour les moments où je peux raconter ça. (le plus souvent à mon père qui après avoir écouté pendant une heure sa fille sur-excitée lui parler d'une histoire ou il est perdu, va conclure "bah, au moins tu t'amuses bien" ! XD )


... je crois que c'est tout ! ^^

« Modifié: 08 août 2020 à 10:23:40 par Paf »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.04 secondes avec 23 requêtes.