Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 mars 2021 à 06:28:56
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Les Voyageurs (Becky Chambers)

Auteur Sujet: Les Voyageurs (Becky Chambers)  (Lu 111 fois)

Hors ligne Quaedam

  • Calliopéen
  • Messages: 425
  • Viens sur Erakis, on est biiiiiiiien(s)
Les Voyageurs (Becky Chambers)
« le: 22 février 2021 à 22:34:58 »
Les Voyageurs par Becky Chambers
(Saga)





Genre : SF
Résumé :  Si vous pensiez que la Galaxie était vide… elle ne l’est pas. Elle est peuplée de dizaines d’espèces sentientes aux civilisations riches et chamarrées, aussi différentes biologiquement que culturellement. Les divers récits de Becky Chambers amènent le lecteur à les côtoyer toutes, parfois de près, parfois de loin, le heurtent à l’Autre, à la différence et aux problématiques aussi spécifiques et étranges que la psyché d’une IA ou le sentiment fataliste d’une civilisation qui regarde son déclin.

L’Espace d’un An – T1 : Alors que les humains ne tiennent parmi les étoiles qu’une place minime, c’est auprès de ces familiers mammifères que ça se déroule ce premier épisode de la Saga les Voyageurs. Rosemary, une jeune femme au passé douteux embarque comme greffière – agent administratif – au sein d’un joyeux équipage composé d’individus d’espèces et d’origines diverses.
Leur rôle est de percer grâce à leur vaisseau le Voyageur, des autoroutes spatiales, des trous de vers, en somme, pour faciliter la circulation des biens et des personnes. Mais surtout des biens. Aussi, lorsqu’il faut se rendre dans une zone troublée par une espèce hostile et imprévisible, le bienfondé de la mission est légèrement remis en cause.

Libration – T2 : Ne vous êtes vous jamais dit que vous étiez le personnage principal de votre vie mais un simple PNJ (personnage non joueur) de la vie de votre voisin ? Eh bien voilà ce que sont les personnages du Voyageurs pour les protagonistes de ce tome 2. Ici, on retrouve une IA incarnée dans un corps humain, et une femme, mutante, issue des pires colonies fondées par l’humanité. Forcées de vivre l’une avec l’autre, le lecteur suit les Flashback de la seconde, tandis que l’histoire de la première constitue le présent.

Archives de l’Exode – T3 : Ce troisième tome est un livre choral, où plusieurs personnages narrent leurs histoires personnelles, des destinées qui parfois se croisent, parfois s’ignorent. Tous ont un point commun : la Flotte. Celle qui a permis aux humains de survivre à l’effondrement de leur planète d’origine. Mais maintenant que l’humanité n’est plus obligée de sillonner la Galaxie à la recherche d’un nouveau monde, pourquoi ses habitants y demeureraient-ils ? La civilisation qu’ont battis les errants, a-t-elle toujours une raison d’être ?

Avis : Personnellement j’ai énormément aimé le tome 1 et 2. Les intrigues ne sont que des prétextes pour que les personnages interagissent, mais elles sont rythmées, originales, mystérieuses ou enthousiasmantes. Bien sûr, on voit très vite que ce qui plait véritablement à l’autrice, c’est décrire des civilisations différentes, les rapports que peuvent avoir plusieurs individus issus de plusieurs espèces, étudier les chocs culturels et biologiques. Et je dois dire que tout est crédible, vraisemblable et logique. Becky Chambers ne traite pas la différence, quelle qu’elle soit, de manière exotique ou utopiste, elle en parle avec bienveillance, tolérance et réalisme.
Les personnages sont à l’image de son univers, cohérent, positifs, mais… réels. Certains sont pathétiques, d’autres essayent de s’améliorer, tous ont leur travers, leurs bassesses, peu importe l’espèce dont ils sont issus.

Concernant le troisième, j’ai beaucoup moins apprécié. L’absence de vrai fil rouge pour un livre aussi long m’a un peu lassé. Evidemment, je suis allée jusqu’au bout, mais en me désintéressant peu à peu des récits, sans enjeu auxquels m’attacher, avec des personnages dont les buts et motivations me paraissaient un peu trop banals.

Note : Si vous vous demandez en quoi l’écriture inclusive – et la traduction inclusive – peuvent servir à la littérature, ces romans sont d’excellentes expérimentations. Je vous les conseille juste pour le plaisir de découvrir ce que permet ce mode d’écriture si décrié, asticoté ou encouragé. En quoi est-ce la stylistique peut évoluer ? En quoi un pronom neutre peut créer du suspense et du mystère ? Vous trouverez des exemples bien pensés et matière à réfléchir.

Note 2 : J’ai vraiment aimé le traitement des humains, plus encore que celui les espèces aliens. Le schisme entre les individus riches qui ont pu rester dans le système solien (solaire) et ceux qui ont été forcés de partir, l’effondrement de la Terre – on ne sait pas précisément pourquoi, juste que les humains n’ont pas su s’arrêter à temps. Comme si la mort de notre planète était inévitable (ce qui ne me parait pas irréaliste). Tout est tout traité avec une certaine bienveillance, comme si l’autrice pardonnait, donnant à notre espèce une nouvelle chance au sein d’une Galaxie unifiée. Ou presque.
   
« Modifié: 22 février 2021 à 22:40:42 par Quaedam »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.