Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

07 mars 2021 à 00:17:33
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » BD, comics, mangas » [BD] Gaston

Auteur Sujet: [BD] Gaston  (Lu 5088 fois)

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 687
    • olig marcheur
[BD] Gaston
« le: 30 janvier 2007 à 21:54:46 »
J'ai nommé le plus grand gaffeur de toute la création rédaction ! :D Inventeur génial, tant en recettes de cuisine qu'en une attitude molle et irritamment temporisante (sans compter ses vraies inventions ^^), le personnage de Franquin s'est imposé comme le chef de file d'un nouvel art de vivre...
Glandeur né, on retiendra cette formule de Prunelle à son propos : "Toute l'énergie d'un macaroni cuit..." 
 :D :P
« Modifié: 20 avril 2009 à 21:41:39 par Marygold »
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Tourniaire

  • Scribe
  • Messages: 69
  • Petit vieux déjanté
Re : [BD] Gaston
« Réponse #1 le: 07 février 2007 à 20:01:19 »
Gaston ! Mon Dieu, mon héros, mon idole !


Je vénère ce grand héros ( :-° bien que théoriquement il soit l'archétype de l'anti-héros). Ses inventions font rêver,  ::) l'aquarium pour son poisson, un labyrinthe étalé dans tous les bureaux, ça fuit mais bon.  ^^

Les derniers qui sont parus ne sont pas géniaux. Certains des plus drôles sont les sketches parus entre les pages du magazine pilote. Dans les premiers, notre gaffeur côtoie Spirou, dont il est l'anathème, et Fantasio, que sa maladresse et son indolence rendent fou.

Gaston a un chat, une mouette rieuse et un poisson rouge, un double en latex, une voiture bonne pour la casse, une aversion pour les parcmètres, un gaffophone, de quoi cuisiner des plats improbables, et tout cela au bureau.  Et j'en passe ! C'est le héros des maladroits, des rêveurs, des inventeurs malheureux et des traîne-savates. Comment ne pas l'adorer ?
« Modifié: 20 avril 2009 à 21:42:35 par Marygold »
Général en chef de l'invasion rivagienne.
NB : Oui je suis un revenant...
Votez Gaston Président de la République ! :D

Hors ligne aiii

  • Scribe
  • Messages: 83
Re : [BD] Gaston
« Réponse #2 le: 15 février 2007 à 11:38:45 »
Vive Gaston,

je ne me lasse pas d'les r'lire 
 ;D 

;D  ;D

Hors ligne Kratos

  • Tabellion
  • Messages: 35
Re : [BD] Gaston
« Réponse #3 le: 16 février 2007 à 21:24:17 »
Je suis également un grand fan de cet être flasque, que j'égalerais presque par sa paresse ;D

Que retenir parmi toutes les crises d'hilarité que m'ont provoqué ses aventures? Il y a tellement à dire! Le cactus dans un tournant tel un fourbe, la mouette à l'humeur contagieuse, le chat s'amusant avec la gomme du dessinateur, le gaffophone constituant une arme anti-aérienne, le vieux tacot rejouant "Holiday on ice", les parcmètres martyrisés, les parties de boxe avec Jules-de-chez-Smith-en-face, Prunelle criant "Rogntudjûûû" à tout bout de champ, les contrats foireux... :D

J'en oublie tellement...
« Modifié: 20 avril 2009 à 21:43:14 par Marygold »

Hors ligne aiii

  • Scribe
  • Messages: 83
Re : [BD] Gaston
« Réponse #4 le: 17 février 2007 à 19:25:07 »
Moi, chuis pô fan du gaffophone, je trouve ça un peu lourd mais les contrats ! :D
« Modifié: 20 avril 2009 à 21:43:51 par Marygold »

Hors ligne Leia Tortoise

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 454
    • Mon blog
Re : [BD] Gaston
« Réponse #5 le: 16 mai 2007 à 21:48:11 »
Ma référence incontestée  :D
Y a tellement de bonnes idées, et puis j'aime bien le dessin...
Je me tiens rarement au courant des saints du jour, mais j'ai remarqué que tous les ans, je remarque la Saint Gaston, c'est pour dire!!

Citer
C'est le héros des maladroits, des rêveurs, des inventeurs malheureux et des traîne-savates. Comment ne pas l'adorer ?
Tout à fait!!
Je m'identifie par bien des côtés...

C'est des images inoubliables: le chat qui joue avec la gomme du dessinateur de la rédac' (Yvon ou un truc comme ça), le tire-fesse dans les couloirs, le déménagement avec la plache coincée dans le virage de l'escalier, qui fait ressort quand DeMasmaeker sort d'un énième contrat, les tonnes de courrier en retard, les touches de la machine à écrire imprimés sur le nez après une sieste, les séances de camping, et j'en passe et des meilleures!!

Par contre je sais plus qui est Prunelle, et il me semble que 'Moiselle Jeanne n'a pas été mentionnée... M'enfin?!



Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?
- Dumbledore -
*
Books ! Best weapons in the world.
- Doctor Who -

Hors ligne Fubuki

  • Prophète
  • Messages: 788
  • Locked out of Hell
Re : [BD] Gaston
« Réponse #6 le: 23 juin 2009 à 23:38:57 »
J'adoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooore Gaston !  :coeur: :coeur:

On a absolument tous les albums à la maison (en fait une collection de reliure en cinq volumes) et j'me suis fait les dents dessus pratiquement ! (et presque littéralement xD)


J'ai adoré les pubs Orange Piedboeuf, son circuit de Karting dans les bureaux, sa boîte du petit chimiste  :D ... ses amies Jules-de-chez-Smith-en-face et Bertrand Labévue ...

Le gag que j'adore c'est celui où Fantasio veut donner des vitamines à un Gaston endormi sur son bureau, et à la fin, e seul 'effet des vitamines a été de faire ronfler Gaston avec plus de forces et d'énergies ...  :D :D ... et Fantasio dans un coin qui prend de l'aspirine  :D
Fire your Dragon up !

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 687
    • olig marcheur
Re : [BD] Gaston
« Réponse #7 le: 26 août 2009 à 14:43:38 »

Haha :D

j'aime beaucoup les gags avec son chat (genre la balle rebondissante).

et ce que j'aimerais construire, c'est un circuit-aquarium comme il a fait pour Bubulle. Ultra stylé.
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Pernilia

  • Invité
Re : [BD] Gaston
« Réponse #8 le: 03 septembre 2009 à 18:12:31 »
 ;D Gastooooooon ! Mon héros !

J'ai quasi toutes les BD à la maison, et c'est juste un plaisir de les lire et re-lire  :coeur:

Je crois que c'est le maître incontesté de la paresse ! Pauvre Fantasio tout de même, se trimballer une marmotte pareille ! Je n'ai pas lu les nouvelles BD (je ne savais même pas qu'il en existait encore !), mais si elles ressemblent à celles de Spirou & Fantasio, je ne préfère pas y jeter un coup d'oeil  :-¬?

M'enfin !

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 558
Re : Re : [BD] Gaston
« Réponse #9 le: 09 février 2012 à 02:34:19 »

Haha :D

j'aime beaucoup les gags avec son chat (genre la balle rebondissante).

et ce que j'aimerais construire, c'est un circuit-aquarium comme il a fait pour Bubulle. Ultra stylé.
Franquin était très branché bestiaux. Globalement d'ailleurs, à une époque où ça n'était pas encore à la mode, il était très intéressé par les thèmes écologiques.

Franquin était un ami des bêtes (comme Yourcenar :-) ).

Gaston c'est un chef-d'oeuvre absolu je trouve. Du très très très grand art.

Un dessin plein de rythme, plein de mouvement, plein de dynamisme. (Hergé a dit un jour dans une interview "je suis un piètre dessinateur à côté de Franquin" (sans doute un des trucs les plus intelligents qu'ait jamais dit Hergé  :mrgreen:).

Franquin a mis un moment avant d'inventer Gaston. Pendant longtemps il n'était "que" l'auteur de Spirou et Fantasio. C'est marrant et interpellant quand on songe que Spirou c'est pas mal mais nettement moins génial que Gaston : Franquin, comme d'autres grands artistes, a eu besoin de trouver le bon format, la bonne ouverture, pour exprimer son immense talent, pour ne pas dire son génie. De même par exemple que Proust, quelques mois avant de commencer A la recherche du temps perdu, se demandait si il était fait pour écrire des romans, ("suis-je romancier ?") et ne savait pas trop par quel canal exprimer ce qu'il sentait de fabuleusement puissant en lui. Marrant comme des fois un auteur a la clé ,il sait qu'il a une super clé, mais il tâtonne des années avant de trouver la bonne porte, la bonne serrure. une fois que Franquin a inventé Gaston, découvert que ce format et ce genre lui convenaient mieux, il n'a d'ailleurs plus beaucoup fait de Spirou et Fantasio. ^^

La représentation de gaston comme une marmotte n'est pas forcément hyper-représentative. Il faudrait faire  des stat', mais il me semble que le plus souvent, il est plutôt sur le créneau savant fou, optimiste, enthousiaste, pêchu, dynamique, énergique, convivial que sur le créneau marmotte/tout mou (même si il l'est souvent quand même).

C'est dans "Le bureau des gaffes en gros" je crois qu'il dit "m'enfin" pour la première fois (il dit "mais enfin" une fois ou deux avant ça). ses "boah" sont pas mal non plus  :D. et le "rogntudju" de prunelle  (qui se traduit "ragaga" en allemand :-)) est une trouvaille pas piquée des vers.

Franquin était fan des onomatopées, un authentique génie des onomatopées. les "craïïïk" quand gaston fait du violon; les "flap flap flap" de tel objet volant ; les "brodolom" d'une maquette des futures éditions dupuis qui s'écroulent devant le gaffophone ; les "brocotchin" que font des persiennes qui tombent parce que gaston use d'un marteau-piqueur pour concasser des morceaux de sucre ; les "shlorglll" que fait gaston en finissant à la paille une bouteille de coca ; les "florg shlop" du système d'aspiration qui vide automatiquement tous les cendriers de la rédaction  :D; tout ça était hyper soigné et hyper bien vu, niveau de précision et d'inventivité des onomatopées sans doute inégalé en bédés.

Franquin était fan de physique, de chimie. y a sans arrêt des histoires d'objets qui ont des propriétés bizarres, ou qui changent de forme, de consistance, de couleur éventuellement (le caméléon qui repeint gaston en rouge :-) "pour le rouge, bosse toi même, mon gars" :-)). des histoires de voitures portant des vélos sur la galerie, la voiture se retourne et continue son trajet sur les roues du vélo; des histoires de petit ventilateur, dont la puissance de l'hélice est trop importante pour le poids de l'objet, et qui du coup s'envole; des histoires de gâteaux qui ont la texture d'un pouf; tous les profs de physique et de chimie devraient utiliser gaston pour illustrer telle expérience faite en cours 8).

Dans le même ordre d'idées, y a énormément de situations de détournement d'objets : le salon utilisé comme billard géant ("je renonce à comprendre ce qui se passe dans ce cerveau. qu'il aspire, ça m'arrange pour ce soir"  ;D ) ; le cactus utilisé comme étagère à micro-perforations ("je l'aime bien, moi, mon cactus-classeur: tout mon courrier sous les yeux"); le classeur utilisé comme nid à souris; le radiateur utilisé comme grille-pain géant ; le toit du tacot utilisé comme voile de deltaplane  :D ; etc.

Gaston, c'est drôle. mais pas seulement. y a de vrais moments d'émotion. de mesmaeker, ce sisyphe moderne, qui inlassablement essaie de signer les contrats (et y parvient d'ailleurs au moins à quatre reprises; mais à chaque fois, au moment où, tout content, il les brandit, il se passe un truc : une fois, un objet volant les déchiquète; une autre fois, une fléchette envoyée par gaston envoie les contrats à copenhage; une troisième fois, un ramasse-cigares automatique envoie les contrats signés direct au vide-ordures ("et tout ça, zou!ça file au vide-ordures" :-)). et une quatrième fois, avec son cigare allumé, il déclenche le système anti-incendie made by gaston : à l'eau les contrats.
et y a aussi la fois où toute la rédaction est malade, sauf gaston ; de mesmaeker signe le contrat à gaston... mais manque de bol"ah ben zut, je lui ai fait signer les documents de la chronique auto" :-). et la fois où de mesmaeker établit un contrat avec... gaston à propos de l'invention d'une horloge spatiale que vient d'inventer gaston :-). "pauvre vieux, ce n'était pas ton heure", qu'il dit à prunelle :-).

Y a aussi des histoires d'amitié, de relations humaines riches. entre gaston et fantasio, y a évidemment beaucoup de colère (surtout de fantasio envers gaston, parfois de gaston envers fantasio), mais aussi des bons et beaux sentiments (notamment quand spirou (ça doit être dans "Le bureau des gaffes en gros" ou dans "Gare aux gaffes du gars gonflé") fait exprimer par gaston, dans son sommeil, les sentiments d'affection qu'il a pour fantasio).

Gaston est toujours là pour aider tel copain dépressif (labévue, dépressif chronique. franquin a d'ailleurs fait une sacrée dépression, assez vieux, il devait avoir une cinquantaine d'années).

Gaston était très sérieux parfois pour poser des problèmes sociaux, politiques, éthiques ("tes réunions d'affaire et tout ça, c'est bien joli, mais il faut pas perdre de vue les choses importantes" prunelle, in petto "c'est idiot, mais il a raison"; alors que gaston diffère d'une demi heure un départ urgentissime en voiture pour une réunion où il doit emmener prunelle, parce qu'un couple d'hirondelles a élu domicile dans son tacot et qu'il doit attendre le retour de l'un des deux membres du couple avant de partir). Il va de temps en temps à des manifs : une manif antimilitariste ; il co-organise une manif' pour la défense de la verdure qui pousse sur les parcmètres :-)).

Gaston est souvent joyeux, mais vraiment triste parfois, de vrais coups de blues, quand par exemple, après que bertje ait reçun un coup de fil de mexico de sa tante, lebrac un coup de fil professionnel de rome, et fantasio un coup de fil de new york, lui, gaston, reçoit à son tour un coup de fil : "c'est le concierge, il demande où vous avez mis les clés de la cave"... gros coup de blues pour gaston après ça...

Un tout petit chouïa d'érotisme, m'oiselle Jeanne dont la robe est arrachée par le cactus... lebrac qui drague Sonia ("et si je vous le disais tout doucement, au creux de l'oreille... -mmh... dites toujours")... la séduction n'est pas totalement absente de gaston, mais elle est présente en creux (Gaston et Jeanne en restent tout le temps au stade du flirt, dans le meilleur des cas ; un peu sisyphéens eux aussi. mais le plus souvent ,gaston ne s'intéresse pas à jeanne).

franquin était hyper antimilitariste.

les couleurs, les fonds sont souvent bien.

l'ambiance évolue entre le début et la fin : au début, ça se passe très souvent au bureau. quand gaston marche, souvent, c'est à même le rebord de la case  de bédé :-). son jean est bleu dans certains des tout premiers épisodes. et puis de plus en plus de gags se passent ailleurs qu'au bureau.
le dessin évolue au long de l'histoire. personnellement, c'est la période "le géant de la gaffe" et "gaffes bévues et boulettes" que je trouve la plus formidable. à partir du "gang des gaffeurs", le dessin se dégrade je trouve. pour ma part je ne relis guère "la saga des gaffes" qui est le premier album où la qualité du dessin est vraiment en dessous, et ça s'empire après. le vieillissement  sans doute :-).

à noter que jamais on ne voit comment c'est chez gaston. sauf une fois où il "se fait couler un bain et en attendant pique un petit roupillon" après une teuf' chez dupuis, où il a bu un verre de whisky et s'en est mal remis :-).

La relation avec Prunelle, on franchit un cran par rapport à relation avec fantasio, ils se chambrent souvent gentiment, mais prunelle monte encore + vite dans les tours il me semble :-).  Fantasio a un côté "je vais l'éveiller, essayer de le stimuler", un côté des fois un peu "éducatif-humaniste-boy-scout" :-) que Prunelle a moins me semble-t-il.

Il y a une dimension réflexive dans gaston : franquin apparaît de temps en temps, comme hitchcock dans ses films, comme Gotlib dans ses bédés (on l'aperçoit notamment au début du "gang des gaffeurs" je crois, avec ses lunettes et son look un peu crado :-)). quant à monsieur dupuis, dont il est souvent question, on ne le voit jamais, comme dieu dans certaines religions, ou comme le mystérieux méchant dans certains films, qu'on voit toujours de dos dans un grand fauteuil :-). on voit quand même une jambe de dupuis dans "bravo les brothers", un hilarant hybride de "spirou et fantasio" et "gaston", une bédé d'une dizaine de pages, à la fin du spirou et fantasio "panade à champignac", quand la jambe de dupuis passe à travers le plancher parce que le savon que gaston vient d'inventer tombe par terre et corrode le sol  de le trouer jusqu'à ce que dupuis passe à travers. "mais mais mais, bonjour monsieur dupuis", disent ceux du cinquième en voyant la guibolle, et en envisageant d'en faire un lustre :-) :-).

le rapport à la langue de franquin était assez génial aussi. il aimait bien mettre en résonance les situations et les expressions utilisées (de mesmaeker disant "sombres crétins! fumistes!" si gaston a englouti tout l'étage dans un nuage de fumée suite à une expérience. "tu as bien failli être le dindon de la farce" après que gaston ait été à deux doigts de se faire tirer dessus au tir aux pigeons; etc, etc.)

franquin peut être considéré comme un précurseur du langage texto et du langage phonétique (cf. par exemple le gag où fantasio reproche à gaston de dire "iléou" pour "il est où" ; ou cf. le magasin où gaston achète un vase de chine pour m'oiselle jeanne, magasin qui s'appelle "à l'okkaze" ; ou encore la marque de la moto de gaston, une sapétoku  8)).
il aimait bien utiliser des expressions toutes faites, un peu cliché, pour produire un effet comique ; cf. longtarin (qui s'appelle lontarin dans certains gags) : "c'est l'étincelle qui fait déborder le vase"; "je tends l'oreille, et qu'est-ce que je vois: vous!"; "tiens tiens, des individus subreptices pénètrent suspectement dans les éditions machinchose", etc.

franquin aura dessiné beaucoup d'animaux (cheese étant peut-être le plus petit, et l'éléphant qui joue au bras de fer et la baleine qui mâche du bubble-gum étant sans doute les plus grands); beaucoup d'instruments de musique (du maousse gaffophone à la flûte traversière de jules-de-chez-smith-en-face quand ils font un concert à bulles) ; beaucoup de moyens de locomotion (des patins de son petit cousin jusqu'au jet privé de demesmaeker).

évidemment, un tel auteur a beaucoup de fans parmi les auteurs de bédé contemporaine.

zep rend un hommage discret à franquin : y a un titeuf où on voit qu'une école (celle de titeuf je crois) s'appelle "école andré franquin". 8)

pour le plaisir, la liste des titres des albums
gala de gaffes à gogo (qui est lui-même la parution en un album de "gala de gaffes" et "gaffes à gogo", deux mini-albums)
le bureau des gaffes en gros (regroupement du "bureau des gaffes" et de "gaffes en gros")
le troisième son nom m'échappe [si quelqu'un s'en souvient...  :mrgreen: ]
le quatrième "en directe de la gaffe"
ensuite on passe directement au numéro 6 (je sais plus trop pourquoi mais y a une raison, c'était pas par superstition :-)), "des gaffes et des dégats"
le 7, "un gaffeur sachant gaffer"
le 8 "lagaffe nous gâte"
ensuite "le cas lagaffe"
puis "le géant de la gaffe"
puis "gaffes, bévues, et boulettes"
puis "le gang des gaffeurs"
puis "lagaffe mérite des baffes"
puis "la saga des gaffes"
et le numéro 15, je ne me souviens pas de son nom mais de toutes façons il est raté :-), c'est le franquin décadent :-).
le 0 ("'gaffes et gadgets") et le 5 ("le lourd passé de lagaffe") ont été édités tardivement (après "la saga des gaffes"), et reprennent des inédits et des pubs pour un soda belge.
« Modifié: 21 janvier 2013 à 20:59:56 par Meilhac »

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 664
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [BD] Gaston
« Réponse #10 le: 11 février 2012 à 14:49:09 »
Le troisième, R3, c'est "Gare aux gaffes du gars gonflé" et le 15, "Gaffe à Lagaffe !".

S'il n'y a ni 5 ni R5 (sauf plus tard), c'est parce qu'au début, Franquin dessinait des mini albums (gratuits au début). Il y en a eu 5 je crois. Franquin a ensuite continué la série sous le format classique (une planche = une page). Les premiers albums ont été réédités pour devenir ceux que l'on connait sous le nom de "R" (pour réédition), allant de R1 à R4. A cause de cette réédition (et avec l'ajout de l'album 0), on a donc eu les albums 0, R1, R2, R3, R4, 6, ... Le fameux numéro 5 s'est ajouté plus tard.
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 558
Re : [BD] Gaston
« Réponse #11 le: 21 janvier 2013 à 21:06:55 »
Je me permets un petit "up" concernant le camarade Ston-ga et son créateur Franquin : souvent, les rééditions c'est de la grosse arnaque pour nous faire banquer (comme par exemple les pseudo textes inédits récents de Proust qui n'ont rien d'inédit).
Mais là la dernière réédition de Gaston, qui date d'il y a quelques semaines je crois, eh ben évidemment c'est motivé par l'envie de faire du pognon, mais n'empêche : pour les fans, ça vaut le coup : tout est par ordre chronologique.

Il y a quelque chose de franchement kiffant pour les passionnés à pouvoir les lire a/dans un ordre autre que celui auquel ils sont habitués (l'équivalent de la fonction "shuffle" ou "random" sur nos lecteurs de musique :--)) b/dans l'ordre pile-poil chronologique où Franquin produisait. de quoi mieux comprendre dans quelle mesure, de même que picasso avait sa période bleue et sa période rouge, de même que van gogh a eu sa période sombre et sa période claire, de même que les beatles ont eu leur période live et leur période studio, franquin a eu ou non une période longtarin, ou une période bricolage, ou une période jaune, ou une période lacrymale, etc.

bref, à 10 euros la BD ça fait réfléchir, mais je crois que pour les fans y a de quoi craquer et racheter des planches de gaston qu'on a déjà chez soi, juste pour la jouissance de les avoir dans l'ordre dans lequel elles ont été produites. (moi je sens que je vais craquer en tout cas  :) )

franquin forever. :)

Hors ligne Koopa Troopa

  • Tabellion
  • Messages: 52
  • Power to the turtles !
Re : [BD] Gaston
« Réponse #12 le: 21 mars 2013 à 21:10:20 »
Gaston... Mon gag préféré est celui où il s'imagine tour à tour champion olympique du 100 m , vainqueur du Tour de France, meilleur avant-centre de football d'Europe, rugbyman marquant essais sur essais et enfin champion du monde de boxe... et qu'il est réveillé par Prunelle qui hurle : "Lagaffe, vous êtes le garçon de bureau le plus mauvais du monde !"
"Apprend le chacal, tu connaîtra l'homme" (proverbe bantou)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 23 requêtes.