Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

13 août 2020 à 01:46:36
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Chapart, Claudius) » [Extrait] Amisoléa

Auteur Sujet: [Extrait] Amisoléa  (Lu 976 fois)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
[Extrait] Amisoléa
« le: 04 décembre 2019 à 23:07:28 »
Salut !

Je viens avec un petit extrait,le début éventuel d'un roman de fantasy. C'est surtout pour avoir un avis global. Des commentaires plus détaillés si vous êtes motivé je prends, mais le principal qui m'intéresse c'est si vous pensez que le texte a un intérêt ou pas.

Je m'explique : j'avais écrit un petit roman de fantasy au collège, appelé Amisoléa. Donc c'était assez naïf dans l'écriture, et disons le, assez nul objectivement. Mais il m'est venu dans l'idée qu'une fois réécrit, vraiment retapé de fond en comble, avec une écriture, des personnages, des évènements plus matures, ça pourrait être pas si mal. Du coup j'ai commencé (deux pages  :mrgreen:) et avant de continuer, je veux bien un ou deux avis sur si ça vaut le coup ou pas. Merci !
PS : les noms son d'origine.

EDIT : première correction après commentaires faite. Les noms ont été changés (je voulais le faire tôt ou tard), et j'ai réorganisé un peu tout ça. J'espère que c'est mieux.



   Nyëhir flatta l'encolure de son cheval. Dalbrí, le grand hongre bai, lui avait été offert par sa mère des années auparavant. Ils avançaient d’un bon pas le long du sentier bordé d’arbres, creusé dans le flanc de la colline. De temps en temps, elle jetait un coup d’œil en contrebas, espérant, ou redoutant, apercevoir autre chose que des fougères et des buissons sur le sol en pente.
   Sa mère et elle s’étaient souvent promenées à cheval dans la région. Maeormí  montait à cru, sans bride. Nyëhir n’avait jamais réussi à se faire complètement obéir de sa monture sans s’aider des rênes, malgré les nombreux efforts qu’elle avait déployé pour égaler sa mère. Le royaume d’Alamala était minuscule, coincé entre la mer et deux pays plus grands et plus puissants, mais il était fertile et foisonnant de vie. Des collines verdoyantes vallonnaient le paysage, les rivières regorgeaient de poisson.  Nyëhir n’avait  quitté son pays que deux fois auparavant, lors de voyages diplomatiques, mais chaque fois elle retrouvait sa terre avec plaisir. Elle pensait comprendre pourquoi sa mère s’était installée ici. Maeormí aimait la tranquillité et la nature, plus particulièrement la forêt. Son sang elfe la rendait sans doute plus proche des arbres et des bêtes que la plupart des gens, mais Nyëhir  était surtout persuadée que son pays natal lui manquait. Sa mère lui en parlait souvent avec nostalgie : Amisoléa, ou Celeb'edhel en elfique. L’'île des elfes. Petite fille, elle avait beaucoup rêvé de ce pays utopique, et nombre de ses jeux d'enfants étaient centrés sur lui. Elle n'avait jamais demandé à sa mère pourquoi elle en était partie. Elle n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de le faire, car la reine avait disparu depuis deux jours.  Nyëhir oscillait entre la colère et l’angoisse. Son père, le roi Rahsan, n’avait envoyé personne à sa recherche.
   Le jour de la disparition, Rahsan argua que Maeormí s'était sans doute perdue, ou simplement attardée quelque part. Le lendemain, il insinua qu'elle devait être partie faire sa vie ailleurs. Sinon, pourquoi aurait-elle demandé aux gardes qui l’accompagnaient de rentrer et de la laisser seule ? Nyëhir avait répliqué que c’était impossible, qu’une reine n’abandonnait pas son trône du jour au lendemain. Elle avait tu le fait qu’elle n’avait guère confiance en la parole des gardes, et encore moins dans celle de son père. Son attitude nonchalante confirmait bien ses soupçons : il n’avait cure de la retrouver, et pour cause.
   Elle avait quitté le château la nuit suivante, emportant vivres, vêtements et nécessaire de survie. Elle avait discrètement harnaché Dalbrí avec une vieille bride abîmée et emprunté un petit passage de l'enceinte du château qu'elle était la seule à connaître. Ç’avait été étonnamment facile, finalement. Une fois qu'elle se fut suffisamment éloignée, elle avait lancé sa monture au trot, puis au petit galop.
   La forêt était calme. Quelques oiseaux chantaient, les gourdes d’eau dans son sac clapotaient. Les sabots de sa monture soulevaient de légers nuages de poussière. Elle l'encouragea d'un serrement de jambes ; l'angoisse la tenaillant depuis des jours se faisait plus pressante. Ils approchaient du lieu où elle pensait retrouver sa mère.
   C'était sur ce chemin que Leondrel avait fait une chute mortelle à cheval, dix ans auparavant. Du moins, c'était la version officielle. Elle était là, à l'époque, et elle n'a jamais oublié. Ils faisaient une sortie à cheval, elle, son père et son frère, accompagnés de quelques gardes. Le jeune homme avait alors seize ans, son âge à elle aujourd'hui. Orna, la jument du jeune prince, boitait sévèrement ce matin-là. Leondrel s'était retrouvé à devoir monter Lirnet, un  étalon tout juste débourré, peureux et sanguin. Nyëhir, persuadée des talents de cavalier de son frère, le regardait avec admiration monter ce cheval indocile. Elle était pour sa part juchée sur un vieux poney placide. Ils marchaient au pas, devisant tranquillement, les gardes quelques mètres derrière. Le terrain était dangereux dans cette zone. Escarpé, glissant. Même sans quitter le chemin, il fallait faire attention. Nyëhir suivait son père et son frère et les écoutait discuter. Rahsan commença à taquiner Leondrel sur ses difficultés à contenir Lirnet. Leurs montures se collaient dangereusement. Soudain, l'homme donna un grand coup au jeune étalon, comme pour rire. Surpris, celui-ci fit un écart et se retrouva dans la pente glissante. Pendant un instant terrible, il tenta de retrouver son équilibre, affolé, les graviers roulant sous ses sabots. Puis ce fut la chute. Le cheval et son cavalier dévalèrent la pente escarpée, écrasant les arbustes et les buissons. Beaucoup plus bas, le tronc d'un grand arbre arrêta violemment leur chute. On interdit à la fillette de regarder en bas, mais elle entendit. Les cris de douleur de Leondrel et les râles d'agonie de Lirnet. Le roi chargea les deux gardes de descendre achever le cheval et récupérer le blessé. Il attendit à côté d'elle, l'air dévasté par la situation. Nyëhir ne pouvait croire qu'une chose pareille s'était produite. Son frère allait remonter, il serait seulement légèrement blessé, le guérisseur le soignerait et en quelques jours tout serait redevenu comme avant. C'était certain. Mais Leondrel n'était pas légèrement blessé. Il ne survécut même pas jusqu'à ce qu'ils atteignent le château. Rahsan le portait devant lui, sur son cheval. Le corps tordu, couvert de sang et le visage déformé de douleur de son frère la hantaient encore aujourd'hui. Mais la vision qui la glaça au-delà de tout fut le sourire satisfait qu’elle vit se dessiner sur le visage du seigneur. Elle n’osa jamais en parler à sa mère, et mit des années avant de regarder à nouveau son père dans les yeux. Encore maintenant, elle ressentait une crainte sourde quand elle se retrouvait seule avec lui.
   Nyëhir ruminait ces souvenirs, amère. Ce serait bien le genre de Rahsan de faire tuer sa femme à l’endroit même où il avait assassiné son fils adoptif.
«Nyë... »
La jeune fille sursauta. Ça n'était qu'un murmure, presque imperceptible. Pourtant, elle aurait reconnu cette voix entre mille.
« Modifié: 15 décembre 2019 à 11:49:01 par Ambriel »
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 380
  • 💡
    • mordelang
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #1 le: 05 décembre 2019 à 07:14:52 »
désolé Ambriel, c'est le matin mais pour un avis général je signale qmm
que trois occurrences de 'la jeune fille' en début de paragraphe
ça fait pas très sérieux dans les deux premières pages

sinon j'pense pas que ce soit ma tasse de thé
mais je te souhaite tout de bon à ce texte
- rR -
"misanthrope"
"h2o"


Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #2 le: 05 décembre 2019 à 08:39:39 »
Ok je le note pour la jeune fille, ça ça se corrige.
Et merci de ton avis !
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Merlok

  • Tabellion
  • Messages: 57
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #3 le: 08 décembre 2019 à 19:36:41 »
Bonsoir Ambriel,

Pour être légèrement (imp)précis, juste pour te signaler quelques fautes à corriger  ;)

Globalement, pour un texte fantasy, j'ai eu un peu de mal à voir la fantasy mise à part la mention "elfe".
J'ai été un peu déranger par l'ensemble des personnages qui arrivent comme des poissons qu'on jette dans un seau (désolé pour l'analogie c'est la première qui m'est venue  :o): j'ai eu un problème de visualisation des personnages et surtout pas assez du monde dans lequel on se trouve...

Par contre en ce qui concerne l'intrigue, je la trouve intéressante. Pourquoi ne pense-t-elle pas à un accident ?! (à travailler peut-être)

A continuer je pense...

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #4 le: 08 décembre 2019 à 23:03:45 »
Salut,

Merci de ton avis mais j'aimerais des précisions.  Notamment sur ton histoire de poissons. Que veux tu dire par là ? Ils arrivent trop vite, trop d'un coup ?

Et   pour la  visualisation des personnages et du monde, qu'est ce qui manque selon toi ?
Pour la fantasy, pareil : qu'es ce qu'il manque pour que ca en fasse pour toi de la fantasy ?


Dot quote, pour la jeune fille j'ai essayé de corriger, mais du coup aurais tu des idées autres que "elle" ou son prénom pour la désigner sans se répéter ? Perso je sèche...
« Modifié: 08 décembre 2019 à 23:08:20 par Ambriel »
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 146
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #5 le: 09 décembre 2019 à 12:55:41 »
Bonjour Ambriel,


Je laisse Dot Quote te répondre sur le sujet du prénom, je ne sais pas ce qu'il a en tête sur le sujet... :huhu:


Quant à moi, ça me fait vraiment plaisir de découvrir que tu te lances dans un nouveau projet d'écriture, j'ai beaucoup aimé découvrir cet extrait d'un récit plus long qui recèle de nombreux secrets.

Alors, à partir de ma lecture, j'ai trouvé que c'était bien écrit jusqu'à un moment précis où j'ai cru relever un problème de cohérence dans la narration, sans certitude, je vais essayer de te détailler mon impression ; en espérant que cela permette d'enrichir ta période d'écriture d'une lecture supplémentaire.


Sur toute la présentation de la situation, j'ai eu le sentiment de lire un récit descriptif avec un point de vue assez neutre qui décrit une situation présente et une série de faits communs (comme on trouve généralement dans la fantasy quand les récits ressemblent alors à des récits historiques avec des descriptions assez factuelles d'une vérité historico-fantasy).


Et puis soudainement :

Citer
   On interdit à la fillette de regarder en bas, mais elle entendit. Les cris de douleur de Morgan et les râles d'agonie de Lirnet. Razordack chargea les deux gardes de descendre achever le cheval et récupérer le blessé. Il attendit à côté d'elle, l'air dévasté par la situation. Évidemment, c'était un accident. Ellanora ne pouvait croire qu'une chose pareille s'était produite. Son frère allait remonter, il serait seulement légèrement blessé, le guérisseur le soignerait et en quelques jours tout serait redevenu comme avant. C'était certain.

Un paragraphe qui semble me faire basculer dans la pensée d'Ellanora, le « c'était certain » ne me semble pas être une certitude factuelle, mais plutôt un sentiment intime, un espoir ou l'expression du malaise de ton personnage.


Citer
   Mais Morgan n'était pas légèrement blessé. Il ne survécut même pas jusqu'à ce qu'ils atteignent le château. Razordack le portait devant lui, sur son cheval. Le corps tordu, couvert de sang et le visage déformé de douleur de son frère la hantaient encore aujourd'hui.

Et là, je ne sais plus du tout à quoi s'en réfère le « mais », je ne sais pas si tu l'utilises pour évoquer la frustration d'Ellanora ou si le « mais » se rapporte à autre chose.

Je dirais que ce changement soudain du cours de la narration m'a un peu déstabilisé pendant la lecture et que cela a rendu très difficile ma compréhension des derniers paragraphes, j'ai eu le sentiment qu'une information importante m'avait échappé et que je n'avais pas bien compris le sens profond de cet extrait.


Je me demande si tu n'as pas un quelque chose à mieux expliciter dans ce sens afin de permettre d'identifier tout de suite s'il s'agit d'une « narration vérité historique » comme on en trouve fréquemment dans la fantasy, ou si tu souhaites plutôt insister sur la description de l’intériorité de ton personnage.

En espérant que cette description approximative de mes impressions de lecture t'apportent un petit quelque chose sur ce que j'ai trouvé dans ce texte, j'espère que tu ne perds pas l'inspiration, et bravo à toi pour ce très intéressant projet !! ^^


Merci pour cette lecture.
« Modifié: 09 décembre 2019 à 13:11:30 par Alan Tréard »

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 480
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #6 le: 11 décembre 2019 à 20:01:42 »
Coucou,

Le fond de l'histoire ne manque pas d'intérêt, non - au niveau des idées. La façon dont sont amené les persos fait un peu "cheveu dans la soupe" par contre. Il me semble que tout arrive un peu vite, comme une succession de faits. Il manque une âme, peut-être ? Ca manque un peu de descriptions à mon gout (sur les persos, les lieux, etc), et sur l'atmosphère, aussi.

Il y a des maladresses dans l'écriture mais il me semble que tu ne voulais pas trop de remarques par rapport à ça... - sauf que ça joue sur mon envie de lire davantage l'histoire huhu. "(...) sur qui accompagnerait son excursion" ça me semble un peu vite expédié. " Soudain, l'homme donna un grand coup à au jeune étalon, comme pour rire" - entre autres. Au moment de la chute, j'ai dû relire pour savoir à qui s'appliquait les prénoms - j'ai cru que Razordack était le nom du frère. Aussi, c'est pas très explicite qu'il s'agit d'un assassinet du frère, j'ai vraiment cru à un accident, enfin y a peu d'indices qui amènent à croire que c'est un assassinat délibéré, je pense.

J'aime beaucoup le nom du titre mais perso ça me parle moins quand, dans un texte, tous les prénoms féminins se termine par a. Ca se justifie difficilement, juste une question de gout surement ^^'

Ca vaut carrément le coup d'être repris/continué je pense ! Mais peut-être en se disant que tu as le temps de raconter l'histoire, de réfléchir aux persos, de les présenter, etc. Enfin je sais pas comment dire : prendre le temps de poser les personnages, et le reste.
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #7 le: 11 décembre 2019 à 22:34:47 »
Alan et Miro merci beaucoup  de vos avis, il faut que je réfléchisse à tout tout ça. Je réponds pas en détail mais j'ai lu.
« Modifié: 12 décembre 2019 à 09:23:16 par Ambriel »
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #8 le: 14 décembre 2019 à 15:20:00 »
Désolée de double poster mais j'ai essayé de corriger un peu, est-ce que vous pouvez me dire si c'est mieux ?
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 146
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #9 le: 14 décembre 2019 à 22:09:55 »
Bonsoir Ambriel,


J'avais un peu de temps devant moi ce soir alors je me suis de nouveau plongé dans la lecture de ton texte. Je dirais que j'ai trouvé plus de repères pour me faire une idée de la chose grâce à cette seconde lecture, j'ai beaucoup plus ressenti l'intériorité de Nyëhir.

Ce que j'ai le mieux aimé pendant ma lecture :
  • les repères de lieu et de temps, la description du royaume, de son mode de fonctionnement, des habitudes et des attentes ;
  • le point de vue de Nyëhir et la profondeur de sa personnalité qui est en contraste avec le reste, comme si elle était détachée de l'instant présent, à la fois émue à la vue de la mort de Leondrel et pourtant insensible aux obligations du château ou à ceux qui l’entourent ;
  • l'environnement qui m'a un peu fait penser à une toute petite communauté seigneuriale avec tout autour des étendues sauvages forestières pleines de secrets.

Ce qu'il m'aurait éventuellement manqué :
  • quelques motifs de comparaison entre la façon de fonctionner du seigneur et celle de ses prédécesseurs ou des éléments qui me permettent de connaître l'opinion de différents personnages sur qui est le roi ;
  • un moment de la vie quotidienne dans sa banalité (comme si la vérité transparaissait dans les moindres détails du quotidien), de cette façon, je me serais fait une idée plus précise du rôle que joue Nyëhir dans le royaume.


Et voici pour ce qui me vient en tête aujourd'hui ! ^^ Je trouve qu'il y a une certaine noblesse dans ta façon d'écrire qui donne de la profondeur à l'univers du texte, comme si j'ouvrais un vieux grimoire avec des histoires de sorcellerie et d'elfes au sang bouillonnant, ça revêt un certain mystère.


Tous mes vœux d'inspiration pour les prochains chapitres. :mafio:
« Modifié: 14 décembre 2019 à 22:14:12 par Alan Tréard »

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #10 le: 15 décembre 2019 à 11:22:58 »
Merci de ton passage ! Cool s'il y a des améliorations notables.
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 480
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #11 le: 16 décembre 2019 à 09:32:06 »
Hello,

Citer
Ils avançaient d’un bon pas le long du sentier bordé d’arbres, creusé dans le flanc de la colline.
Je pense que niveau description tu peux faire mieux pour décrire le sentier par rapport à la colline – en deux phrases, peut-être ?

Citer
Son sang elfe la rendait sans doute plus proche des arbres et des bêtes que la plupart des gens,
« les gens » ça regroupe les différentes personnes dont les elfes ? c’est le mot employé dans ton monde ?

Citer
Elle n'aurait peut-être plus jamais l'occasion de le faire, car la reine avait disparu depuis deux jours
On ne sait pas pourquoi ? elle est partie… ou portée disparue ? je pencherais pour la 2e mais c’est pas très clair

Citer
   La forêt était calme. Quelques oiseaux chantaient, les gourdes d’eau dans son sac clapotaient. Les sabots de sa monture soulevaient de légers nuages de poussière.
Très chouette, on s’y croirait !

Citer
Soudain, l'homme donna un grand coup au jeune étalon, comme pour rire
« l’homme », c’est le père ?

Citer
Ce serait bien le genre de Rahsan de faire tuer sa femme à l’endroit même où il avait assassiné son fils adoptif.
C’est bien que cette phrase-là soit mise là ! (je sais pas comment dire)

Oh on sent bien tout le travail que tu as fait dessus ! C'est beaucoup mieux, je trouve. J'aime bien le fait que ça commence par l'évocation de la relation entre la mère et la fille. Perso j'aime mieux les sonorités de ces prénoms-là, aussi. J'ai lu que tu avais perdu le début d’une histoire (dans le flood), c'est celle là ? Si oui j'espère que tu l'as retrouvé. Bonne continuation dans tous les cas
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 277
Re : [Extrait] Amisoléa
« Réponse #12 le: 16 décembre 2019 à 12:07:46 »
Salut !
Déjà merci de ton passage, tant mieux si c'est mieux. Je vais tenter de corriger ce que tu releves. J'ai toujours du mal avec les descriptions...

Oui c'est bien d ce texte que j'ai perdu une partie.
Si tu veux rigoler je peux t'envoyer la première page du texte originel écrit au collège  :mrgreen:
« Modifié: 16 décembre 2019 à 13:19:59 par Ambriel »
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 22 requêtes.