Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 décembre 2020 à 21:54:48
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Poésie, auteur] Aloysius Bertrand

Auteur Sujet: [Poésie, auteur] Aloysius Bertrand  (Lu 2678 fois)

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 708
  • Ex-dragonne
    • Page perso
[Poésie, auteur] Aloysius Bertrand
« le: 19 décembre 2010 à 20:44:23 »
Inventeur du poème en prose selon Baudelaire, peu connu, Aloysius Bertrand fait partie des poètes oubliés du XIXe siècle.
Gaspard de la Nuit est une oeuvre en porte-à-faux : trop romantique à une époque qui ne l'est plus et  qui anticipe sur la naissance d'un nouveau genre.
Gaspard de la Nuit reprend des éléments de la balade médiévale et du conte fantastique.

Sinon, pour info, les éditions de nos jours ne rendent pas hommage au manuscrit de la BNF, manuscrit avec pas mal de couleurs et de belles arabesques dans l'écriture. Snif.

Personnellement, je trouve qu'il manque à ce recueil un peu plus de panache, de dynamisme, de fureur mystique. En fait, je trouve ses poèmes quelque peu inachevés, mais c'est une opinion très personnelle.
Par contre j'aime bien le rythme de ses paragraphes-strophes et ce mélange de fantastique et d'univers médiéval.
Faudra que j'y revienne.





UN RÊVE

J'ai rêvé tant et plus, mais je n'y entends note. Pantagruel, livre III.




Il était nuit. Ce furent d'abord, — ainsi j'ai vu, ainsi je raconte, — une abbaye aux murailles lézardées par la lune, — une forêt percée de sentiers tortueux, — et le Morimont grouillant de capes et de chapeaux.

Ce furent ensuite, — ainsi j'ai entendu, ainsi je raconte, — le glas funèbre d'une cloche auquel répondaient les sanglots funèbres d'une cellule, — des cris plaintifs et des rires féroces dont frissonnait chaque fleur le long d'une ramée, — et les prières bourdonnantes des pénitents noirs qui accompagnent un criminel au supplice.

Ce furent enfin, — ainsi s'acheva le rêve, ainsi je raconte, — un moine qui expirait couché dans la cendre des agonisants, — une jeune fille qui se débattait pendue aux branches d'un chêne, — et moi que le bourreau liait échevelé sur les rayons de la roue.

Dom Augustin, le prieur défunt, aura, en habit de cordelier, les honneurs de la chapelle ardente; et Marguerite, que son amant a tuée, sera ensevelie dans sa blanche robe d'innocence, entre quatre cierges de cire.

Mais moi, la barre du bourreau s'était, au premier coup, brisée comme un verre, les torches des pénitents noirs s'étaient éteintes sous des torrents de pluie, la foule s'était écoulée avec les ruisseaux débordés et rapides, — et je poursuivais d'autres songes vers le réveil.



LE FOU

Un carolus, ou bien encor, Si l'aimez mieux, un agneau d'or. Manuscrits de la Bibliothèque du roi.

La lune peignait ses cheveux avec un démêloir d'ébène qui argentait d'une pluie de vers luisants les collines, les prés et les bois.

*
* *
Scarbo, gnome dont les trésors foisonnent, vannait sur mon toit, au cri de la girouette, ducats et florins qui sautaient en cadence, les pièces fausses jonchant la rue.

Comme ricana le fou qui vague, chaque nuit, par la cité déserte, un oeil à la lune et l'autre — crevé!

— « Foin de la lune! grommela-t-il, ramassant les jetons du diable, j'achèterai le pilori pour m'y chauffer au soleil! »

*
* *
Mais c'était toujours la lune, la lune qui se couchait, — et Scarbo monnayait sourdement dans ma cave ducats et florins à coups de balancier.

Tandis que, les deux cornes en avant, un limaçon qu'avait égaré la nuit cherchait sa route sur mes vitraux lumineux.




DÉPART POUR LE SABBAT

                                              Elle se leva la nuit, et
                               allumant la chandelle prit une boîte et
                               s'oignit, puis avec quelques paroles
                               elle fut transportée au sabbat.
                                       JEAN BODIN. - De la
                                       Démonomanie des Sorciers.

Ils étaient là une douzaine qui mangeaient la soupe à la bière, et chacun d'eux avait pour cuiller l'os de l'avant-bras d'un mort.

La cheminée était rouge de braise, les chandelles champignonnaient dans la fumée, et les assiettes exhalaient une odeur de fosse au printemps.

Et lorsque Maribas riait ou pleurait, on entendait comme geindre un archet sur les trois cordes d'un violon démantibulé.

Cependant le soudard étala diaboliquement sur la table, à la lueur du suif, un grimoire où vint s'ébattre une mouche grillée.

Cette mouche bourdonnait encore lorsque, de son ventre énorme et velu, une araignée escalada les bords du magique volume.

Mais déjà sorciers et sorcières s'étaient envolés par la cheminée à califourchon, qui sur un balai, qui sur les pincettes, et Maribas sur la queue de la poêle.




qui connaît ? a lu ?
« Modifié: 08 septembre 2015 à 20:59:05 par Rain »
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 673
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #1 le: 23 décembre 2010 à 17:09:20 »
Je connais de nom, car on en a entendu parler en prépa, mais je n'ai pas lu.

Ceci dit, ça a l'air bien !...
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #2 le: 29 décembre 2010 à 14:00:15 »
Je découvre juste, je n'en avais jamais entendu parler. (Il a un de ces prénoms, dis donc ! >.<)
Mais bon, comme personnellement je n'aime pas trop la prose, ben ça n'éveille rien de particulier en moi...
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 640
  • Boule de mauvaise humeur
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #3 le: 30 décembre 2010 à 20:24:30 »
Pareil qu'Ambrena, pas eu l'occasion de lire encore.
L'année prochaine sans doute  ::)
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 566
    • olig marcheur
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #4 le: 30 décembre 2010 à 20:43:50 »

J'aime bien mais sans plus. C'est assez pittoresque. Y a des images bien romantiques, gothiques et tout, mais j'y trouve pas de réelle "force" poétique.

En même temps je suis pas super fan de la plupart des poèmes en prose de Baudelaire non plus, et Aloysius Bertrand est censé en être le précurseur, donc c'est assez subjectif.
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul ft. Fennekin)

Hors ligne Nocturnal.Rose

  • Tabellion
  • Messages: 50
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #5 le: 03 janvier 2011 à 20:13:22 »
Contrairement à Loredan, je suis une adepte des poèmes en prose de Baudelaire.
Ici, je n'accroche pas vraiment, même si certains passages ont de belles images. Mais je ne connais pas assez cet auteur pour en dire plus sur son style en général. Une chose de plus à découvrir...  :P

ABK

  • Invité
Re : Aloysius Bertrand
« Réponse #6 le: 12 janvier 2011 à 16:19:44 »
Ayant eu la chance de l'étudier à la fac, j'ai aussi appris à l'apprécier. De prime abord, j'avais été quelque peu rebuté mais au fil de l'étude, j'ai appris à l'apprécier.
Si je n'avais pas égaré mes cours lors de mon déménagement, je vous en aurais fait part car à la lumière de l'étude des symboles utilisés, de la ré-interprétation des mythes, Gaspard de la Nuit prend une toute autre ampleur.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.