Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2020 à 04:01:24
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » La bière

Auteur Sujet: La bière  (Lu 5524 fois)

Hors ligne Gwynplaine__

  • Aède
  • Messages: 201
La bière
« le: 07 novembre 2019 à 17:04:06 »
Coucou, bon, alors, euh, suite à une discussion sur le discord, j'ai décidé de partager un truc que j'avais écrit pour le flood d'un autre fo', concernant la bière. Parce que le whisky à droit à son super fil, pas de raisons que la bière n'ai pas le sien ^^. Et vu que j'ai déjà écrit le truc, je me voyais pas tout réécrire juste comme ça, par principe. 'fin voilou, du coup ci-dessous, l'histoire de la bière :)

Histoire de la bière

Préambule
Le présent message retrace l’histoire de la bière. Notre voyage débute durant le néolithique, puis l’on visitera les différentes sociétés du Croissant Fertile, Sumériens, Egyptiens, Babyloniens. Viendront ensuite les Grecs, les Romains, les Barbares ; puis vient le Moyen-Âge, le brassage en monastère, les brasseries des profanes. Nous allons ensuite évoquer l’impact des évolutions de la science et des techniques. Enfin, nous terminerons notre propos sur la bière de nos jours.

L’intérêt de ce post est non seulement de présenter l’histoire de la bière, mais aussi de montrer que celle-ci est intimement liée à l’histoire de l’humanité. Enfin, nous essaierons de montrer en quoi bière et société vont de pair.

De l’orge au houblon

The Blau Monuments, tablette sumérienne âgée de 5000 ans environ, exposée au British Museum

La bière… Quelle âge a-t-elle ? 1000, 5000, 10 000 ans ? Oh, encore plus. La bière entre dans l’histoire de l’humanité dans des temps immémoriaux, pour ne plus jamais la quitter, au contraire, pour l’enrichir, la sublimer. Avant le pain, avant l’écriture, avant la roue, avant empires et royaumes, la bière.

La plus vieille trace de ce breuvage date d’il y a près de 13 000 ans, dans l’actuel Israël, et n’est pas des moindres. Il s’agit de trois trous de quelques dizaines de centimètres de profondeur. Deux d'entre eux servent à stocker le grain, épeautre et orge, le troisième est destiné à la fermentation. Les bases de la recette de ce sublime breuvage étaient déjà là. Dans ces temps reculés, la bière aurait peut-être contribué au développement de l’agriculture.


Autorisons-nous un petit bon dans l’histoire, l’on trinque maintenant avec les sumériens, il y a de cela 7 000 ans. Les bougres avaient déjà élaboré seize types de bières différents, le plus consommé étant le Sikaru, littéralement le “pain liquide”, boisson fermentée à base d’orge, d’épeautre, de blé et de millet.

C’est cette civilisation qui fournit également les plus anciennes traces écrites concernant la bière, principalement dans des textes de loi, mais pas seulement ; le plus ancien poème connu, l’hymne à Ninkasi, se trouve être une recette de bière sous forme poétique. C’est beau. On retrouve également la bière dans l’épopée de Gilgamesh.

Citation de: Épopée de Gilgamesh
“Mange du pain, Enkidu, c’est signe de vie [civilisée]
Bois de la bière, c’est ce qui doit être fait en pays [civilisé]”
Du pain, Enkidu en mangeât à en être rassasié,
De la bière, il en but cette fois à la cruche.


Traversons à présent le croissant fertile, on passe par les hittites, les hébreux, et autant d’autres peuples où la consommation de bière, ainsi que l’importance de cette potion, sont avérées à différentes époques. Nous voilà maintenant en Egypte. La bière est partout. On la boit aux champs, sur les bateaux, lors des repas ou des fêtes. Le breuvage, ou plutôt les, car il existe plusieurs sortes de bières (a), servent de boisson, de repas, de monnaie d’échange, de salaire.

Les Babyloniens ne sont pas en reste. Le célèbre code d'Hammourabi fait référence à la binouze.

Citation de: Code d'Hammourabi
Si une tenancière fournit soixante litres de bière à …, elle reçoit cinquante litres de grain lors de la moisson.

Hammourabi est d’ailleurs assez sévère, un vendeur de mauvaise bière se voit infliger pour punition… la mort. On peut tout de même noter un peu de clémence, vu que ce supplice se fait par noyade dans ledit breuvage. Cool.


Et puis, les Grecs et les Romains… Ces snobs dénigraient la bière au profit du vin. La bière, c’est la boisson du peuple. C’est cependant grâce au commerce qu’ils pratiquaient que la bière arrive dans la péninsule ibérique, en Gaule, en Germanie ; au IVe siècle avant notre ère, les Celtes sont de fervents adorateurs de cervoise (b). Et les peuples s’en donnent à cœur joie, la bière conquiert l’Europe, jusqu’au Valhalla, où les valeureux guerriers sont attendus pour partager une pinte. Ou une corne, je sais pas trop (c).

 
Du houblon à la levure

Gravure du XVIe siècle. Bierbrauer

Ce bon Roi Dagobert, qui, bourré, s’accoutra de l’étrange façon que l’on sait. Et comment sait-on qu’il était bourré ? On ne sait pas, mais on raconte que c’est lui-même qui créa le premier monastère pour y brasser de la cervoise. Charlemagne, lui, réunit les brasseurs en corporations, et crée une charte qui délègue le brassage aux moines, qui sont soumis à des inspections. Et attention aux réfractaires, “ chaque métairie royale, chaque monastère doit posséder une brasserie “, dans une partie de son empire.
 

Les moines vont mener des expériences sur le précieux breuvage, s'essaient à de nouvelles techniques, notamment concernant son aromatisation. Et c’est alors qu’un ingrédient vint révolutionner l’histoire, le goût, le monde de cette bonne vieille cervoise. Le houblon (d). Introduit par Hildegarde de Bingen pour ses vertus aseptisantes, l'utilisation de cette plante marque une étape décisive dans l’histoire de la bière. On expérimente également de nouveaux modes de fermentation, comme la fermentation basse (e).

Au XIIIe siècle, l’Allemagne commence à exporter sa potion, l’Alsace s’enorgueillit de son premier brasseur de métier, premier brasseur profane de bière depuis longtemps sous ces latitude. Bientôt, les brasseurs profanes se réunisse en corporations, en Alsace toujours, c’est la « Tribu des tonneliers ». Joli blaze.

Le Moyen-Âge voit la recette de la cervoise être réglementée. La bière est désormais brassée à partir d’eau de source, et le houblon devient obligatoire.

Elle suit son petit bonhomme de chemin jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, un peu de traviole, il faut bien l’avouer, mais c’est ça la bière.

Et puis vient une période dure pour la boisson, révolutions, famines, guerres, crises… L’après révolution française est difficile, et la boisson du peuple devient un produit de luxe. Jusqu’à la prochaine révolution, dans le monde de la bière cette fois.


De la levure à ta pinte

Etudes sur la bière, par Louis Pasteur

On avait l’eau de source, le malt, le houblon ; on aromatisait même la bière avec toutes sortes de plantes, on maîtrisait différentes techniques de brassages. Que restait-il à découvrir ?

1857 signe le début d’une histoire commune entre brassage et science. Louis Pasteur, à la demande des brasseurs du Nord de la France, étudie la bière de manière minutieuse. Il y découvre levures sauvage et bactéries, et détermine les levures comme à l’origine de la fermentation (f). Ces découvertes permettent de grandes avancées, mieux gérer les levures, diminuer les agents qui dégrade la bière avec le temps.

Alors beaucoup en veulent à Pasteur, car la pasteurisation abîme la bière. Mais ses découvertes ont permit de relancer le marché, de démocratiser la bière, et surtout d’apprendre à jouer avec les levures pour créer toujours plus de bières différentes.

En 1859, deux ans plus tard, avec l’introduction de la “machine carrée” qui produit du froid industriel, il est désormais possible de brasser toute l’année dans les mêmes conditions. Le brassage à grande échelle pouvait commencer.

 
Malheureusement, ces avancées ont signées la mort d’une multitudes de brasseries artisanales, incapables de rivaliser avec des géants.

Mais bientôt, le nombre de brasseries s’équipant des dernières technologies explose. A la fin du XIXe siècle, avec le développement des réseaux ferrés notamment, la bière s’exporte. Le Nord de la France compte plus de mille-trois-cents brasseries, puis près de deux-mille en 1910.

Puis vint la première, puis la seconde guerre mondiale. Les brasseries sont détruites, les goûts des consommateurs changent, on importe… En 1973 il ne reste plus que 23 brasseries en France. Dans le reste du monde ce n’est pas la gloire non plus, certes l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne, les Etats-Unis sont un peu plus riches en brasseries que l’Hexagone, mais ce n’est pas la gloire en vérité.

Serait-ce la fin de la bière artisanale, les grandes compagnies étrangères auraient-elles inondé le monde de leur indigne boisson ?

Mais, ne sentez vous pas au loin l’odeur âpres du moût ? La rondeur de grains torréfiés ? Eau, malt, levures et houblon, ils regagnent déjà les cœurs. Braves, armez-vous de vos pintes. L’heure de la révolution a sonné.


Ton demi, ta canette

Une canette de bière artisanale

Un petit tour Outre-Atlantique s’impose. Dans les années 70 on se remet de la prohibition. Les bières disponibles sur le marché ne sont que des lagers sans intérêt. Le breuvage qui a fait l’histoire est tombé bien bas. Il est temps de reprendre les choses, en main ; si les brasseries ne fournissent plus que de la pils, il est temps de faire soi-même cette potion, et de lui redonner toute la grandeur qu’elle mérite.

Dans leurs garages, certains ricains commencent à brasser leur propre ale, partagent choppe et pintes, montent leurs micro-brasseries, lancent les craft beer. Enfin.


Nous avons parcouru les millénaires, les régions du monde ; nous avons vu ces hommes du néolithiques verser le grain dans un trou d’une grotte, les sumériens fermer ces cruches qui contiennent pain et eau, les égyptiens partager ce breuvage aux esclaves, les grecs, les romains, le vendre au celtes, qui l’ont brassé avec amour. Les moines ont eu l’apanage de la cervoise et se sont efforcés de l’améliorer, lui ont donné son houblon, les profanes ont succombé et les brasseries se sont développées, et puis l’on a découvert la levure, on a touillé et touillé ce liquide sublime. Et enfin, après avoir accompagné l’humain tout au long de son histoire, voilà enfin venue la Révolution Brassicole.

Le mouvement démarre aux Etats-Unis, on y brasse Pale Ale, Indian Pale Ale, New England Indian Pale Ale. On sert pintes et choppes, on boit la canette haute, car oui, elle aussi est enfin reconnue à sa juste valeur.


Et puis la folie gagne le monde. Elle rejoint l’Europe dès les années 80, et de là conquiert le globe. Les anglais repensent la Porter, les belges brassent des blondes, les allemands se souviennent du malt de blé. Et partout, on essaie, on teste, on expérimente. On chasse les levures sauvages les plus acides, on s’arrache les houblons les plus amères, on chauffe la décoction, on la congèle, on la sert froide, ou tiède, pourquoi pas.

Et, nostalgiques des temps anciens, on se plaît à l’exercice de brasser des bières telles qu’on l’aurait fait à d’autres époques, en d’autres lieux. On se réessaie au lambic, au miel de datte, on brasse avec des levures qui ont trois-cents, trois-mille ans.

 
Conclusion

Comme nous l’avons vu, l’histoire de la bière est intrinsèquement liée à l’histoire de l’homme. Nombre des évolutions et révolutions dans notre histoire se retrouvent accompagnées d’une bonne cervoise. L’invention de l’agriculture, de l’écriture, de l’art, de la société, du salaire, du droit, du commerce, de la féodalité. L'avènement de la science, des technologies, de la mondialisation. On y retrouve toujours la bière, parfois en acteur majeur.

La bière, comme nous l’avons montré, a traversé la société, car elle est aussi un ciment des sociétés. Boisson au jour le jour, salaire, monnaie, offert au nécessiteux, partagée, de tout temps, la bière a été au cœur de nombreuses relations. Pour finir, voici une citation de l’analyse du professeure Da Silva sur l’épopée de Gilgamesh.

Citation de: La Symbolique du repas au Proche-Orient ancien, Aldina Da Silva
L’amour, le pain et la bière, et le vêtement sont donc tenus comme étant les caractéristiques essentiels de l’homme civilisé.
A la votre.



Notes

(a) “La plus claire était destinée aux populations les plus modestes comme breuvage de base, destiné aux travailleurs comme alimentation, mais aussi comme salaire. La bière plus épaisse, épicée au gingembre et sucrée au miel, était réservée à la haute classe de la société. La bière servait d'offrande religieuse et de monnaie d'échange pour les pharaons du Nil (le zythos).” Les bières, boissons de l’humanité, Brasseurs de France, http://www.brasseurs-de-france.com/la-biere/histoire/
(b) Cervoise, de cerviza, composé de Cérès, déesse des moissons, et de la racine latine vis, force.
(c) Plus vraisemblablement, pour téter les pis suintant de bière d’une chèvre géante.
(d) Auparavant les moines se tournaient vers les orties, qui, il sembleraient, ajoutées lors du brassage de nos bières modernes, leur donneraient plus de mordant, d’agressivité.
(e) “ La fermentation basse est un type de fermentation utilisé dans le brassage de la bière. Elle nécessite l'adjonction dans le moût de levure « basse », qui transforme le glucose et maltose (entre autres) en alcool et en gaz carbonique. Les bières obtenues par fermentation basse ont un goût de houblon et de malt, elles sont souvent blondes. Elles sont en moyenne moins fruitées et moins alcoolisées que les bières de fermentation haute, mais plus chargées en gaz carbonique. Elles se consomment fraîches, généralement entre 4 et 7 degrés. “ Univers Bière, Fermentation basse, http://univers-biere.net/ferment_basse.php
(f) On les savait déjà présentes dans la bière, il y avait débat pour savoir ce qui cause la fermentation


Sources

Articles Web
_ Les bières, boisson de l'humanité. Brasseurs de France. Récupérée 05, 2019, à partir de http://www.brasseurs-de-france.com/la-biere/histoire/
Adrian, (màj. 2019, 05). 11 inventions qui ont changé le monde. La Culture Générale. Récupérée 05, 2019, à partir de https://www.laculturegenerale.com/11-inventions-ont-change-monde/
_ Paulforge, (2014, 04). La bière.. Babylone 2.0. Récupérée 05, 2019, à partir de https://gilgameshakkad.wordpress.com/tag/hammourabi/
Fermentation basse. Univers Bière. Récupérée 05, 2019, à partir de http://univers-biere.net/ferment_basse.php
_ Marie, (2016, 06). Révolution craft beer : Comment les Etats-Unis ont redonné du goût à la bière. Maloan. Récupérée 05, 2019, à partir de https://www.maloan.fr/blog/revolution-craft-beer

Articles de journaux en ligne
_ Bécherel, S. (2018, 09). Il y a 13 000 ans, les Natoufiens inventaient la bière. France Inter. Récupérée 05, 2019, à partir de https://www.franceinter.fr/sciences/il-y-a-13-000-ans-les-natoufiens-inventaient-la-biere
_ (2018, 05). Ils font renaître la plus vieille bière du monde. l'édition du soir, p. 8. Disponible à https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/24630/reader/reader.html#!preferred/1/package/24630/pub/35464/page/7
_ Stassinet, L. (2019, 05). Israël : des chercheurs recréent "la bière des pharaons", avec une levure de 3.000 ans. RTL. Récupérée 05, 2019, à partir de https://www.rtl.fr/actu/international/israel-des-chercheurs-recreent-la-biere-des-pharaons-avec-une-levure-de-3-000-ans-7797687722

Médias
_ Une bière et Jivay, (2016, 03). La bière avant la roue ?! - Une bière et Jivay #4. Youtube. Disponible à https://youtu.be/2SILYMmL4pw

Etudes
_ G. Meussdoerffer, Franz. (2009). A Comprehensive History of Beer Brewing. In book: Handbook of Brewing: Processes, Technology, Markets, pp.1 - 42. doi: 10.1002/9783527623488.ch1
_ Da Silva, A. (1995). La symbolique du repas au Proche-Orient ancien. Studies in Religion/Sciences Religieuses, 24(2), 147–157. https://doi.org/10.1177/000842989502400202

Articles Wikipédia
_ Religion hittite. Wikipédia. Récupérée 05, 2019, à partir de https://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_hittite
_ Histoire de la bière. Wikipédia. Récupérée 05, 2019, à partir de https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_bière

Traduction
_ (2011, 02). Traduction en français du code d'Hammurabi. Wikistrike. Récupérée 05, 2019, à partir de http://www.wikistrike.com/article-traduction-en-fran-ais-du-code-d-hammurabi-66925501.html

Livre
_ Hébert, J., Griffon, D. (2012). Des bières et des hommes (Éditions Quæ). Versaille, France. ISBN: 2759217906

« Modifié: 07 novembre 2019 à 17:14:28 par Gwynplaine__ »
- On a les histoires policières, la science-fiction, les westerns…
- Est-ce que dans votre monde, les gens veulent toujours un seul parfum à la fois, pour leurs histoires ? Un seul goût en bouche ?

***

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 627
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : La bière
« Réponse #1 le: 07 novembre 2019 à 17:09:51 »
LA KRIEK C'EST PAS UNE BIÈRE DE MEUF OK ?
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile
[img width= height=]http://nanowrimo.org/widget/graph/weggen.png[/img]

Hors ligne Olaf

  • Prophète
  • Messages: 810
  • Mathémagicien
Re : La bière
« Réponse #2 le: 11 novembre 2019 à 15:55:24 »
Après c'est pas forcément mal fait la bière de meuf :
A sip of ancient Egyptian Beer

Hors ligne Hibou en Robe de Chambre

  • Buvard
  • Messages: 5
Re : La bière
« Réponse #3 le: 13 janvier 2020 à 19:12:58 »
TEAM TOURTEL TWIST !
Le progrès social, c'est quand même meilleur avec du sucre.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 965
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : La bière
« Réponse #4 le: 14 janvier 2020 à 13:16:58 »
Je flague et je repasserai plus tard par ici...
Que la mousse soit avec vous !   :glou:
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 569
Re : La bière
« Réponse #5 le: 14 janvier 2020 à 16:14:09 »
moi j'aime bien quand proust dit de la mer qu'elle est "mousseuse comme de la bière"

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 725
    • BEOCIEN
Re : La bière
« Réponse #6 le: 14 janvier 2020 à 18:31:38 »
Bonjour

Je n aime pas trop Eliot Ness - je prefere Guy ! ;D
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 965
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : La bière
« Réponse #7 le: 15 janvier 2020 à 10:38:52 »
Je ne saurai omettre de vous conseiller de lire ce breuvage cet ouvrage :
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 439
Re : La bière
« Réponse #8 le: 15 janvier 2020 à 15:29:49 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé de polluer le fil, mais un avertissement comme on le fait pour les contenus violents ou à caractère sexuel serait le bienvenu.
D'ailleurs ton propos est joliment mis en scène détaillé et intéressant. Tu n'en fais pas l'apologie. De ma part, aucune censure mais une mise en garde sur un sujet léger mais qui au demeurant n'est pas si léger que ça. 
« Modifié: 15 janvier 2020 à 15:32:47 par Marcel Dorcel »
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.741 secondes avec 23 requêtes.