Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 03:27:20
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]

Auteur Sujet: Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]  (Lu 321 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

la playa ça me  :coeur:








Sigfrud contemplais l’horizon violacé, mains sur les hanches, cigare d’eucalyptus fumant coincé entre les dents. C’était pour ce matin.
« J’aime l’odeur de l’eucalyptus au petit matin. »
Grognement à côté de lui. Ca commençait à lui brûler les lèvres et, en louchant sur le mégot, il se rendit compte qu’il allait bientôt fumer sa moustache. D’un geste maladroit, il se brûla le bout des doigts avec un petit cri que son état-major fit semblant de ne pas entendre et le mégot tomba dans le sable. D’un coup de rangers il l’enfonça dans la plage, avant d’avoir un remord écologique en gratouillant du bout de sa pompe pour le retrouver. Sans succès, enfoncé à jamais dans le sable doux et scintillant de Proco Mosso.

« Vous en voulez un autre, chef ? J’ai patchouli.
- Volontiers. »
La face d’eucalyptus balafrée de son bras droit, Robotonoloko, lui tendit sa main, de laquelle il arracha un doit pour se le fourrer entre les dents. Aussitôt, Robobo’ en fit pousser un nouveau, insensible sous ses balafres qu’il gardait volontairement en gage de vétéran. Le printemps s’avançant, il bourgeonnait de tous les côtés le rajeunissant de beaucoup. Une petite fée, jusque-là discrètement logée sur l’épaule du Commandant Sigfrud, fureta avec un briquet runique aussi gros qu’elle pour allumer le cigare.
« Merci. »

Tous trois étaient tournés vers l’horizon, cet horizon violet qu’ils avaient appris à si bien connaître après ces dizaines d’années de lutte passées ensemble. Au loin, les cocotiers des autres îles se découpaient sur des nuages diffus, d’un bleu saphir rendu pastel à cause du coucher de soleil. Les deux soleils disparaissent en même temps. Dans leur dos, une lumière verte commençait déjà à poindre. Ils avaient une heure pour agir. Le commandant Sigfrud, demi-géant qui luttais contre l’obésité héréditaire, tourna sa montagne de muscle à regret du paysage. Derrière eux, le régiment s’activait. Sigfrud, depuis son entrée – et son licenciement – dans l’armée, avait gardé la même coupe en brosse peroxydée qu’à l’époque, bien qu’il s’était résolu à raser son mulet suite au désespoir de sa petite femme. Débardeur treillis militaire, baguette en marbre mitrailleuse semi-automatique pendant lourdement à sa ceinture, il avait rapidement et naturellement fait figure d’autorité parmi le groupe de rebelles. Mais pas seulement. C’était surtout son histoire qui avait fédéré. La moitié de son visage était en métal et il avait un bras bionique. Suite à une blessure grave à une bataille, dix années auparavant, il avait été longuement hospitalisé. Alors qu’il s’en remettait, lentement, l’armée avait profité de son sommeil pour l’anesthésier et faire des expériences transhumanistes sur lui. Sans aucun accord, évidemment. Ces dix dernières années il les avaient passée à fuir une armée à la dérive, une armée qui bientôt suite au coup d’état du Cinglane-Gland n’avait plus aucun réel pouvoir étatique mais qui continuait à sévir sur les atolls de leur planète grâce à quelques grands magnats transhumanistes voulant imposer leur loi. C’était naturellement qu’il s’était alors allié à la cause écologiste, aux côtés de cet eucalyptus au bandana rouge noué avec détermination et ceinture de munitions lourdes, cette fée aux peintures de guerre et une centaine d’autres représentants de toutes les espèces, luttant pour la liberté des îles d’azur. La première fois qu’il avait raconté son histoire autour du feu de camp, les larmes dans le sable avaient été comme autant de météores dans leurs cœurs à tous. Certains arboraient même des peintures sur le visage représentant la partie cyborg de leur très estimé chef.

« Est-ce que la compagnie des dauphins est prête ?
- Chef, oui chef ! Mais, nous avons eu des défections dans la nuit. Une quinzaine de dauphins sont partis en disant que ça ne les amusait plus trop et le chef de l’escouade a fait une mauvaise nuit, il a dit qu’il préférait aller du Cocohama beach pour se requinquer. Il paraît que Maya y passe en concert.
- C’est vrai ? »
Un soldat s’était exclamé d’intérêt en entendant l’information, baissant rapidement la tête devant le regard d’acier de Sigfrud. Celui-là partirait sûrement aussi. Difficile de tenir une armée d’anarchistes, mais le principe de liberté et de n’en vouloir à personne avait été posé. Même Sigfrud dû ravaler son intérêt d’entendre et de se déhancher sur Lait de coco. De toute façon la tendance cet été était plutôt tropicale. La compagnie montée des dauphins siffla de concert à son passage. Une vingtaine de montures étaient prête, pendant que leurs cavaliers leur harnachaient encore les derniers lance-missiles. Le récemment promu chef de l’escouade tentait lui au loin de trouver son équilibre, trident à la main – on le voit scintiller dans l’écume et mouliner des bras. Cinq dauphins d’élite, refusant d’être montés, discutaient avec le docteur mage ingénieur d’un sort leur permettant de tirer des rayons lasers avec les yeux, pas encore tout à fait au point. Tous levèrent la tête subitement : au loin, une immense boule de feu se formait dans le ciel. Hiloukil. Le mage du camp transhumaniste.
« Quel frimeur. »
Mais au-delà de la menace que cela présentait, Sigfrud s’inquiéta. C’était censé être une attaque surprise. Comment pouvaient-ils préparer quelque chose de cette ampleur pile à cet instant ? D’un sifflement, il héla la compagnie de défense et cinq magiciens clairs accoururent en soulevant leurs robes pour ne pas se prendre les pieds dedans.
« La barrière est-elle toujours en place ?
- Affirmatif chef, nous sommes toujours invisibles. »

Sigfrud grogna en continuant à longer la plage, plus rapidement, pour être seul. Seul avec le clapotis des dernières vagues eux reflets pourpres venant mourir sur ses rangers. La fée, sentant le trouble de son ami sans pouvoir parler, préféré s’en aller en voyant que ses ondes positives ne l’atteignaient pas. Roboto’ fixait son ami. Il n’avait jamais été bien malin, son chef, mais au terme d’un effort qui le laisserait tout rouge de concentration, il finirait bien par comprendre. Ils levèrent les yeux à nouveaux. Avec une lenteur inexorable, l’énorme boule de feu – qui, même à des kilomètres chauffait leur peau à tous sur cette plage – ce soleil meurtrier s’enfonça lentement dans l’eau. S’échoua. Les fumées verdâtres de magie s’échappaient. L’ennemi voulait créer un tsunami ; Sigfrud ne réagissait toujours pas, les veines de ses tempes gonflant, gonflant encore et encore.

Dans le camp, c’était la panique. Sans le calme de leur commandant leur tournant le dos un peu plus loin, plus rien ne tenait dans le régiment. C’est Roboto’ qui pris les choses en main en imposant la fuite. Les baleines du SoumSoum, les orques de Farade, les holothuries géantes d’Honolulu, toutes vinrent ouvrir grand leurs gueules sur la berge pendant que toutes les compagnies de mages castaient des sorts de bulles d’oxygène sur les organes respiratoires des soldats.  Rien ne se passait comme prévu. Rien n’allait se passer comme prévu. Dans le ciel, un gnome chauve-souris fonçait sur le camp. Croyant d’abord à une attaque, la compagnie des tireurs se mis en position avant de baisser leurs baguettes devant les zigzags dissuadant de la petite fée. C’était leur espion.

A bout de souffle, celui-ci s’écrasa tête la première dans le sable aux pieds d’un Sigfrud absent mentalement, oscillant entre le sable qu’il s’efforçait de recracher et l’air dont il avait cruellement besoin de récupérer. Seulement maintenant le Commandant se retourna pour voir la catastrophe, le regard de Roboto’ et son espion se délestant de sa fausse armature mécanique. Sans même laisser le temps au chef de dire quoique ce soit, béat devant le tsunami se formant à l’horizon, récupérant enfin sa couleur de pierre – il avait simplement oublié de respirer pendant qu’il réfléchissait, mais voir son espion se dépêtrer à avaler de l’air le débloqua soudainement.

« Chef, au rapport. Le camp ennemi en a marre. Les transhumanistes veulent tout arrêter. Ils disent qu’ils s’en fichent de gagner, ils disent que de toute façon dans le continent des atolls tout le monde s’en fiche de notre guerre et qu’on ferait tous mieux d’aller siroter des cocktails en regardant des matchs de beach volley. »
Sigfrud grinça à cette évocation du beach volley. Son état-major avait à de maints reprises proposé de régler leur guerre en match, une bonne fois pour toute, ce qu’il avait toujours refusé.
« Ils disent que même le nécromancien en a marre et tous nous ressusciter à la fin de la journée  Et ils disent même qu’il a bien raison, que lui avoir accordé ses dimanches et ses mercredis c’était bien sympa mais que ça doit être fatiguant à force. Alors ils disent qu’ils font en finir une bonne fois pour toutes, tous nous tuer et ensuite aller se la couler douce en quittant leurs armes.
- Les orcs ! Et leur laisser le dernier mot ? Tout le monde dira sur les îles que le transhumanisme vaut mieux que le retour à la nature ! Et ça, même si tout le monde s’en fout, c’est intolérable.
- Chef, ils disent que c’est impossible à se concentrer à se faire la guerre pour le transhumanisme quand le chef ennemi est lui-même un cyborg.
- Préparez immédiatement les baleines ! Que les navigateurs se tiennent prêts, on va contourner le tsunami par le sud, même si ça nous prendra deux heures : on va les avoir par surprise et quand même faire notre attaque ! Jamais ils ne penseront qu’on a le courage. »
Alors que les soldats hurlaient d’enthousiasme, galvanisés par cet instant d’apocalypse d’anthologie, Robotonoloko vint poser sa grosse patte noueuse sur l’épaule du demi géant.

« C’est fini, Sigfrud. »
L’eucalyptus avait pris un mètre cinquante de haut et ses racines étaient semblables à des lances, se dodelinant avec menace. Derrière lui, une vingtaine de soldats se rassemblaient.
« C’était toi le traitre alors. Mon ami…
- C’est fini Sigfrud. Ils ne veulent plus se battre. Ca fait quelques semaines que je suis au courant de leur plan. Je ne rejoindrai pas ton attaque suicide et je te le répète : ils ne veulent plus de toute façon.
- Mais pourquoi tu…
- Parce que je pense qu’ils ont raison. Regarde. Nous utilisons des lance-roquettes, des missiles, eux utilisent des sorts de magie. Cette guerre n’a plus aucun sens. Nous avons perdu nos valeurs et eux-aussi. Je me suis rapproché d’eux car je voulais en savoir plus, je voulais soutirer des informations pour te faire plaisir puis, petit à petit, j’ai voulu devenir moi-même meilleur. C’est fini Sigfrud, je ne rejoindrai pas ce baroude d’honneur idiot. Je viendrai sur vos cadavres à tous récupérer ce qu’il me faut pour continuer la lutte et, à votre réveil, c’est ton sang que je ferai couler. Je te dis adieu, mon ami. »
Pendant qu’il parlait, Roboto’ fit peu à peu rétrécir ses racines menaçantes. Il avait manifestement prévu de tuer son ami mais, pris par cette déclaration, s’était ravisé. La prochaine fois, oui, ce serait une meilleure occasion. Lui et toute sa nouvelle armée disparurent soudainement sous un sort d’invisibilité. Une orque manquait également à l’appel.
« On se bouge, ça ne nous arrêtera pas ! On va la faire cette attaque ! »

Une main accrochée à la sangle d’un dauphin sautillant – râlant un peu pour qu’il tire moins fort ce à quoi le commandant s’excusa – Sigfrud souriait. Oui, mitrailleuse magique en main, mangeant les vagues salées devenues émeraudes, il souriait. Aujourd’hui ne serait pas la dernière bataille, il n’aurait pas à aller se prélasser comme tous les autres sur les transats à mollement enquiller des mojitos trop sucrés. La lueur d’amitié, de dévouement dans les yeux de Roboto’ lui réchauffait le cœur. Oui, même si la philosophie politique de son ami n’était pas encore très claire – elle ne l’était pas non plus pour lui à vrai dire – grâce à son ami, ils pourraient continuer à s’en mettre plein la tronche indéfiniment. Quitte à donner un jour de congés et une augmentation au nécromancien. Les atolls pacifiques continueraient à connaître leur lot de sublimes explosions idéologiques.
« Modifié: 15 septembre 2020 à 21:51:03 par Ben.G »
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #1 le: 15 septembre 2020 à 22:08:57 »
Yoooooo !

Citer
Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls
sobre, efficace  :mrgreen:
(ça fait titre de film des années 70 !)

Citer
en louchant sur le mégot, il se rendit compte qu’il allait bientôt fumer sa moustache.
XD

Citer
« Vous en voulez un autre, chef ? J’ai patchouli.
- Volontiers. »
:D

Citer
Le printemps s’avançant, il bourgeonnait de tous les côtés
mais...  :o. oui !

Citer
bien qu’il s’était résolu à raser son mulet suite au désespoir de sa petite femme.
hé ouais, là on est dans les 80's

Citer
les larmes dans le sable avaient été comme autant de météores dans leurs cœurs à tous.
oh, c'est meugnon !

Citer
Même Sigfrud dû ravaler son intérêt d’entendre et de se déhancher sur Lait de coco.
:D

Citer
« On se bouge, ça ne nous arrêtera pas ! On va la faire cette attaque ! »
j'adore ce côté frénétique obstiné débile  :mrgreen:

Citer
Oui, même si la philosophie politique de son ami n’était pas encore très claire – elle ne l’était pas non plus pour lui à vrai dire – grâce à son ami, ils pourraient continuer à s’en mettre plein la tronche indéfiniment. Quitte à donner un jour de congés et une augmentation au nécromancien. Les atolls pacifiques continueraient à connaître leur lot de sublimes explosions idéologiques
yeah !
Chouette conclusion, un petit parallèle avec les luttes politiques que l'on peut connaître...

T'as drôlement produit, en une heure ! Une vraie mitraillette magique ^^
J'ai bien aimé, y a un mélange sérieux/délirant qui fonctionne bien, c'est drôle.
Merci pour la lecture !

++

Hors ligne Opercule

  • Troubadour
  • Messages: 287
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #2 le: 15 septembre 2020 à 22:23:40 »
Ouf, c’est plus lourd que ce à quoi je m’attendais, c’est ça "Les atolls pacifiques continueraient à connaître leur lot de sublimes explosions idéologiques." qui m’a tué :’(

"« J’aime l’odeur de l’eucalyptus au petit matin. »" :coeur: :coeur: je suis triste de n’avoir pas pu voir Apocalypse Now en meeting maintenant…

Sinon c’est doux et c’est léger, j’aime bien — je suis particulièrement impressionné par le tout petit temps utilisé pour composer tout ça.

Du coup, il fume les doigts de son aide-de-camp ?

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #3 le: 16 septembre 2020 à 02:16:49 »
@rémi


Citer
hé ouais, là on est dans les 80's
haha, ouaip on est grave en plein dedans o/ J'suis content que t'aimes bien le titre, trouvé au moment de poster me suis marré tout seul haha

  vaporwave bb


Merciiiiiii, content que ça fonctionne haha




@oper


y'avait un projet de voir opocalypse now au meeting ? xD j'ai loupé ça haha

Cool que ça puisse être aussi léger et lourd à la fois haha


ouaip il fume ses doigts ! Je l'ai fait en eucalyptus pour l'occas, mais du coup c'est chelou qu'il fasse patchouli. T'façon il peut se faire pousser à l'infini donc c'pas grave pour lui



Pour la grosse production, ouaip je sais pas ce qui s'est passé sur la fin haha, y'a eu un coup d'accélération ! Je me prépare pour le nano  :mrgreen:


Merciiii pour votre lecture et la soirée playa  :coeur: :coeur: :coeur:
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Samarcande

  • Aède
  • Messages: 246
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #4 le: 16 septembre 2020 à 17:19:21 »
Yeah ! LE texte Playa Fantasy de Ben.G !

2000 mots en un heure, c'est un déferlement ! Y'avait plein d'idées coincées qui suppliaient de sortir on dirait !

Citer
« J’aime l’odeur de l’eucalyptus au petit matin. »
La phrase de film de série B qui tue. J'imagine bien le regard qui va avec ! :coeur:

Citer
il se rendit compte qu’il allait bientôt fumer sa moustache.
Je sens qu'il va y avoir pas mal de  ;D

Citer
un remord écologique
Yep  ;D

Citer
La face d’eucalyptus balafrée de son bras droit, Robotonoloko, lui tendit sa main, de laquelle il arracha un doit pour se le fourrer entre les dents
Là j'ai du relire la phrase trois fois: entre bras droit - face et doigt, (au sens figuré puis  au sens propre ) j'ai eu du mal à me figurer l'anatomie du gars.

Citer
Au loin, les cocotiers des autres îles se découpaient sur des nuages diffus, d’un bleu saphir rendu pastel à cause du coucher de soleil.
C’était pas le matin, genre 5 minutes plus tôt ?

Citer
Ils avaient une heure pour agir
Cool, l'action arrive vite !

Citer
La moitié de son visage était en métal et il avait un bras bionique
Robocop à la plage avec une baguette d'Harry Potter de marbre mitrailleuse !

Citer
aux côtés de cet eucalyptus au bandana rouge noué avec détermination et ceinture de munitions lourdes
Et un Groot tout parfumé à l'eucalyptus ! :coeur:

Citer
Une quinzaine de dauphins sont partis en disant que ça ne les amusait plus trop
;D

Citer
l’énorme boule de feu
Citer
Rien ne se passait comme prévu. Rien n’allait se passer comme prévu.
Ah ah ah ! J'adore cette débauche de citations et de lieux communs des films d'action.
 Un beau mix !

Citer
Oui, même si la philosophie politique de son ami n’était pas encore très claire – elle ne l’était pas non plus pour lui à vrai dire – grâce à son ami, ils pourraient continuer à s’en mettre plein la tronche indéfiniment. Quitte à donner un jour de congés et une augmentation au nécromancien. Les atolls pacifiques continueraient à connaître leur lot de sublimes explosions idéologiques.
;D ;D ;D

Que dire ! Du vrai n'importe quoi ! Je suis pas déçue de l'avoir attendu si longtemps ce texte !
 _/-o_

Bon, eh bien Elk et toi m'avez donné envie d'écrire. J'ai aussi envie de lire les autres textes , mais il faut que je profite de ce moment d'inspiration !












Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 869
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #5 le: 17 septembre 2020 à 21:40:59 »
Coucou Ben,

Allez, c'est parti !!!

Citer
Sigfrud
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Citer
avant d’avoir un remord écologique en gratouillant du bout de sa pompe pour le retrouver.
:huhu:

Citer
« Vous en voulez un autre, chef ? J’ai patchouli.
:D

Citer
cet horizon violet qu’ils avaient appris à si bien connaître après ces dizaines d’années de lutte passées ensemble. Au loin, les cocotiers des autres îles se découpaient sur des nuages diffus, d’un bleu saphir rendu pastel à cause du coucher de soleil.
Ouiii, c'est exactement les couleurs de la Playa Fantasy  :coeur:

Citer
La moitié de son visage était en métal et il avait un bras bionique.
oh yeah  8)

Citer
les larmes dans le sable avaient été comme autant de météores dans leurs cœurs à tous.
haha bien joué  :D

Citer
il a dit qu’il préférait aller du Cocohama beach pour se requinquer. Il paraît que Maya y passe en concert.
:D ça aussi c'est très Playa

Citer
sur Lait de coco. De toute façon la tendance cet été était plutôt tropicale
:mrgreen:

Citer
Cinq dauphins d’élite, refusant d’être montés
ben euh, ouais quoi  :relou:

Citer
accoururent en soulevant leurs robes
hahaha j'adore cette image  :coeur:

Citer
en imposant la fuite.
:D

Citer
devant les zigzags dissuadant de la petite fée. C’était leur espion
:D

Citer
proposé de régler leur guerre en match, une bonne fois pour toute, ce qu’il avait toujours refusé.
ce serait pourtant si sage

Citer
Oui, même si la philosophie politique de son ami n’était pas encore très claire
:D

Voilààààà! C'était cool, très Playa et très Fantasy qui fait la guerre (moi je suis un peu pour l'équipe transat/beach volley, j'avoue  :mrgreen:).

Je dis, y a plus qu'à remettre ça bientôt !
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #6 le: 18 septembre 2020 à 21:03:02 »
Citer
2000 mots en un heure, c'est un déferlement ! Y'avait plein d'idées coincées qui suppliaient de sortir on dirait !
grave haha, j'avais une grosse envie pressante  :mrgreen:




pour les dauphins, j'ai pas réussi à bien développer ce que je voulais faire haha, que ils sont là totalement volontairement pour se faire monter ^^ mon expression était maladroite à ce sujet mais j'avais pas le temps de mieux faire haha




j'avoue que je voulais pas faire de la playa qui soit que détente huhu, deux clans  :mrgreen: mais j'ai vu avec vos textes que la playa vacances pouvait avoir des enjeux forts !



Merci vous deux :) j'ai bien envie de le reprendre au propre
(en vrai, ça vous dirait qu'on choisisse un AT et qu'on déverse tous notre playa dessus en même temps ?  :mrgreen: mais je voudrai pas que ça fasse compétition entre nous '-' c'est juste pour le lol de troller et un AT et répandre la playa partouuuuut)



Bref, chaud aussi pour en refaire un comme ça  :D ce coup-ci j'aurais pas d'image déjà préparée en tête en plus huhu
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #7 le: 18 septembre 2020 à 23:12:05 »
Yo !

Citer
cigare d’eucalyptus
:D

Citer
« Vous en voulez un autre, chef ? J’ai patchouli.
:D (ça pourrait presque paraitre prémédité)

Citer
bien qu’il s’était résolu à raser son mulet
oh non, le mulet :-\

mais wtf ce contexte x) :coeur:

Citer
Il paraît que Maya y passe en concert.
Omg c'est par où ??
(l'autogestion expliquée avec du lait de coco c'est quand même classe)

Citer
De toute façon la tendance cet été était plutôt tropicale.
(qu'est-ce qu'il fait chaud)

Citer
« Chef, au rapport. Le camp ennemi en a marre. Les transhumanistes veulent tout arrêter. Ils disent qu’ils s’en fichent de gagner, ils disent que de toute façon dans le continent des atolls tout le monde s’en fiche de notre guerre et qu’on ferait tous mieux d’aller siroter des cocktails en regardant des matchs de beach volley. »
!!!

Citer
grâce à son ami, ils pourraient continuer à s’en mettre plein la tronche indéfiniment
'-' c'était donc ça

Waouh ! Bon, sur la forme il y avait quelques maladresses :mrgreen: mais avec 2000 mots en une heure et autant de rebondissements, pas étonnant ^^

Mention spéciale à Roboto' le traitre-bras-droit-eucalyptus

edit :
Citer
(en vrai, ça vous dirait qu'on choisisse un AT et qu'on déverse tous notre playa dessus en même temps ?  :mrgreen: mais je voudrai pas que ça fasse compétition entre nous '-' c'est juste pour le lol de troller et un AT et répandre la playa partouuuuut)
C'était le projet "manifeste" ça non ? Mais oui ça pourrait être marrant, pas forcément pour troller mais juste dans un mouvement de, euh, d'évangélisation playa fantasy ? Bon, on pourra le présenter autrement :mrgreen:)
(ah oui ça y est ça me revient, c'était pour les courses de billes le manifeste ! en termes de textes la playa fantasy a quand même plus de potentiel je crois ^^)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #8 le: 19 septembre 2020 à 03:35:15 »
Citer
(ça pourrait presque paraitre prémédité)
haha, pourtant je l'ai ajouté à la toute fin en me rendant compte que j'avais oublié de mettre quelqu'un qui sent le patchouli  :mrgreen:


Citer
(l'autogestion expliquée avec du lait de coco c'est quand même classe)
je m'en étais pas rendu compte mais  :coeur:


Citer
Waouh ! Bon, sur la forme il y avait quelques maladresses :mrgreen: mais avec 2000 mots en une heure et autant de rebondissements, pas étonnant
oui clairement  ^^ mais elles sont tellement grosses qu'elles se corrigent facilement du coup haha


Citer
(ah oui ça y est ça me revient, c'était pour les courses de billes le manifeste ! en termes de textes la playa fantasy a quand même plus de potentiel je crois ^^)
ah mmais ouiiiiiiiiiiiiiii, c'est vrai  :D :D
Grave chaud pour l'évangélisation de la playa hihihihi (ça a plus de potentiel c'est certain ^^)7



Merci d'être passéeeeee :)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 551
  • Boule de mauvaise humeur
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #9 le: 17 octobre 2020 à 19:25:37 »
L'est bien ce bingo, il me fait venir lire les textes du Tic Tac Playa. Prochaine étape ceux du BT ^^

Citer

Sigfrud contemplais l’horizon violacé,

contemplait

Pas mal de répétitions de mots dans ton premier paragraphe, c'est un peu dommage, ça fait maladroit.

Citer
l arracha un doit pour se le fourrer entre les dents.

doigt j'imagine ?

Citer
qu’il gardait volontairement en gage de vétéran.

ça se dit vraiment, "en gage de vétéran" ?

Citer
il bourgeonnait de tous les côtés le rajeunissant de beaucoup.

bug de syntaxe. Le "le" est en trop, et il faudrait une virgule à côtés je pense

Citer
ces dizaines d’années de lutte passées ensemble.

Comme ton narrateur est un peu extérieur à la scène, je trouve "ces" malvenu ; "des" fait plus sens

Citer
Le commandant Sigfrud, demi-géant qui luttais

luttait

Citer
tourna sa montagne de muscle à regret du paysage

je pense qu'il faut écrire détourna
Et l'inversion est bizarre : du paysage, à regret(s) me parait + juste

Citer
, avait gardé la même coupe en brosse peroxydée qu’à l’époque,

quelle époque ? Je pense que le "depuis" suffit à dire qu'il l'a gardée depuis lors.
Je comprends pas non plus le licenciement. À mon avis le plaçage de l'information qu'il a été dégagé de l'armée n'est pas bon pour ta syntaxe.
(Le sachiez-tu ? Licenciement, comme ascenseur et colline est un de mes mots némésis)

Citer
bien qu’il s’était résolu à raser son mulet suite au désespoir de sa petite femme.

Ouch, c'est maladroit comme relative. Je pense que tu peux la séparer de ce qui précède et simplifier du style : Il s'était tout de même résolu à raser son mulet
Suite au désespoir c'est pas glop non plus.

Citer
Mais pas seulement.

Mais pas seulement quoi ?

Citer
Suite à une blessure grave à une bataille, dix années auparavant, il avait été longuement hospitalisé.

Maladroit aussi je trouve (et hiatus pas ouf grave/à)

Citer
Sans aucun accord, évidemment.

C'est dit dans les lignes avant, du coup tu peux t'en passer.

Citer
es dix dernières années il les avaient passée à fuir une armée à la dérive, une armée qui bientôt suite au coup d’état du Cinglane-Gland n’avait plus aucun réel pouvoir étatique mais qui continuait à sévir sur les atolls de leur planète grâce à quelques grands magnats transhumanistes voulant imposer leur loi.

Ouch la phrase de trois lignes ^^ Beaucoup d'idées là-dedans.
Tu abuses un peu des suite à aussi, petit tic d'écriture à surveiller.
Répétition d'état
Je dirais plutôt pouvoir légitime, ou quelque chose comme ça pour amener ton idée.

Citer
C’était naturellement qu’il s’était alors allié à la cause écologiste, aux côtés de cet eucalyptus au bandana rouge noué avec détermination et ceinture de munitions lourdes, cette fée aux peintures de guerre et une centaine d’autres représentants de toutes les espèces

ceinturé j'imagine.
Je pense qu'il faut répéter "de cette fée" et "d'une centaine d'autres"

Citer
. La première fois qu’il avait raconté son histoire autour du feu de camp, les larmes dans le sable avaient été comme autant de météores dans leurs cœurs à tous. Certains arboraient même des peintures sur le visage représentant la partie cyborg de leur très estimé chef.

Tu vas trop vite à mon avis, là. D'abord t'es au premier soir, puis retour au présent. Faut quelque chose pour faire la transition.

Citer
il a dit qu’il préférait aller du Cocohama beach pour se requinquer.
"au" cocohama j'imagine ^^

Citer
Un soldat s’était exclamé d’intérêt en entendant l’information

s'exclamer d'intérêt, pas sûr que ce soit très français

Citer
Même Sigfrud dû ravaler son intérêt d’entendre et de se déhancher sur Lait de coco

ravaler son envie, non ?

Citer
La compagnie montée des dauphins siffla de concert à son passage.

son passage ? de la compagnie ? de Sigfrud ?

Citer
vingtaine de montures étaient prête,

prêtes

Citer
pendant que leurs cavaliers leur harnachaient encore les derniers lance-missiles.

être prêt pendant que, ça va pas trop. Je pense que tu peux remplacer le pendant que par un point virgule

Citer
rident à la main – on le voit scintiller dans l’écume et mouliner des bras.

que vient faire se présent ici ?
(et ce "on" ?)

Citer
« La barrière est-elle toujours en place ?
- Affirmatif chef, nous sommes toujours invisibles. »

Je m'arrête là-dessus parce qu'il faut que je file, mais j'attends la suite avec hâte hahaha

Edit : me revoilà

Citer
Sigfrud grogna en continuant à longer la plage, plus rapidement, pour être seul.

Je crois que c'est la 1e fois que tu mentionnes :
- la plage ;
- le fait qu'il marche.

Ça mériterait d'être dit avant.

Citer
La fée, sentant le trouble de son ami sans pouvoir parler, préféré s’en aller en voyant que ses ondes positives ne l’atteignaient pas.

Préféra je pense.
Je comprends pas trop : la fée ne peut pas parler ? ça mériterait d'être plus clairement dit. De même le fait qu'elle envoie des ondes positives

Citer
mais au terme d’un effort qui le laisserait tout rouge de concentration, il finirait bien par comprendre

Moi je ne comprends pas.

Citer
Ils levèrent les yeux à nouveaux.

qui "ils" ? je pensais que Sigfrud était seul.

Citer
Avec une lenteur inexorable, l’énorme boule de feu – qui, même à des kilomètres chauffait leur peau à tous sur cette plage – ce soleil meurtrier s’enfonça lentement dans l’eau.

Du coup vu que l'incise ne supprime pas le sujet (l'énorme boule de feu) tu peux supprimer "ce soleil meurtrier"

Citer
que toutes les compagnies de mages castaient des sorts de bulles d’oxygène sur les organes respiratoires des soldats. 

castaient n'est pas français

Citer
Rien ne se passait comme prévu. Rien n’allait se passer comme prévu.

Je ne suis guère convaincu de l'intérêt de la répétition.

Citer
Seulement maintenant le Commandant se retourna pour voir la catastrophe

Ouh là le double adverbe, surtout aussi long. Je pense que tu peux mieux faire.

Citer
se délestant de sa fausse armature mécanique.

de quoi parles-tu ?

Citer
Son état-major avait à de maints reprises

maintes

Citer
en a marre et tous nous ressusciter à la fin de la journée 

de tous j'imagine ?
Je ne comprends pas trop l'histoire du nécromancien

Citer
La prochaine fois, oui, ce serait une meilleure occasion. Lui et toute sa nouvelle armée disparurent soudainement sous un sort d’invisibilité. Une orque manquait également à l’appel.

C'est quoi sa nouvelle armée ?

Huhu. J'aime bien. Sur le nécromancien, la fin confirme ce que je pressentais, mais le premier moment où tu le cites est inutilement confusant je pense.
Dans l'ensemble c'est assez sympa, un peu pratchettien dans l'idée, du coup c'est cool. Mais j'ai vraiment l'impression que le tic-tac, s'il t'a permis de sortir le texte, ce qui est chouette, t'as aussi enfermé dans un manque de temps, avec bien trop d'idées en trop peu de temps. Du coup ça se cogne un peu puisque tout essaie de sortir en même temps ; et il manque quelques infos et quelques liaisons.
Sur la forme, pas mal de maladresses à mon avis, aussi à mettre sur le sprint, et qui peuvent sans doute être facilement corrigées.
« Modifié: 18 octobre 2020 à 09:44:49 par Loïc »
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Sigfrud le cyborg fait du rififi dans les atolls [Tic-tac 15/09/20]
« Réponse #10 le: 19 octobre 2020 à 03:51:49 »
weeeeesh, bienvenue dans la playa hahaha


Citer
   
Citer
mais au terme d’un effort qui le laisserait tout rouge de concentration, il finirait bien par comprendre

Moi je ne comprends pas.
parmi toutes les incohérences et bordel, ça c'était normal huhu


Citer
un peu pratchettien dans l'idée, du coup c'est cool.
haha, c'est vrai j'avais pas réalisé, y'a un peu de ça quelque part ^^

Citer
Mais j'ai vraiment l'impression que le tic-tac, s'il t'a permis de sortir le texte, ce qui est chouette, t'as aussi enfermé dans un manque de temps, avec bien trop d'idées en trop peu de temps.
évidemment oui ^^ Je rongeais mon frein depuis trop longtemps sur la playa, fallait que ça sorte haha, ptet qu'en 2h j'aurais pu faire un truc plus propre mais bon, pas grave ^^


Merci pour les corrections et pistes, comme tu dis il est assez facilement corrigible vu le nombre d'horreur, je reprendrai tout ça au calme un de ces quatre pour en fait quelque chose de mieux ficelé, c'est prévu !

Merci :)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 23 requêtes.