Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 01:35:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » [Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise

Auteur Sujet: [Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise  (Lu 109 fois)

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
[Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise
« le: 22 septembre 2020 à 21:38:44 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Les vagues gonflées d’écume se fracassaient furieusement au pied des falaises de craie rose. Deux cent mètres de chaos vertical d’où s’extirpaient seulement quelques pins rabougris, un mur de failles et de crevasses où seuls nichaient les goélands sanguinaires. Agrippée à un repli de la roche, les muscles tremblant de l’effort, Anasthia préférait ne pas pensait aux goélands. Alors qu’elle inspirait profondément, se préparant à s’attaquer à un nouveau pan de falaise, le ver d’Oroch niché au creux de son oreille se mit à grésiller.
— Agent Anasthia ?
— Je vous reçois.
— Rapport sur votre position. Etat des recherches.
Anasthia souffla l’air qui était resté bloqué dans ses poumons.
— Environ deux kilomètres au sud de la crique des Sangsues ; cent mètres au-dessus de la surface.
Un rouleau particulièrement imposant s’écrasa sous ses pieds comme s’il avait été dix fois plus proche. Anasthia ne sut pas si elle avait rêvé les gouttelettes qui s’écrasèrent sur ses joues. Elle reprit :
— Aucun signe de la cible. Poursuivons les recherches. Terminé.
Derrière elle, le ciel se défaisait de sa parure turquoise pour commencer à virer vers un violet profond, à peine voilé de brume. La lumière allait bientôt commencer à décliner. Pour la centième fois depuis qu’elle avait crocheté la première prise ce matin-là, Anasthia maudit le prince de Cafat et sa perruche indisciplinée. L’oiseau, apparemment dernier représentant de son espèce et doté de propriétés magiques uniques en leur genre, s’était échappé à l’aube et avait été aperçu pour la dernière fois planant le long des falaises praline. Anasthia, en sa qualité de mercenaire d’élite, avait donc naturellement été tirée du lit par un appel d’urgence de son supérieur et envoyée jouer à l’acrobate. Cette journée passée à s’écorcher les doigts et à se faire déséquilibrer par les bourrasques salées confirmait ce qu’elle savait déjà : les corps-à-corps avec un ennemi de chair et d’os lui convenaient bien mieux que ceux avec un opposant minéral. L’issue de sa dernière rencontre avec un troll de cristal aurait dû alerter son supérieur quant à ce fait, mais il avait refusé de confier cette mission à qui que ce soit d’autre.
Anasthia souffla à nouveau, pour se concentrer cette fois. Elle ferma les yeux, se concentra sur le bruit de la houle en contrebas. Peu à peu, la perception de la falaise sous ses doigts s’étendit, dans toutes les directions. Plis et creux de la roche, poches d’air, silhouettes estompées des herbes et des arbustes qui se frayaient un chemin dans cet univers hostile. Au sommet, la vie était de nouveau la bienvenue : épaisseur tiède de l’humus en décomposition ; petits foyers de chaleurs des insectes et des vers qui y vivaient ; poches pulsatiles et furtives des petits mammifères en quête d’un repas nocturne. Anasthia redescendit. L’étendue de pierre froide de la falaise, ses variations subtiles. Plus au sud, encore un peu plus loin, à peine perceptible aux extrémités de sa conscience, elle la repéra enfin : une timide masse de vie, immobile dans une cavité. D’une secousse de la tête, Anasthia réactiva le ver.
— Cible potentielle repérée. Trois cent mètres plus au sud, cinquante mètres au-dessus de la mer. Approchons. Terminé.
L’agent Pélos, fidèle à son habitude taciturne, se contenta d’un « Reçu. » avant de la laisser de nouveau en tête-à-tête avec la falaise. Cette dernière avait pris des reflets ocres dans la lumière du couchant.
Anasthia approche de la crevasse avec toute la discrétion dont elle était capable. Elle n’osait plus projeter sa conscience vers sa cible, car elle savait que certaines créatures, en particulier celles aux capacités magiques, la détectaient plus facilement lorsqu’elle usait de son pouvoir. Elle ne repéra donc le goéland que lorsqu’il fût trop tard.
Elle se trouvait à cinq mètres à peine de la cavité lorsque le cri s’éleva, râpeux, coassant, reconnaissable entre mille. Goéland en état de zombification avancé, si elle en croyait l’odeur putride qui envahit ses narines quand le vent changea de sens. Anasthia jura – il était de toute façon trop tard pour se faire discrète. Elle jura contre le piaf qui la faisait en bourrique depuis plus de douze heures et qui n’avait rien trouvé de mieux que de l’attirer dans le repaire d’un monstre, et elle jura contre sa perception limitée qui avait faussé toutes ses estimations : au lieu d’une cavité, elle s’approchait de toute évidence d’une grotte de belle taille, quoique resserrée à son entrée ; et au lieu d’une timide masse de vie, elle allait se retrouver nez-à-nez avec une masse de muscles et de plumes d’un bon mètre de haut.
Anasthia eut tout juste le temps de s’assurer une prise solide de la main gauche et de tirer de la droite le poignard accroché à sa ceinture : un bec noir, luisant de poix, dodelina hors de la falaise, bientôt suivi par une tête grisâtre, en décomposition, au milieu de laquelle brillait un œil couleur sang. Le goéland hurla, son cri d’outre-tombe étouffant le vacarme de l’océan. Caché derrière le zombie, visiblement fière d’elle, la perruche princière renchérit d’un trille flûté.


Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise
« Réponse #1 le: 22 septembre 2020 à 21:53:54 »
Yooooo !

Citer
au pied des falaises de craie rose.
tellement playa  :mrgreen:

Citer
le ver d’Oroch niché au creux de son oreille se mit à grésiller.
— Agent Anasthia ?
— Je vous reçois.
:D ça démarre fort !

Citer
Derrière elle, le ciel se défaisait de sa parure turquoise
tellement turquoise  :coeur:

Citer
L’issue de sa dernière rencontre avec un troll de cristal aurait dû alerter son supérieur quant à ce fait, mais il avait refusé de confier cette mission à qui que ce soit d’autre.
tellement fantasy ^^

Citer
Plus au sud, encore un peu plus loin, à peine perceptible aux extrémités de sa conscience, elle la repéra enfin : une timide masse de vie, immobile dans une cavité.
sympa son pouvoir !

Citer
Cette dernière avait pris des reflets ocres dans la lumière du couchant.
ben oui, cette couleur manquait !

Citer
Goéland en état de zombification avancé, si elle en croyait l’odeur putride qui envahit ses narines
méouiiiiii !

Citer
la perruche princière renchérit d’un trille flûté.
et on finit sur su tout mimi...

Défi playa complètement fantasy ! fantasy playenne réussie !
Bref, un bon moment de lecture, avec tous les ingrédients de cette magnifique invention délirante de la PF. T'as dû bien te poiler en l'écrivant, en tout cas, j'ai bien apprécié : drôle, délirant, limite débile et en même temps bien écrit et s'appuyant sur un vrai moment d'aventure, un vrai perso dans un contexte... la classe quoi !

Merci Elk, c'était bien cool !

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 439
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : [Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise
« Réponse #2 le: 22 septembre 2020 à 21:56:57 »


Bluffée ! Très chouette, et très prenant. Je ne sais que dire tant c'est bien réussi et joliment écrit en plus. J'aime beaucoup.

Pas très constructif, mais je suis un peu gauche avec la fantasy !

 ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 551
  • Boule de mauvaise humeur
Re : [Tic-tac 22.09.20][Playa Fantasy] La falaise
« Réponse #3 le: 17 octobre 2020 à 15:03:22 »
Koukoukou

Citer
Un rouleau particulièrement imposant s’écrasa sous ses pieds comme s’il avait été dix fois plus proche. Anasthia ne sut pas si elle avait rêvé les gouttelettes qui s’écrasèrent sur ses joues. Elle reprit :

Deux problèmes pour moi :
- le plus simple, le passé simple de "s'écrasèrent" ne correspond pas au plus que parfait de "avait rêvé"  => qui s'étaient écrasées ?
- la première phrase me parait lourde, et je trouve bizarre ce focus sur le rouleau plutôt que sur comment Anasthia le ressent. Tu peux  faire mieux à mon avis ; exprimer sa réaction, ses sentiments.


Citer
Derrière elle, le ciel se défaisait de sa parure turquoise pour commencer à virer vers un violet profond,

Le "commencer à" me semble assez lourd ; tu peux sans doute t'en passer (et ainsi éviter la répétition avec le "à" qui suit)
Et du commencer à qui suit encore.

Citer
Anasthia approche

Petit présent baladeur

Citer
car elle savait que certaines créatures, en particulier celles aux capacités magiques, la détectaient plus facilement lorsqu’elle usait de son pouvoir.

Un petit peu lourd, sans doute parce que tu veux être trop explicative  - on retrouve déjà ça un peu plus haut quand tu explicites sa mission. Tu peux peut-être te contenter que les créatures magiques la repèrent facilement.

Citer
Elle ne repéra donc le goéland que lorsqu’il fût trop tard.

"Il était déjà trop tard quand elle repéra le goéland" ?

Citer
. Goéland en état de zombification avancé, si elle en croyait l’odeur putride qui envahit ses narines quand le vent changea de sens.

La phrase pourrait faire + mouche en mettant + d'emphase sur la zombification.

"Goéland, et en état de zombification avancé, si elle en croyait".
Mais tu cites déjà le fait que c'est un goéland, puisque tu le dis plus haut. Remplacer par oiseau pour garder la surprise ?

Citer
de s’assurer une prise solide de la main gauche

sûre de cette phrase ?

J'aime bien la fin !
Mais je veux lire le combat maintenant :)

J'ai trouvé le texte globalement efficace, avec un bon dosage d'humour, d'histoire et d'écriture malgré les petites maladresses. C'est discord qui a influencé le thème ?
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.