Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 23:36:45
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Le point d'exclamation dans la narration.

Auteur Sujet: Le point d'exclamation dans la narration.  (Lu 618 fois)

Hors ligne King

  • ex Le Roi Chasseur
  • Scribe
  • Messages: 75
  • Pipelet à éviter
Le point d'exclamation dans la narration.
« le: 13 juin 2020 à 18:17:15 »
Bonjour, comment allez-vous ?

J'aimerais bien avoir votre avis sur le point d'exclamation dans la narration d'un roman. A savoir : oui ou non ?

Je m'explique. Dans le cas d'un narrateur omniscient et omniprésent, est-ce que l'emploi du point d'exclamation serait pertinent ? Ne révèlerait-il pas des sentiments pour un narrateur qui n'est pas sensé en avoir (puisque non réel/existant dans l'histoire) ?

J'ai tendance à réserver le point d'exclamation aux répliques de personnages mais récemment, en me relisant, j'ai constaté une certaine fadeur dans ma narration. Alors j'ai songé au point d'exclamation...

Qu'en pensez-vous ? Aidez-moi, ma narration ressemble à la voix de Google !
“La vie est mal faite. Quand un homme arrive à un âge où il se rend compte que son père avait raison, il a déjà des enfants qui sont persuadés que leur père est totalement stupide.”

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #1 le: 13 juin 2020 à 19:43:47 »
Bonsoir,

"Dans la narration", ça peut aussi être pour une narration à la première personne du singulier, ou bien une narration à la troisième personne mais où on sent le narrateur présent (exemple de certains contes ou livres pour enfants ; mais ça doit se retrouver dans d'autres genres aussi)...

Mais je crois que ta question porte surtout sur ce fameux narrateur omniscient et très effacé. Cela dit, un tel narrateur peut tout de même se placer + ou - fortement du point de vue d'un personnage ou d'un autre ; ou bien retranscrire un discours indirect. J'ai du mal à imaginer un narrateur totalement neutre. Dans mon esprit, le point d'exclamation pourrait être utilisé mais peut-être beaucoup plus rarement... Je peux l'imaginer dans une scène d'action, une bataille ou autre, pour de brèves phrases narratives par exemple.

Par contre, je ne sais pas si ça fonctionne d'essayer d'en ajouter après coup pour dynamiser un texte... Je te conseillerais peut-être + de jouer sur le rythme des phrases (parfois courtes, parfois longues), varier les constructions et la ponctuation... et si, au passage, un point d'exclamation se présente, ne pas te l'interdire :) .
« Modifié: 13 juin 2020 à 19:49:22 par Ariane »

Hors ligne Ombelline

  • Troubadour
  • Messages: 397
  • Ptérodactyle sinistre
Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #2 le: 13 juin 2020 à 20:35:20 »
J'avoue que je ne me suis jamais posé la question spécifiquement. Je ne crois pas non plus avoir jamais écrit de truc avec narrateur omniscient, je suis plutôt "troisième personne, avec focalisation interne sur un seul personnage". Mais en effet je vois comment inclure un point d’exclamation pourrait dénoter la présence d'un narrateur participant activement à la narration et partageant ses émotions sur ce qu'il écrit.

Cependant je ne pense pas que le point d'exclamation soit une baguette magique comme le dit Ariane. Si ta narration manque de dynamisme à ton gout ce n'est pas en la parsemant de signes de ponctuation que cela va magiquement la dynamiser. Il faut viser sur quelque chose de plus large, revoir le rythme de tes phrases, la composition de tes paragraphes, la façon dont les informations et descriptions sont apportées :)
« Tolkien's job was adventure »

L'autre royaume [en cours de publication]

Hors ligne King

  • ex Le Roi Chasseur
  • Scribe
  • Messages: 75
  • Pipelet à éviter
Re : Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #3 le: 13 juin 2020 à 23:01:09 »
Bonsoir et merci à toutes les deux.

Je ne sais pas si mon texte manque de dynamisme. A mon avis, sa fadeur trouve sa source autre part. En fait, j'ai tendance à penser que le point d'exclamation aiderait le lecteur à ce rendre compte du côté exceptionnel d'une action.

Exemple de phrases :

1- Ariane se retourna et fut prise de stupeur : Ombelline faisait tournoyer le Rubik's Cube dans les airs.

2- Ariane se retourna et fut prise de stupeur : Ombelline faisait tournoyer le Rubik's Cube dans les airs ! 

Nous sommes bien dans le cas d'un narrateur omniscient, sans lien avec l'histoire.
Si je peux expliquer le choix ce type de narration, bien souvent employé par des auteurs comme Maxime Chattam (sauf dans "que ta volonté soit faite" où le narrateur existe bel et bien et a un lien avec les personnages mais connait tout de même leur ressenti/sentiments/pensées), c'est le fait de n'être aucunement limité dans le récit. On peut raconter les peurs, les envies, etc. des personnages sans la barrière de logique qu'impose la narration à la première personne. Bref, c'est un autre débat ! :D
“La vie est mal faite. Quand un homme arrive à un âge où il se rend compte que son père avait raison, il a déjà des enfants qui sont persuadés que leur père est totalement stupide.”

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 611
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #4 le: 13 juin 2020 à 23:26:15 »
Je ne suis pas sûr que le point d'exclamation dynamise grand-chose, hormis dans les dialogues. Et si tu trouves ta narration fade, tu risques d'en mettre partout, ce qui peut devenir énervant  :-¬?
Donc oui, le problème est sans doute ailleurs.

A titre d'exemple, je viens de vérifier dans mon texte actuel : sur 12 000 mots, seulement deux points d'exclamation et uniquement dans des dialogues (et pourtant les personnages sont sous pression quasiment constante).
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #5 le: 14 juin 2020 à 07:19:00 »
Tout pareil, perso c'est comme les points de suspension, je trouve que ça ajoute beaucoup de superficiel , c'est dur bien sûr de voir quand ça peut-être vraiment nécessaire, mais je rejoins totalement l'avis d'Ariane
Après c'est pas à bannir non plus selon moi, mais alors avec beaucoup de parcimonie et quand ça s'y prête vraiment (donc rarement en vrai, c'est vite insupportable les récits qui en utilisent plein à tout va)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne King

  • ex Le Roi Chasseur
  • Scribe
  • Messages: 75
  • Pipelet à éviter
Re : Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #6 le: 14 juin 2020 à 18:48:41 »
Merci à tous, je vais tâcher d'éviter les points d'exclamation dans la narration.

Tout pareil, perso c'est comme les points de suspension, je trouve que ça ajoute beaucoup de superficiel , c'est dur bien sûr de voir quand ça peut-être vraiment nécessaire, mais je rejoins totalement l'avis d'Ariane
Après c'est pas à bannir non plus selon moi, mais alors avec beaucoup de parcimonie et quand ça s'y prête vraiment (donc rarement en vrai, c'est vite insupportable les récits qui en utilisent plein à tout va)

Merci. C'est vrai que j'ai tendance à utiliser beaucoup de points de suspension.
“La vie est mal faite. Quand un homme arrive à un âge où il se rend compte que son père avait raison, il a déjà des enfants qui sont persuadés que leur père est totalement stupide.”

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Re : Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #7 le: 14 juin 2020 à 19:07:59 »
Merci à tous, je vais tâcher d'éviter les points d'exclamation dans la narration.

Tout pareil, perso c'est comme les points de suspension, je trouve que ça ajoute beaucoup de superficiel , c'est dur bien sûr de voir quand ça peut-être vraiment nécessaire, mais je rejoins totalement l'avis d'Ariane
Après c'est pas à bannir non plus selon moi, mais alors avec beaucoup de parcimonie et quand ça s'y prête vraiment (donc rarement en vrai, c'est vite insupportable les récits qui en utilisent plein à tout va)

Merci. C'est vrai que j'ai tendance à utiliser beaucoup de points de suspension.
Mon conseil à moi n'était pas d'éviter  :-[ (je sais pas si c'était clair du coup), juste, de pas les ajouter de manière artificielle.

Hors ligne King

  • ex Le Roi Chasseur
  • Scribe
  • Messages: 75
  • Pipelet à éviter
Re : Le point d'exclamation dans la narration.
« Réponse #8 le: 14 juin 2020 à 21:14:06 »
Mon conseil à moi n'était pas d'éviter  :-[ (je sais pas si c'était clair du coup), juste, de pas les ajouter de manière artificielle.

Oui, je sais. Mais si je dois les utiliser pour des scènes d'action ou de stupeur, comme dans l'exemple ci-dessus, ça en fera beaucoup. 
“La vie est mal faite. Quand un homme arrive à un âge où il se rend compte que son père avait raison, il a déjà des enfants qui sont persuadés que leur père est totalement stupide.”

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.044 secondes avec 22 requêtes.