Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 novembre 2020 à 00:29:13
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Poésie] Les Planches courbes (Yves Bonnefoy)

Auteur Sujet: [Poésie] Les Planches courbes (Yves Bonnefoy)  (Lu 2206 fois)

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 562
    • olig marcheur
[Poésie] Les Planches courbes (Yves Bonnefoy)
« le: 29 juin 2008 à 00:41:10 »

Ce recueil filera des boutons à certains, comme on a dû l'étudier en long, en large, en travers et en audio en classe de Terminale, pour les littéraire (promo 2007, hin-hin-hin).

Mais avec du recul, et après l'avoir approfondi... y a pas à dire, c'est vraiment beau. De la poésie, quoi xD Ca passe plus difficilement quand c'est Bonnefoy qui le lit (lui et sa voix d'outre-tombe).

"Je m’éveillai, c’était la maison natale,
L’écume s’abattait sur le rocher,
Pas un oiseau, le vent seul à ouvrir et fermer la vague,
L’odeur de l’horizon de toutes parts,
Cendre, comme si les collines cachaient un feu
Qui ailleurs consumait un univers.
Je passai dans la véranda, la table était mise,
L’eau frappait les pieds de la table, le buffet.
Il fallait qu’elle entrât pourtant, la sans-visage
Que je savais qui secouait la porte
Du couloir, du côté de l’escalier sombre, mais en vain,
Si haute était déjà l’eau dans la salle.
Je tournais la poignée, qui résistait,
J’entendais presque les rumeurs de l’autre rive,
Ces rires des enfants dans l’herbe haute,
Ces jeux des autres, à jamais les autres, dans leur joie."


C'est oppressant, c'est un rêve fiévreux, c'est une distance mélancolique qu'il impose... mais ça touche au coeur. Au mien, en tout cas.
« Modifié: 08 septembre 2015 à 21:06:50 par Rain »
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul ft. Fennekin)

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 708
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : Les Planches courbes (Yves Bonnefoy)
« Réponse #1 le: 29 juin 2008 à 00:47:33 »
J'ai détesté au début ce recueil, qui m'a paru insipide et d'ailleurs je ne voyais même pas l'intérêt de l'étudier parce qu'il n'y avait pas de rimes à analyser.

Et finalement... comme ça souvent été le cas pour les oeuvres étudiées en cours, j'ai fini par apprécier.
J'ai particulièrement aimé la section " les planches courbes" et certains vers sur le langage , les mots et le souvenir dans les autres sections.
L'atmosphère étrange, son ressentiment pour sa mère, le silence du père, tout cela m'a beaucoup touchée.
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.032 secondes avec 23 requêtes.