Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 01:17:56
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner

Auteur Sujet: [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner  (Lu 5772 fois)

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Voilà ma réponse au défi lancé par Fubuki !

Katyaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

Je te défie d'écrire une nouvelle sur un crabe neurasthénique hyperactif  :mrgreen:


C'est un texte absolument sans prétention, j'ai connu sujet plus inspirant que la neurasthénie chez le crabe.   :D
(Même si ça aurait sûrement fait un bon sujet de colle de prépa...)

Et juste pour le détail, si je suis un "crabe neurasthénique" ce n'est pas pour un fanatisme quelconque à l'égard des crabes mais simplement parce que, dans une version des signes astrologiques présentés sous leur plus mauvais jour, le cancer devenait un crabe neurasthénique...
Ca m'apprendra à pas mettre n'importe quoi dans la petite ligne sous le pseudo...  ><



Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner…


          Avancer. Fuir. Détaler. Mes pas grignotent le sable, gagnant chèrement mètre après mètre. Chaque pas se veut brûlure, connivence du soleil avec le quartz placide dont les crissements mesquins me révèlent au grand jour. Je sais ce qu’ils appellent dans leurs grinçantes messes basses : quelque monstre des profondeurs ou du ciel assassin, qui ne rechignera pas à m’adjoindre au menu. J’escalade une dune et l’astre cruel étale ma silhouette, comme pour montrer à tous qu’un crabe erre sur cette plage. Furieux, j’accélère, dévale la pente avec impatience, et me glisse dans ma cachette d’ombres indifférentes.

          J’aspirais à la paix mais me voilà maudit. Durant mon entreprise un grain traître s’est glissé et coincé sous l’angle de ma carapace. Chaque mouvement, désormais malhabile, m’apporte son lot de torture et d’exaspération. Je cherche à déloger ce gredin impudent, m’agitant, me tortillant, mes pinces trop énormes s’avérant inutiles. La nature même a voulu mon malheur, ne me dotant que de pattes trop malingres et d’appendices trop gros, tous deux incapables d’apaiser mon tourment. L’univers égoïste a voulu que je souffre, de douleur et de honte, risée du règne animal pour avoir été vaincu par un caillou. Je m’acharne, j’insiste, tournoyant follement, m’offrant malgré moi au regard du soleil qui ma coque tambourine.

          Et la mort fond sur moi, ses ailes en étendard du blanc le plus criard. Le combat s’amorce et je lui raccourcis trois plumes d’un coup de pince. Une mouette ! Je ne peux me tromper sur la nature des sombres rémiges qui déjà s’envolent au loin. Une mouette ! Le trépas incarné en sa sotte expression ! Rire macabre et bec de fer.  
Je lutte dans une nuée de poussière, aveuglé par la duplicité du sable. Je me fie aux sons des bec et pinces voraces qui, bredouilles, claquent au vent. Clapotis de l’ondée allant quérir la mer. La rixe exacerbée se mue en danse macabre. L’issue je la connais, et l’affreux volatile rit de mon infortune.

          Aïe ! Un mot seul peut-il retranscrire, la douleur, la souffrance de la perte, la colère grandissante ? J’en doute. Comprenez simplement que j’ai vraiment très mal, que de son bec acéré ce prédateur hargneux m’a arraché une patte. Je suis un mets de choix, à voir avec quelle ardeur il revient à l’assaut mais la vengeance m’aveugle. Trépignant d’impatience je guette l’instant propice, voltant sur mes pattes, esquivant pique et ailes. Bondissant sur le sable, ma pince fend l’air et serre l’énorme patte. Mon adversaire glapit, s’ébroue et picore ma pauvre carapace aux teintes fringantes de rouille. La mouette lâche l’affaire, et moi sa patte suintante, peu désireux de voir mes jours se finir perché sur un nuage.

          Retranché sous ma pierre, j’inspecte les dégâts. Je ne suis plus décapode et ma carapace neuve a désormais l’aspect d’une vieille coquille délabrée, usée par le temps sans que l’eau n’ait cherché à la polir. L’univers entier me hait. C’est une certitude. Dans la tiédeur de ma demeure, murmurant aux ombres complices, mes pattes déjà s’activent, griffonnant l’esquisse d’un projet de vengeance. Un monde sans mouette, voilà ce que je créerai. Et lorsque viendra l’heure, je leur montrerai…
Mais qu'est-ce ? Que voilà ? Un autre grain de sable !  Je m’en vais le déloger…
« Modifié: 09 janvier 2010 à 20:24:05 par Kathya »
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Leia Tortoise

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 453
    • Mon blog
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #1 le: 16 septembre 2009 à 15:51:11 »
Un texte bien sympa! Les mots sont bien choisis, et on s'y croirait ^^

Citer
Je me fis aux sons des bec et pinces voraces qui, bredouilles, claquent au vent. Clapotis de la l’ondée

me fie et la l'...

(+ ça va, moins mes commentaires sont fournis et détaillés et constructifs, désolée)
Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?
- Dumbledore -
*
Books ! Best weapons in the world.
- Doctor Who -

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #2 le: 16 septembre 2009 à 17:34:48 »
Merci  :D
Décidément il faut que je m'achète des yeux ou que j'apprenne à me (re-)lire.

Pas de soucis, c'est pas toujours facile de dire des choses constructives.  ><
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Fubuki

  • Prophète
  • Messages: 788
  • Locked out of Hell
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #3 le: 16 septembre 2009 à 22:43:54 »
Ha ha excellent !! Avec le crabe en narrateur on s'y
croirait !

Le combat est drôlement bien écrit presqu'épique =)

Le côté neurasthénique hyperactif devait être dur à retranscrire ...
On reconnaît le côté hyperactif à son obsession des grains de sables mais pour le côté neurasthénique c'est plus difficile ... alors je trouve que tu t'en est bien sorti pour le défi =)

Citer
J’escalade une dune et l’astre traître étale ma silhouette, comme pour montrer à tous qu’un crabe erre sur cette plage. Furieux, j’accélère, dévale la pente avec impatience, et me glisse dans ma cachette d’ombres indifférentes.


J'ai adoré imaginer la scène =P
Fire your Dragon up !

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #4 le: 17 septembre 2009 à 00:32:42 »
Merci ^^

Disons que j'ai pas vérifié la définition de la neurasthénie... Dans mon esprit c'est une sorte de mélancolie dépressive avec une once de paranoïa. Et vu qu'à l'origine mon sous-pseudo était une référence au signe du cancer, et que les cancers sont supposés vivre dans leur bulle, j'ai considéré qu'il vivait seul reclus sous son caillou, persuadé que la terre entière voulait sa perte.  ;D

Paradoxalement c'est davantage l'hyperactivité qui m'a posé problème... Il devait toujours être en train de faire quelque chose, et j'avais pas la moindre idée de la journée lambda d'un crabe.  :D
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne camdailclot

  • Calligraphe
  • Messages: 147
  • gourmand de mots
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #5 le: 23 septembre 2009 à 11:22:15 »
Le texte est excellent, l'idée intéressante
Mais il y a quelques rugosités qui me font grincer
allez, je vais me fendre de détails (avis personnel qui n'est nullement universel !)

"J’escalade une dune et l’astre traître étale ma silhouette,"
étale me paraît inapproprié, j'eus préféré "dévoile" ou "révèle"

"Je cherche à déloger ce gredin impudent,"
Gredin est curieux, peut être "importun"

"Je lutte dans une nuée de poussière, aveuglé par la duplicité du sable."
duplicité est inutile

"Mon adversaire glapit,"
le renard glapit un autre cri serait plus approprié

"carapace aux teintes fringantes de rouille"
fringant pour un cheval, essaye un autre qualifiquatif dans un registre plus visuel

"peu désireux de voir mes jours se finir perché sur un nuage."
perchés au pluriel peut être

"usée par le temps sans que l’eau n’ait cherché à la polir."
sans doute de trop

Bon ! Je me suis laissé aller
Pardonne mon impudence et le coté trop "directif" de mes remarques.
Tout cela pour dire que j'ai bien aimé ce texte.
Le style hésite entre un côté direct et vif et un autre  un peu "poétique" avec des inversions placées comme une touche de vernis
cela me donne une impression de patchwork
J'eus préféré voir tout écrit dans le même style
Je pinaille je pinaille, aie aie aie !
J'ai beaucoup aimé en tout cas
sans rancune j'espère

amoureux de littérature et de musique
musicien de jazz, voyageur, aquarelliste
théâtreux par moments
aime la vie
timide et imaginatif
très (trop) sensible

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #6 le: 23 septembre 2009 à 13:49:39 »
Je n'ai pas la prétention que mes écrits plaisent à tous. Je ne me vexerai jamais des commentaires, dans le sens où les miens découlent souvent d'une maniaquerie exacerbée emplie de subjectivité.
Dans les commentaires que je reçois, il y en a toujours que je rejoins, mais là où ma flemme, mon manque d'inspiration, ou ma distraction se sont alliés pour que je n'y remédie pas et d'autres où j'admets que cela puisse ne pas plaire, mais auquel je ne changerais pas une virgule pour autant. ^^

Citer
"J’escalade une dune et l’astre traître étale ma silhouette,"
étale me paraît inapproprié, j'eus préféré "dévoile" ou "révèle"
J'ai justement choisi "étale" car le crabe n'ayant pas un grand gabarit, il me fallait une notion d'ombre immense ou de soleil rasant pour laisser à penser la chose grandement visible.

Citer
"Je cherche à déloger ce gredin impudent,"
Gredin est curieux, peut être "importun"
J'ai mis "gredin impudent" comme j'aurais pu mettre "petit chenapan" et comme je ne peux pas mettre "importun" ou "importun impudent" . J'avais juste arbitrairement décidé que cette phrase aurait 12 syllabes. x'D

Citer
"Je lutte dans une nuée de poussière, aveuglé par la duplicité du sable."
duplicité est inutile
Duplicité me sert à moi, pour expliciter la paranoïa du crabe qui s'imaginent que les éléments, jusqu'au moindre grain de sable, lui en veulent personnellement.

Citer
"Mon adversaire glapit,"
le renard glapit un autre cri serait plus approprié
Je ne maîtrise pas le répertoire des cris d'animaux.  ::)
Disons que je cherchais un cri douloureux, ridicule et aigu et que le glapissement m'allait bien.

Citer
"carapace aux teintes fringantes de rouille"
fringant pour un cheval, essaye un autre qualifiquatif dans un registre plus visuel
J'ai mis "fringant" pour le côté "tout neuf et tout frais" car à l'origine je voulais préciser qu'il venait de faire sa mue de carapace mais je reconnais qu'il doit y avoir mieux.

Citer
"peu désireux de voir mes jours se finir perché sur un nuage."
perchés au pluriel peut être
J'aurais peut-être dû ajouter une virgule, pour moi c'est le crabe qui est perché.

Citer
"usée par le temps sans que l’eau n’ait cherché à la polir."
sans doute de trop
Ce bout de phrase remplace aussi mon histoire de mue de crabe à laquelle j'ai renoncé.

Si je n'avais pas écrit ce texte à la première personne, peut-être l'opposition entre "direct" et "poésie" aurait correspondu aux pensées du crabes et à la narration. En l'occurrence, les verbes d'action, toutes les notions de précipitations visaient à renforcer l'aspect "hyperactif", tandis que le côté poésie (hormis le fait que même dans mes textes au style neutre je me laisse parfois aller à quelques écarts ^^) devait révéler le côté mélancolique de la bête. Après c'était peut-être un peu fouillis.

Pas de soucis, contente que tu ais apprécié, même si ce texte risque fort de garder sa rugosité. Mets la sur le compte du mauvais caractère de ce crabe neurasthénique.  ::)
« Modifié: 23 septembre 2009 à 17:19:36 par Kathya »
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui appris à grogner
« Réponse #7 le: 11 novembre 2009 à 14:56:47 »
Muahaha...

Le titre m'attirait depuis un moment ^^
J'aime bien le ton du texte, assez décalé étant donné l'histoire. Le caractère du crabe est marrant et bizarrement attachant.
J'adore :
Citer
Une mouette ! Le trépas incarné en sa sotte expression !

Bref, j'ai vraiment aimé ! :D
Bravo !  ;)

(par contre, dans le titre, c'est pas "apprit" ?)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Merci  :D

J'ai vraiment aucun mérite pour le titre...  ;D
Non seulement j'avais bien fait une faute dedans (mea culpa  >< ) mais en plus c'est un clin d'œil éhonté à l'histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis Sepulveda...
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Verasoie

  • Invité
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner
« Réponse #9 le: 07 janvier 2010 à 00:03:12 »
Haha c'est sympa.

Citer
Une mouette ! Le trépas incarné en sa sotte expression !

Cette citation mériterait le statut de "légendaire" :mrgreen:

J'ai pas grand chose à dire (en plus c'est un défi et tout) mais bon moment, quoi : P

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner
« Réponse #10 le: 07 janvier 2010 à 16:51:31 »
Merci d'avoir lu.  :D

Je crois que c'est aussi ma phrase préférée de ce texte... ;D

J'ai pas grand-chose à en dire non plus sinon qu'il faudra que je retente un défi un de ces jours... ::)
(En attendant je suis traumatisée, j'ose plus changer ma ligne de sous-pseudo...)
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Zacharielle

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 792
    • au bord du littéral
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner
« Réponse #11 le: 08 janvier 2010 à 00:42:22 »
 
Citer
avec le quartz placide dont les crissements mesquins me révèlent au grand jour.
ça fait beaucoup d'adjectifs, non ? Je suis un peu perdue.

Citer
qui ne rechignera pas à m’adjoindre au menu.
:mrgreen:

Citer
risée du règne animal pour avoir été vaincu par un caillou.
;D

Citer
La mouette lâche l’affaire, et moi sa patte suintante, peu désireux de voir mes jours se finir perché sur un nuage.
Il manque un smiley avec un pouce o/

Citer
Un monde sans mouette, voilà ce que je créerai.
Crève-les ces piafs de meeerde !


---

J'ai beaucoup aimé :mrgreen: Pauvre crabe, tout de même.

Le trépas incarné en sa sotte expression !

Magnifique.

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Citer
avec le quartz placide dont les crissements mesquins me révèlent au grand jour.
ça fait beaucoup d'adjectifs, non ? Je suis un peu perdue.

Hmm... Je sais pas, ça me choquait pas. J'ai déjà écrit tellement pire comme phrase...  :D

Citer
Crève-les ces piafs de meeerde !
Super-Arbre ! o/

Mais sérieusement j'aime beaucoup les oiseaux. *se dit qu'elle a dû perdre toute crédibilité avec ce texte x'D*  :huhu:

Merci pour le commentaire. ^^
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 855
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner
« Réponse #13 le: 09 janvier 2010 à 13:34:01 »
Mouarf  :mrgreen:


Ca peut être furieux, un crabe ? xD

Un texte de dingue comme je les aime. C'est vrai que le crabe-narrateur, ça rend encore mieux. J'adore ce texte. Y'a une suite prévue ?  :mrgreen:
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 667
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Défi] Histoire du crabe et de la mouette qui lui apprit à grogner
« Réponse #14 le: 09 janvier 2010 à 13:50:30 »
connivence du soleil avec le quartz placide dont les crissements mesquins me révèlent au grand jour.
phrase en perdition  !
nan plus sérieusement c'est vraiment lourd là, faut que tu coupes quelque chose

l’astre traître étale ma silhouette,
j'aime pas trop "astre traître" niveau sonorités, mais c'est vraiment personnel

         J’aspirais à la paix mais me voilà maudit. Durant mon entreprise un grain traître s’est glissé et coincé sous l’angle de ma carapace.
idem que tout à l'heure, en plus tu répètes le même adjectif, et si pour le soleil je veux bien admettre la traîtrise, là j'ai plus de mal, ça relève plus du caractère sournois voire sadique :mrgreen:

Je m’acharne, j’insiste, tournoyant follement, m’offrant malgré moi au regard du soleil qui ma coque tambourine.
mouis, pas convaincue par l'inversion complément-verbe, ça accroche vachement à la lecture je trouve

         Et la mort fond sur moi, ses ailes en étendard du blanc le plus criard.
criard et étendard dans la même phrase ça fait beaucoup de -ard
en plus je trouve que ça serait mieux que tu coupes à "étendard" (à la limite du mets "ailes blanches" ?)


à part ça, j'ai beaucoup aimé ! je trouve qu'il y a un bon rythme, la narration est drôle, le personnage du crabe vraiment fun. :mrgreen:
Bref bravo !
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 22 requêtes.