Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 septembre 2020 à 21:40:12
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Les furies de Borås (Anders fager)

Auteur Sujet: Les furies de Borås (Anders fager)  (Lu 563 fois)

Hors ligne Nacas

  • Prophète
  • Messages: 652
  • Dragon d'encre
Les furies de Borås (Anders fager)
« le: 16 janvier 2020 à 12:48:51 »
Voici une nouvelle tirée d'un recueil qui fait sa bosse actuellement en SFFF, du côté du troisième F tendance seconde en ce moment en librairies : Les furies de Borås.


Écrit pas Anders Fager, dans un style complètement en huis-clos avec lui-même, il rassemble une série de nouvelles plus OU MOINS Lovecraftiennes, dans le monde d'aujourd'hui (et la Suède !) où se chevauchent étrangeté, créatures crasses et esprit de jeudi soir. Par "écriture en huis-clos" j'entends que, une fois rentré dans le style de l'auteur, qui n'est pas nécessairement déconstructiviste, pas nécessairement simple sans jamais être complexe, on commence à ressentir une attraction indescriptible, subtile, qui pousse à lire la suite. Puis la suite de la suite, innocemment, et un jour on passe un chapitre. Après avoir vécu 35 pages qui nous ont paru une éternité, dont pas une goutte n'était de l'ennui. Cette ineffable attraction, elle colle parfaitement au sujet du bouquin, elle ciselle avec un à-propos cosmique l'horreur dont il est question, et elle m'a totalement happé. Les chutes nous cueillent. Les gros-mots sont sales. La chair est viciée, et ses plaisirs sont réels.

En bref, j'ai adoré Les furies de Borås, et je l'ai lu juste après le "part II" du recueil : La reine en jaune. Aucun besoin de suivre l'ordre de parution a-priori, les nouvelles sont plus ou moins liées entre elles, mais tout à fait indépendantes.
Deux chouettes recueils, quoi, pour ceux qui aiment en lire MAIS, plus que tout, une nouvelle en particulier m'a marqué. Par son parti-pris excellent (de faire figurer en toutes lettres et en majuscules « COUCOU, LES LAPINS-CACA ! ! ! »), par son personnage principal mignon, ravissant, morveux et sémillant, par son Deinonychus.
Joue avec Liam.
Une ambiance "Pico Bogue" délirante, un appétit de vie et un besoin de viande fasciné.

Explorant sans cesse le thème de ces mystérieux personnages aux allures d'hommes, aux branchies marines, qui entendent des voix de Celui qui dort sous la mer, dans une humilité profonde celle de l'art contemporain d'une galerie de dix-neuf photographies pornographiques, au milieu d'un monde d'accouplement et de strangulation, Liam nous cueille comme s'il était une chute alors que son camarade de maternelle Dennis Nygren crie à s'en faire arracher les os. Pour la première fois nous vivons la démence de Ya'Dich-Gho non pas dans le corps d'un investigateur victorien mais dans celui d'un enfant en short, sandales et tee-shirtt bleu orné d'un Pikachu (sic), et on se rend compte que cette démence était déjà là, elle a juste changé de forme. Tous nos enfants sont les adorateurs d'Ichocge.

Joue avec Liam fut ma lecture la plus raffraichissante, la plus emplie de glaise froide, la plus crevasse de mes vallées, l'année dernière. Je vous conseille follement le travail d'Anders fager, traduit du suédois par Carine Bruy. Clairement dans l'héritage de Lovecraft. Clairement aussi différent qu'un fils peut l'être de son père ; complètement taré, pas nécessairement virtuose. À en avoir marre du virtuose, s'il nous éclipse de telles horeurs...

Je vous laisse avec un extrait, une photo de sa couverture, et sa quatrième ! Histoire que vous ayez une idée du bouquin. :)

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Nécessairement l'extrait pas le mieux choisi, je voudrais citer toute la nouvelle.
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Et on se quitte, sur ces mauvaises photographies.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

 :mrgreen:

À la prochaine dans une librairie !
Nacas.
Never again – to be lonely...
Never again — TO BE WITHOUT A HOPE!

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 23 requêtes.