Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2023 à 08:04:52
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » 66 histoires de fantômes

Auteur Sujet: 66 histoires de fantômes  (Lu 37583 fois)

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #45 le: 29 juin 2008 à 04:26:51 »
Jack était content. Il allait pouvoir rentrer chez lui ce soir. Il avait pourtant cru devoir passer la nuit dans ce petit aéroport, mais heureusement, la compagnie lui avait trouvé une place sur un petit avion qui rentrait droit chez lui, et qui était littéralement vide. Jack se coula un peu plus dans son fauteuil, et desserra un peu la ceinture qui lui enserrait la bedaine.
« Tout va bien, Monsieur ? »
Jack se redressa et tourna la tête vers l’allée. Penchée sur lui, avec sur ses lèvres carmin sourire adorable et maternel, se tenait l’une des plus jolies hôtesses de l’air qu’il lui ait été donné de voir – et il avait bourlingué à travers tout le pays ! Son tailleur était taillé de manière assez ample, la jupe tombait en dessous du genou et la couleur ne mettait pas son joli teint en valeur, mais l’uniforme avait néanmoins un charme désuet, comme un air de Pin-Up des années 50.
« Tout va bien, Monsieur ?
- O-Oui, merci. »
Elle inclina élégamment la tête, et remonta l’allée en roulant des hanches sur ses petits escarpins blancs. Vraiment, très, très jol…
Quand Jack se réveilla, il faisait jour, et l’avion s’était immobilisé. Le co-pilote était venu le réveiller pour lui dire qu’ils étaient arrivé.
« J’aurais préférée que ce soit votre collègue qui s’en charge, grommela le passager courbaturé.
- Le commandant parle aux techniciens.
- Mais je ne parle pas du commandant ! Je parle de l’hôtesse ! »
L’homme ôta sa casquette et passa la main dans ses cheveux gominés.
« Nous n’avons pas d’hôtesse, monsieur, et je vous prie de bien vouloir vous dépêcher. C’était le dernier vol de cet avion, il part à la casse dès demain. »
Jack prit sa valise et descendit. Au pied de l’escalier, il se retourna. L’hôtesse lui offrit son charmant sourire, depuis la paroi d’acier peinte de l’avion.

*°* Bougie soufflée *°*
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 674
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #46 le: 29 juin 2008 à 04:34:35 »
L'été, la plage, le camping. Les vacances, quoi !
Le petit truc sympa qu'on se fait entre amis.
Il doit être environ une heure de l'après-midi et mon ventre n'en finit pas de gargouiller. Vivement qu'on bouffe. Tout est prêt, la table est mise, il ne reste plus qu'à s'installer.
Et brusquement c'est l'envie pressante. Et merde, mon corps ne peut même pas être d'accord avec lui-même. Face à l'estomac vide c'est la vessie pleine qui gagne. Vite, les toilettes. Je cours, je m'affale sur les cabinets et me soulage. Il était temps.
Et tout d'un coup, sans crier gare, un boucan terrible, une sorte de bruit d'un machin volant qui fait vibrer tous les sanitaires. Je ne fais pas le malin, sur mes toilettes, le cul à l'air. Qu'est-ce qui se passe ? On nous attaque ? Ici, dans ce lieu paumé ?
Le bruit s'est calmé et je tente une sortie discrète. Personne en vue. Quoi ? Personne ? Mais c'est pas possible ! Où ils sont donc tous passés ? Il y a encore la casserole sur le feu, les assiettes à moitié remplies, mais il n'y a plus un chat dans tout le camping. Je suis tout seul. Je panique. Non mais là, il s'est vraiment passé quelque chose. À part des extraterrestres, je vois pas. C'est pas normal tout ça. J'appelle. Aucune réponse. De plus en plus mort de trouille, je m'élance en courant vers la plage. J'apperçois un drôle de truc jaune. C'est quand même pas une soucoupe volante ? Non, c'est un canadair et tous ces idiots qui le regardent depuis la plage.


Bougie soufflée
« Modifié: 29 juin 2008 à 23:19:24 par ernya »
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #47 le: 29 juin 2008 à 04:39:12 »
C’est une saveur pêche-abricot
D’un vieux gel douche un peu mouillé
Qui vient vous cueillir sans un mot
Une fois que la nuit est passée.
Elle est ce qu’il reste d’elle
Quand le silence s’est installé
Quand sous les toits les hirondelles
Sont encore dans leurs ailes cachées.
Parfums anciens, parfum d’enfance
De tous ces jours où l’élégance
Venait à pas doux m’éveiller,
De tous ces jours où sans rien dire
J’étais juste là pour sentir,
J’étais là pour te voir passer.
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #48 le: 29 juin 2008 à 04:49:36 »
« Avance ! Cache-toi, elle va te trouver, dit-il en la poussant avec plus de force. Mais puisque je te d’avancer !
- Non, attends Martin ! Par ici, c’est…
- Mais vas-y bon sang !
- Mais je vais… »
Martin la poussa un peu plus et Isabelle eut un hoquet. Il se retourna, et sa main tenta d’inverser le mouvement, d’agripper le bras  de sa fiancée au lieu de le repousser. Peine perdue.
La chute fut brève, silencieuse, jusqu’à l’impact. Martin aurait pourtant juré qu’il y avait un balcon, derrière cette porte.
Il regarda, presque avec indifférence, les roues de la carrioles éclabousser le trottoir de sang et de matière grise mêlée, tandis que, dans la cage d’escalier, les voisins poussaient des cris horrifiés. Il avait pourtant que l’Ankou ne pourrait les poursuivre jusqu’à Paris.

*°* Bougie soufflée *°*

Au départ je comptais faire plus long, mais... en gros, Martin a découvert que l'Ankou viendrait chercher sa fiancée dans une semaine, et il l'a conduite  chez lui à Paris, pensant que l'Ankou ne pourrait passer Vitré. Non seulement il s'est trompé, mais il a été l'instrument de ce qu'il craignait. C'est ce qu'on appelle l'ironie du sort  ^^
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 657
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #49 le: 29 juin 2008 à 04:55:53 »
Binlaca dit:
Maren', tu es là?


MSN était sans doute capricieux, ce soir-là. Pas de raison de s'inquiéter. Mais ça faisait maintenant plusieurs minutes que Marenba ne répondait plus aux messages. Et pourtant, elle semblait connectée.

Daralansem dit:
Qu'est ce qui se passe, avec Maren'? Elle est allée se coucher?

Bianlac dit:
Vu l'heure, ce ne serait pas étonnant...
Bianlac dit:
Mais bon, apparemment elle est toujours en ligne, là...

Daralansem dit:
Nan, mais sérieusement... Et s'il lui était arrivé quelque chose?

Bianlac dit:
Bah, son ordi a dû bugger, quoi, rien de grave...
Bianlac dit:
Ca va, quoi, elle est pas morte, non plus lol

Marenba dit:
Ben, si, justement. Franchement, vous en avez mis, du temps!


~Bougie soufflée.~
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #50 le: 29 juin 2008 à 04:59:06 »
Le retour du spectre, bis !

Il avait le pot de Nutella. C'était la première étape. Il avait goûté la mixture. C'était la seconde. Il l'avait regoûtée, pour bien comprendre les effets. Et puis encore une nouvelle cuillère, parce que, ben ... il voulait voir ce que ça faisait. S'il voulait faire miroiter l'envie aux rêveurs, il fallait qu'il comprenne bien toutes les ficelles. Du coup, il avait racheté un pot. Un gros, parce qu'avant il n'avait pris qu'un petit. Peut-être que ça n'avait pas le même goût ? Et puis ensuite, il avait testé sur différents supports : pain blanc, pain aux graines, brioche, brioche grillée, petit Lu, Prince Lu, Prince Lu tout choco ... et c'était vrai : ce n'était jamais semblable. A chaque reprise, le goût enivrait ses papilles et l'enchantait comme si c'était la première fois qu'il goûtait la mixture chocolatée. Bon sang, que c'était bon ! Il comprenait les humains.
Mais le spectre avait un boulot. Il ne pouvait pas passer son temps en expérimentation, il fallait qu'il passe à l'acte. Il avait besoin de gagner de l'énergie pour pouvoir créer l'argent nécessaire à l'achat de Nutella.
Il se mit donc à la tâche. Il tourmentait les humains endormis en leur faisant savourer du Nutella. Il fallait bien doser ; c'est qu'il ne fallait pas qu'ils s'en dégouttent ! Mais il avait maintenant de l'expérience. Ses rêves étaient la perfection même. Lorsqu'ils se réveillaient, ses patients n'avaient qu'une envie : se jeter sur un pot de chocolatine. Et s'ils n'en avaient pas ... ah ! C'était là le plus amusant ! Il était alors facile d'en faire ce qu'il voulait. Ils étaient prêt à tout pour une cuillerée de mixture. La torture idéale.
Récemment, un petit homme sévère en costard gris avait contacté le spectre. Il lui avait beaucoup parlé, et fait signer tout un tas de papier. Le spectre avait cru comprendre que son travail était hautement apprécié. Comme il recevait une paye mensuelle, qui lui permettait d'acheter de nouveaux pots pour poursuivre ses expérimentations, il en était très heureux.

Et l'entreprise Nutella se frottait les mains.



Bougie soufflée, avec toujours un arrière goût de chocolat
« Modifié: 29 juin 2008 à 19:05:15 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Plume d'argent

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 150
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #51 le: 29 juin 2008 à 05:05:42 »
Shinigamis. Ou dieux de la mort. Etres apparaissant beaucoup dans la culture japonaise, faisant office de la Mort ; on ne leur connaît pas une forme quelconque, mais quand ils frappent, ils ne sont d’aucune pitié.
Mizuku le savait. Elle savait aussi qu’elle ne devait pas être là, au Tunnel Shirogane. Mais la curiosité l’avait poussé à vérifier la véracité des rumeurs qui couraient autour de cet endroit d’où personne n’est revenu vivant. On disait qu’il était le portail qu'utilisaient les Shinigamis pour faire le chemin du pays des vivants à celui des morts.
Mizuku dirigea le faisceau de sa lampe de poche sur les murs. Des visages hurlants étaient dessinés dessus, ce qui n’était pas fait pour la rassurer. La rumeur était donc exacte. Elle se sentit soudain mal à l’aise, l’air était chargé d’une odeur étrange. Un vent féroce souffla sur le tunnel. Elle s’empressa de quitter les lieux.
Le lendemain, les infos avaient signalé la disparition d’une jeune fille âgée de 15 ans, nommée Mizuku. On n’avait retrouvé d’elle qu’une lampe de poche dans le Tunnel Shirogane, dans le quartier de Meguro de Tōkyō.

Bougie soufflée.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 657
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #52 le: 29 juin 2008 à 05:23:15 »
(Inspirée par 'un souvenir réel.)

Le Horla. Une histoire toute simple, dans la manière de laquelle elle est racontée, mais terrifiante. Surtout lorsqu’on la lit, comme moi, seule dans une maison qu’on en connaît pas… et la nuit.

Un grincement, un souffle d’air, un cri au loin. La porte ! Elle s’est ouverte toute seule !

Oh, n’importe quoi … C’est le vent, tout simplement. Que la porte de bois de la véranda s’entrouvre en grinçant, c’est tout à fait normal, voyons. Ce que je peux être froussarde !

Je me lève pour le refermer, en passant devant le grand miroir, qui ne reflète rien.

Attendez un peu.

Qui ne reflète…rien ?

~Bougie soufflée~
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #53 le: 29 juin 2008 à 05:28:11 »

Paris, 1173.

Les grincements des grues se sont tus. Sur la petite île ordinairement bruissant d’activité, le silence a envahi les ruelles et les ténèbres ont repris leurs droits. C’est une lune rousse qui impose sa clarté fantomatique. La nuit sera rouge. La Seine, long sillon à l’encre noire, est calme ; ses remous ont disparu. Seul, sur un pont, un mendiant ronfle. Mais on ne dort pas longtemps, quand le sang vient teinter l’astre lunaire.

Dans un atelier de sculpteur, sur les berges, les martèlements du burin assidu se sont arrêtés. Sont chuchotées des paroles étranges, dispersées au gré du vent. Et puis on l’entend : un long cri strident, inhumain. L’étranger a achevé une autre de ses diaboliques créations. Déjà, l’ombre s’étend sur les rives. Le mendiant fait un mauvais rêve et se réveille. Stupéfait, il contemple l’abomination présente à ses yeux. Son sang laisse une longue traînée rouge sur le parapet.

L’obscurité gagne l’île, le gigantesque chantier, les récentes flèches gothiques. Hideuse, à jamais blanche de la poussière du chantier, mais les lèvres écarlate du sang de ses victimes, la créature se perche dans les hauteurs une fois l’aube approchante. Elle devient pierre, le temps que le soleil traverse le ciel, puis reprend dans l’île de la Cité sa quête de sang et de mort. L’étranger est reparti dans sa contrée funeste, laissant son terrifiant héritage. Et la gargouille, un rictus lui déformant le visage, saigne Paris chaque nuit.

Les grincements des grus se sont tus. Sur la petite île ordinairement bruissant d’activité, le silence a envahi les ruelles et la gargouille a repris ses droits.


 Bougie soufflée 
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #54 le: 29 juin 2008 à 05:32:25 »
Le vent soufflait tellement fort que certains des volets s’étaient détachés, et que des tuiles volaient devant les fenêtres. Pour un peu, on se serait cru dans le Magicien d’Oz, quand Dorothy est prise dans l’ouragan. Allait-on voir passer une méchante sorcière ?
 « Céline, Thomas, venez ici ! »
J’aidais mes cousins à s’installer sur mon lit, le plus éloigné des fenêtres. Je tentais de me rappeler de consignes que je n’avais vu que dans des émissions de télé américaines. En France, on a pas de catastrophes, donc pas besoin d’apprendre aux enfants à se tenir près des murs porteurs ou des encadrements de porte.
Un craquement terrible s’éleva alors dans la cacophonie de la tempête, suivi d’un bruit de chute, de pierres qui tombent et de verre qui se brise. Le camélia venait de s’écraser sur l’ancienne étable.
Je serrais mes cousins contre moi, et attendis que tout se calme. Bientôt, les parents vinrent aux nouvelles, et puis, tous ensemble nous nous habillâmes et sortîmes dans le jardin. Un spectacle de dévastation s’offrait à nos yeux. Les massifs de fleurs avaient été arrachés, écrasés par des branches et des tuiles envolées. Par miracle, les arbres étaient tous sains et saufs, sauf un.
Le grand camélia, qui s’élevait au centre du jardin et faisait la fierté de ma tante. C’était étrange que cet arbre, pourtant si massif se soit ainsi effondré. J’allais me pencher sur le cratère qu’avait laissé ses racines.
Un cri échappa à ma cousine quand, regardant par-dessus mon épaule, elle découvrit à son tour le long tibia blanc qui dépassait de la terre meuble.

*°* Bougie souflée *°*
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 657
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #55 le: 29 juin 2008 à 05:36:25 »
On disait toujours de Mesher qu’il avait tendance à un peu jouer aux héros. Lui-même n’arrivait pas vraiment à en juger. En fait, il faisait ce que son instinct lui dictait. Comme maintenant, par exemple.

Il nageait de toutes ses forces vers la silhouette qui venait de sombrer, au loin. Le rattraper, vite ! Encore un dernier effort, il y était presque…

Oh, juste à temps! Contre toute attente, il avait réussi à sauver le jeune homme de la fureur des flots. Maladroitement, il tenta de le rassurer après le choc subi.

"Là, c'est bon, tu peux respirer... Ah, non, en fait."


~Bougie soufflée~
« Modifié: 29 juin 2008 à 05:42:08 par Ambrena »
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 66 histoires de fantômes
« Réponse #56 le: 29 juin 2008 à 05:37:47 »


Sibérie orientale, vers 1720.

Extrait du journal de Makhtar, la cueilleuse.

La prophétie que nous chantent les sages depuis l’aube des temps est sur le point de se réaliser. Tout le monde, dans le village, est terrorisé. Les ancêtres, plus puissants et plus avisés que nous, redoutaient déjà d’affronter ce mal. Qu’allons-nous faire ? Elle nous a réduits à l’esclavage par la ruse. J’étais là quand elle est arrivée. Surgi avec la nouvelle lune, elle se drapait dans sa maléfique obscurité. Sa face était blanche, comme si elle avait voulu remplacer la lune. Elle avait un rictus mauvais aux lèvres, des lèvres de la couleur du feu de l’au-delà. Les mauvais esprits dansaient autour d’elle.

La chamane nous avait racontés ce que nous n’étions pas capable de voir de nos propres yeux. Quelle folie de ne pas l’avoir écoutée ! Elle nous avait prévenus, elle avait démasqué l’âme de ténèbres qui consumait le village. Mais les hommes sont faibles. Nous avons fait grand déshonneur à nos ancêtres en portant atteinte à la chamane, notre guide spirituelle. Nous l’avons bannie, envoûtés que nous étions par les paroles fielleuses de la nouvelle venue.

Et maintenant, la créature démoniaque s’est pleinement dévoilée. Elle a empoisonné l’arbre aux esprits et a souillé l’autel des aïeux. Son venin a imprégné la terre de notre peuple. Nous craignons que le printemps arrive sans que les plantes ne se parent à nouveau de leur verte toison. Comment ferons-nous, si cette femme-démon a rendu stérile nos champs, hérités de nos pères qui les avaient reçus de leurs pères et des pères de leurs pères avant eux ? Que ferons-nous, si nous avons détruits à jamais les esprits bienveillants, qui depuis l’aube des temps veillent sur la tribu ?

La femme-démon nous a dépossédés de nos esprits ancestraux pour nous imposer les siens, violents et funestes, des sentiments brutaux qu’elle cite dans une langue qui nous est inconnue. Euros. Phliya. Créature éternelle, elle va répandre son poison dans l’univers qui nous est cher. Prenez garde, si vous lisez cette stèle.

Fuyez, cette terre est maudite. Ne cherchez pas à retrouver cette créature damnée. Si vous avez déjà croisé son chemin, prenez peur ! Prenez peur et tentez d’échapper à son emprise démoniaque. Fuyez, l’ère de la démone blanche est venue.

Bougie soufflée...
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 66 histoires de fantômes
« Réponse #57 le: 29 juin 2008 à 05:41:14 »
Daniel était en retard. Plein de petits tracas s'étaient conjugués et avaient fait qu'il risquait de manquer son train pour Paris. Et la nuit, les trains étaient très espacés, ce qui l'obligerait sans doute à attendre plusieurs heures le suivant. Ce qui ne l'arrangeait pas. Il travaillait, lui.
Lorsqu'il arriva au quai, il était désert. Minuit moins deux. Et son train était à moins cinq. Il l'avait manqué de peu. Mais manqué tout de même.
Il s'assit à un banc. Bon. Que pouvait-il faire ? Voir les trains suivants ? Il savait que ce ne serait pas avant plusieurs heures, et il arriverait bien trop en retard. Non, il ne voyait vraiment pas quoi faire ... Il sortit son portable, s'interrogea un moment. Devait-il prévenir qu'il n'arriverait pas à l'heure prévue ?  Ca le mettait mal à l'aise. On risquait de dire qu'il négligeait son travail à cause du récent décès de sa femme. Oui, il l'aimait. Elle l'aimait. Ils étaient ... avaient été, un couple admirable. C'était justement pour ces raisons qu'il ne voulait pas qu'on rejette le blâme sur sa tendre épouse.
Il ne voyait pourtant que faire.

Toujours personne sur les quais, la gare était absolument déserte. Bizarre. L'horloge sonna minuit. Allons bon ! Il n'allait tout de même pas laisser l'angoisse le submerger. Un train arriva en gare dans un grand sifflement à la limite de l'audible, qui fit pourtant frémir tout son corps. De la brume commençait à recouvrir le sol, et Daniel essuya sur son front quelques gouttes de sueur. Comme dans un rêve, il vit sortir des wagons de grands silhouettes encapuchonnées de blanc. Non, il rêvait ! L'une d'elle, qui lui faisait bizarrement penser à sa femme, s'approcha de lui ...

Il sentit qu'on lui secouait l'épaule.
« Hey, dites, vous vous êtes endormis ? Vous avez pas dormi là, tout d'même !
- Que ...
- Vous aviez un train ? Quelle heure ? Il est déjà six heures trente, 'savez. »
Six heure trente ? C'était presque l'heure à laquelle il aurait du arriver s'il avait pris le bon train ! Et maintenant ... maintenant, tout était irrémédiablement perdu. Il ne lui restait plus qu'à s'en retourner chez lui et à annoncer qu'il n'avait pas pu venir, il se ferait faire un certificat médical, peut-être ...
Alors qu'il se levait, il eut l'impression étrange de ne pas reconnaître le lieu où il se trouvait. Le banc où il s'était endormi était vert ; celui-là était grisâtre, abîmé. Il ne reconnaissait plus les lieux. En quelles langues l'avait-on réveillé, déjà ... ?

Finalement, il n'était peut-être pas en retard.



Bougie soufflée !
« Modifié: 29 juin 2008 à 19:05:51 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 674
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 66 histoires de fantômes
« Réponse #58 le: 29 juin 2008 à 05:52:09 »
Loredan verra peut-être une allusion. Ne vous effrayez point surtout, c'est une fiction



Il fait sombre. Une forme s'agite. C'est un homme, il porte une casquette et semble traîner un corps. Il descend des escaliers et balourde sa charge pesante dans les cachots du lycée.
Le lendemain matin, des élèves sont comme à leur habitude en train de jacasser au CDI.
"Et sa colle, elle s'est bien passée ?
-Je sais pas, je n'ai pas eu de nouvelles."
Le garçon qui parlait s'arrête brusquement, bouche bée. Les autres suivent son regard et apperçoivent le chef de garde qui arbore, fièrement son éternelle casquette ainsi qu'un magnifique tablier de cuisine. Sans se soucier du phénomène d'attraction qu'il suscite, il  aborde la documentaliste et lui annonce qu'il a veillé à tout pour la cantine.
Le mot cantine éveille aussitôt chez le groupe le sentiment de la faim. Ils se précipitent au réfectoire.
-Tiens c'est du poulet aujourd'hui, annonce une des filles en se saissisant de son assiette.
Mais lorsqu'elle voit ce que c'est, elle a subitement un haut le coeur. Finalement non, elle ne s'est pas si bien passée que ça cette colle sur l'alimentation en France.


Bougie soufflée
« Modifié: 29 juin 2008 à 23:20:13 par ernya »
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
[Spécial Nuit du MdE!] 66 histoires de fantômes
« Réponse #59 le: 29 juin 2008 à 05:54:11 »


Ô ténèbres régissant l’univers, ô sordides tâches de sombre, vous qui régnez sur la Terre des hommes quand le soleil vient à la déserter, vous qui saignez les mères des rogommes quand le vermeil vient à vous inspirer,

Tressaillez de joie !


L’Abomination gagne votre cause, la Chose Noire est toute à vous ! Dans les maléfices ineffables, dans la superbe invasion de noir, elle est là, elle se meut ; sa cape tissée d’obscurité cachant mal la répulsion de ce corps infernal, elle plane terrible et couvre d’ombre vos existences stériles !

Et vous qui n’êtes que des êtres de fête, de lumière et de rire, vous qui n’êtes que petits maîtres, esthètes sans frontières et en délire, vous les hommes de bon sens, de vie et de jouvence, fuyez ! Fuyez devant elle, fuyez devant l’envoyée de Lucifer et des divinités du Chaos ! Par les cornes de Belzébuth, fuyez ! Car cette créature n’est point de chair mais de putréfaction, son cœur est d’acide et de ses pores s’échappe sans fin un antique venin !

Dans le palais du Roi elle s’est introduite. Rien ne l’arrêtera dorénavant. Ô Dieu sauveur, que n’as-tu cogité aux agissements de cette raclure d’Enfer ! Tes fils sont perdus. Déguisée en courtisane, la voilà qui fornique avec toute la Cour et qui, lorsque le gentilhomme atteint le sommet de leurs ébats, lui enfonce ses griffes sauvages jusques au cœur ! Combien de dépouilles ensanglantées jonchent les lits de Versailles ? Combien d’assassinats le Roi doit-il déplorer en sa demeure de fête ? Dites-leur ! C’est la mort qu’ils embrassent !


'Bougie soufflée'
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.037 secondes avec 23 requêtes.