Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 octobre 2020 à 03:05:45
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » Aventures au long cours » Carnets de bord » Le Okingar - making off

Auteur Sujet: Le Okingar - making off  (Lu 612 fois)

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Le Okingar - making off
« le: 18 août 2020 à 09:32:44 »
Cela fait maintenant 5 ans que je travaille sur un texte dont beaucoup ont entendu parlé mais que peux ont lu.
Commencé en 2015, le Okingar est un texte de construction d’univers dont le but est d’être un support d’une série de roman, Les Enfants de Pélior.

Le Okingar décrit donc l’histoire d’un peuple, les humains, dans un univers d’héroïque fantasy médiévale. Il se présente comme un texte documentaire, presque un manuel d’histoire, et décrit une période d’environ deux milles ans avant le début de mon roman. Il couvre d’important changement culturel et sociétaux jusqu’à voir émerger le quotidien que connaissent les héros de mon roman.
Je l’ai débuté car d'une part je voulais une assise beaucoup plus solide à l’univers de mon roman. Je souhaitais que le récit ait l’air vrai, qu’on puisse s’attacher à cet univers et craindre de voir des choses disparaître, sans avoir besoin de rentrer dans une surenchère de danger de destruction mondial comme on en voit beaucoup dans ce genre. Et d'autre part je voulais également mieux connaître les héros de mon roman, le quotidien dans lequel ils avaient grandi, leur héritage, leurs doutes, leur peurs, leurs rêves, les récits qu’on leur avait raconté enfant, les grand évènements qui ont marqués leur imaginaire.

Le Okingar compte à ce jour 5 tomes, environ 500 à 700 pages au total, couvre trois âges,  plusieurs guerres, des bouleversements culturels, des changements climatiques, des apparitions et extinctions d’espèces, des émergence puis déclin de plusieurs lignées royales, des drames humains, des victoires collectives, bref, deux milles ans de vie, de tentatives, d'échec parfois, de réussite aussi, de la part de ces humains qui tâtonnent dans un monde souvent difficile.

J’arrive à présent à la fin de ce long périple, je prévois d’achever ce texte dans le mois à venir au plus tard. En 5 ans ma méthode de travail à beaucoup évolué, je me suis confronté à un texte souvent difficile à composer et je pense que parler un peu plus du travail que j’ai fait sur ce texte pourra être intéressant. Le texte en lui-même en révèle trop sur mon univers pour qu’il puisse être lu, il n’est donc pas publié sur le forum et si j’en ai parfois fait lire des extraits à des amis, personne actuellement ne l’a lu en entier.

Je pense écrire et poster ici de petites fiches décrivant des aspects soit du texte, soit du travail autour de ce texte, soit de méthode ou de réflexion de méthode, de façon à pouvoir donner un aperçut de mon travail sur le Okingar et de l’approche que j’ai pus avoir dans ce texte uniquement centré sur la construction d’univers.

N'hésitez pas à poser des questions si le sujet vous intéresse  :)
J'écrirais peut-être mes fiches en fonctions des sujets qui intéresseront le plus.

A bientôt j'espère  :D

Sommaire :

1 - L'Objet Livre
2 - Méthode d'écriture, les bases
« Modifié: 23 août 2020 à 18:32:29 par Miléna »

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 624
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #1 le: 18 août 2020 à 09:50:37 »
Ahhh c'est chouette si tu fini dans le mois, enfin !  :D
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile
[img width= height=]http://nanowrimo.org/widget/graph/weggen.png[/img]

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #2 le: 18 août 2020 à 09:54:46 »
Oui il serait temps, j'en ai marre  ;D

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 502
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #3 le: 18 août 2020 à 11:50:44 »
Ahhhhh, génial tu touches au but !!! Chapeau pour toutes ces années  :mafio:
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Nidera

  • Aède
  • Messages: 189
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #4 le: 18 août 2020 à 12:00:04 »
Eh ben ! Cinq années de travail, tu dois avoir abattu un travail colossal ! :o

Je suis tout bonnement passionné par les scénarios solidement construits. Je pourrais donc en discuter pendant des heures. ^^

Ce qui m'intrigue, ce sont tes "méthodes de réflexion", ainsi que tu l'écris. Tu es partie sur quelle(s) base(s) afin d'écrire cette oeuvre ?
Si l'on doit faire une concession, c'est que nous ne voyons pas cette solution étincelante à l'ombre de nos yeux.

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #5 le: 18 août 2020 à 12:02:44 »
@Ben G :
Merci :) oui bientôt fini, mais j'espère vraiment réussir à terminer prochainement, je veux retrouver mes héros ^^

@Nidera :
Qu'entend tu pars "base" ?
Tu t'intéresses à mes bases théoriques ou aux principe de la méthode que j'ai appliqué ?

Hors ligne Nidera

  • Aède
  • Messages: 189
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #6 le: 18 août 2020 à 12:07:10 »
Et bien, tout dépend de ce que tu entends pas "bases théoriques". ^^

Les principes de ta méthode m'intéressent, en tout cas. Comment tu as agencé, ordonné, et apporté cette touche de "waouh" au pré-scénario. ^^
Si l'on doit faire une concession, c'est que nous ne voyons pas cette solution étincelante à l'ombre de nos yeux.

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #7 le: 18 août 2020 à 12:29:54 »
D'ac :) je vais essayé d'écrire un truc là dessus, ça risque de me prendre un peu de temps par contre.

Hors ligne Nidera

  • Aède
  • Messages: 189
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #8 le: 18 août 2020 à 12:31:03 »
Ah, mais te prend pas trop la tête, hein, j'vais pas abuser de ton temps. ;)
Si l'on doit faire une concession, c'est que nous ne voyons pas cette solution étincelante à l'ombre de nos yeux.

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #9 le: 18 août 2020 à 13:55:50 »

L’Objet Livre

Pas d’explication de méthode dans l’immédiat car j’avais un autre sujet en tête.

Je crois que ce qui marque le plus les gens quand il est question du Okingar c’est l’objet en lui-même.

Le Okingar est un texte écrit à la main dans un cahier de type zapbook, format A5 de 350 page. La couverture carton étant facile à travaillé, je la personnalise en ajoutant une couverture en tissu noir, agrémenté de motif, s’y ajoute enfin un ou fermoir en cuir.

A l’intérieur, j’écris avec un stylo plume à calligraphié de la marque Pilot, une pompe à encre et une encre noire spéciale stylo plume (la Take-sumi, de la marque Pilot, pour être exacte). Cette encre à la particularité d’être solide à la lumière et de ne pas être obtenu à partir du pigment rouge (au contraire de la plupart des encre noir du commerce). J’emploie une calligraphie inspiré des manuscrit médiévaux en essayant de garder au maximum une écriture lisible. J’utilise des tailles de plus différentes pour les titres et les sous-titre afin de gardé en visibilité. Depuis le tome 4 je numérote mes pages et je tiens une table des matières (sur laquelle je ne suis d’ailleurs pas du tout à jour actuellement).

Pour cette raison, le texte compte des rature, des fautes d’orthographes et aussi des ajouts, modifications corrections.

Les illustrations ont aussi joué un rôle important dans les 3 premiers tomes.
Carte, vêtement, architecture, créatures, elles m’ont permit de mieux visualiser certaines progressions de mon univers et de rendre certaines informations plus claires.
Depuis le tome 4, ayant moins de temps pour écrire et la lassitude s’étant installé autour de ce texte, je fais beaucoup moins d’illustration car elles me prennent un temps considérable. Sur le tome 5 j’ai renoncé à de nombreuses carte qui auraient put être utile par volonté d’avancer plus vite dans mon travail de composition du texte.










L’aspect graphique du Okingar demande en lui-même beaucoup de temps et on pourrait se demander pourquoi j’ai choisi de donner une place aussi importante à l’aspect artistique de l’objet en lui-même. Cela répondait au départ à deux impératif.

Le premier était de retrouver la dimension artistique de l’écriture.
Comme je l’ai dis, le Okingar est un texte essentiellement explicatif. Le style textuel que j’emploie est pragmatique et fonctionnel, il ne compte pas dialogue, pas de figure de style, très peu de dimension poétique, pas d’évolution psychologique de personnage, pas d’intrigue, pas de suspense, pas de tension, pas narration même d’une certaine façon. C’est un texte proche du manuel d’histoire et la dimension artistique est quasiment absente de l’écriture. Pour avoir du plaisir à écrire, j’avais donc besoin de retrouver cette dimension artistique ailleurs et je l’ai retrouvé dans cette idée de produire un livre. Je voulais que l’objet soit beau, qu’il évoque un manuscrit ancien et la calligraphie s’est imposée comme une évidence.

Le second était d’avoir un texte que je ne retoucherais pas.
Le Okingar est un texte explicatif de mon univers, la phase de composition du chapitre est donc extrêmement longue et complexe. Avant d’ajouter un chapitre dans l’un de mes cahiers, je passe par un long travail au brouillon afin de vérifier que le contenu du chapitre est cohérent avec mon univers, qu’il correspond à ce que je souhaite créer, qu’il a bien prit en compte toutes les idées que j’ai pus avoir à son sujet. Je contrôle aussi les dates pour vérifier qu’elles ne se contredisent pas qu’elles sont réaliste par rapport au sujet. Le chapitre une fois achevé est donc sensé être parfait : je l’ai normalement vérifié sous toutes les coutures, il est sensé être fiable.
Dans ce contexte il est donc très important que je ne sois pas tenté d’apporté spontanément des retouches. Il y a très peu de chance qu’une relecture vite fait me permette de déceler une erreur ou une insuffisance que je n’aurais pas vu durant cette phase où j’ai confronté mon chapitre en composition à tout ce que j’ai pus écrire sur mon univers. Il est plus probable qu’une correction ajouté à la vas-vite soit en fait l’ajout d’une erreur.
Ici je trouve que le papier est plus intéressant que l’ordinateur dans cette optique. Sur ordinateur il est très facile et tentant de retoucher un texte. Un simple clic, un léger pianotage et le texte reste tout aussi lisible est propre. Dans un cahier, calligraphié à la main, reprendre un texte proprement n’est pas possible. Avec un cahier, je n’ai donc pas la tentation d’apporter une correction rapide. Toutes les corrections que je pourrais apporter le serons forcément après une phase de réflexion et de vérification avancé, afin d’être certaine qu’il était bien nécessaire d’ajouter ces ratures et ces pâtes de mouches entre les lignes.

Par la suite, j’ai trouvé d’autres intérêts à cette forme.
Tout d’abord, elle me permet de partager mon travail avec des gens qui n’ont pas lu mon ouvrage, même avec des gens qui ne lisent pas d’une manière général. Même quelqu’un n’ayant aucun intérêt pour mon texte peut être sensible aux dessins, à la couverture, au soin apporté à la calligraphie. Cette forme donne une idée de la rigueur de mon travail, de ma détermination, il témoigne du temps et du soin consacré à mon texte. C’est une formidable carte de visite. Cette forme a ainsi permit à ma mère de changer d’opinion sur mon travail, de comprendre que ma volonté de me professionnalisé dans l’écriture était sérieuse et que j’étais sortie de l’écriture loisirs pour entrer dans une approche beaucoup plus structuré et cadré du travail d’écriture.

Cette forme m’a également permit de gagner en rigueur.
Certes j’ai toujours eu une approche de l’écriture très structuré et organisé. Avoir une approche méthodique et construite fait partie de l’écriture que j’aime pratiquer. Je prend davantage de plaisir à écrire lorsque j’arrive à canaliser ma créativité pour la rendre plus efficace. Mais adopté cette forme à développé mon soucis du détail, de l’équilibre, ma rigueur et ma capacité à me concentrer sur ma tâche.

Le Okingar est indissociable de cette forme visuelle et graphique.
Au delà du contenu informatif, de l’explication apporté sur des éléments de mon univers, de l’histoire qu’il décrit, il existe par cette forme.
Le Okingar n’est pas seulement un contenu textuel, c’est aussi un objet livre, et je voulais que l’objet soit une œuvre d’art.

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 371
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #10 le: 18 août 2020 à 14:01:51 »
Oh, merci pour cette découverte de l'objet :) je comprends ton souhait de travailler sur cette forme. Après en avoir tant entendu parler, c'est agréable de "rencontrer" le livre par photos ; ça donne envie de l'avoir entre les mains pour le toucher et feuilleter les cartes et autres. Bravo pour tout le travail abattu, c'est super que tu touches au but !

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #11 le: 18 août 2020 à 14:31:02 »
Merci :) je te montrerais le livre à l'occasion
Oui j'espère bien finir prochainement ^^

Hors ligne Paf

  • Aède
  • Messages: 188
  • Dix doigts et un clavier.
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #12 le: 21 août 2020 à 21:46:12 »
Oh, qu'il a l'air chouette! Oo

Est-ce que l'Okingar en tant qu'objet est/sera un élément de ton roman, ou bien est-ce simplement hors-champs ?


Avatar :Amy Brown

Hors ligne Miléna

  • Calliopéen
  • Messages: 411
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #13 le: 22 août 2020 à 15:01:58 »
Pour l'instant c'est un texte que j'utilise moi en tant qu'auteur pour m'aider à avoir un univers plus construit pour mon récit.
Je ne prévois pas le faire publier, et comme il spoil toute l'intrigue de mon roman, c'est aussi bien qu'il reste dans les cartons encore un peu  :D

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 122
  • Championne de fautes de frappe
Re : Le Okingar - making off
« Réponse #14 le: 22 août 2020 à 22:39:36 »
Oh, un fil sur le Okingar ! :)
:guillaume: pour la fin de la rédaction, Miléna ! Tu tiens le bon bout !
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 1.472 secondes avec 23 requêtes.