Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 07:33:40
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Le petit amphithéâtre » Construction d'univers et écriture inclusive

Auteur Sujet: Construction d'univers et écriture inclusive  (Lu 6220 fois)

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 415
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #15 le: 08 mai 2019 à 11:43:09 »
Citer
Déjà chef est masculin (le féminin c'est cheffe, oui je sais ça fait bizarre).
Cheffe n'est reconnu nul part, sauf peut-être au Canada ou en Suisse romande et est largement décriée par l'Académie Française. Et si chef est masculin et utilisé à valeur de neutre c'est parce qu'il s'agit d'une métonymie de la même manière qu'on dirait la tête pensante ou le bras droit.
Bin comme tu le dis, c'est reconnu en Suisse et au Canada ^^ la francophonie ne se limite pas à l'hexagone.
Et comme dis Kanimp, je ne crois pas que sur ce type de sujet on puisse en référer à ce que préconise l'Académie Française. Heureusement qu'on a pas besoin d'attendre l'aval de l'Académie Française pour tenter des innovations linguistiques  ::)

En plus d’être imbuvable à lire, je doute de son efficacité pour atteindre l’objectif qu’elle se fixe.
Bin ça pour le coup c'est un jugement de valeur et ça me semble assez subjectif. Mais pour rester centrer sur le sujet, je ne crois pas que les deux proposition apporté ici (emplois de "iel" comme pronom de genre indéfinis si le personnage est d'une genre neutre ou si je ne lui ai pas encore attribué de genre précis, et recherche d'un terme neutre pour "chef d'Etat) soient imbuvables à lire, et je ne trouve pas non plus qu'elles soient inefficace pour atteindre leur objectif : je trouve que ces deux aménagement de la langue me permette d'envisager davantage de diversité et plus facilement.
Mais après je ne sais pas ce que tu en pense ^^
Ca te choquerais de construire un personnage en utilisant "iel" ?

Citer
Il y a pour moi aussi un autre effet de bord, est-ce que l’écriture inclusive résout la question de ce fil ou est l’initiatrice de la question de ce fil.
Pour le coup, je crois que si je n'avais pas entendu parler de l'écriture inclusive, je n'aurais soit pas eu les outils pour résoudre mon problème (à savoir :"comment je fais si je veux créer un personnage d'abord et choisir après si c'est un homme ou une femme ?" et "comment je fais pour construire des personnages de femmes qui sorte un peu des stéréotype dans un univers de fantasy ?"). Soit pas perçut le problème du tout (et du coup reproduit les stéréotype malgré moi).
L'écriture inclusive m'a fournit des outils (le pronom neutre "iel", l'idée d'apporter de terme neutre pour les noms de profession) qui on beaucoup simplifié ma démarche de création. Sans ces outils j'aurais certainement eu davantage de difficulté à me dégager des stéréotypes.

Est-ce qu'il y a des gens qui voudraient tenter l'expérience ? Créer un personnage en utilisant le pronom "iel" et définir ensuite si c'est un homme ou une femme ?
Ca m'intéresserait d'avoir le ressenti d'autres personnes : est-ce que ça change quelque chose pour vous dans votre ressenti ? ou alors c'est pareille qu'avant mais en plus compliqué ?
« Modifié: 08 mai 2019 à 11:46:48 par Miléna »

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 985
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #16 le: 08 mai 2019 à 15:01:12 »
En plus d’être imbuvable à lire, je doute de son efficacité pour atteindre l’objectif qu’elle se fixe.
Bin ça pour le coup c'est un jugement de valeur et ça me semble assez subjectif. Mais pour rester centrer sur le sujet, je ne crois pas que les deux proposition apporté ici (emplois de "iel" comme pronom de genre indéfinis si le personnage est d'une genre neutre ou si je ne lui ai pas encore attribué de genre précis, et recherche d'un terme neutre pour "chef d'Etat) soient imbuvables à lire, et je ne trouve pas non plus qu'elles soient inefficace pour atteindre leur objectif : je trouve que ces deux aménagement de la langue me permette d'envisager davantage de diversité et plus facilement.
Mais après je ne sais pas ce que tu en pense ^^
Ca te choquerais de construire un personnage en utilisant "iel" ?
Je pense qu’il y a deux sujets distincts discuté en même temps.
Tes besoins de l’écriture inclusive et l’écriture inclusive elle-même.
Mon opinons par rapport à tes besoins est « vas-y fonce, n’hésite pas ».
 Mon opinons par rapport à l’écriture incluse est « on la met dans la cheminée et on allume le feu avec ». Compte tenu qu’elle est imbuvable à lire. Sans compter qu’elle est (peut-être) utilisée d’une manière contreproductive.

Ceci dit, la langue française utilise des pronoms et des articles sexués. IL, Elle, Le et La.
Rien n’empêche à la française d’adjoindre des pronoms et des articles neutres. Par exemple : Iel ou Li.
Ce qui n’arrive à voir avec l’écriture inclusive gen.te.s. Qui a pour fonction d’obtenir une neutralité pour tout (en super résumé pas correct).

Est-ce que cela me choquerait d’écrire un personnage en utilisant « iel ». Je pense que cela me perturberai car pour moi un personnage comme une entité est par défaut neutre. Car ce n’est pas le fait que la langue française utilise le masculin pour personnage et le féminin pour entité que le personnage doit être masculin et la divinité féminine. C’est de la description du personnage ou de la divinité que proviendra son sexe (s’il y a lieu de le faire).
 
Citer
Il y a pour moi aussi un autre effet de bord, est-ce que l’écriture inclusive résout la question de ce fil ou est l’initiatrice de la question de ce fil.
Pour le coup, je crois que si je n'avais pas entendu parler de l'écriture inclusive, je n'aurais soit pas eu les outils pour résoudre mon problème (à savoir :"comment je fais si je veux créer un personnage d'abord et choisir après si c'est un homme ou une femme ?" et "comment je fais pour construire des personnages de femmes qui sorte un peu des stéréotype dans un univers de fantasy ?"). Soit pas perçut le problème du tout (et du coup reproduit les stéréotype malgré moi).
L'écriture inclusive m'a fournit des outils (le pronom neutre "iel", l'idée d'apporter de terme neutre pour les noms de profession) qui on beaucoup simplifié ma démarche de création. Sans ces outils j'aurais certainement eu davantage de difficulté à me dégager des stéréotypes.

Est-ce qu'il y a des gens qui voudraient tenter l'expérience ?
Non, car je gère la chose d’une manière différente.
Comme je désire avoir une approche féministe pour l’Empire, mes personnages principaux ou ayant une rôle/profession importante seront souvent des femmes. Sauf dans sa partie médiévale-fantastique ou c’est l’inverse. En relation avec notre passé (médiévale-fantastique) et notre futur (Empire).
Même en fonction des besoins matriarcaux ou patriarcaux des castes, la société impériale elle-même est neutre. Ce qui se ressent dans leur langue qui ne genre que les individus et pas les professions 
Comme je souhaite traiter aussi les manipulations médiatiques, la langue impériale genre au masculin la guerre et les militaires et au féminin le civil et la paix.
C’est-à-dire qu’un vaisseau à utilisation civile sera au féminin, alors que le même vaisseau pour un usage militaire sera au masculin.
Dans le même ordre d’idée, un empire dirigé par une femme est en paix et sera en guerre s’il est dirigé par un homme. Le fait que l’empire tue tout le temps n’entre pas en ligne de compte.

Créer un personnage en utilisant le pronom "iel" et définir ensuite si c'est un homme ou une femme ?
C’est peu probable que je m’en serve un jour. Car dans ce cas-là la neutralité du personnage sera impérative et connue dès le départ.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #17 le: 08 mai 2019 à 15:17:27 »
J'en utilise parfois des mots oui ^^
Genre j'avais une cheffe l'année dernière au boulot, bah je mettais cheffe dans mes mails, et j'ai tartiné mon mémoire en cheffe aussi, on ma' rien dit c'est passé normalement ^^

déjà utilisé du vie.ux.eilles (enfin je sais plus si je la'vais écrit comme ça) parce que ça me dérangeait vachement de pas pouvoir indiquer qu'il n'y avait pas que des hommes

Iel jamais utilisé encore, mais ça arrivera sans doute un jour. C'est vrai qu'on part toujours du masculin en tant que "neutre" et ENSUITE, il faut justifier dans le texte que c'est féminin, bof bof

Bref, j'ai pas envie de l'utiliser tout le temps, mais ponctuellement quand ça me semble utile et pertinent dans le texte, oui

(d'ailleurs quand on a commencé à faire un foin de l'écriture inclusive, ça m'a fait marrer parce que Loic utilisait ça depuis longtemps, et ça m'avait perturbé au début de lire ses textes parsemés de .es pour spécifier un féminin, et puis en fait on s'y habitue et c'est pas si envahissant. Après dans l'extrême de l'écriture inclusive, ouaip y'a des mots qui deviennent illisible, mais c'est chiant de tout décrédibiliser juste pour ça en fait, parce qu'au sein même de ceux qui sont pro y'a des discussions et des débats, et Kanimp tu parles de créer un neutre en iel, bah c'est l'écriture inclusive qui le propose donc non tout jeter au feu n'est pas une bonne solution puisqu'ils ont quand même des idées pertinentes   :huhu: bref les débats pour contre à coup de factions, c'est pas intéressant  :huhu: )


(bref je t'aides pas milé mais je voulais intervenir quand même sur le sujet  :P )
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
Re : Re : Construction d'univers et écriture inclusive
« Réponse #18 le: 08 mai 2019 à 16:05:42 »
(Oui l'écriture inclusive ne se réduit pas au point milieu, y a plein de manières d'utiliser une écriture inclusive sans passer par le point milieu)

Est-ce qu'il y a des gens qui voudraient tenter l'expérience ? Créer un personnage en utilisant le pronom "iel" et définir ensuite si c'est un homme ou une femme ?
Ca m'intéresserait d'avoir le ressenti d'autres personnes : est-ce que ça change quelque chose pour vous dans votre ressenti ? ou alors c'est pareille qu'avant mais en plus compliqué ?
J'aimerais bien tenter l'exercice oui, j'y ai déjà pensé mais je l'ai jamais mis en pratique. Ça demande d'anticiper suffisamment (et d'avoir sous la main un personnage à créer ^^) !
Ce qui est peut-être plus "facile" à faire et qui permet déjà de se rendre compte de nos biais potentiels, c'est comme tu l'as fait pour ton personnage, à un moment ou à un autre de sa construction voire de l'écriture, s'obliger à se l'imaginer du genre opposé : est-ce qu'il a soudain des caractéristiques ou des comportements qui nous gênent ou qui nous déplaisent ? Est-ce qu'il parait plus/moins intéressant ? etc.
Dans l'absolu y a aussi plein d'autres exercices qui peuvent être intéressants et qui ne peuvent pas faire de mal à la construction d'une histoire : comparer ses personnages féminins ou masculins pour voir s'ils ont tous des traits en commun, regarder si son texte passe le test de Bechdel, tout ça ^^.

J'ai craqué il y a pas longtemps sur une intégrale de Terremer, d'Ursula le Guin, où elle explique entre autres dans la préface qu'elle s'est rendu compte au fil de sa carrière que les personnages féminins étaient complètement ou effacés dans ses récits, et que ça a complètement modifié la manière dont elle a écrit les dernières histoires de la série. J'ai hâte de lire ce que ça donne, du coup, sur un univers de base qui reste le même.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 23 requêtes.