Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 mars 2021 à 06:22:33
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Lire, est-ce approuver ?

Auteur Sujet: Lire, est-ce approuver ?  (Lu 4005 fois)

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 952
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #15 le: 14 août 2017 à 11:47:35 »
Il me parait clair qu’il faut dissocier l’auteur et le contenu des idées présentées.

Toutefois, il suite à donner à une œuvre qui contient des idées contraire à celles du lecteur va varier.

Le lecteur peut changer d’avis suite aux arguments avancés contenu dans le texte (c’est aussi la raison d’être de la littérature)
Le lecteur peut simplement abandonner la lecture, car c’est déplaisant pour lui de lire l’ouvrage.
Le lecteur peut aussi des livres qui contiennent des idées contraires aux siennes pour des raisons XYZ.

Il y a pas mal d’option à donner concernant ce type de cas.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 701
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #16 le: 15 août 2017 à 13:28:30 »
Hum, après vous partez du fait que l'auteur défend SES idées dans le livre, ce qui me gêne pas mal... Dans nombre d'oeuvres de fiction, on a l'avis des personnages et du narrateur et pas celui de l'auteur.
Faudrait donc savoir ce qu'on approuve ou non quand on lit.

"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne LeMargoulin

  • Prophète
  • Messages: 854
  • Petit poulpe des bois
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #17 le: 15 août 2017 à 15:29:43 »
Exact, l'auteur peut utiliser l'ironie ou exprimer sa pensée grâce à un personnage qui tient un propos contraire au sien. Mais dans le cas d'une oeuvre autre que de la fiction (essai, journal, traité,...) le doute n'est pas permis, ou si peu.
J'aurais aimé me lancer dans la flibuste mais ma couardise m'a poussé vers les lettres.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 087
  • Championne de fautes de frappe
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #18 le: 15 août 2017 à 18:57:03 »
Hum, après vous partez du fait que l'auteur défend SES idées dans le livre, ce qui me gêne pas mal... Dans nombre d'oeuvres de fiction, on a l'avis des personnages et du narrateur et pas celui de l'auteur.
Faudrait donc savoir ce qu'on approuve ou non quand on lit.


Non mais on part du principe qu'on parle de lecteurs avec un esprit critique et une assez bonne connaissance des textes pour arriver à dissocier l'avis d'un personnage de celui de l'auteur et comprendre l'ironie.
C'est pas parce qu'un personnage va faire l'apologie de la peine de mort que c'est l'avis de l'auteur. En revanche, si l'ensemble de l'histoire mène à considérer que la peine de mort, c'est bien, alors là, il y a avis de l'auteur (pas forcément message (parce que l'auteur a pas forcément écrit ça pour convaincre, mais suit juste ses convictions) et c'est pas forcément ni didactique ni conscient (en écrivant on fait forcément passer sa vision du monde, sans avoir conscience de tout et dans avoir l'intention de faire passer un message)). Mais l'idée, elle y est.
Après y a des textes qui prennent davantage position que d'autres (volontairement ou involontairement). Mais, comme on disait plus haut, c'est question de degré, de nuances, d'un texte à l'autre (et d'un lecteur à l'autre, parce que si le lecteur est sensible sur une polémique et qu'un texte l'aborde légèrement, le lecteur en question peut s'agacer là où un autre lecteur aura pas remarqué que le livre aborde cette thématique).

Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 294
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #19 le: 15 août 2017 à 19:28:43 »
Comme dit Milora ! Et j'ajouterai, le mieux encore, c'est quand on doute de la véracité du propos...
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 460
  • 💡
    • mordelang
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #20 le: 05 juin 2020 à 20:00:54 »
Citation de: Milora
Oui, alors ça c'est l'éternel débat insoluble
parce que question hautement métaphysique,
puisque interrogeant entre autres le concept d'intentionnalité, qui plus est d'une idée en tant qu'objet conceptuel, qui plus est à valeur décisionnelle d'une incidence actée du réel...
je suis clair pour moi

mais en pratique je me figure :
- on approuve peut-être le fait d'avoir payé le prix fort d'un livre quand il est au prix fort ?
- on approuve peut-être un propos plus qu'une forme ou l'inverse ?
- on approuve peut-être un auteur s'il est déjà approuvé par soi ou autrui ?
- on approuve peut-être des choses, au final, pas toujours les mêmes qu'une dichotomie sur le produit en lui même : je n'approuve pas ce truc que je lis, mais bien ce qui fait que je le lis...
?
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Aizenmajnag

  • ex Shapery
  • Aède
  • Messages: 156
  • Peace and Love
    • Hip hop Shapery Aizenmajnag
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #21 le: 26 janvier 2021 à 17:20:04 »
Pas obligé d'être en accord avec tout ce qu'on lit non.. Milles gardes à ce qu'on entend ou lit.. Il n'y a pas de vérité unique.. pas même celle ci  ;D

(lu et approuvé???)
« Modifié: 26 janvier 2021 à 17:38:36 par Shapery »
Puisses-tu aimer être aimer Paix
Faire confiance en Dieu ça ira
l'Univers réserve le meilleur

Hors ligne Edamame

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #22 le: 10 février 2021 à 18:41:04 »
Je pense qu'il est encore heureux qu'on ne soit pas obligé d'être en accord avec tout ce qu'on lit, et même ce qu'on aime lire (sinon, en tant qu'amateur de Lovecraft, on aurait tôt fait de me taxer de raciste neo-nazi).
Après cela reste compliqué, surtout en prenant en compte des auteurs contemporains avec des idées limites. Si aujourd'hui on peut prendre du recul sur les écrits de Lovecraft pour juste s'imprégner d'un style qui a su inspirer tout un pan de l'horreur contemporaine, il est plus compliqué de lire un auteur toujours vivant et de prendre ce même recul...
Le but n'est pas de lancer un brûlot politique, mais il suffit par exemple de penser à Matzneff pour s'en convaincre.
Je sais qu'il s'agit là d'un cas extrême d'un auteur qui n'évoque pas seulement un avis mais bel et bien un crime, mais ça force quand même à réfléchir. Que se passe-t-il en nous quand nous lisons des écrits qui approuvent des comportements criminels ?

Mame.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 460
  • 💡
    • mordelang
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #23 le: 16 février 2021 à 08:19:03 »
Citation de: wiki
Emmanuel Levinas souligne l'originalité de cette reprise moderne du concept d'intentionnalité et résume « c'est le rapport à l'objet qui est le phénomène primitif et non pas un sujet et un objet qui devrait arriver l'un vers l'autre ». En foi de quoi le thème de la saisie de l'objet par la conscience qui motive les théories de la connaissance s'avère définitivement être un faux problème.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intentionnalit%C3%A9

mince, mais qmm, y'a encore des débats sur des questions comme ça ?
flippant

et dire que j'ai essayé d'être impliqué un peu plus haut en tentant d'avoir un propos littéraire sur la question ; pendant longtemps, la philo j'pensais on devrait la mettre bien avant la terminale, parce que vu le retard social sur la discipline... mais en fait non, j'crois même des après-terminales ne comprendraient pas les mots quotés ici, je vais donc cautionner, au moins le fait visiblement inévitable, de la complexité inéquitable en matière de réflexion partageable, mais je suis outré de constater ces injustices ; je rendrais bien un acte robin des bois, mais à l'heure des anticapitalistes, redistribuer l'argent en vue d'équité, c'est carrément reconnaitre la pauvreté et donc l'insulter directement pour ce qu'elle souffre de son étant, et c'est sans compter sur jean qui va me faire un procès qu'il va gagner c'est sûr...

terriblement flippé de ma part
bien à vous
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne azerta

  • Troubadour
  • Messages: 353
Re : Lire, est-ce approuver ?
« Réponse #24 le: 02 mars 2021 à 18:48:17 »
Je pense que ça dépend de la longueur de l'oeuvre.

J'ai été fasciné par l'écriture de Céline. J'ai du lire la moitié de "Voyage au bout de la nuit". Puis son pessimisme, sa noirceur ont atteint un point que je ne supportait plus. J'ai arrêter de lire quand un colon achète le travail des plusieurs mois à un homme en échange d'un foulard rouge qu'il noue autour du cou de son fils. Petite aparté pour ceux qui l'on lu. La cruauté du monde et cette façon de ne voir que ça et de nosu la jeter au visage m'a rendu le reste de la lecture impossible, c'était un aboutissement.

Dans le même genre j'ai voulu démarrer "Soumission" de Houlebeque, impossible. Sa façon de parler du physique des femmes, et le début de ses idées racistes. Même par curiosité, je n'ai pas pu supporter.

Par contre, j'ai adoré "Ainsi parlait Zarathoustra" alors que je suis croyante. Je l'ai trouvé très sensible, très intègre et passionné. Je l'ai même trouvé croyant à sa manière  :D Comme quoi, on se réapproprie toujours un peu ce qu'on lit.

J'aime lire certaines critiques de la religion, ou des religions. Quand c'est juste et bien ficelé.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 23 requêtes.