Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 octobre 2020 à 08:55:22
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Le petit amphithéâtre » Construction d'univers et écriture inclusive

Auteur Sujet: Construction d'univers et écriture inclusive  (Lu 6181 fois)

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Construction d'univers et écriture inclusive
« le: 03 mai 2019 à 15:07:59 »
Mon grand truc, comme certains ont pus le voir ou le savent déjà, c’est la construction d’univers (façon Tolkien, pleins de race, des cultures différente et tout une histoire très développée).
J’écris de l’héroïque fantasy et je suis féministe.
Et franchement rien que ça, quand on voit la place que ce genre littéraire attribut très souvent au femme, c’est déjà un paradoxe. Parce que oui, on va pas se le cacher mais assez souvent, quand il s’agit de partir à l’aventure pour sauver le monde et faire la guerre, on met plus souvent des hommes dans ce rôle là que des femmes.

Bref, le préambule est assez long, mais je vous promet que la suite sera digne d’intérêt.

Tout ça pour dire que la place attribué au femme dans mon univers a toujours été pour moi quelque chose d’important. Je voulais que mon roman face intervenir davantage de femmes, mais surtout qu’elles soient mieux représenté (et pas seulement dans le rôle de demoiselle en détresse ou de copine du héros).
Quand j’ai commencé l’écriture du Okingar il y a 4 ans (aka un texte d’histoire sur les humains de mon univers, couvrant tout ce qui est arrivé à sur peuple sur une période globale de deux milles ans), j’avais beaucoup d’objectifs mais aussi, entre autre, de construire une société qui me permettrait de mieux intégrer les femmes (qu’elles puissent être mieux représentée).
La société de départ pour le Okingar était une société patriarcal (pour tout un tas de raison propre à mon roman, les humains ont commencés avec cet héritage) et j’ai donc jalonné cette période d’évènement et de personnes suffisamment importante pour que la place des femmes dans cette société change et que les rapports homme/femme dans mon monde soient plus égalitaire.
Si au départ je suis partie avec une représentation féminine très faible (du au choix d’avoir attribué aux humains une société patriarcale) aujourd’hui, au point où en est arrivé la société, je peux à peut près attribuer n’importe quel rôle à n’importe quel personnage. Depuis environ un an j’ai adopter un système assez «fun» : je construit un personnage puis je décide de son sexe en lançant un dés (paire c’est un garçon, impaire c’est une fille).

Par ce système, dernièrement je me suis retrouvé dans un cas de figure assez surprenant et que j’ai eu envi de partager ici.

J’avais besoin de créer un personnage de souverain d’un pays.
Des rumeurs circulaient selon lesquels le pays en question était envahie par la lycanthropie, de sorte que le souverain se retrouvait en conflit avec ses voisins ‒ désireux d’exterminer les loup-garou avant que leur mal ne se propage jusqu’à chez eux.
J’avais donc ce roi que ce retrouvais sous la menace de ses voisins, à ne pas savoir s’il devait protéger son peuple (dont certains étaient des loup-garou, et donc potentiellement très mauvais), exterminer lui-même les lycanthropes ou laisser ses voisins le faire.
Je résume assez grossièrement, j’essaie de donner une idée de l’ensemble. Tout ça pour dire que j’aimais bien la posture de se souverain (à la fois conscient que les lycanthrope étaient des créature mauvaise qu’il fallait détruire et en même temps se rendant compte qu’il ne pouvait pas infliger cela à son peuple), j’aimais bien sa bienveillance paternaliste et en même temps sa subtilité politique pour gérer la crise.
Donc je construis mon personnage et il prend forme. A l’écrit je le représente toujours au masculin («roi», «il») faute de mieux (puisqu’il n’y a pas de neutre en français).
Une fois l’ensemble devenu à mes yeux satisfaisant, je fais mon lancer de dés pour savoir si mon personnage de souverain sera un homme ou une femme. Résultat du lancée mon souverain est une souveraine. Je change les pronom et relis l’ensemble.

Tout d’un coup, tout me semblais différent.
Soudain, la subtilité du souverain, me semblait de l’indécision, son coté paternaliste, de la faiblesse. J’avais construit un souverain avec l’idée qu’il était sage, avisé et réfléchis dans ses actions, mais avec une femme dans le même rôle ça me donnait l’impression de quelqu’un d’indécis, d’influençable et manquant de volonté.
Je n’ai au final rien changer du personnage, j’ai seulement modifier ma vision des choses et travailler la formulation pour qu’il ressorte l’impression que je voulais au départ.

Mais avec le recul, j’ai beaucoup regretté de ne pas avoir pu utiliser l’écriture inclusive dans ma construction de ce personnage.
Si j’avais put avoir un neutre pour «seigneur» (un terme qui ne soit ni masculin ni féminin) et si j’avais pus utiliser le pronom «iel» (le neutre proposé par l’écriture inclusive) j’aurais pus construire mon personnage sans l’imaginer dans aucun des deux sexes. Cela m’aurait éviter d’être influencé par la suite du fait d’avoir d’abord imaginé ce personnage comme un homme.

Du coup je me suis créé un neutre pour «roi» : «roin» (c’est peut-être moche mais ça remplis sa fonction) et je pense très sérieusement à utiliser le pronom «iel» pour les prochains cas de la sorte.

Voilà, ce n’est pas réellement une question, mais j’ai trouvé cela intéressant et je me suis dis que ça pourrait faire un sujet d’échange assez intéressant. Si jamais ça vous inspire la suite est à vous ^^
« Modifié: 03 mai 2019 à 15:10:13 par Miléna »

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 646
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #1 le: 03 mai 2019 à 15:39:13 »
je crois que j'ai pas compris un truc, si tu as décidé que c'était une femme pourquoi tu veux mettre au neutre ? :\?

sinon je connais pas très bien ce que propose l'écriture inclusive, j'avais par exemple jamais entendu parler de ce "iel". Tu aurais un article ou la motiv de développer toi même pour redire exactement ce que c'est, ce que ça dit et pour quelles raisons ?

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 965
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #2 le: 03 mai 2019 à 15:40:32 »
Comme quoi, le poids des habitudes sociétales est énorme.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Keanu

  • Calliopéen
  • Messages: 490
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #3 le: 03 mai 2019 à 15:52:12 »
Merci Miléna pour ce sujet intéressant.

Est-ce le seul personnage dans ton histoire désigné par des pronoms inclusifs, non marqué par le genre dans l'écriture ? Si c'est le cas, je pense que le lecteur achoppera et s'interrogera certainement sur ce point, d'où les questions suivantes :
Si ce personnage royal que tu nous décris est dans l'écriture désigné par "iel", est-ce simplement pour toi une méthode d'écriture qui te permet d'évacuer cette assignation genrée qui te posait problème en l'occurrence, ou cela signifie-t-il quelque chose par rapport à l'identité du personnage dans le monde auquel renvoie l'écriture ? Est-ce que ce "roin" serait pour toi, auteure, un personnage étranger à la question du genre, dont le genre n'est pas connu ou n'existe pas, ou est-ce qu'iel serait un personnage avec une identité genrée particulière (indéfinie, non-binaire, genderqueer, troisième genre, autre, etc.) et donc un background qui va avec ?

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #4 le: 03 mai 2019 à 15:53:50 »
@Milla :
En fait, c'est au moment de la construction du personnage que j'aurais voulu avoir un neutre, afin de pouvoir construire le personnage sans être obligé de choisir son sexe. Dans mon cas, je trouve que j'ai été influencé par le fait d'avoir d'abord écrit toute ma construction du personnage en accordant au masculin (alors que le sexe du personnage n'était pas établit). Et je n'aime pas l'idée d'être influencé par des théories sur le genre alors que c'est du bulshit, tu vois l'idée ?

Bin le mieux c'est que tu te documente sur la question ^^ là comme ça j'ai pas d'article sous la mains.

Pour l'histoire du "iel" en gros ça fait partie des choses que l'écriture inclusive propose pour rendre la langue française moins masculinisante. En gros, à l'heure actuel tu as trois pronoms de troisième personnes possible : il, elle, on. Et si le sujet de la proposition inclue des hommes et des femmes, on accorde au masculin. Ca donne :
"Paul et Louisa vont au parc et ils s'achètent une glace".
Ca oblige à choisir le sexe du sujet du verbe aussi. Par exemple :
"Claude regarde la série qu'elle préfère" ou alors "Claude regarde la série qu'il préfère".
L'écriture inclusive propose d'ajouter un autre pronom "iel" (ou "iels" au pluriel) qui serait neutre.
Ca donnerait :
"Paul et Louisa vont au parc iels s'achètent une glace".
"Claude regarde la série qu'iel préfère". Dans ce cas ci, ci Claude est issu d'une minorité de genre je peux parler de iel sans définir son sexe (ce qui n'est pas possible à l'heure actuel en français).

@Vinz :
Oui comme tu dis :D

@Keanu :
Pour l'instant, j'envisage cela uniquement à l'étape de construction du personnage, afin de pouvoir imaginer le personnage sans devoir me le représenter comme un garçon ou comme une fille.
Si un jour je doit créer un personnage non-binaire, je pense que j'utiliserais les pronoms neutre proposé par l'écriture inclusive. En fait ça me semble même une évidence :D je ne vois pas comme je pourrais imaginer un personnage non-binaire si je dois correspondre à la grammaire standard dans laquelle le non-binaire n'existe tout simplement pas. Donc si je dois employé "iel" dans mon roman, oui il y aura tout le background du personnage qui ira avec.
Mais là en l'occurrence ma reine est tout ce qu'il y a de plus cis-genre, et une fois son sexe choisi, j'ai accorder sans écriture inclusive (car elle n'était pas nécessaire).
Pour moi "roin" n'est pas un personnage, c'est une forme neutre de "souverain" : roi (m.), reine (f.) et roin (n.). C'est comme ça que je l'emplois pour l'instant, au moins à l'étape de la construction d'univers.
« Modifié: 03 mai 2019 à 16:01:11 par Miléna »

En ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 383
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #5 le: 03 mai 2019 à 16:11:35 »
Salut,
Je trouve l'anecdote très parlante.
Pour la suite, ça peut aussi être un challenge intéressant de garder les choix que s'autorisait ton personnage en tant qu'homme, non ? Tu peux soit le garder tel quel soit accepter le fait que tu devras peut-être travailler le récit différemment pour que son caractère soit correctement perçu... (mais en gardant les mêmes choix etc). Au final tu penses en faire quoi de ce personnage ?
En tout cas oui je comprends l'intérêt d'un iel pour la phase de brouillon...

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 985
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #6 le: 03 mai 2019 à 16:13:29 »
Je ne comprends pas la relation entre la création d’un univers qui sera celui du livre et une forme d’écriture contemporaine qui est ici l’inclusive.

Personnellement je suis déjà très sceptique à la pertinence de cette forme d’écriture. Car les gens qu’elle devrait faire changer ne la liront pas au vu de sa complexité. Je le signale ici dans le cas où cette forme d’écriture serait utilisée pour écrire le livre.

Ceci dit, tu utilises sous forme d’écriture inclusive un besoin de neutralité entre les genres. Pour moi cela repose sur l’univers du monde lui-même et ses langues et non pas une forme d’écriture particulière.

En français, presque tout est féminin ou masculin. Les formulations neutres sont bin plus rare.
En anglais, par défait tout est neutre sauf les hommes et les femmes.
Ensuite comme les chevaux avaient une très grande importance, on ne parle jamais de l’un d’eux au neutre et par extension cela l’applique à tous les animaux (ou seulement domestiques)
Puis comme les bateaux ont une très grande importance, un bateau est du féminin et par extension tous les avions et véhicules spatiaux.

Donc si ton monde repose sur une équité entre homme/femme alors il utilisera le neutre et effectivement le terme « roin » fonctionne bien. Personnellement j’essayerai d’en prendre un plus exotique et moins proche du terme français pour éviter toute confusion.


Maintenant, la problématique va reposer sur le fait que le récit est écrit en français, alors qu’en réalité il se passe dans une autre langue avec d’autres concepts. Dans un premier temps je pense qu’il sera suffisant de simplement signaler les règles de langage et pourquoi elles sont ainsi.

C’est ce que je fais avec l’Empire, lorsque mon personnage rejoint l’Empire.
Le langage impérial utilise le féminin, masculin et neutre.
Toute chose est neutre excepter : Les hommes et femmes.
Et les vaisseaux ou moyen de transports qui sont soit féminin pour une utilisation civile ou masculin pour un usage militaire.

Contrairement à moi, ton univers utilise des natifs de ce monde et la technique cela ne peut pas fonctionner.

Par contre si le langage peut être le reflet des positions sociales, la réciprocité n’est pas certaine non-plus. Car une population patriarcale aura pour tendance de mettre des hommes aux postes importants. Une société matriarcale l’inverse. Une société plus neutre les répartira.

De prime abord je pense que ce que tu recherches est plus dans le développement du monde que dans un type d’écriture particulier.
 



Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 646
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #7 le: 03 mai 2019 à 16:17:12 »
@ milé : ah oui ok je comprends mieux, j'avais pas capté que c'était pour la phase de construction, j'ai lu un peu vite, pardon ! ça doit être intéressant à faire !
Par contre, si ton monde a un contexte où finalement hommes et femmes ont quand même des spécificités sociales, et qu'à la fin tu rends bien un sexe défini à ta perso, est-ce que ça ne va pas avoir créé des réactions, relations, etc qui colleront moyen ? dans le sens où tu auras été non influencée pour la personnalité, mais si derrière ton monde n'admet pas le genre neutre au final ça sera peut-être en décalage avec la toile de fond ? :\?

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 626
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #8 le: 03 mai 2019 à 16:47:54 »
Est-ce qu'un lecteur lambda aurait vu les choses différemment si ton personnage est une femme au lieu d'être un homme ?
En fait je n'arrive pas à concevoir que le sexe ait une influence pareille sur la perception qu'on peut avoir, mais je me trompe peut-être.
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile
[img width= height=]http://nanowrimo.org/widget/graph/weggen.png[/img]

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 965
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #9 le: 03 mai 2019 à 16:58:15 »
Malheureusement, l'exemple qu'a cité Miléna, en disant que si c'est un homme, ses choix sont ouverts et justes, et si c'est une femme ses choix sont perçu comme un manque d'autorité ou de force de caractère, ce qui est vraiment ce qui se passe dans notre monde. Regarde les réactions des politiques sur des propositions selon qu'elles émanent d'une femme ou d'un homme.
L'exemple de Miléna est justement très pertinent et illustre parfaitement le souci que cela soulève de simplement changer le sexe/genre d'un personnage de pouvoir.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #10 le: 03 mai 2019 à 17:49:39 »
@Ariane :
C'est plus ou moins ce que j'ai fais : j'ai gardé le personnage exactement tel quel, sans rien changer de son histoire, de ses décision ou de son background. Par contre j'ai beaucoup plus travaillé la formulation que si ça avait été un homme (pour qu'elle apparaisse vraiment tel que je voulais qu'elle paraisse).

@Kanimp :
Dans l'immédiat je n'envisage l'emplois de l'écriture inclusive que pour la phase de création d'univers (quand j'en suis encore à l'étape de brouillon) et seulement quand le sexe du personnage est indifférant (quand dans le contexte de mon récit, rien ne m'impose un sexe particulier pour le personnage, c'est à dire à peut près tout le temps en fait, de mon point de vu). Je veux pouvoir choisir librement si mon personnage sera un homme ou une femme, sans me laisser influencé par les stéréotype sociaux à mon insu. Et mine de rien, l'écriture inclusive me semble un bon outil pour faire ça.

De plus, l'écriture inclusive à fait beaucoup de proposition et je n'en retient que quelques unes dans mes textes pour l'instant.
Par exemple, ça fait quelque temps déjà que j'applique le principe de l'accord de proximité.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Que je trouve simple, sobre, mais qui permet à l'échelle d'un texte d'avoir d'avantage de forme féminine.
Ici dans la construction d'univers la proposition qui m'intéresse est celle du pronom neutre "iel", je ne prévois pas d'utiliser d'autres éléments de l'écriture inclusive dans l'immédiat.

@Milla :
Si je rentrais dans le détail du personnage, très certainement. Mais dans le Okingar, les personnages sont très peu développé, certains apparaissent pour quelques lignes puis disparaissent définitivement. C'est pour cela qu'il est aussi important pour moi de ne pas me laisser englué par les stéréotype. Quand on a tout un roman pour développer le caractère d'un personnage, c'est plus facile de faire un homme ou une femme qui sorte des archétype et qui soit sincère dans son rôle. Mais quand un personnage est juste un nom et une fonction de quelques lignes dans un récit, on a vite fait de se faire englué par idées reçut. Je sais pas si tu vois l'idée ?

@Weg :
Oui, je suis certaine que, sans travail de ma part sur la formulation et sur la mise en scène du personnage, le regard du lecteur lambda aurait changer. Et je suis assez d'accord avec la réponse de Weg.
Mais dans l'absolu moi aussi j'aimerais que le sexe d'un personnage n'influence personne (ni moi en écrivant, ni le lecteur en lisant).

Hors ligne Xavier

  • Aède
  • Messages: 151
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #11 le: 07 mai 2019 à 17:21:25 »
Ou alors... chef d'état ?

Par rapport à l'écriture inlusive, j'ai arrêté de prendre cette idée au sérieux lorsque j'ai vu le terme gen.te.s Oui vous avez bien lu, ils ont rendus inclusifs un mot qui était déjà masc et fem pluriel...

Sinon, par rapport à l'écriture de personnage féminin, j'étais tombé sur cette vidéo que j'avais trouvé intéressante à l'époque et qui justement traite du fait de choisir au hasard le genre d'un personnage. https://www.youtube.com/watch?v=5asVUCGmmEE
- Xavier

CoCoWriMo progression : nulle part ?

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #12 le: 07 mai 2019 à 17:54:56 »
Citer
Ou alors... chef d'état ?
Bin ça marche pas non plus :/
Déjà chef est masculin (le féminin c'est cheffe, oui je sais ça fait bizarre).
Ensuite, je trouve que le terme renvois à une conception assez moderne de l'Etat (qui me semble assez éloigné de mon modèle féodal), je le trouve quelque peu en décalage avec la réalité politique que j'essais de décrire.

Citer
Par rapport à l'écriture inlusive, j'ai arrêté de prendre cette idée au sérieux lorsque j'ai vu le terme gen.te.s Oui vous avez bien lu, ils ont rendus inclusifs un mot qui était déjà masc et fem pluriel...
Bin c'est un peu dommage de jeter à la poubelle toutes les propositions faites par l'écriture inclusive sous prétexte que certaines ne sont pas très éclairé  ::)
Je sais pas : l'Allemagne Nazi a été la première a mettre en place des campagnes publicitaire pour informé de la dangerosité du tabac, du coup tu considère qu'il ne faut pas informer sur les danger du tabagisme ?
Oui je sais c'est un peu facile ^^ ce que je veux dire surtout c'est que c'est dommage de rejeter en bloc tout un lot de proposition possiblement intéressante, simplement par principe (tout comme ce serait tout aussi dommage d'accepter toutes les proposition d'un bloc). Mon expérience me conduit a voir l'intérêt de beaucoup d'éléments proposé.

Citer
Sinon, par rapport à l'écriture de personnage féminin, j'étais tombé sur cette vidéo que j'avais trouvé intéressante à l'époque et qui justement traite du fait de choisir au hasard le genre d'un personnage. https://www.youtube.com/watch?v=5asVUCGmmEE
Je vais aller regarder ça :)

Hors ligne Xavier

  • Aède
  • Messages: 151
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #13 le: 07 mai 2019 à 19:50:01 »
Citer
Déjà chef est masculin (le féminin c'est cheffe, oui je sais ça fait bizarre).

Cheffe n'est reconnu nul part, sauf peut-être au Canada ou en Suisse romande et est largement décriée par l'Académie Française. Et si chef est masculin et utilisé à valeur de neutre c'est parce qu'il s'agit d'une métonymie de la même manière qu'on dirait la tête pensante ou le bras droit.

Citer
Bin c'est un peu dommage de jeter à la poubelle toutes les propositions faites par l'écriture inclusive sous prétexte que certaines ne sont pas très éclairé
Je sais pas, en moins de cinq ans j'ai vu passe tellemnt de type d'inclusifs que depuis je n'y prête plus la moindre considération avec entre autre, la parenthèse, le tiret, le point, le point milieu, la majuscule, le concaténé... qui les uns après les autres deviennent en fait un terme sexiste...
- Xavier

CoCoWriMo progression : nulle part ?

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 985
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #14 le: 07 mai 2019 à 21:37:10 »
Citer
Par rapport à l'écriture inlusive, j'ai arrêté de prendre cette idée au sérieux lorsque j'ai vu le terme gen.te.s Oui vous avez bien lu, ils ont rendus inclusifs un mot qui était déjà masc et fem pluriel...
Bin c'est un peu dommage de jeter à la poubelle toutes les propositions faites par l'écriture inclusive sous prétexte que certaines ne sont pas très éclairé  ::)
Je sais pas : l'Allemagne Nazi a été la première a mettre en place des campagnes publicitaire pour informé de la dangerosité du tabac, du coup tu considère qu'il ne faut pas informer sur les danger du tabagisme ?
Oui je sais c'est un peu facile ^^ ce que je veux dire surtout c'est que c'est dommage de rejeter en bloc tout un lot de proposition possiblement intéressante, simplement par principe (tout comme ce serait tout aussi dommage d'accepter toutes les proposition d'un bloc). Mon expérience me conduit a voir l'intérêt de beaucoup d'éléments proposé.
Comme, on est dans un domaine plus générique de l’écriture inclusive que le sujet initial, je me permets de participer au hors-piste.

L’écriture inclusive est destinée a avoir une forme de neutre, mais n’est pas utilisé que pour cela.
La première fois que j’ai vu cette forme d’écriture c’est sur des forum relatif au transsexualisme. Avec l’objectif (du moins que j’ai compris) d’avoir une formulation générique pour les sexe/genre de départ et d’arrivé.

Puis je l’ai vu pour ce qui est relatif au féminisme.

En plus d’être imbuvable à lire, je doute de son efficacité pour atteindre l’objectif qu’elle se fixe. Elle s’inscrit trop dans une méthode de modification linguistique initiée il y a quelques années.
Balayeur => technicien de surface.
Chômeur => demandeur d’emploi.
Bref, c’est plus smart à dire, mais les gens crèvent pareil.

Ensuite, il y a un autre problème, c’est que des extrémistes tentent d’imposer cette forme d’écriture. Et là on entre dans un effet de bord, car pour faire changer les mentalité le mode combat est la plus mauvaise des manières et renforce le camp adverse. Il y a pour moi aussi un autre effet de bord, est-ce que l’écriture inclusive résout la question de ce fil ou est l’initiatrice de la question de ce fil.

 
Citer
Déjà chef est masculin (le féminin c'est cheffe, oui je sais ça fait bizarre).
Cheffe n'est reconnu nul part, sauf peut-être au Canada ou en Suisse romande et est largement décriée par l'Académie Française. Et si chef est masculin et utilisé à valeur de neutre c'est parce qu'il s'agit d'une métonymie de la même manière qu'on dirait la tête pensante ou le bras droit.
Dans le cadre de la discussion écriture inclusive ou de la féminisation des noms, le point de vue de l’Académie Française est tout simplement nul et non avenu.
Car l’origine de l’écriture inclusive est populaire. La féminisation des noms est législative. Dans tous les cas de figure possible c’est l’usage qui fera loi.

Par exemple : le féminin de chasseur est chasseresse et aujourd’hui c’est chasseuse.

Et personnellement si le neutre est si important j’ai une grande préférence pour la création d’un article neutre. D’où le fait que pour moi l’écriture inclusive peut être rejeté en bloc car il y a beaucoup plus simple. Mais pour moi aussi, peu importe ce que je pense, l’usage fera loi.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.739 secondes avec 23 requêtes.