Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

30 octobre 2020 à 17:17:24
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Ben.G, Claudius) » Perception

Auteur Sujet: Perception  (Lu 312 fois)

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Perception
« le: 28 septembre 2020 à 17:28:40 »
La violence est en chaque chose ;
Dans la colère bien-sûr,
La maîtrise par la force,
Mais aussi,
Dans le geste et le mot dit,
La pensée qui est mot non dit,
Mais encore,
Dans le laisser-aller,
Et les émotions diverses.
Comme la peur, le désir,
Ou la tristesse...

Elle est partout, excepté,
Dans l'écoute.

Celle qui conçoit au-delà
De la main qui frappe ou caresse,
Où l'objet touché n'est pas objet,
Mais l'espace en l'objet.

Sur le chemin des égarés on rencontre des gens
Qui sont convaincus de devoir changer le monde.
Sur le chemin des moins égarés on rencontre des gens
Qui se changent et qui croient que se faisant,
Ils changent le monde.
Enfin, sur le chemin sans chemin, on rencontre "personne",
Car ils sont devenus le chemin.

Contrôler ses gestes, ses pensées, ses mots et ses émotions
N'est pas la maîtrise de la violence ;
Car maîtriser, quand ce n'est pas le fruit de notre volonté,
N'est pas faire la paix sur un sol en guerre,
Mais effacer les germes de la guerre.

Alors, la paix n'a plus besoin de soutien.
Elle est. 
« Modifié: 28 septembre 2020 à 17:58:22 par Eivor »
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Hors ligne LonelyFox

  • Aède
  • Messages: 213
  • Oh! Regard...trop tard, il est parti.
    • Photographies
Re : Perception
« Réponse #1 le: 28 septembre 2020 à 21:21:35 »
J'aime beaucoup la teneur des textes que tu publies. Bien que je ne sois ni fan ni pratiquant de la métrique irrégulière, ici j'ai beaucoup apprécié la façon dont c'est maîtrisé avec toi.
Un petit moins pour la ponctuation, trop envahissante à mon goût, mais je crois qu'on te l'a déjà dit, donc je rabâche sûrement :)
Un renard est passé non loin durant la nuit

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #2 le: 28 septembre 2020 à 21:33:45 »
Merci, LonelyFox,

Pour le temps passé à me lire et la gentillesse de ton commentaire  :)
J'hésitais à continuer de poster de genre de texte (sous cette forme là), ton passage m'aide à ne pas changer la forme pour le moment.

Pour ce qui est de la ponctuation, il est vrai qu'on m'a déjà fait la remarque, mais je considère qu'on ne me l'a fera jamais assez. C'est pourquoi je serais très intéressé par d'éventuelles remarques de ta part sur ce point. Trop de virgules ?

Merci encore  :)
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Hors ligne Vesper

  • Scribe
  • Messages: 98
Re : Perception
« Réponse #3 le: 28 septembre 2020 à 23:05:29 »
Citer
J'hésitais à continuer de poster de genre de texte (sous cette forme là)

Ce serait bien dommage. Il est rare de lire des textes de cette qualité.
La forme ne nuit pas, elle invite je trouve, au surcroît d'attention que tes mots, ô combien!, méritent.

Merci Eivor.

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #4 le: 29 septembre 2020 à 17:15:11 »
C'est gentil à toi, Vesper...  :)

Tien, pour la peine, je vais lire "Vagabondage" !
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 640
Re : Perception
« Réponse #5 le: 02 octobre 2020 à 07:31:25 »
Un thème profond, bien exécuté, selon moi. Il est intéressant le point de vue de ce poème qui finalement condamne l'environnement dans l'approche de la violence. L'oppresseur devient l'opprimé.
Belle lecture en tous les cas
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #6 le: 02 octobre 2020 à 11:09:42 »
Un grand merci, Feather  :)
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Hors ligne Fried

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 854
Re : Perception
« Réponse #7 le: 02 octobre 2020 à 13:10:37 »
C'est un texte qui me parle, j'espère être toujours à l'écoute de ces idées. Il faudrait le traduire et l'envoyer au bouriquet président des US
Serait-il à l'écoute, pourrait t'il concevoir autre chose que son monde binaire, bien mal,blanc couleur, homme femme....?
Car ton texte est tout en nuance.

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #8 le: 02 octobre 2020 à 13:31:46 »
Bonjour Fried,

Merci pour ta lecture attentive, ça me réchauffe le cœur.

Citer
Il faudrait le traduire et l'envoyer au bouriquet président des US
Si on le traduisait, ne penses-tu pas qu'il perdrait ses nuances...?

Cela fait bien longtemps que je ne dis plus, ne vis plus et n'écris plus pour que le monde change. J'écris pour l'humain qui est en moi. Pour l'humain, tout simplement.

Citer
C'est un texte qui me parle, j'espère être toujours à l'écoute de ces idées
Petit détail, certes, (tu me dis si j'en fais trop ?) mais pour moi, ce ne sont pas des idées. Car une idée est une pensée, or pour "écouter", tel que j'entends le terme, il ne faut pas de pensée.
Qu'en penses-tu ?
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Beglous

  • Invité
Re : Perception
« Réponse #9 le: 07 octobre 2020 à 16:12:01 »
Bonjour Eivor,
Premier retour dans la section poétique de ce monde, section que je trouve plus audacieuse et intime. J'ai l'impression de marcher sur un champ de fleurs délicates et éphémères.

"Mais l'espace en l'objet" jusque là, j'étais bien, même très bien. Après je me suis senti mené sur un chemin plus balisé, plus normé, normal, peut-être même avec une morale finale.

Enfin, sur le chemin sans chemin, on rencontre "personne",
Car ils sont devenus le chemin.


J'ai trouvé cela très vrai, mais quelque chose m'égare. On ne rencontre personne ou bien on rencontre "personne". Si c'est "personne" qu'on rencontre, comment se peut-il qu'ils soient devenus le chemin et non pas qu'il soit devenu le chemin ?

Les derniers phrasés m'ont lâché, étrangement je les ai sentis plus violents dans leur message justement ; plus délibérés, moins dans la caresse des premiers temps. C'est comme si un geste commençait spontané et finissait plus forcé. Peut-être parce qu'il faut bien finir, et que ça aussi, ça peut faire violence.

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #10 le: 08 octobre 2020 à 19:01:20 »
Bonjour Beglous,

Voilà des remarques qui méritent des réponses.

Citer
Citation de: Eivor le 28 septembre 2020 à 17:28:40

    Enfin, sur le chemin sans chemin, on rencontre "personne",
    Car ils sont devenus le chemin.


J'ai trouvé cela très vrai, mais quelque chose m'égare. On ne rencontre personne ou bien on rencontre "personne". Si c'est "personne" qu'on rencontre, comment se peut-il qu'ils soient devenus le chemin et non pas qu'il soit devenu le chemin ?
Car "personne" ne désigne pas une personne, un individu, quelqu'un. Ce "personne" désigne celui/celle/ceux qui ont compris qu'il n'y avait pas de chemin. Alors sachant qu'il n'y avait aucune vérité, ils sont devenus la vérité. "Je suis le chemin", disait Jésus. "Nous sommes tous le chemin", disait-il aussi.
<< On rencontre "personne" >> signifie que l'individu ne peut plus seulement être vu en tant que personne, en tant qu'humain de corps et d'esprit, car "il" est une carte.
Je ne sais pas si je suis bien clair ; n'hésite pas à me dire si tu as besoin de plus d'explication -- ou d'une meilleure, tout simplement  :)

Citer
Les derniers phrasés m'ont lâché, étrangement je les ai sentis plus violents dans leur message justement ; plus délibérés, moins dans la caresse des premiers temps. C'est comme si un geste commençait spontané et finissait plus forcé. Peut-être parce qu'il faut bien finir, et que ça aussi, ça peut faire violence.
Mais est-ce vraiment une fin ?

En tout cas, merci d'avoir exprimé ton ressenti sur mes mots : ça me touche beaucoup. Je ne suis pas en mesure de comprendre ce que tu as ressenti de violent dans mes dernières phrases, mais peut-être demain ? Peut-être aussi si nous en parlions plus en détail ?

Je l'ignore, quoi qu'il en soit, merci beaucoup.
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

Beglous

  • Invité
Re : Perception
« Réponse #11 le: 08 octobre 2020 à 20:20:23 »
Bonsoir Eivor,

On peut certainement en parler plus en détails.

Donc, si je comprends bien, personne est un concept, ou plutôt, une abstraction, une vue de l'esprit. C'est ainsi que je l'avais lu, mais le "ils" suivant m'avait interpellé.

Citer
Mais est-ce vraiment une fin ?
En tout cas c'est la fin du texte.

Je trouve qu'il y a un ton plus argumenté dans la seconde partie qui me demande, en tant que lecteur, de me positionner en oui, je suis d'accord, ou non, je ne le suis pas. Or, l'écoute telle qu'elle est sous-entendue dans la première partie, l'écoute fondamentalement non-violente, est une écoute, à mes oreilles, non disposée à adhérer, ou pas, au discours. Juste à écouter, à recevoir. Mais envisager une paix durable, un effacement des germes de la guerre, me renvoie à la violence de l'utopie. Je ne sais clairement pas dire s'il vaut mieux, "faire la paix sur un sol en guerre" ou bien "effacer les germes de la guerre", mais je sens que je suis amené dans le terrain de la pensée et donc, selon ce texte, que je tombe dans la violence. Je ne suis pas certain d'avoir trouvé les mots justes pour analyser ce qui n'était qu'un ressenti à la lecture de ton texte ; mais comme tu le dis, ce n'est peut-être pas encore la fin.

Bien respectueusement.

Hors ligne johok

  • Tabellion
  • Messages: 27
    • Mon KIFF Mes Passions
Re : Perception
« Réponse #12 le: 09 octobre 2020 à 02:15:50 »
Belle réflexion mise en rime !

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Perception
« Réponse #13 le: 09 octobre 2020 à 13:38:26 »
Beglous,

Citer
Donc, si je comprends bien, personne est un concept, ou plutôt, une abstraction, une vue de l'esprit.
Oui, une vue de l'esprit.

Citer
En tout cas c'est la fin du texte.
Vois-tu, tel que je vois les choses, et ce dont je tente de parler, c'est du fait que nous sommes les fibres d'un tissu qui se tisse et se retisse depuis l'infinie distance, dans un espace infini où les mots "commencement" et "fin" n'ont pas de sens, car tout commence et se termine à chaque instant, tout est fait d'éternité.
Alors, oui, si tu veux, c'est "la fin du texte", mais c'est encore pour moi une vue de l'esprit  :)

Citer
Je trouve qu'il y a un ton plus argumenté dans la seconde partie qui me demande, en tant que lecteur, de me positionner en oui, je suis d'accord, ou non, je ne le suis pas. Or, l'écoute telle qu'elle est sous-entendue dans la première partie, l'écoute fondamentalement non-violente, est une écoute, à mes oreilles, non disposée à adhérer, ou pas, au discours. Juste à écouter, à recevoir.
Il y a trois façon de comprendre le mot "entendre". La première est entendre dans le sens "écouter".
J'emploie le mot écoute pour désigner une disposition à recevoir, que l'on soit d'accord ou non. Bien entendu, cette disposition est sine qua none pour "espérer" comprendre ce qu'est "entendre" au deuxième et troisième niveau.
Pour moi, tu n'es pas dans l'obligation d'adhérer à un discours, quel qu'il soit, même s'il est très très très argumenté, si tu ne fais qu'entendre au premier niveau. (Ce qui est déjà beau.)
Si tu veux entendre à partir du deuxième niveau de perception, alors effectivement, il faudra que tu te mouilles comme on dit. Il faudra que tu parviennes à être d'accord. Pas avec ce que l'autre dit ; mais avec la résonance qui est en toi. Et si ça dissone, il te faudra comprendre pourquoi.

Citer
Mais envisager une paix durable, un effacement des germes de la guerre, me renvoie à la violence de l'utopie. Je ne sais clairement pas dire s'il vaut mieux, "faire la paix sur un sol en guerre" ou bien "effacer les germes de la guerre", mais je sens que je suis amené dans le terrain de la pensée et donc, selon ce texte, que je tombe dans la violence.

Je te comprends. Une utopie est une idée, une idée germe de la pensée, et il n'y a pas de pensée sans violence.
"Faire la paix sur un sol en guerre" revient à faire pousser des fleurs sur un sol contaminé, où les effluves toxiques finiront par avoir raison des fleurs.
"Effacer les germes de la guerre", c'est s'assurer une terre fertile et pure pour les fleurs.
Ce que je dis, il ne faut pas l'imaginer, il ne faut pas le penser, il faut le ressentir. "Ressentir" dans le sens, "sentir en soi".

Très amicalement. 

Johok,

J'ai fais des rimes ?!  :mrgreen:

Merci à toi pour ton passage.
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 22 requêtes.