Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

03 mars 2021 à 00:44:43
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]

Auteur Sujet: Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]  (Lu 1372 fois)

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 519
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« le: 13 août 2017 à 17:53:06 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


« Madame Soir-au-Matin, êtes-vous là ? », se dit Madame Soir-au-Matin. « Où es-tu, je t’ai perdue, parmi les coussins, tu étais assise ». « Tu te terrais dans les couffins, ensevelie sous les draps, nageant dans le sofa bariolé à fuir ta silhouette… Madame Soir-au-Matin, tu dois te lever ! Ca ne sert plus à rien de te calfeutrer, il faut affronter ta destinée. Enfile cette robe qu’on en finisse. Tu vois, tu n’as pas perdu tout sens commun ! Tu es bien les deux pieds dans le plat de la réalité, la cervelle passée au peigne fin ; Madame Soir-au-Matin, affronte-toi ».

Le lit se redresse sur son séant. Bien campé sur ses pieds en bois arrières ; sauf que l’oreiller, les couettes, le drap de lit valsent vers le sol. Ne reste que l’armature : le lit a la même posture incongrue qu’un cheval qui se serait assis sur ses pattes arrière. Du moins c’est ce que Madame Soir-au-Matin croit voir. « Voilà, c’était pas compliqué, maintenant y a plus qu’à t’habiller », dit-elle en regardant le lit renversé. Elle ouvre la garde-robe, en ausculte l’intérieur d’un oeil circonspect — tant de choses à mettre pour un si grand évènement ! Elle doit être noble et austère, aux couleurs assorties et mystérieuses, inspirer le respect qu’on doit habituellement aux hauts personnages de son temps. Elle sort quelques tenues, se pavane autour du lit cassé sur le mur. Adossé déglingué ainsi, son armature en bois ouverte aux quatre vents, il évoque un monstre vide à l’ossature défaite, gueule béant de tout son être, attendant de revêtir sa chair grâce aux tissus et volants que sa maitresse, Madame Soir-au-Matin, s’apprête à lui enfiler. « Maintenant que tu es dévêtu de tes draps, le lit, je vais pouvoir t’enfiler une belle tenue, et tu seras paré à errer en société avec la dignité d’un haut fonctionnaire ». Une gaieté soudaine s’empare de sa silhouette et lui vrille chaque courbe, chaque forme, qui tressaute de joie en tournoyant dans le brouhaha de couvertures et d’oreillers. « Ca va être grandiose ! Depuis le temps que j’attends ça ».

Madame Soir-au-Matin s’empare d’une robe dite volante ; une robe si ample que la moindre fébrilité s’en trouve perdue parmi les mouvements de tissus. Le dos plissé maintient la cambrure mais à l’intérieur, on se sent voltiger. Des plis verticaux partent des épaules, déboulent en cascades le long des bras et s’enroulent autour des poignets. Les fronces de la robe vague tournoient à ses pieds, autour desquels des myriades d’étoffes colorées continuent d’abandonner. Le lit a l’air d’être fracassé dans un coin de la pièce. Madame Soir-au-Matin, ainsi enveloppée dans sa tenue volante, caresse nonchalamment les bords boisés en pensant à l’évènement de cet après-midi. Des échardes viennent s’y loger ; Madame Soir-au-Matin n’y prête même pas attention. Autant d’aiguilles de cactus, indélogeables sans pince à épiler, se nicher dans les lignes de sa paumes et de ses doigts. Elle se regarde dans le lit cassé. « N’est-ce pas, que cela va être bien ? Bien mieux que l’envolée de la première montgolfière la semaine dernière ». Sans ressentir la moindre douleur causée par les échardes, elle noue au sommet du lit un ruban teinté d’un rouge profond.

Madame Soir-au-Matin s’engonce ensuite dans un panier, un jupon de toile gommée qui l’enserre jusqu’à mi-jambe et relativisant l’ampleur de mouvement permise par sa robe d’origine. Au moins, maintenant, les éboulis de soie étoffent sa silhouette et grossissent son tour de taille pourtant maigre. Le panier se refermant autour de ladite taille, Madame Soir-au-Matin est ceinturée à en couper le souffle. Mais elle est prête. Contemplant une dernière fois son reflet dans le miroir, elle se sourit. Elle pourra à la fois valdinguer à son aise dans ce costume aérien, tout en ayant conscience des limites de sa haute volée grâce au panier qui l’enserre d’une main ferme, dissimulé sous la robe.

Ensuite, elle desserre le noeud dont elle avait ponctué le sommier quelques minutes plutôt. Les différents pans de bois se disloquent alors : démantibulés, oubliant momentanément le parallélépipède rectangle qu’ils étaient censés former, ils se réagencent au gré du souhait de Madame Soir-au-Matin. Les segments de droite s’angulent et s’approfondissent, se détachent et s’arriment à nouveau pour former une trappe à même le sol. Madame Soir-au-Matin cache ses mains dans les plis de sa robe, respire, regarde partout ailleurs. La contemplation des tissus en tous genres et de toutes espèces de couleur constitue son dernier paysage avant longtemps. C’est pour ça qu’elle s’est faite toute belle : pour être digne parmi un dépaysement qu’elle a feint depuis longtemps. Elle n’a pas voulu le voir, ce décorum dérisoire résultant de ses lubies macabres. Madame Soir-au-Matin ne sent pas les échardes donnés par le bois mort, ni les ceinturons en fer qui enserrent la taille. Madame Soir-au-Matin est forte d’une gaieté à toute épreuve, et qu’importent les rictus tic-tac à la commissures de ses lèvres. Dans le monde où elle va, elle sombre dans sa robe vague, qui emporte dans son tourment tous ses défauts. Elle aurait dû se lever, accepter quand les gens et les choses font mal, ou quand elle fait mal, au lieu de se leurrer en se convainquant qu’elle n’a pas le droit d’être malheureuse au milieu des sofas chatoyants.

La trappe, au sol. Se détournant de ses pensées habillées de remords, Madame Soir-au-Matin se résigne à les affronter. Peu importe leur couleur ou leur toucher : son coté nonchalant sera à toute épreuve et bornera sa fièvre. Qui se noiera dans les plis de sa tenue, quitte à s’étranger au niveau de la taille, là où le panier serre trop fort. Madame Soir-au-Matin a la bouche desséchée et la gorge nouée ; qu’on en finisse.

***

Passé la trappe, elle s’engouffre dans un cyclone d’escalier interminable, une pièce-océan sans mur et dans laquelle tournoient des marches jusqu’à un point infini. Madame Soir-au-Matin dévale, jusqu’à en oublier tous les paysages familiers, que sa mémoire s’efface, et à n’en plus voir ses propres pieds. Après des heures sans conscience de l’endroit où elle sombre, et alors que les plis et les froufrous de sa robe lui confèrent le charme d’une tempête rougeoyante, elle déboule dans un rez-de-chaussée. Le sol est un damier d’échecs noirs et blancs tandis que, de part et d’autres, des hommes et des femmes de son temps se tiennent debout. Tous la fixent, aucun ne pipe mot. Elle est la cause de leur tourment, dans l’autre monde. Chacun d’entre eux a été le sujet de ses mesquineries, de ses mensonges et de ses lubies. L’un a servi de cobaye à une alchimie douteuse qui a transformé ses organe en feuilles de papier : il est mort de coupures hémorragiques. Une petite fille a été hypnotisée d’une manière telle que le monde entier lui apparaisse comme un bonbon sucré, et la pauvre enfant s’était mise à lécher avidement les murs et les routes dans l’espoir acidulé de sustenter une faim abyssale.

Tous ont souffert par sa faute, maintenant elle doit payer. Qu’importe, Madame Soir-au-Matin est bien habillée, et elle mourra dignement. Peu à peu, les gens du fond quittent leur posture de statue pour s’avancer vers elle. Qui sait ce qu’il va se passer ; Madame Soir-au-Matin est convaincue qu’elle va se noyer dans sa robe, étranglée par le panier qui lui ronge les hanches, emportée étouffée par les volants qui lui montent à la figure. Plus qu’une question de temps. Elle remarque alors qu’ils sont tous habillés de ses propres robes. N’était-ce pas les meubles qu’elle habillait comme des poupées ? Plus ils se rapprochent, plus elle s’éberlue de constater que tous ont des airs de défilé funèbre, tant ils arborent chacune de ses tenues les plus élégantes. Même les hommes portent ses souliers de soie. Tous, rangés au vestiaire de sa conscience, quelque part où elle les a oubliés, obnubilée par le camaïeu mordoré de ses propres coups de tête. Les voilà qui se rappellent à son bon souvenir. On lui demande quelles sont ses dernières paroles. Elle sent sa tête s’enfoncer dans son col protubérant ; les visages se rapprochent ; tout proches, prêts à lui enfoncer son crâne plein de fariboles dans sa robe vague.
« Mon lit me manque »
« Modifié: 17 août 2017 à 19:50:58 par Miromensil »
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Doctor Grimm

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 725
  • Reine solaire
    • Gribouillis
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #1 le: 13 août 2017 à 18:46:56 »
Miro  :coeur: Mais comment as-tu fait ?

Tu disais que la fin est baclée mais je pense que c'est le passage que j'ai préféré ^^ J'ai trouvé ça bien géré d'un bout à l'autre, cette toilette surréaliste à géométrie variable, ces distorsions de formes et d'espaces, le personnage de Madame Soir-au-Matin (:coeur: ce nom :coeur:)...
J'ai juste eu du mal à comprendre ce qu'il se passait avec le lit, c'était peut être un peu trop rapidement décrit et/ou survolé.

Mais le reste était super chouette ! Bravo ! o><o
Toute ma peau est maladésir.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 965
  • aka Proust Willis
    • Polygone Portail
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #2 le: 13 août 2017 à 20:46:27 »
Citer
Elle se regarde dans le lit cassé. « N’est-ce pas, que cela va être bien ? Bien mieux que l’envolée de la première montgolfière la semaine dernière ».
se regarde ?


Citer
Ensuite, elle desserre le noeud dont elle avait ponctué le sommier quelques minutes plutôt.
quand ?

Citer
La trape, au sol.
j'aime bien ce genre de petite phrase qui recentre juste sur une élément ^^ (y'a pas deux p à trappe cependant ?)

Citer
touché
le sens c'est toucher, invariable ? non?

Citer
Qui se noiera dans les plis de sa tenue, quitte à s’étranger au niveau de la taille, là où le panier sert trop fort.
ca commence par un qui mais je sais pas à quoi il se réfère

Citer
Passé la trappe, elle s’engouffre dans un cyclone d’escalier interminable, une pièce-océan sans mur et dans laquelle tournoie des marches jusqu’à un point infini. Madame Soir-au-Matin dévale, jusqu’à en oublier tous les paysages familiers, que sa mémoire s’efface, et à n’en plus voir ses propres pieds.
:coeur:
(mais le virgule et à la fin un peu approximatif)


Wow, la fin est excellente  :o Vraiment magnifique et clos bien

Je lis le message de grimm et je suis d'accord, toute la description du lit qui se lève tout ça, c'est pas clair, enfin c'est clair qu'il est magique et vivant en quelque sorte, mais ses action sont globalement pas claires (si quand il se transforme en trappe), tu peux accentuer sur le fait qu'elle habille ses meubles, parce que ca a fait tilt dans ma tête et j'ai mieux compris le lit ensuite

Chapeau en tout cas, j'étais un peu perdu au début mais c'était vachement chouette, et c'est plus certaines images qui sont pas claires, tes phrases fonctionnnent globalement très bien (surtout cette dernière partie sérieux qui m'impressionne :o )


A plus !
Les poètes voyagent mais l'aventure du voyage ne les possède pas.
- Henri Michaux

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 914
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #3 le: 13 août 2017 à 22:02:14 »
Coucou Miro!


moi j'aime bien ce lit-animal, mais c'est vrai qu'il m'a aussi un peu fait perdre le Nord au début

Citer
Adossé déglingué ainsi, son armature en bois ouverte aux quatre vents, il évoque un monstre vide à l’ossature défaite, gueule béante de tout son être
:coeur:

Citer
Des plis verticaux partent des épaules, déboulent en cascades le long des bras et s’enroulent autour des poignets.
:coeur:

Citer
Le lit a l’air d’être jeté dans un coin de la pièce, fracassé dans un coin. Madame Soir-au-Matin, ainsi enveloppée dans sa tenue volante, caresse nonchalamment les bords boisés en pensant à l’évènement de cette après-midi.
J'aime bien le contraste entre le lit fracassé et Madame qui le caresse toute bien habilée

Citer
« N’est-ce pas, que cela va être bien ? Bien mieux que l’envolée de la première montgolfière la semaine dernière ». Sans ressentir la moindre douleur causée par les échardes, elle noue au sommet du lit un ruban teinté d’un rouge profond — qu’elle ne remarque pas.
ça je comprends pas trop..

Citer
Elle aurait du se lever, accepter quand les gens et les choses font mal, ou quand elle fait mal, au lieu de se leurrer en se convainquant qu’elle n’a pas le droit d’être malheureuse au milieu des sofas chatoyants.
ça, je ne comprends pas qui juge, c'est elle qui se dit ça, ou c'est le narrateur? Si c'est le narrateur, je ne comprends pas pourquoi il prend voix tout d'un coup

Citer
Passé la trappe, elle s’engouffre dans un cyclone d’escalier interminable, une pièce-océan sans mur et dans laquelle tournoie des marches jusqu’à un point infini
:coeur:

Et la fin très bien!  Une imagination de nouveau très bien construite en si peu de temps, c'est très chouette! :)

"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 950
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #4 le: 14 août 2017 à 11:10:33 »
Salut Miro !

Très chouette ce texte plein de vêtements colorés et de meubles vivants. Je ne pense pas avoir tout saisi, mais je rejoins les commentaires précédents : la fin est top et donne pas mal de réponses aux questions qu'on se pose en lisant le début.

Citer
« Madame Soir-au-Matin, êtes-vous là ? », se dit Madame Soir-au-Matin.
Je crois que si c'était un blindtexte, tu serais grillée dès la première phrase :coeur:

Citer
Elle doit être noble et austère, aux couleurs assorties et mystérieuses
Pas sûre que le "aux couleurs" soit très correct  :\?

Citer
attendant de revêtir sa chaire grâce aux tissus et volants que sa maitresse
"chair", non ?

Citer
l’évènement de cette après-midi
cet

Citer
Des échardes viennent s’y loger
Dans sa main, je suppose, mais tu ne mentionnes pas sa main avant ^^

Citer
dans l’espoir acidulé de sustenter une faim abyssale
:coeur:

Citer
rangés au vestiaire de sa conscience
:coeur:
Je crois que c'est ce bout de phrase qui m'a donné le plus d'éléments pour interpréter ton texte : j'en ai compris que Madame Soir-au-Matin se rendait dans le sous-sol de sa tête où elle a mis de côté tous les gens auxquels elle a fait du mal (visiblement, elle avait pas mal d'idées pour ça :mrgreen:), comme on range au sous-sol tous les vieux meubles dont on ne se sert plus.

Merci pour la lecture, et encore félicitations !

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 807
  • Jetzt Erst Recht
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #5 le: 14 août 2017 à 20:16:41 »
Hey !

Citer
gueule béante de tout son être,

Puisque c'est attendant après, béant en principe

Citer
attendant de revêtir sa chaire

chair a priori ?

Citer
Les fronces de la robe

les quoi ?

Citer
Le lit a l’air d’être jeté dans un coin de la pièce, fracassé dans un coin

répétition de coin

Citer
indélogeables sans pince à épiler

tu as loger la ligne au-dessus

Citer
rouge profond — qu’elle ne remarque pas.

le tiret fait une rupture trop marquée je trouve, abrupte alors que l'ambiance est toute douce.

Citer
et relativisant l’ampleur de mouvement permis

relativise ?
permise en principe (une ampleur)
La phrase est un peu lourde.

Citer
Madame Soir-au-Matin est ceinturée à en couper le souffle.

Joli

Citer
l’enserre d’une main ferme, dissimulé sous

tu as déjà enserre en début de paragraphe

Citer
qu’ils étaient censé formés

censés former

Citer
et qu’importe les rictus tic-tac à la commissures de ses lèvres.

importent
J'ai pas compris le tic tac je crois '-'

Citer
Elle aurait du se lever,



Citer
là où le panier sert trop fort.

serre

Citer
un cyclone d’escalier interminable,

J'attends un pluriel

Citer
t dans laquelle tournoie des marches jusqu’à un point infini.

tournoient
La fin de phrase n'est pas très heureuse

Citer
Une petite fille a été hypnotisée d’une manière telle que le monde entier lui apparaisse comme un bonbon sucré, et la pauvre enfant s’était mise à lécher avidement les murs et les routes dans l’espoir acidulé de sustenter une faim abyssale.


Le début de phrase pourrait être allégé, je trouve.À partir de la pauvre enfant,c'est top.
(C'est surtout le "une manière telle que", qui me gêne)

Citer
, plus elle s’éberlue de constater que, tous, ont des airs de défilé funèbre, tant ils arborent chacune de ses tenues les plus élégantes.

Ponctuation à revoir, c eme semble.
(Au moins faire sauter les virgules qui entourent tous

Citer
ses souliers en soie.

de soie

Citer
Tous, rangés au vestiaire de sa conscience

virgule en trop à mon avis

Ah mais qu'il est chouette ce texte.
Joliment WTF, bien mené. Quelques maladresses encore je pense, qui mériteraient d'être retravaillées. Sinon j'ai vraiment adoré, dur de s'enlever cette obscurité de la tête.
"Partouzes partout, Covid nulle part."
Elk

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 519
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Ainsi ne soit-il pas [défi tic tac 13/08/17]
« Réponse #6 le: 17 août 2017 à 19:53:36 »
Yop, merci ici aussi. Je suis tout à fait d'accord pour le passage du lit qui manque de clarté, je l'améliorerai avant de faire passer le texte en textes courts. Et contente de voir que la fin marche bien... elle a été écrite 5 minutes avant la fin donc je craignais un peu >< J'ai déjà modifié l'orthographe et je n'oublie pas les phrases maladroites, merci pour les avoir relevées. Tout ça passera à la moulinette avant le déplacement, hihi.

A bientôt pour une prochaine manche ^^
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 24 requêtes.