Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

05 décembre 2020 à 00:48:17
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Théâtre] Bérénice (Jean Racine)

Auteur Sujet: [Théâtre] Bérénice (Jean Racine)  (Lu 12714 fois)

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
[Théâtre] Bérénice (Jean Racine)
« le: 02 avril 2009 à 19:48:03 »
Tout le monde connait Racine, illustre dramaturge qu'on ne pésente meme plus et Bérénice est sans doute aussi connue que son auteur.

petit résumé rapide: Titus aime Bérénice mais il est empereur de Rome ce qui l'empèche d'épouser celle qu'il aime car elle serait pour son peuple une étrangère. Antiochus, prince de Macédoine aime aussi Bérénice mais tait son amour depuis cinq ans au début de la pièce. L'intrigue tient toute entièredans cet adieu que Titus doit faire à Bérénice, dans l'espoir d'Antiochus et dans les désespoir et la grandeur de ces trois personnages tous secondés par des confidents.



Je dois avouer que lorsque j'ai du le lire cet été ,je n'étais pas vraiment emballée mais finalement la grandeur des personnages séduit, cette tragédie sur rien, selon le propre aveu de son auteur, étonne par la justesse et la finesse de l'analyse. Au final, une bonne redécouverte !
Petite mention spéciale pour le personnage d'Antiochus et son mot fétiche: "hélas".  :-¬?

Je profite de la rubrique pour vous donner un petit conseil: si vous voulez découvrir la pièce n'allez surtout pas la voir au Studio Théatre de la Comédie Française ! ><! En effet, vous risqueriez d'etre totalement dégouté ! Je vais me la jouer critique  8) et vous faire part de mes impressions après représentation:
     Dans Bérénice de Racine, il y a l’histoire qui se cristallise sur ce rien ou si peu qu’est la séparation, il y a l’homme ou plutôt l’empereur superbe dans l’accomplissement de sa gloire et il y a Bérénice, tirailleuse sénégalaise de Palestine. Figure de l’altérité au temps des romains comme l’ont été ces hommes pendant la seconde Guerre Mondiale, elle se perd, au sens propre comme au figuré, dans les costumes que doivent revêtir ceux à qui il incombe de gouverner. Noyée sous le poids des lourdes tuniques et des armures glorieuses, la reine saura pourtant se relever une dernière fois pour placer Titus face à son  choix avant de prendre la porte enveloppée par la lumière. Cette lumière, elle semble manquer à Titus, dictateur raté s’il en est, la voix inutilement relayée par un micro et les yeux clôt comme refusant d’eux-mêmes la tragédie qui s’accomplit. Enfin, à ce duo presque absurde, s’adjoint un confident multiple et obscur dépositaire des aveux, conseiller imposant et Antiochus, malheureux (et merveilleux) amant qui n’en finit pas de pleurer.
    Il était sans aucun doute audacieux de faire de cette pièce de Racine un plaidoyer en faveur de la différence et de l’altérité, de choisir pour cela un acteur d’origine congolaise pour jouer Titus, une femme pour le rôle  d’Antiochus et un homme pour celui de Bérénice ou encore d’intégrer musique et chorégraphie au spectacle, cependant l’audace ne fait pas tout. En effet, où est la majesté de cet empereur lorsqu’il avoue son désarroi à plat ventre sur le sol comme s’il était déjà vaincu, où est la force et le courage de cette Bérénice qui ne fait pour ainsi dire jamais véritablement face à l’homme qui scelle son destin et enfin pourquoi l’amant, suspendu à son espoir au pied d’un porte-manteau, s’efface-t-il progressivement au point d’être privé de sa dernière réplique ? Hélas, l’étranger semble donc avoir véritablement envahi la pièce mais sous la forme d’une aliénation profonde de l’œuvre à elle-même et au public. Ce qui est étrange, c’est définitivement le rire qui naît de ces tableaux proches de l’absurde où l’ombre de la colonisation comme d’histoires nationales troublées ne se font que très difficilement une place au sein d’une tragédie qui leur est sans doute plus étrangère qu’on voudrait nous le faire croire. Dans les replis de l’œuvre qui semble froissée et abandonné au fond de la scène, chaque élément est un caillou, une pierre apportée à un édifice dont il semble que l’entrée nous soit, au moins au terme de la représentation, absolument interdite.







« Modifié: 27 octobre 2017 à 20:09:29 par Eveil »
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 708
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #1 le: 02 avril 2009 à 20:25:49 »
J'ai étudié cette pièce en première et j'avais détesté. Et puis finalement, en révisant pour le bac, en l'ayant eue à l'oral, ben je me suis mise à l'apprécier.
Ce qui me gênait c'était ce manque d'action et surtout l'absence de meurtre et de sang, chose que je ne pouvais admettre. :mrgreen:
Mais en fait, Bérénice, c'est juste beau. Les mots, les vers, c'est magnifique.
Et j'adore Antiochus, c'est mon personnage préféré, j'adore son monologue ( scène 2 Acte I).

Je ne l'ai jamais vue jouée, d'ailleurs, je ne sais pas si j'aimerais. C'est une pièce difficilement représentable, je pense, parce que c'est statique ( donc à voir, ça doit être quelque peu chiant à moins de très bons acteurs) et puis toute la beauté est dans les mots ( et c'est bien mieux de le lire soi-même :coeur:)
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 251
  • marmotte aphilosophique
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #2 le: 02 avril 2009 à 20:39:12 »
J'avais vu une partie du film avec Carole Bouquet - ou en entier ? Mais bref, ça ne m'a pas laissé un souvenir époustouflant.

Par contre j'ai lu la pièce l'année dernière : magnifique ! ça n'a que renforcé mon admiration pour Racine. Mais je n'ai pas beaucoup aimé le personnage d'Antiochus, il était un peu fade pour moi.

Quant aux représentations trop modernes qui finissent par étouffer la pièce d'origine, j'en ai vu aussi quelques unes qui m'ont fait le même effet que tu décris, Caliban. Donc, je ne pense pas aller voir Bérénice à la Comédie Française ;)
Merci en tout cas pour l'article et la critique !
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 429
  • Simon le démon
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #3 le: 03 avril 2009 à 10:34:50 »
Je l'ai étudié en début d'année, et effectivement,je pense que lire bérénice pour l'action, c'est juste impossible. En revanche, la beauté de la langue, les rythmes, tout le travail stylistique, valent réellement qu'on s'y arrête.
J'ai vu le film, avec carole bouquet, gérard depardieu... (es-ce celui dont tu parles Mary ?) Je l'ai trouvé absolument désastreux, chiant pour ainsi dire, incompréhensible !
En revanche, j'ai vu l'an dernier une représentation avec la mise en scène de Lambert Wilson, et je me rappelle que j'avais beaucoup aimé !
Caliban, tu m'attristes, je viens de confirmer ce matin même à la prof que je venais à la sortie théatre à la Comédie Française xD




Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 251
  • marmotte aphilosophique
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #4 le: 03 avril 2009 à 13:50:41 »
Citer
j'ai vu le film, avec carole bouquet, gérard depardieu... (es-ce celui dont tu parles Mary ?)
Je pense que c'est lui... J'avais dans l'idée qu'il y avait Depardieu, mais je n'étais plus sûre (preuve que cette adaptation m'a vraiment marquée !!)

Citer
Caliban, tu m'attristes, je viens de confirmer ce matin même à la prof que je venais à la sortie théatre à la Comédie Française xD
Et c'est Bérénice que tu vas voir ? (parce que sinon, les représentations de la Comédie Française ne sont pas toutes comme ça !)
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #5 le: 04 avril 2009 à 00:11:04 »
Citer

Citer
Caliban, tu m'attristes, je viens de confirmer ce matin même à la prof que je venais à la sortie théatre à la Comédie Française xD
Et c'est Bérénice que tu vas voir ? (parce que sinon, les représentations de la Comédie Française ne sont pas toutes comme ça !)

Effectivement je crois qu'il faut préciser que la Comédie Française, c'est en général très bien et en fait c'est vraiment la première fois que je suis déçue (même si la pièce de Claudel était pas terrible...mais c'était pas un problème de mise en scène... :-¬?). Là, cela vient vraiment du metteur en scène et du jeu des acteurs (par ailleurs excellents dans d'autres pièces).
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 673
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #6 le: 04 avril 2009 à 00:26:26 »
Je dois dire que je suis d'accord avec Caliban sur toute la ligne -sauf pour Partage de Midi de Claudel, moi j'avais bien aimé... :p Mais c'est sans doute également dû au Studio-Théâtre lui-même, l'espace le plus audacieux parmi les trois salles de la Comédie Française, et ce tant pour les créations contemporaines que pour les pièces classiques. L'unique autre représentation de la CF qui m'avait déçue avait eu lieu à cette même salle (ce qui ne veut pas dire qu'il faut s'en méfier à tout prix!), et c'était une reprise -catastrophique, à mon avis- d'un mythe des Métamorphoses d'Ovide.

Pour revenir à Bérénice elle-même, il s'agit de la pièce de Racine que j'apprécie le moins, même après avoir lu toutes les oeuvres théatrales de cet auteur. Toutefois, elle possède sa propre beauté, trop austère à mon goût mais bien là.

Je ne m'improviserai pas critique ce soir, je me contenterai de déplorer que la mise en scène que je viens de voir ait été aussi affligeante... xD
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 429
  • Simon le démon
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #7 le: 04 avril 2009 à 08:51:12 »
oui, c'est pour bérénice  :D
Personnellement, je place Andromaque et Bérénice sur le même plan : La pièce que j'aime moins, de Racine, c'est Bajazet, cet espèce d'aspect voulu exotique...
Mais pour en revenir à Bérénice, j'ai beau bien l'aimer, j'aimerai bien ne pas tomber dessus à mon oral de français, car les vers sont très dur à commenter !
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 090
  • Championne de fautes de frappe
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #8 le: 04 avril 2009 à 17:51:38 »
Buarf, Bénérice... Je suis pas très tragédies (je trouve que c'est "trop", trop de malheur, trop d'emphase, trop de grandiloquence pour que je m'y attache). J'ai lu Bérénice en première, pour le bac, avec plusieurs autres (Andromaque, Phèdre...). Ma réaction à l'époque : pfff, c'est nul, ils meurent même pas ! lol

Puis j'ai dû le relire (... 2 ou 3 fois... ) en prépa. Et on l'a étudié de façon un peu moins superficielle et... et c'était pareil, lol. ça m'a pas vraiment touchée. Je trouvais la réaction des personnages pas très logique, du genre "on est dans une tragédie donc on va souffrir même si je pourrais laisser tomber ma couronne et finir en happy end". A la différence des autres tragédies où, vraiment, quoi qu'ils fassent, ils pourraient pas s'en sortir, là ça me semblait assez artificiel. (oui, je sais, j'ai pas évolué depuis les critiques qu'a reçues Racine à la sortie de sa pièce...  >< Je ne dois pas être quelqu'un de très moderne ^^)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 251
  • marmotte aphilosophique
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #9 le: 04 avril 2009 à 18:21:29 »
Mais d'autres (petites) différences font que Bérénice est quand même une pièce particulière : pas de bain de sang à la fin, une évolution qui va à l'inverse de la plupart des autres pièce (l'ordre du départ - amour, gloire et bonheur - est bouleversé à la fin par le départ de Bérénice)...

C'est ça que j'aime dans cette pièce, outre son esthétique (mais là, il faut effectivement aimer les tragédies classiques !)
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #10 le: 05 février 2010 à 17:42:11 »
Bérénice... J'ai bien aimé cette pièce mais je crois que je préfère Phèdre.
Seul "hic" : je trouve que parfois Racine insiste trop, surtout les scènes de désespoir (d'un côté c'est une tragédie, alors c'est normal xD)
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne Zacharielle

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 830
    • au bord du littéral
Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #11 le: 28 mars 2011 à 22:13:09 »
Au lycée, j'avais beaucoup aimé les pièces de Racine qu'on nous avait fait lire, Phèdre et Andromaque en l'occurrence. A cause de ces absolus qui viennent gonfler les vers (certains plus que d'autres quand même) d'une belle et grande voile, à cause des extrémités atteintes (oui, ceci est une très mauvaise définition de la tragédie). Pour ma culture (et pour le défi, encore une fois), j'ai lu Bérénice, dont je ne connaissais que ces célèbres vers :

Que le jour recommence, et que le jour finisse,
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice.


Alors, j'ai bien aimé, surtout la simplicité de l'intrigue mais qui reste quand même une sacrée toile d'araignée pour les personnages. Titus est un peu niais mais sympa quand même, Antiochus est vraiment touchant, mais Bérénice, j'ai trouvé qu'elle avait parfois des réactions gamines genre "Titus y m'renvoie cé qu'il m'aime pas" peu digne d'une reine, allons. Par contre à représenter, ça doit être sacrément dur, c'est en effet une pièce assez statique. Elle est très bien en lecture. Peut-être que ça rendrait bien en lecture à haute voix aussi, faut voir. En tout cas, j'ai bien aimé lire un peu de Racine :)

Hors ligne Bricoman

  • Calliopéen
  • Messages: 514
  • Batman, Superman, et pourquoi pas wham ?
Re : Re : Bérénice (Racine)
« Réponse #12 le: 31 juillet 2013 à 10:39:00 »

mais Bérénice, j'ai trouvé qu'elle avait parfois des réactions gamines genre "Titus y m'renvoie cé qu'il m'aime pas" peu digne d'une reine, allons.



Nein! Nein! Nein! ><

C'est tout le contraire! Dans la réplique originale, elle dit:

"Je l'aime, je le fuis, Titus m'aime, il me quitte!"

Toute la pièce tient dans cette réplique ! C'est ce qui fait la profonde originalité de Bérénice : pas d'action, pas d'intrigues, rien d'autre qu'une dissertation de malade autour de ce paradoxe de malade. C'est pour ça que Michael Bay ne pourra jamais adapter Bérénice. :huhu:

Tiens, et cette réplique de malade aussi:

"Je viens briser un coeur qui m'aime, que j'adore,
Et pourquoi le percer, qui l'ordonne? Moi-même! "

Ça tue, nan?  :D


Citation de: Salamandre

je viens de confirmer ce matin même à la prof que je venais à la sortie théatre à la Comédie Française



Moi j'ai vu la version 2012 dans la salle Richelieu. Mais l'actrice qui jouait Bérénice était très âgée (au moins 50 ans, contre à peine 40 pour Titus). Je sais pas pourquoi il l'ont choisie, elle jouait pas spécialement bien.  ???


" THE SELECTION FOR THE JUSTICE LEAGUE ® :

[...]
WONDER WOMAN/ADMITTED
BRICOMAN/REFUSED "

... Marvel sa mère !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.