Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 02:51:56
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires

Auteur Sujet: [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires  (Lu 138 fois)

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
[Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« le: 15 septembre 2020 à 21:52:47 »
Thème : playa fantasy

Mots imposés :
Patchouli
Pouvoir
Les larmes sur le sable (dans une comparaison)
Holothurie



Le Ministre du Rayonnement Touristique de l’île de Flabada était un semi-hippocampe à l’emploi du temps très chargé et au tempérament très impatient, ce qui en faisait à la fois la personne la plus recherchée et la plus évitée de toute la capitale. A six heures trente ce matin-là, il traversait d’un pas pressé le hall d’honneur du palais Patchouli tandis qu’une escorte de parlementaires parés d’effluves de coco et de tiaré l’assommait de requêtes et de doléances. Les naseaux saturés de leurs parfums, le ministre les ignorait avec dignité et une juste pointe de dédain, prenant soin de ne jamais ralentir la cadence qu’imposaient ses huit vénérables tentacules. Il s’accorda une pause protocolaire devant la double porte perlée de la Salle des Pourparlers ; interpella de la pointe du tentacule son assistant qui s’empressa de parer ses écailles d’une brume d’eau océane ; puis entra, laissant derrière lui la nuée des parasites.
Fidèles à leur professionnalisme légendaire, les membres de son Cabinet étaient déjà assis autour de la grande table, dossiers à disposition, et attendaient de boire ses paroles. Un silence fervent – que gâchait toutefois une pointe de nervosité clairement palpable dans l’air – accompagna l’avancée ondulante du ministre jusqu’au fauteuil de nacre qui lui était dédié à l’autre bout de la pièce.
— Chers Messieurs, annonça-t-il après avoir pris place, nous somme réunis aujourd’hui, comme vous le savez, pour nous entretenir d’une affaire de la plus extrême urgence, dont les derniers rebondissements me navrent au plus haut point. Je veux bien entendu parler de la terrible pénurie de stationnement qui frappe nos confrères Holothuries dans la baie du Levant, des terribles embouteillages que cela occasionne pour l’ensemble de nos estimés visiteurs aux alentours de la zone d’accostage la plus réputée du joyau des océans qu’est notre capitale Flabada, et de l’incapacité manifeste de l’administration que vous avez en charge à résoudre ce contretemps qui ne devrait être que. Bassement. Logistique.
La voix d’ordinaire lisse et doucereuse du semi-hippocampe s’était mise à gargouiller dans les graves sur la dernière de ses phrases, répandant un frisson d’inquiétude parmi ses hauts-fonctionnaires. Le ministre se donna le temps d’une longue inspiration avant de planter ses yeux protubérants sur un semi-morse installé à sa droite.
— Bouli. Quels sont les derniers éléments du dossier ?
Le fonctionnaire déglutit et caressa des doigts l’une de ses défenses avant de prendre la parole.
— Monsieur le Ministre, je suis au regret de vous annoncer que la situation est peu encourageante. Nos pourparlers avec la délégation conchyli-ostréienne n’ont pas abouti. Leurs diplomates sont fâcheusement tenaces et prêts à crier à la discrimination au moindre faux pas.
— Et du côté des coralliens.
Bouli eut une moue gênée qui fit frémir ses moustaches.
— Le syndicat s’en est mêlé, Monsieur, alors…
De nouveau, le Ministre émit un gargouillement guttural. Ses tentacules s’étaient teintés d’une fine pellicule d’encre noire. La tension dans la Salle avait un goût saumâtre. Un brave collègue prit pourtant la parole, gonflant les branchies pour se donner du courage.
— Monsieur, nos agents en poste dans la baie nous indique que la situation est de plus en plus conflictuelle sur place. Plusieurs affrontements verbaux ont eu lieu sur la plage lors de la seule soirée d’hier.
— Hm. Je crois que nous n’avons plus le choix, Messieurs. Nous avons de toute évidence atteint le stade où un homme de pouvoir tel que moi doit prendre les devants. Votre incompétence n’a de cesse de dépasser mon entendement, mais puisqu’il vous faut manifestement plus de temps pour venir à bout de cet incident, nous allons temporiser comme nous le faisons toujours : nous nous rendrons sur place et je prononcerai un discours.
Paouk fût chargé d’écrire ledit discours. Aux dires de tous ceux qui l’écoutèrent prononcer, c’était un discours de haute volée. L’envolée tragique au cours de laquelle le Ministre compara chacun des Holothuries condamné à rebrousser chemin aux portes de la baie à « des larmes sur le sable de Flabada, le plus beau du monde » tira, justement, des larmes à nombre d’auditeurs. Malheureusement, toutes les qualités d’atténuation de la crise de ce texte mémorable furent effacées lorsqu’un petit comité de trouble-fêtes s’immisça dans la cérémonie. Soudain, au milieu des reniflements et des hochements de tête, entre les cocktails et les robes mondaines, une odieuse banderole s’éleva : « CONCOMBRES, DEHORS ! ». Personne, personne ne se permettait plus d’utiliser ce qualificatif affreusement dégradant qu’était « concombre ». Ce jour-là, au grand dam du Ministre du Rayonnement Touristique de l’île de Flabada, devait donc marquer le début d’une inextricable période d’imbroglios diplomatiques et de fiertés blessées, et la fin de l’âge d’or du tourisme interocéanique flabadien.
 

Hors ligne Opercule

  • Troubadour
  • Messages: 287
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« Réponse #1 le: 15 septembre 2020 à 22:06:28 »
Salut ! tu n’as pas tant de retard. 
j’ai beaucoup apprécié :coeur: merci pour ces nacres et ces perles et, en général, cet univers de civilisation sous-marine marquée par la mer. Cet personnage de ministre est par ailleurs un semi-hippocampe d’action!

du coup j’ai une petite zone d’ombre – j’ai peut-être lu trop vite mais tout ça se passe sous l’eau? 

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 869
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« Réponse #2 le: 15 septembre 2020 à 22:09:51 »
Ouaaaais, tu nous as bien vite rattrapés !

Je commence par ton texte du coup :)

Citer
l’île de Flabada
haha j'imagine une île en flan

Citer
ce qui en faisait à la fois la personne la plus recherchée et la plus évitée de toute la capitale
:D

Citer
il traversait d’un pas pressé
humpg, à nageoires pressées?  :mrgreen:

Citer
du palais Patchouli
haha j'ai trop failli en faire un nom aussi, parce que c'est un nom trop chouette

Citer
parés d’effluves de coco
évidemment  :huhu:

Citer
ses huit vénérables tentacules
oh, c'est un centaure pieuvre-hippocampe  :coeur:

Citer
de parer ses écailles d’une brume d’eau océane
:coeur:

Citer
au fauteuil de nacre
oh oui  :coeur:

Citer
nos confrères Holothuries
HA HA HA

Citer
qui ne devrait être que. Bassement. Logistique.
génial  :D

Citer
répandant un frisson d’inquiétude parmi ses hauts-fonctionnaires.
:D

Citer
— Bouli.
J'ai ri. Je sais pas exactement pourquoi, mais j'ai ri. Un (semi-)morse qui s'appelle Bouli, c'est juste génial.

Citer
gonflant les branchies pour se donner du courage.
j'adore le visuel de cette histoire  :coeur:

Citer
L’envolée tragique au cours de laquelle le Ministre compara chacun des Holothuries condamné à rebrousser chemin aux portes de la baie à « des larmes sur le sable de Flabada, le plus beau du monde »
mais  :coeur: :coeur: :coeur:

Citer
« CONCOMBRES, DEHORS ! ».
mon dieu, j'ai vraiment ri

Bah que dire, j'ai ri, j'ai kiffé les images, tous ces centaures, adoré Bouli, enfin, tout était simplement génial. Mais vive la Playa Fantasy quoi ! Trop forte Elk  :coeur:
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« Réponse #3 le: 15 septembre 2020 à 22:29:19 »
Yooooooo !

Citer
Le Ministre du Rayonnement Touristique de l’île de Flabada était un semi-hippocampe à l’emploi du temps très chargé et au tempérament très impatient, ce qui en faisait à la fois la personne la plus recherchée et la plus évitée de toute la capitale.
c'te phrase d'intro ! trop cool

Citer
le hall d’honneur du palais Patchouli
un peu facile, ça  :mrgreen:

y a de chouette alitérations, de la prose chantante, ça me plait :)

Citer
Soudain, au milieu des reniflements et des hochements de tête, entre les cocktails et les robes mondaines, une odieuse banderole s’éleva : « CONCOMBRES, DEHORS ! »
ce que c'est con marrant !

Citer
la fin de l’âge d’or du tourisme interocéanique flabadien.
pourtant, y a de belles études ethnographiques à faire sur place ^^
M'ont bien fait marrer, tes semi-hippocampe et semi-morse :D

Merci pour la lecture, un texte bien chouette, maîtrisé et tout, t'as géré !

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« Réponse #4 le: 16 septembre 2020 à 00:28:15 »
Bon, maintenant que j'ai bin mangé, commenter !



Citer
ce qui en faisait à la fois la personne la plus recherchée et la plus évitée de toute la capitale.
bien vu haha

(roh, palais Patchouli, t'avais peur pour les narines de ets persos ? :P)



Citer
la délégation conchyli-ostréienne n’ont pas abouti. Leurs diplomates sont fâcheusement tenaces
haha


C'était donc un mi-hippocampe mi-poulpe ? xD



Ahahhaa, c'était chouette ! De la politique touristique dans la playa fantasy, pour un texte en une heure c'était bien mené :)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Samarcande

  • Aède
  • Messages: 246
Re : [Tic-tac 15.09.20][Playa Fantasy] Pourparlers insulaires
« Réponse #5 le: 16 septembre 2020 à 16:55:18 »
mais mais mais mais mais ! ça pullule de  textes Playa fantasy par ici ! :coeur: :coeur: :coeur: :coeur: :coeur:
J'admire comme tu gères un vrai texte en une heure chrono !

ça donne envie de se faire une petite immersion, même si la bureaucratie sous-marine n'a rien à nous envier !

Citer
semi-hippocampe
;D  et semi-quoi?

Citer
ses huit vénérables tentacules.
Ok j'ai rien dit du tout !

Citer
Salle des Pourparlers
J'adore. ça sonne comme vraiment comme un organisme inutile !

Citer
qui ne devrait être que. Bassement. Logistique.
Les belles pauses dans le discours ! On croirait l'entendre!

Citer
un semi-morse
J'hésite à poser la question !

Citer
La tension dans la Salle avait un goût saumâtre.
Très bien trouvé le goût de la tension ! :coeur:

Citer
Votre incompétence n’a de cesse de dépasser mon entendement, mais puisqu’il vous faut manifestement plus de temps pour venir à bout de cet incident, nous allons temporiser comme nous le faisons toujours : nous nous rendrons sur place et je prononcerai un discours.
Yes le pouvoir de la parole creuse  et du statut quo ! Il a vraiment le physique du rôle ce semi-hippo !

Citer
« CONCOMBRES, DEHORS ! ». Personne, personne ne se permettait plus d’utiliser ce qualificatif affreusement dégradant qu’était « concombre ».
Ah ah ah. Très chouette !

Merci Elk pour ce moment hilarant !









Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.057 secondes avec 23 requêtes.