Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 octobre 2020 à 17:48:55
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Sa majesté des mouches (William Golding)

Auteur Sujet: Sa majesté des mouches (William Golding)  (Lu 6387 fois)

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 155
Sa majesté des mouches (William Golding)
« le: 28 juillet 2008 à 23:32:00 »
J'ai lu hier le livre "Sa majesté des mouches" de Golding, superbe roman dont je vous fais part du résumé:

Durant la seconde guerre mondiale, un avion transportant un groupe d'enfant issus de la haute société anglaise, envoyés par leurs parents en Australie, s'écrase durant le vol sur une île déserte. Le pilote et les adultes accompagnateurs périssent. Livrés à eux-mêmes dans une nature sauvage et paradisiaque, les nombreux enfants survivants tentent de s'organiser en reproduisant les schémas sociaux qui leur ont été inculqués. Mais bien vite le vernis craque, la fragile société vole en éclats et laisse peu à peu la place à une organisation tribale, sauvage et violente bâtie autour d'un chef charismatique et d'une religion rudimentaire. Sacrifices humains, chasse à l'homme, guerres sanglantes : la civilisation disparaît au profit d'un retour à un état proche de l'animal que les enfants les plus fragiles ou les plus raisonnables paient de leur vie.

Mon avis: J'ai beaucoup aimé! Golding a un style sobre mais qui sait retranscrire les sentiments comme il faut. Golding nous fait transmettre une idée selon laquelle la civilisation n'est qu'un vernis qui ne tient pas à grand chose ; dès que les humains sont livrés à eux-mêmes, leur liberté prend le visage de la sauvagerie, de la superstition et de la violence. Le ton de l'auteur est pessimiste et symbolique au niveau des personnages: Ralph représente les tentatives humaines de rassemblement en des sociétés égalitaires comme la démocratie, Jack e pouvoir guerrier, brutal et violent mais charismatique et aventureux par opposition au côté contraignant de l'organisation démocratique, Porcinet le savoir et la connaissance etc

Voilà, c'est un livre que je vous conseille vivement! Il m'a laissé une très bonne impression!
« Modifié: 08 septembre 2015 à 20:10:18 par Zacharielle »

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 782
  • Lial' | Calamar placide
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #1 le: 28 juillet 2008 à 23:40:55 »
Je l'avais lu il y a un moment (je devais être au collège) et je dois avouer qu'il m'avait également fait très forte impression. Il est classé en jeunesse (quoique, il est peut-être aussi en adulte) mais est vraiment lisible par tous.  J'aurais du mal à faire une critique détaillée car cela fait un moment que je l'ai lu, mais il fait partit des oeuvres à lire - et, pourquoi pas, à étudier. enfin moi je l'ai pas étudié, mais je sais que ma mère l'a fait durant plusieurs années, ou des extraits au moins :mrgreen:

Le ton est effectivement pessimiste, dans la ligné des grands auteurs de sf d'anticipation (sauf que là, c'est même pas "anticipateur").C'est à lire. Et à faire lire.
« Modifié: 28 juillet 2008 à 23:42:55 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Leia Tortoise

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 456
    • Mon blog
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #2 le: 29 juillet 2008 à 09:39:56 »
Je l'ai lu il n'y a pas longtemps, parce que c'est quand même un "classique", une référence à connaître (et puis qui est inclus anecdotiquement dans un roman de Stephen King - la première partie de "Coeurs perdus en Atlantide", pour info  :mrgreen: )

Et je partage vos avis: un livre poignant, il y a toute une psychologie des personnages absolument passionnante, on est complètement pris dans l'histoire, embarqué aux côtés des personnages, avec toutes les angoisses et les atrocités de certaines situations... Et une fin qui clôture très bien, sans se terminer en queue de poisson, sans laisser sur sa faim ni rien.
Et y'a un bon style.  ^^
Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?
- Dumbledore -
*
Books ! Best weapons in the world.
- Doctor Who -

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 125
  • Championne de fautes de frappe
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #3 le: 29 juillet 2008 à 15:25:50 »
Je l'avais lu en 1ère (il était sur la liste complémentaire du cours de français), et moi aussi il m'a marquée, mais pas vraiment en bien. Je reconnais qu'il est bien écrit, bien construit, intéressant et tout ça. Mais une chose m'a beaucoup gênée :

Citation de: plume D'argent
Le ton de l'auteur est pessimiste
Moi j'aime pas quand c'est pessimiste (sauf quelques exceptions, comme 1984. D'ailleurs, ils étaient sur la même liste...). J'avais trouvé le livre cruel et un petit peu démoralisant... (pis je me rappelle du détail du crâne ouvert d'un des personnage lorsqu'il fait une chute... lol)
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 155
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #4 le: 10 août 2008 à 23:50:13 »
oui de Porcinet, il me plaisait quand même ce perso.

Moi ce qui m'a marqué c'est l'aisance avec laquelle l'auteur décrit les sentiments, les émotions et parvient si bien à installer les différentes ambiances.

J'ai été même capable de visualiser Ralph, porcinet et jack dans ma tête. Surtout Ralph!

Hors ligne lulli

  • Aède
  • Messages: 185
    • Page-publique.
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #5 le: 25 décembre 2009 à 12:25:21 »
J'ai adoré ce livre, mais je ne l'es pas lus de la même façon...
Pour moi, l'organisation des enfants est calqué sur celle des adultes même (surtout ?) dans sa dégénérescence, et ceux dotant plus qu'on est en guerre... La seconde, qui à bien montrer que les organisation humaine "civilisé" pouvait en arrivé a pas mal d'horreur...

C'est un livre qui reste en tête, dont les images sont présente, une dystopie des plus belles !
Amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 125
  • Championne de fautes de frappe
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #6 le: 25 décembre 2009 à 17:34:06 »
Oui, moi aussi je l'ai compris comme ça. Mais je dirais pas que c'est une dystopie : c'est quand même censé se passer dans notre réalité ; c'est plutôt une métaphore ?
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne lulli

  • Aède
  • Messages: 185
    • Page-publique.
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #7 le: 25 décembre 2009 à 21:01:54 »
Il a tout pour en faire une dystopie : un lieu isoler sans échange avec l'extérieur, une communauté pleine d'utopie et de désir de faire mieux qu'ailleurs, une réalité qui tourne au cauchemars...

Utopie et dystopie peuvent fort bien se basé sur des réalités et être réaliste, il y a d'ailleurs des utopies qui ont tenter de se réalisé en vrai (le communisme ou l'art du partage n'est-ce pas la plus belle utopie ? évidement, ça mise en place à négligé certain aspect lié au pouvoir...) Plus proche de nous : les communauté écologistes qui prône un retour à la nature, ce sont aussi des utopistes et certains vont loin dans leur acte et mode de vie... Ce sont de mini utopie à échelle réduite...


Et puis pour moi Utopie et dystopie sont toujours des métaphores (W ou le souvenir d'enfance parle de nazisme, ici on à plus un contexte de guerre et d'horreur, de haine des faible qui s'approche aussi de la dénonciation du pouvoir Hitlérien...)
Amicalement et dyslexiquement votre,
Lulli

Hors ligne Verasoie

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 284
  • Je suis le Kraken
    • Attendez-moi sous l'orme.
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #8 le: 06 octobre 2011 à 18:39:03 »
Lu !

J'ai été plutôt désemparée parce que ce qui m'avait donné envie de lire ça, c'est cette chanson (juste à cause de "Clever alibies, lord of the flies"). Et que je m'étais construit une image dans la tête qui n'avait rien à voir avec le livre lui-même :mrgreen:

Sinon, j'ai vraiment beaucoup aimé. Surtout les passages avec Sa Majesté des Mouches, et la toute fin... Golding montre la cruauté des enfants (et la stupidité humaine) sans les montrer du doigt, et sans prétendre qu'il n'y a que ça, puisqu'on voit aussi tout le côté "positif" de l'île, de la situation, quand ils s'amusent, etc.

Je suis déçue d'avoir voté Jack au Pentacle parce que finalement je le trouve extrêmement frustrant comme personnage :mrgreen: Ralph et Simon m'intéressaient beaucoup plus. C'est pas qu'ils soient "gentils" et que Jack soit "méchant", mais ils réfléchissent et pas lui... Et je m'attendais à un personnage qui sache réfléchir. Enfin c'est pas grave, il a perdu :mrgreen:

Bref, je conseille le livre en tout cas o/
Pendant des années la vie ne vous lâche rien que des mesquineries minables, et encore faut-il les lui arracher, sans compter la bonne humeur qu'on dépense à rester joyeux pour lui plaire, et tout à coup, sans raison, allez savoir pourquoi, elle vous balance sans prévenir des trésors dans les pattes.

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 715
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #9 le: 03 novembre 2014 à 19:29:29 »
Lu aussi à l'occasion de la prépa d'un cours sur la robinsonnade.  :P

Sur wiki, ils disent que c'est étudié en primaire ou au collège, je trouve ça hard quand même pour ces âges-là...

J'ai trouvé l'écriture assez étrange au niveau de la mise en forme du discours direct et des transitions entre les phrases. Peut-être que c'est dû à une mauvaise traduction. Enfin, y avait des passages où j'étais assez paumée pour savoir qui parlait à qui ou qui faisait quoi. Effet de style plus que mauvaise traduction ? Je ne sais pas.
Sinon, effectivement, le fond est cruel et peu encourageant sur l'être humain :mrgreen: Et c'est intéressant d'aller interroger le côté violent de l'enfant, ça rend le thème encore plus poignant.
Par contre, je suis un peu déçue par sa Majesté qui reste très marginale quand même par rapport au titre, j'aurais bien aimé que ce soit un poil plus creusé dans le texte.
J'aurais bien aimé aussi que les personnages soient un peu plus fouillés, mais bon, c'est le style, c'est comme ça  :huhu:
Le suspense est bien maîtrisé sinon même si on pouvait se douter de la toute fin, robinsonnade oblige...
Bref, je conseille aussi la lecture de ce classique  ^^
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Blue

  • Plumelette
  • Messages: 14
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #10 le: 30 mars 2015 à 17:59:26 »
Je suis assez d'accord, les souvenirs que j'en ai du collège c'est un livre brouillon qui malgré le thème très interressant m'a laissé froid. Et puis c'est quand tout par à vau-l'eau que le bouquin s'arrête, c'est dommage. Je le relirai peut-être un de ces jours pour me faire une idée neuve mais j'ai du mal à comprendre pourquoi c'est un classique, peut-être à l'époque le thème abordé était assez nouveau voir dérangeant, je ne sais pas.
"What you can imagine depends on what you know."
Daniel Clement Dennet

Hors ligne T.A.Kerallan

  • Plumelette
  • Messages: 14
    • LFDT, un blog d'auteur connecté
Re : Sa majesté des mouches [William Golding]
« Réponse #11 le: 05 août 2015 à 12:34:51 »
Pour l'avoir relu assez récemment (un ou deux ans tout de même), le livre est sidérant avec des descriptions fabuleuses.
Dans ce roman, nous assistons à la transformation de certains des enfants naufragés qui retournent peu à peu à l'état sauvage jusqu'au moment de la bascule : le meurtre d'un des enfants. Là, le livre devient anxiogène et le héros doit lutter pour subsister face à une meute dont il est devenu la proie. La pseudo communauté vole en éclat, et ça devient la loi du plus fort.
Mention spéciale à la scène de la tête sur une pique... flippant !

Au final, un livre très agréable à lire, mais plutôt à l'âge adulte pour en comprendre toutes les subtilités.
Venez découvrir mon univers à travers mon site internet : http://www.lesfourberiesdethibaut.fr

Hors ligne Zacharielle

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 835
    • au bord du littéral
Re : Sa majesté des mouches (William Golding)
« Réponse #12 le: 04 avril 2018 à 12:15:54 »
Je l'ai fini hier et j'en garde une impression de malaise très forte donc on peut dire que c'est réussi dans l'ensemble :mrgreen: De mon point de vue bien sûr. L'atmosphère est étouffante à souhait et l'évolution de l'histoire vraiment horrible, c'est bien ouej.

Par contre je pense que la traduction ou la narration a des petits ratés, je ne sais pas mais il y a pas mal de fois où j'étais un peu perdue dans la description des lieux, je n'arrivais pas à bien me situer, ou à savoir qui parlait, comme toi ernya. Il y aussi cette façon un peu étrange pour le narrateur d'analyser le comportement des personnages après leur avoir fait dire ou faire quelque chose. Ca fait assez didactique mais ça marche assez bien et ça repose un peu entre deux scènes difficiles.

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 084
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Sa majesté des mouches (William Golding)
« Réponse #13 le: 09 mai 2018 à 11:42:53 »
Excellent roman. Assez terrifiant comme métaphore de la société. A voir absolument, le film de 1963 par Peter Brooks, Lord of the Flies.
Dans le même genre, dérive de l'innocence tentant de s'organiser en société : L'Ile, de Robert Merle

Hors ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 851
  • 💡
    • mordelang
Re : Sa majesté des mouches (William Golding)
« Réponse #14 le: 02 décembre 2019 à 21:52:28 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Je l'ai lu en conditions de grise mine solitaire...
M'y reconnaissant alors enfant livré à moi-même, j'ai appris des notions entre autres, le rapport à la nature, à l'enfance, à la société...
un souvenir : la conque

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.028 secondes avec 23 requêtes.