Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2023 à 08:57:54
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux (Modérateur: Claudius) » 66 histoires de fantômes

Auteur Sujet: 66 histoires de fantômes  (Lu 37605 fois)

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #15 le: 29 juin 2008 à 01:27:12 »


Une nuit, une rue. Dans les faubourgs sinistres, peinturlurés de crasse et de misère par quelque artisan politicien, la brise chuchotait au silence des paroles entêtantes.

« Il y a du frisson dans l’air. »

C’était le père Chançard, mi-chanceux mi-chanci, qui s’était aventuré à cette prédiction. Comme pour lui donner raison, un vent vipérin rampa dans les ruelles en sifflant. Les arbres s’ébrouaient dans la brise, les eaux dormantes retenaient le fleuve dans un engourdissement lénifiant.

Et puis, sûre d’elle, la lumière s’instilla lentement dans les êtres et les choses. Ce fut l’affaire d’un instant ; quelques goulées de temps, tout au plus. Là où l’on attendait les ténèbres méphistophéliques, la lumière inonda le monde à grandes vagues purifiantes.

Une illumination universelle, un torrent de jour dans la nuit humaine. Bougies, torches et lanternes brûlaient d’un éclat chancelant et grisâtre. Le nouveau soleil était ailleurs.

Les magiciens avaient donc été trahis par leur assurance… Que n’avaient-ils su garder emprisonnés les démons d’antan !

Mais voilà qu’une rafale chamboulait le monde, et les ergastules devenaient des armes. Les esprits ressurgissaient. Leurs pouvoirs avaient infusé trop longtemps dans les lampes à huile, qui diffusaient désormais un feu nouveau, que nul descendant prométhéen ne saurait voler. Les djinns étaient libres. Quelque part, naviguant déjà dans l’éther fantastique, l’un d’eux souriait et mâchait des sarcasmes à venir. Bougies soufflées.


*
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 428
  • Simon le démon
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #16 le: 29 juin 2008 à 01:36:56 »
Là bas, une lumière...
Je continue ma progression, pouce après pouce, mètre après mètre... Il faut que j'y arrive ! c'est cette lumière, qui me sauvera !
Mes ailes de papillon s'approchent, peu à peu, de la bougie. Une belle bougie blanche, une flamme rousse... Une chaleur si tiède, si accueillante ! Je me rue dessus, riant à gorge déployée, voletant au bord de la flamme...
Mes ailes brunissent, ma peau de fripe, je respire un air saturé de gaz...
Et j'entre dans le tourbillon !
le tourbillon de flammes, d'impressions, d'illusions...
je repense à ma mère, qui m'avait avertie : Elle a de l'aversion pour la lumière. Moi pas.
Je veux que mon génie soit reconnu à la lumière du feu. Je ne veux pas que ma danse cesse...
Mes paupières voient rouge. Bleu. Jaune. Vert. Brun. Blanc. Noir. Orange. Cyan. Vermillon. Pourpre. Rose. Argent. Or. Gris. Magenta. Lilas. j'ai le tournis. Et soudain, me voici dans l'ombre. ça cogne dans ma tête. ça cogne, et ça fait un boucan inimaginable. Je vois double. Je vois trouble. Je manque de suite dans les idées.
Et tout disparait.
Ma mère m'avait prévenu : Ne vas pas te consumer. Au mieux tu deviendras fou.


Papillon grillé, bougie soufflée
« Modifié: 29 juin 2008 à 01:39:24 par Salamandre »
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #17 le: 29 juin 2008 à 01:42:22 »
Cette fois, anecdote personnelle, que Loredan connaît déjà  ^^

     C’était la fin de l’année, le tout dernier contrôle, et il allait porter sur un auteur que j’adorais. J’ai nomme Mrs Joan Rowling. Vive l’anglais et ses programmes résolument modernes. Nous avions étudié en classe un extrait de Harry Potter and the Philosopher’s Stone, mais le professeur avait dit que le « test » ne porterait pas forcément sur ce tome-ci. Je n’étais pas inquiète. Les Harry Potters, je les connaissais tous par cœur.
     Pourquoi alors,  le matin du contrôle, me réveillai-je avec un souvenir très clair d’un rêve portant sur celui-ci ? Dans ce songe, j’entrais dans la salle de cours, encore à moitié déserte, m’asseyais à ma place et recevais le sujet des mains du professeur. Je ne regardais pas le texte, simplement le titre de l’ouvrage dont il était tiré. Harry Potter and the Prisoner of Azkaban.
     Le rêve me poursuivit tout au long de la journée. J’en parlais à mes amis, qui se moquèrent de moi. Etais-je donc tant obnubilée par les contrôles, l’Anglais et Harry Potter que j’en venais à en rêver ? Une véritable Hermione ! Néanmoins, superstitieuse comme je le suis, je passais ma récré à me remettre en tête le nom des Maraudeurs en version originale.
     L’heure vint. L’autre classe, avec qui nous avions cours, allait être en retard, du coup, la salle était encore à moitié déserte. Je m’assis à ma place et sortais mes affaires, et recevais le sujet des mains du professeur, qui me souris, sachant ma passion pour le sujet. Je ne regardais pas le texte, simplement le titre de l’ouvrage dont il était tiré.
     Harry Potter and the prisoner of Azkaban.
 
*°* Bougie soufflée *°*
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #18 le: 29 juin 2008 à 01:47:56 »
J’ai essayé…encore une fois… bien sur, ça les a bien fait rire. C’est tout de même incroyable d’être à ce point incompris ! Je veux dire ça fait bien déjà un ou deux siècle que je suis là !
De toute façon, dès le départ j’avais refusé ce poste, il fallait voir les choses en face je n’étais –et je ne le suis d’ailleurs pas plus aujourd’hui- pas fait pour la grande épouvante. Dans une maison en rase campagne, je veux bien, dans quelques ruines marécageuses, passe encore, mais un château…en Ecosse de surcroît…tout près du Lock Ness pour couronner le tout, franchement, c’est de l’inconscience ! Et puis, j’ai beau être mort, j’ai tout de même ma fierté ! Est-ce qu’on a déjà vu des humains faire fuir des fantômes ou être mort de rire plutôt que mort de peur ? En fait, oui, c’est le cas à chaque fois que je prend mon service dans la petite tourelle au dessus des cuisines. Déjà, comment voulez-vous faire un travail convenable dans un cadre pareil ? Allez faire peur vous à un cuisinier d’une tonne complètement pinté ! Se faire appeler « ma petite choupette à la fraise » par sa bouche suffit à faire fuir n’importe qui… même moi !

Après tout ça, il me semble compréhensible de chercher à mettre fin à ses jours…96 fois…

Bougie soufflée
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

Hors ligne Syane

  • Calligraphe
  • Messages: 143
  • Got an eye on you...
    • Syane's 
blog
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #19 le: 29 juin 2008 à 01:55:04 »
C'était une bonne vieille maison en pierre et en bois. L'une de ces demeures qui semblent avoir toujours été là. De mémoire d'homme il y avait toujours eu un bâtiment au sommet de la colline. Au départ il s'agissait d'une cabane en bois, grossièrement assemblée. Puis, avec le temps, elle avait pris de la hauteur, s'était agrandie

Aujourd'hui, régnant sur la vallée en contrebas, la magnifique demeure coloniale de Bartholomée Lee Bouvier tombait en décrépitude, à l'instar de son dernier propriétaire. Le vieil homme n'en sortait presque plus, si ce n'est pour houspiller les gamins du village qui grimpaient dans ses pommiers. On le disait un peu fou, surtout depuis que sa femme et son fils étaient morts dans le grand incendie de 1958.  La maison avait mystérieusement prit feu un beau soir de juin. La structure de la maison n'avait pas trop été endommagée, le feu s'était concentré dans la nursery. On avait retrouvé Bartholomée errant aux alentours, l'air hagard, parlant d'une malédiction et de sa "satanée maison".

Au matin du 29 juin 2008, alors que la ville s'éveillait doucement dans la tiédeur d'un beau dimanche d'été, la maison explosa. Le souffle de l'explosion projeta des planches et des pierres sur plusieurs centaines de mètres. On ne retrouva pas le corps de Bartholomée. Mais on trouva son testament dans chaque boite aux lettres de la ville. Il parlait de la maison, de la malédiction du sang qui l'entourait. Il disait que la première fois qu'on avait bâti sur cette colline le sang avait été versé et que la maison s'en était nourrie. Et qu'elle s'en nourrissait toujours. Il promettait des millions de dollars à celui qui veillerait à ce que plus aucune maison ne soit construite à cet endroit.

Et pendant que les avocats essayaient de trouver une faille dans ce testament, pendant que la ville entière se battait pour devenir le légataire de cet étrange héritage, dans la forêt toute proche de la colline, un enfant construisait un fort avec les planches de l'ancienne maison. Il ne vit pas le lapin disparaître dans la cabane. Il ne vit pas le sang. Il ne vit pas le bois plonger dans la terre pour se nourrir du sang. Mais il vit le lendemain que la cabane était plus grande.



bougie soufflée
« Modifié: 30 juin 2008 à 13:33:26 par Syane »
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi
il est là, il disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. D'après une autre théorie, la chose est déjà arrivée."  Douglas Adams

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #20 le: 29 juin 2008 à 02:06:05 »
Le spectre faisait rouler son boulet ; ses chaînes cliquetèrent à grands bruits contre la moquette – il s'en donnait du mal, pour arriver à ce résultat ! Ces derniers temps, la vie était vraiment un enfer. Qui aurait cru que rester hanter les vivants deviendrait pire que se retrouver dans le véritable Enfer, hein ? Mais il prenait son boulot à coeur. Ce n'était pas quelques « améliorations » humaines qui allaient le faire renoncer. Il en avait vu des dures, pourtant ! Les ptérodactyles s'écrasaient contre les falaises lorsqu'il s'approchait d'eux, les tigres à dents de sabre en perdaient leurs canines, les loups hurlaient à la mort ! Les humains, par contre ... cela avait toujours été plus délicat. Il n'avait jamais suffit d'instiller une ambiance macabre pour leur faire vraiment peur. Oh, ça y contribuait, oui ! Mais cela ne suffisait pas. Il fallait  tout un tas de stratagèmes ... Le spectre avait d'ailleurs gagné des prix pour ses inventions destinées à faire peur aux humains. Le brevet de la porte grinçante, c'était lui ! Et combien de fois avait-il fait le coup de l'automobiliste qui prend les auto-stoppeurs, et qui, au moment de les déposer, lève sa casquette et dévoile l'os blanchâtre de son crâne ? Le must, pour déstabiliser ces saletés d'humains !
Il faisait donc rouler son boulet à grand bruit et cliqueter ses chaînes. Il glissait même ses longs ongles sur la tapisserie, dans de grands crissements insupportables. Il s'approchait de la chambre de la petite dernière, une gamine qui suçait encore son pouce et trimballait son doudou partout. Il fallait commencer tôt.
Il poussa la porte dans un grincement sonore. Une veilleuse était restée allumée, et la petite fille était cachée sous sa couette, tremblante. Le spectre, lentement, avec de grands « houuuuuuuuuu, houuuuuuuuuu » murmurés mais très audibles, s'approcha encore et souleva doucement l'édredon. La fillette le regarda avec de grands yeux ... et se jeta sur lui.
« M'sieur, m'sieur, y'a un monstre là ! Derrière le tableau ! »
Mais c'est qu'elle s'agrippait à lui !
« Où ça ?
- Derrière le tableau, je dis ! Va lui faire peur, s'te pléééééééé ! »
Mais enfin, c'était de la glu, cette fille ?
« Oui, oui, attends ! »
Il se dégagea tant bien que mal et s'approcha du tableau, qu'il décrocha ; il montra son arrière à la fille.
« Tu vois ? Il n'y a rien, c'était des ombres !
- Ah ? Oui. Ok. Dodo. »
Et sans autre forme de procès, la gamine se recoucha et s'endormit aussitôt.
Bon. Il était payé, après tout. Mais il trouvait quand même un peu abusé que la fillette ait peur d'un produit de son imagination à elle, et ne tremble pas devant tous ses efforts ...



Bougie soufflée ! avec la fumée qui reste loooongtemps suspendue dans les airs et rôde telle .. euh ... de la fumée dans les airs  :mrgreen:
« Modifié: 29 juin 2008 à 18:55:28 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Kei

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 659
  • Où est mon arc?
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #21 le: 29 juin 2008 à 02:11:54 »
Cette fois-ci, c'est librement inspiré d'une anecdote d'enfant de mon père  :)

     C’était un pas lourd, puissant, qui se réverbérait sous la haute voûte de la chambre glacée. Les deux petits garçons tirèrent un peu plus la couverture sur leurs petits visages blanchis de peur.
« Dis, murmura le cadet, tu l’entends ?
- Difficile de faire autrement…
- Tu crois que c’est un fantôme ?
- Mais qu’est-ce que tu racontes ! Les fantômes ça n’ ex…
- Grand-Père a dit que notre ancêtre, tu sais, celui qui a gagné son titre en terrassant le sanglier qui attaquait le duc, il est mort assassiné dans le château…
- Et alors ? C’était courant, à l’époque.
- Ah bon ?
- Oui. »
     Les deux enfants se turent, mais le silence était toujours rompu par les pas qui semblaient arpenter inlassablement le plafond au dessus de leurs têtes. Parfois, cela s’arrêtait, comme si le marcheur était fatigué. Et puis de nouveau, le pac, pac, pac, sur le plancher reprennait.
     Cela repris la nuit suivante, et la nuit d’après, et les parents se demandèrent pourquoi les garçons arboraient de telles cernes sous leurs yeux.
     « On devrait leur parler du fantôme…
- Mais non, ils ne nous croiraient pas. Dors.
- Je ne peux pas. J’ai peur.
- Ne sois pas bête.
- Pourquoi tu ne dors pas toi ? »
     Une semaine passa, et les enfants faisaient de longues siestes l’après-midi. Leur sommeil n’était pas interrompu alors, le fantôme ne semblant s’éveiller qu’à la nuit. La veille de leur départ, leur grand-père leur les fit monter au grenier, pour leur montrer une vieille armure qui avait appartenu à quelque illustre ancêtre. Alors qu’ils arpentaient le sol poussiéreux, une tapisserie se mit à trembler, et les deux garçons poussèrent des cris perçants.
     « Le fantôme !!
- Mais que racontes-tu, mon petit ? sourit le vieil homme. Il n’y a pas de fantôme ici ! Venez voir… »
     Il écarta la tapisserie et les deux enfants, étonnés, reculèrent.
     « Vous n’avez jamais vu un grand duc, pas vrai ? Il fait les cents pas toutes les nuits, j’espère d’ailleurs que ça ne vous a pas dérangé, votre chambre est juste en dessous. »

*°* Bougie soufflée *°*
Good, better, best. Never let it rest.
'Til your good is better and your better is best.

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 632
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #22 le: 29 juin 2008 à 02:15:00 »
Le jeune homme était bien embêté. Il n'avait plus de place pour ranger sa dernière acquisition. Ce vieux livre qu'il venait d'acheter chez un bouquiniste - vieux également - n'était pas en très bonne état, et il avait peur de le laisser par terre avec le chat qui rôdait dans le coin. Mais voyant ses étagères pleines, il se résigna à le poser à côté de son lit.

Le lendemain, alors qu'il rentrait de la fac, le jeune homme put voir un autre livre à côté du vieux. Il était sûr de ne jamais l'avoir posé là. Il le pris sans le reconnaître. Puis il haussa les épaules et le reposa. Il avait acheté tellement de livres récemment qu'il était tout à fait possible qu'il les oublie quelque part.

Le surlendemain encore, il pu voir tout une pile de nouveau livre, près de celui qu'il avait acheté chez le bouquiniste. Il commençait à se demander s'il n'était pas la cause de tout ceci, mais écarta l'idée. Comme si un livre pouvait faire ce genre de chose ! Il passa la soirée à "ranger" tout cela, c'est à dire à les éparpiller de manière plus harmonieuse sur le sol.

Et cela continua pendant toute une semaine. Au bout d'un moment, il ne put même plus se déplacer dans sa chambre. Un beau jour alors qu'il rentrait chez lui comme toujours, il ouvrit la porte de sa chambre. Une vague de livre déferla sur lui et le recouvrit entièrement. Une telle masse était accumulé sur lui qu'il ne put ni bouger, ni crier. Il mourut rapidement

Et c'est ainsi qu'on parla du premier homme enlivré vivant.

~ Bougie soufflée ~
« Modifié: 01 septembre 2008 à 13:50:26 par Rain »
Perdu

Hors ligne Gros Lo

  • ex Lo
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 911
    • olig marcheur
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #23 le: 29 juin 2008 à 02:25:07 »

Une fente de pénombre grise dans les ténèbres noires. J’ouvre un œil. Pff, qu’il fait sombre. Le soleil ne trempe même pas les rideaux. Je n’ai pas dû beaucoup dormir. C’est compréhensible, après ce cauchemar sordide. Résultat, il fait noir comme dans une tombe. Hu-hu, espérons que je ne sois pas morte dans mon sommeil. Quelle drôle d’idée ! Si j’étais morte, je n’aurais pas toutes ces courbatures qui me pétrissent les membres.

Je me rendormirais bien un peu.

Mais si c’est pour retomber dans ce genre de rêves, non merci. Tous ces éclats métalliques, cette puanteur ambiante, ce liquide poisseux, ce visage goguenard et ce rire dément… Mais qu’est-ce qui a pris ce boulet d’inconscient de me faire rêver de ça ? A combien de dormeurs arrive-t-il de se retrouver dans des geôles qui puent la mort, d’où l’humidité à pleins seaux et habitées par un dingue complètement sadique et évaporé qui collectionne les lames, et qui ne cesse de les aiguiser que pour passer à l’action ?

Mais arrête d’y penser, c’est stupide ! Pourtant, je n’arrive pas à me défaire de cette impression glacée. Il avait de tout : des glaives, des sabres, des poignards, des lames de rasoir… plates, recourbées, en biseau. Tout l’attirail, juste pour ma charmante petite gorge.

Allez, un mouton. Deux moutons, trois… il se prend le sabot dans le fil barbelé… méchoui en vue…  tiens, tante Sigismond est là. Il y a ce type avec qui j’étais en sixième aussi, c’est rigolo. Rien de tel qu’un méchoui après ce bon McFlurry. Ah, le doux air de la campagne ! il faut le découper, quelqu’un a un couteau ?

Non, pas lui !

Réveil en sursaut.

Mais il me poursuit ! qu’est-ce que j’ai bien pu lui faire, avant mon sommeil paradoxal, hein ?

Il fait si froid. Et mes muscles tout ankylosés…

Et puis, c’est d’un inconfort, cet autel sacrificiel.




*...Bougie soufflée...*
« Modifié: 29 juin 2008 à 10:02:51 par Loredan »
dont be fooled by the gros that I got ~ Im still Im still lolo from the block (j Lo)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 799
  • Lial' | Calamar placide
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #24 le: 29 juin 2008 à 02:29:55 »
J'avais passé une très mauvaise nuit. Se réveiller à cause d'un cauchemar laisse toujours une sensation désagréable, qui perdure parfois longtemps après le réveil – surtout lorsque le cauchemar en question met en scène un incendie plus vrai que nature, et qu'on fait souvent des mauvais rêves comme ça. Je dois avoir un problème avec le feu.
Bref. Dans le rêve, j'étais sur un bateau, qui prenait feu, il y avait toute la classe, certains profs, et on était prisonnier. Le fait d'être entouré d'eau ne m'avait pas paru salvateur. C'était un rêve, et les rêves ont leur propre logique.
J'avais donc un peu la tête dans les choux, une fois au collège. Et voila-t-y pas que l'après midi, certains élèves se mettent à protester contre je ne sais quelle mesure à propos des cigarettes, ou militent parce qu'un élève est exclu quelques jours pour avoir fumé des substances peu licites ... et que pour se faire entendre, ils déclenchent l'alarme incendie. Tant qu'à énerver les gens, hein, autant le faire pour de bon. Grosse peur. C'était pas un rêve prémonitoire, mon truc, quand même ?
On retourne tout de même en cours, parce qu'on ne va pas laisser des idiots nous empêcher de travailler. On remonte en classe. Et j'apprends soudain que les alarmes incendies ont été désactivées pour ne pas alerter les pompiers.
Et si mon rêve était vraiment prémonitoire et qu'un feu se déclenchait soudain, hein ? Comment ferait-on, sans alarme ?



Bougie soufflée, pour ne pas mettre le feu !
« Modifié: 29 juin 2008 à 18:55:51 par Kailiana »
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 674
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #25 le: 29 juin 2008 à 02:30:52 »
une histoire inspirée par une amie (ça devrait te dire quelque chose, Loredan) mais un peu modifiée...


C'était le soir. J'étais encore attablée, rêvassant, le chat ronronnait sur mes genoux.
Toute la famille s'était levée de table pour aller se coucher,  épuisée par cette dure journée. Il n'y avait plus que ma tante, le chat et moi. Elle cousait dans un coin une horrible écharpe pour ma cousine.

Il faisait chaud et même lourd. Je transpirais et le chat n'arrangeait rien avec tous ses poils. Et puis, il y avait cette horloge qui faisait un bruit insupportable. Ti-tac. Tic-tac. Pas possible comme un petit bruit répétitif puisse vous mettre dans un tel état de nervosité. Soudain, fébrilement, je pris la queue du chat et tirai. Furieux, il se mit à feuler et en tentant de m'adresser un coup de pattes, il tomba à terre. Il continua à cracher en me fixant de ses gros yeux devenus comme rouges.

Ma tante se mit alors à hurler comme une démente. Elle était  blanche comme un linge et elle pointait d'un doigt tremblant le chat: "Là! Ses yeux! Regarde! J'ai vu... j'ai vu l'esprit du grand-père, c'est lui!"


Bougie soufflée (vivement)
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 657
  • Perle de bois-sorcier
    • Mon Tumblr
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #26 le: 29 juin 2008 à 02:33:10 »
(récit d'un rêve que j'ai fait)

« Quand tu es en danger, il faut invoquer les esprits. Ils viendront à ton aide. »
La phrase d’Hajar me revient. Elle m’a dit cela, il y a longtemps. Et maintenant, face à ces trois voyous qui m’ont coincée dans cette ruelle sombre, c’est l’unique chose qui me reste à faire. Je ne sais pas ce qu’ils me veulent. Mais j’ai peur.
L’un d’entre eux a un couteau. Il brille.
« Alors, mademoiselle ? On se balade ? Allez, on va te tenir compagnie…
-Non ! »
Je crois m’y connaître suffisamment en forces occultes pour pouvoir réussir une invocation mentale. Même si en fait, c’est la première fois que j’en tente une.
Deux esprits apparaissent alors à côté de nous. C’est comme si je les reconnaissais ! L’un d’entre eux ressemble à Whiskey Jack,  avec sa coiffe amérindienne et ses rides. Quant à l’autre, on dirait… un ange, sans doute. Tant mieux. J’aime tant les anges…
« Venez à mon aide ! Je vous en prie ! », crie-je en pensées.
C’est alors que Whiskey Jack prend son envol, fonce sur le petit groupe que nous formons et… m’expulse de mon corps.
J’essaye de lutter. Mais c’est comme s’il y avait une barrière invisible, je m’y heurte sans pouvoir revenir en moi-même.
Soudain, le lien entre mon enveloppe corporelle et mon âme est rompu. Sans pouvoir l’expliquer, je sais d’emblée que je suis désormais… morte.
« Je vous en prie ! » , me mets-je à répéter une nouvelle fois, mais sur un ton différent, cette fois. Et puis, je me tourne vers l’ange, resté impassible pendant tout ce temps.
« Je vous ai invoqués ! Pourquoi ne m’aidez-vous pas ? »
Il sourit étrangement, avant de me répondre.
« Pourquoi un ange déchu et un dieu oublié t’aideraient-ils, pauvre mortelle ? » A ces mots, son visage se déforme, comme de la cire qui fond, et je comprends alors l’évidence : un ange sur terre, ce ne peut être… qu’un démon. L’apparence qu’il reprend à présent est absolument hideuse : voilà donc sa vraie nature.
Un autre esprit se tient brusquement à mes côtés. Je sursaute, mais sans raison, car il s’agit en fait d’une amie. Hajar, la véritable Hajar, dont le corps est possédé, comme le mien.
« Si tu savais comme je suis désolée… Ce conseil, c’était un démon qui te l’avait donné. Pas moi. »
Des larmes translucides coulent des ses yeux immatériels.
Je comprends ce qu’elle ressent. On ne croit pas aimer son corps, lorsqu’on est à l’intérieur, mais une fois qu’on en est séparé, il nous manque terriblement. On se sent si vulnérable…
Je suis devenue une âme errante. Parmi mes proches, personne n’a vu que ce n’était plus mon esprit qui habitait ce corps. Personne n’a compris.
Je suis morte, mais je n’ai pas arrêté de vivre.

~Bougie soufflée.~
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Salamandre

  • Calliopéen
  • Messages: 428
  • Simon le démon
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #27 le: 29 juin 2008 à 02:33:21 »
"AAAAHH ! Maman ! Le vampire !"
La mère se rua dans la chambre de sa fille.
"Et bien ? Tu as fait un cauchemar ? Tu veux me raconter ?"
La fille mit ses doigts dans sa bouche. Comment raconter ? Elle en était sûre, le vampire était dans le placard ! Comment lui prouver ?
"Maman, dans le placard, il y a un vampire !
-Rendors toi, ma chérie, c'était un mauvais rêve !
-Maman, j'ai peur !
-Tu veux que j'ouvre la porte, pour te prouver que l'armoire est vide ?
-Oui"
Elle paraissait morte de trouille. persuadée que le vampire allait se frayer un passage entre les jeans, pour se jetter sur elle. Bien sûr, quand la porte s'ouvrit, rien ne bougeait. les cintres étaient figés, et rien on ne voyait rien d'anormal.

                                                                                          *      *      *      *      *

"AAAAHHH ! Maman ! Le vampire ! Il est revenu !
-Encore ? Quelque chose te trouble ?
-Maman ! Le vampire est dans le placard ! J'ai hyper peur !
-Je l'ai déja ouvert tout à l'heure.
-Tu peux recommencer ?"
Gentilement, la mère s'execute. Si au moins elle pouvait dormir ! L'armoire, bien entendu, est tout à fait normale. Pas de sang séché sur les vestes, ni la moindre lueur étrange entre les pyjamas...
"J'y arriverais pas, Maman. J'ai trop peur...
-Mais enfin, il n'y a rien la dedans !
-Mais je le sens...
-Tu n'as cas te rendormir dans notre lit, papa te portera ici ensuite.
-D'accord."

Tout est calme dans la maison. Dans le lit conjugal, la petite dort, bouche ouverte. Dans la pièce d'à côté, la porte du placard s'ouvre en grinçant...


Bougie Soufflée !
« Modifié: 29 juin 2008 à 02:39:02 par Salamandre »
Le langage n'est pas la vérité. Il est notre manière d'exister au monde.

Hors ligne Syane

  • Calligraphe
  • Messages: 143
  • Got an eye on you...
    • Syane's 
blog
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #28 le: 29 juin 2008 à 02:40:42 »
Au restaurant de Francis, la nuit de Halloween était toujours un énorme évènement. Personne ne pouvait y entrer sans être déguisé et avoir réservé. Francis aimait bien cette fête, les gens étaient plus détendus, plus vrais. Comme si le fait d'avoir mis un masque de plastique enlevait celui qu'ils portaient à l'année.

Dans la grande salle il y avait des dizaines de Dracula, de fiancées de Frankenstein, des momies et des infirmières sanglantes mais sexy. Francis regardait ses clients d'un oeil amusé, comparant mentalement les différentes variations sur le même thème que sa clientèle lui proposait. La cloche à l'entrée sonna, signalant l'arrivée de nouveaux clients. Il s'approcha d'eux et les guida vers la petite salle. Il leur trouva un air familier. Probablement des clients habituels, mais habilement déguisés. Il s'agissait du groupe qui avait demandé un peu d'intimité parce "qu'ils ne se voyaient pas souvent et ne voulaient pas être dérangés".

Assis autour d'une grande table ovale, les 13 convives devisaient gaiement, s'apostrophant joyeusement les uns les autres. Francis adora les servir, ils étaient très respectueux. Ils ne manquaient pas de le féliciter pour la qualité de ses plats et pour la saveur de ses vins. La soirée se déroula sans accrocs notables et vint l'heure de fermeture.

La grande salle s'était peu à peu vidée de ses derniers occupants, certains partaient finir cette nuit magique en discothèque, d'autres rentraient chez eux pour retrouver leur vie normale. Francis, quant à lui, se sentait un peu déprimé et très fatigué. Il aimait vraiment cette soirée, unique dans l'année. Et cela l'attristait que la fantaisie qui avait régné durant cette nuit soit oubliée le lendemain au lever du soleil.

La mort dans l'âme, il se résolut à demander aux clients de la petite salle de partir... Il ne lui restait plus que cette salle à ranger, il avait renvoyé le reste du personnel, leur laissant l'opportunité de fêter un peu à leur tour. Il entra dans la petite salle et fut surpris de voir que tout était rangé, nettoyé. Les 13 clients étaient debout derrière leur chaise et le regardait avec gentillesse. L'une des clientes, la plus jolie selon Francis, une grande brune au teint pâle, vêtue d'un vêtement de type grec ancien noir, s'approcha de lui.

On ne sut jamais vraiment ce qui c'était passé durant cette nuit dans le restaurant de Francis. Mais le lendemain on découvrit son corps, un merveilleux sourire aux lèvres. Une rumeur prétend que depuis, à chaque nuit de Halloween la Mort et ses compagnons reviennent se mélanger aux vivants et que Francis leur prépare leurs plats préférés. Car ne dit-on pas qu'il n'y a qu'à Halloween que les morts reviennent pour profiter de la vie ?



bougie soufflée
« Modifié: 30 juin 2008 à 13:34:24 par Syane »
"D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi
il est là, il disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. D'après une autre théorie, la chose est déjà arrivée."  Douglas Adams

Hors ligne Caliban

  • Troubadour
  • Messages: 304
Re : [Spécial Nuit du MdE!] 100 histoires de fantômes
« Réponse #29 le: 29 juin 2008 à 02:57:18 »
Je n’aime pas les histoires d’amour à l’eau de rose, les grands amoureux grandiloquents, les jeunes premières endimanchées ,des mensonges pour barbies tout simplement. Je veux dire qu’on peut très bien aimer quelqu’un et garder les pieds sur terre, rester totalement rationnelle et ne rien faire d’inconsidéré en laissant le cœur prendre le pas sur la raison.

Persuasif non ? Peut être un petit peu trop affirmatif pour être vrai ? Oui, vous avez raison ça sent la fille qui s’est fait prendre à son propre jeu. Et pourtant, quelle meilleure arme contre les mots que d’autres mots ?
En même temps, c’est aussi un peu de votre faute – en disant vous, je désigne toute personne qui a déjà lu ou raconté une histoire de fantôme – c’est vrai moi je croyait qu’ils étaient effrayants, asociaux, légèrement psychopathe et surtout translucides c’est à dire totalement nus ! Du coup, un merveilleux trentenaire slave, la peau légèrement pâle mais toujours habillé avec une élégance rare, je ne me suis pas méfiée ! Et puis Vlad, c’est un nom courrant dans ces pays ! Bon d’accord, son délire sur le fait d’être un compte issus d’une vieille famille aristocratique était un peu tordu mais qui n’a jamais rêvé d’être Meg Ryan… (pour le lecteur ignorant son prince, Léopold alias Hugh Jackman, vient lui aussi d’un autre temps).

Mais finalement, cela n’a aucune importance, il fallait une reine au royaume des ombres et nous nous sommes trouvés. Le destin me direz-vous, je préfère pensez que la magie de ses mots est seule responsable de cet état et qu’elle me le garantit à jamais :


A toi mon aimée,

 Je veux écrire un sacrement
Peut être une déclaration
Carré de vie mais sans mention
Histoire d’un amour trop bancale.
Un cliché de trop près serré
Patron à moitié dévoilé
Coupé trop court, coupé trop tôt.
Dans la fleur de l’age tranché.
Le sentiment lacté d’une voie,
Souvenir d’un futur dépassé
Et passé toujours à venir
Carré de soie entrelacé.

Bougie soufflée
"You said I killed you - haunt me, then! The murdered do haunt their murderers, I believe. I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always - take any form - drive me mad! only do not leave me in this abyss, wh
ere I cannot find you!"

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.021 secondes avec 23 requêtes.