Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

06 décembre 2020 à 02:14:24
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Ravages (Violette Leduc)

Auteur Sujet: Ravages (Violette Leduc)  (Lu 198 fois)

Hors ligne Doctor Grimm

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 729
  • Reine solaire
    • Trois fois dès l'aube
Ravages (Violette Leduc)
« le: 09 octobre 2020 à 09:38:44 »

Présentation :
Ravages, c'est un roman qui raconte Thérèse, et son amour pour Marc, et son amour pour Cécile. Quand Thérèse et Marc se rencontrent dans un cinéma, il a immédiatement le coup de foudre pour elle : elle, un peu moins, parce qu'elle aime déjà Cécile, avec qui elle va vivre, bientôt. Mais Thérèse aime aussi fort qu'elle déteste, ses passions sont dévorantes comme des coups de couteaux : elle refuse l'amour, elle refuse le calme, elle refuse d'être seule, elle déteste être deux. Elle ravage tout.

L'autrice :
J'ai découvert Violette Leduc l'année dernière en lisant son autobiographie, La Bâtarde et ça a été un coup de coeur immédiat. Fille illégitime, elle est élevée par sa mère avec qui elle entretient une relation fusionnelle, mais qui lui inculque une peur, un dégoût et une honte maladives de la grossesse. C'est un sujet qui ressort beaucoup dans ses oeuvres : l'amour passionnel, la folie, la maladie, la bisexualité (elle est elle-même bisexuelle), le rapport au corps (et à l'enfantement)... Tout ce qu'on aime quoi :huhu: Elle a évolué dans les cercles de Simone de Beauvoir, Nathalie Sarraute et toute la jolie clique de l'époque.

Mon avis sur le roman :
Sans surprise, j'ai adoré. Elle revisite des éléments de sa propre autobiographie pour construire cette histoire semi-romancée dans une plume d'écorchée vive, à fleur de peau. J'ai adoré Thérèse, son instabilité, sa fragilité, son besoin maladif d'être aimée quand elle même n'arrive pas à aimer. J'ai un peu moins aimé Marc et Cécile (lui parce qu'il a plein de traits du mec toxique, elle parce qu'elle m'a fait l'effet d'une oie blanche sans relief), mais j'ai aimé la subtilité des dialogues, la tendresse des gestes, comment on devine beaucoup en peu de mots... et leur refus commun de se laisser dévorer. Une pépite  :coeur: maintenant j'ai envie de lire tous ses livres.
« Modifié: 09 octobre 2020 à 09:51:28 par Doctor Grimm »
Toute ma peau est maladésir.


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 24 requêtes.