Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 février 2021 à 01:27:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Chapart, Claudius) » L'orge et le blé (rajout)

Auteur Sujet: L'orge et le blé (rajout)  (Lu 1313 fois)

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
L'orge et le blé (rajout)
« le: 10 août 2020 à 00:25:03 »
          Les revers des éclairs               
Quand vint l'aiglon un matin fécond, Arthémis s'en vint déclarer son armée aux cieux.
Elle avait, comme toute déesse, cette envie d'être mieux et d'en finir avec les dieux.
C'est, croyait-elle, qu'un avenir certainement proche viendrait altérer les violences des ennemis les plus vils.
Sans aucune mesure, l'engouement de ses envies parvint à atténuer les menaces régnantes. Mais les orages avaient ravagé la terre maîtresse de toutes les civilisations. Alors, en parfaite élue, elle sauva avec bravoure et témérité les affres des lointaines rancœurs. C'est donc munie de son archet qu'elle fendit l'éclair de la colère, et bravant Zeus, atteignit le vallon de la sérénité.

                    Un paradis d'Or

Dans la forêt, coulait un ruisseau aux pouvoirs féeriques, les petits êtres malicieux et comiques gambadaient sur des rythmes mélodieux.
Ces mêmes rythmes enchantaient la vallée promise.
Comme chaque matin, le nain Ambroise flânait au son de son Mamborico, un petit instrument fabriqué d'épines de laurier frais, une espèce très prisée pour son son étrangement enchanteur.
Souvent, les habitants de ce cosmique  espace voyageaient sur des Astrées , ces animaux de grande envergure qui chassaient les fruits sacrés dont le parfum embaumaient les étangs proches du royaume des Fantacios.
Les Fantacios gouvernaient élégamment cette contrée au accents enchanteurs.
C'est ainsi que vécurent les savants qui communiquaient leur savoir en proférant leurs dictons originaux et fantaisistes.
Tout était d'or et d'argent, les ombres façonnées par les ramures des arbres embellissaient l'atmosphère naturelle et informelle, l'étrangeté rendait toute sa belle âme à des instants de la journée quand le soleil rencontrait la lune.
Ce lieu fut donc sanctifié à la grandeur de ces êtres fortunés et incroyablement emplis de sagesse.
Par cette beauté innocemment inspirée,  ils n'ignoraient pas la colère des Orguis, ceux-là mêmes qui avaient assiégé, au temps des fortes intempéries, une partie du plateau d'Avaris où la gangrène depuis lors, avait envahi les terrains fertiles, quand jadis, les précurseurs de l'Éveil, qui n'étaient-autres que les ancêtres des Fantacios (résidents de Fantacio) destinés à réveiller la pierre de jade, avaient enfanté la terre nourricière de leurs semences sacrées et engendrés l'orge et le blé.


Dans leur échappée Isidore le Magnifique et la belle Tania ont bravé les orgueilleux Tritons, ces mêmes âmes sans envergure spirituelle qui n'attendaient en rien de l'éĺevation d'une éventuelle réconciliation entre le pouvoir des fées et des mortels.
C'est en se rendant sur les terres de Orgus le valeureux, père de la  grande monarchie féodale qui comptait plusieurs apatrides, que leur rencontre avec l'Anonyme commença: il n'était que le pieux paresseux des Tritons, mais déjà son allure chevaleresque disait beaucoup de son courage et de son tempérament de feu. Il avait combattu, avec allégeance à Orgus, les Tornades Bleues venues du ciel et par un simple signe de prédicateur, il rendit son âme au royaume d'Itourdi. C'est ainsi que cette rencontre permit à Isidor le Magnifique et à  Belle Tania d'accéder à l'Acropole du Tigre, où siégeait le maître du temple qui détenait les saintes écritures pour accéder à l'alliance des âmes.
Comme toute invitation à l'honorable maître, Andor; le protocole infligeait un rituel digne de la plus grande importance, puisque seule l'aura du trophée détenue dans le calice d'or et gouvernée par les Anaphores pythons entendait les complaintes des fidèles au sacrements de l'élection des élus porteurs du message divin.
Les convives s'étaient parées d'étoffes luxueuses et arboraient autour de leur cou des ornements d'émeraudes et d'argent.
Leurs manières étaient des plus présentables, ils s'agenouillèrent comme des princes de la principauté Féléa, venus s'entretenir avec le Baron de la Sainteté des lieux.
Pour faire bonne présence, ils avaient également entre leurs mains l'aigle en laiton, symbole de loyauté. Bien que le silence régnant dans l'antre de la salle de réception fût impressionnant par l'atmosphère calme et sereine, leurs  pensées grandissaient et prenaient des tournures d'une prière  au dieu Forest. Ce même dieu qui les avait engendrés avec la déesse Mésiane.
C'est donc avec une courtoisie céleste que se fit la présentation.
Leur volonté de briller au alentour des terres sacrées, faisait partie de leur doléance, mais n'ayant que pour seul attribu leur amour, ils prirent le parti de jouer la carte de l'honneur et de la fidélité.
Voyant que la Sainteté du royaume ne les congédia pas, ils consacrèrent leur vœux à l'homme.
L'atmosphère bienséante leur rappela des souvenirs heureux de leur jeunesse. Tout, non pas se délitait sous leurs pieds, mais tout s'harminisait comme un fleuron de paix. Leurs âmes devinrent donc une flamme de joie et de paix éternelle. Puisqu'aucun contrat d'exigence n'était  imposé, ils firent le serment d'obtenir l'invincible bible de l'invisibilité, pour que l'essence spirituelle en demeure intacte.
C'est donc par courtoisie qu'ils quittèrent les lieux et le saint homme pour gagner les terres de l'immortalité et pour que le terreau de l'espoir fertilise la contrée de leur naissance où jadis ils naquirent des marais salants.

Jamais nulle offense aux Dieux leur avait été permise car la grande Orphéa, prêtresse des amoureux, veillait sur eux et les consignaient au grand bonheur.
Donc de retour chez eux, ils furent acclamés comme des salutaires dignes et capables de gouverner la terre de leurs ancêtres les Balcans.
Ces deux êtres promptes de braver les   Tritons vont maintenant être dans la capacité de récolter les ferments inclus dans la terre fertile des marais. Cette magie apte à transformer le terreau d'un renouveau cultivable pour la population du territoire dévouée à la pérénisation de l'invisibilité.

Le don capable de transformer les roseaux originairement propre aux Tritons, va désormais leur être dévolu et permettre à Isidor le Magnifique et à Belle Tania de se mouvoir dans des eaux limpides et claires et faire émerger l'orge et le blé.
Ces denrées, nésessaires à la pollénisation de la fleur Méga, seront extraites de leur aura pour concevoir l'arche de l'espoir.

           La parole d'un père

Oh toi! Belle Tania!
Qui dans ton simple apparat
Conduisit le peuple à l'élévation de son âme et nourrit les terres de ta charité.
N'as-tu point perdu de ta virginité en t' aliénant aux pouvoirs des marais?
Ton vain courage, en t'affichant invisible avec Isidor le magnifique, n'a en rien condamné ta beauté.
Tu restes et resteras pour le restant de ta vie l'accord parfait entre le monde du visible et de l'invisible.
Mais sache que les Tritons gouvernent les cultures, par leur don sacrificiel, ils peuvent anéantir la mère nouricière en infligeant leur cruelle violence.
Alors, en parole de père, je te mets en garde contre les velléités suicidaires et te donne ma force et mon courage pour continuer avec ton frère cette quête et mission qui vous sont
léguées.
« Modifié: 01 octobre 2020 à 22:10:37 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Hors ligne Cendres

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 036
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #1 le: 10 août 2020 à 09:14:18 »
Merci pour ton texte, qui est une présentation d'une situation.
Tu nous donnes l'ambiance avant de lancer l'intrigue.

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #2 le: 10 août 2020 à 22:49:48 »
Salut Feather,


Un texte fort court pour introduire un si grand nombre d’éléments nous étant totalement inconnus :
8 personnages, 3 peuples, 7 lieux, et 6 choses ou objets (si j’ai rien raté).

Bon autant te le dire de suite, pour moi ça manque de développement, de description, d’explications.


Je ne suis pas persuadé par « le Baron des lieux » qui est censé représenter « un maître du temple », « la sainteté du royaume », on perd le coté religieux. Je me suis même demandé si c’était bien la même personne.


Citer
: il n'était que le pieux paresseux des Tritons, mais déjà son allure chevaleresque disait beaucoup de son courage et de son tempérament de feu.

Bras armé d’un pieu ou quelqu’un de pieux ? Je garde un doute vu sa description.
Un paresseux doté de courage et d’un tempérament de feu, combinaison fort étrange, voire perturbante.


Citer
Il avait combattu, avec allégeance à Orgus, contre les Tornades Bleues venues du ciel et par un simple signe de prédicateur, il rendit son âme au royaume d'Itourdi.

? Il a battu les tornades par un simple signe ?  :o

La tournure de la phrase me semble étrange, tout comme avec la suivante :

Citer
Tout, non pas se délitait sous leurs pieds, mais tout s'harminisait comme un fleuron de paix.

« Tout… Non ! Pas tout se délitait…» me parait plus judicieux, il y a d’autres options.

Citer
Bien que le silence régnant dans l'antre de la salle de réception fût impressionnante, leurs  pensées grandissaient et prenaient des tournures d'une prière au dieu Forest.

Le silence impressionnant.



Bon, j’ai tout de même aimé le texte, pour son fond et les idées émises notamment.  :)

Maintenant, il reste à l’affiner, le détailler et mieux nous introduire les éléments inconnus.  ;)


Au plaisir de relire une version retravaillée. A plus…



Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #3 le: 11 août 2020 à 09:10:25 »
Merci à vous deux,
Je vais prendre en considération ces remarques et vous présenterai prochainement une nouvelle version détaillée,  mieux développée.
Ps: Acini, le jeu des contradictions étaient volontairement employées pour contrevenir aux évènements qui dans leur aspect paradoxal,  donnait un ton obscur et à la fois féérique au développement qui effectivement n'eut pas été effectué dans cette première prise en main d'un texte aux accents fantastiques et imaginaires.
« Modifié: 11 août 2020 à 09:12:19 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #4 le: 11 août 2020 à 14:49:12 »
@Feather

Bon, vu ton PS, tu as du mécomprendre une partie de mon post, je me suis peut-être mal exprimé. Je vais essayer d’affiner.


     Je ne perçois pas une incohérence dans la psychologie de ton personnage, juste des contradictions au niveau de sa personnalité qui mériteraient d’être expliquées, car elles définissent fort bien l’esprit paradoxal du dit personnage. Cette combinaison est étrange et perturbante car non détaillée, en gros, quand et en quoi est-il paresseux, et quelles circonstances déclenchent ses accès d’héroïsme et de pétage de feu ?


     L’aspect « pieux » doit mieux ressortir, sinon ton lecteur peut croire à une éventuelle faute le menant à « pieu » vu la description actuelle (chevalier, donc bras armé).


     L’usage de « le Baron des lieux » est éloigné, et, sans rapport réellement clair et concis avec le passage où tu parles du « maître du temple », ton lecteur peut croire qu’il s’agit de deux dirigeants différents, l’un chef religieux et l’autre chef d’une baronnie.
     Pour anecdote, les Princes, en général, ne s’agenouillent pas devant un Baron. Ce serait plutôt l’inverse, s’agenouiller n’est pas faire une révérence, c’est ce qui m’a fait penser qu’il s’agissait en fait du « maître du temple ».


En espérant avoir été moins obscur.  ;)

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #5 le: 12 août 2020 à 14:32:19 »
Le personnage dont il est question est nommé Anonyme afin d'en déterminer l'ampleur invisible  de son pouvoir, qui par conséquence, identifie la spiritualité intrinsèque de l'humain(être de force et de faiblesse) , cependant c'est son indéniable esprit valeureux qui prédomine son étrangeté et son caractère bienveillant.

Pour l'inclinaison des entités,  Baron et prince, ils sont employés pour soustraire à l'inimportance des titres qui viendraient, si il en était réellement le cas, contrarier le pouvoir important de la scène de présentation et de salutation au "maître du temple "
Pour cette raison, le mystère réside, non pas dans les personnages personnifiés en dénomination terrestres mais bien dans l'atmosphère sacrée du lieu et dans l'incarnation en l'entité divine dont le maître dispose.
« Modifié: 12 août 2020 à 14:36:09 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #6 le: 12 août 2020 à 16:08:12 »
Salut Feather,

Je te remercie pour les explications.  ;)

Autant te dire que si tu as des choses en tête sur ce texte auxquelles tes lecteurs, eux, n’ont pas accès (eux n’ont que le texte et n’ont pas les idées de ce que tu cherches à conceptualiser par le biais de ce texte) leur compréhension en tant que lecteur risque d’être éloignée de ce que tu as voulu faire passer si tu ne leur rends pas ces choses plus explicites dans le texte, et te met en plus à chambouler l’ordre des choses (baron-prince).

Sinon, de manière plus générale:

     je trouve mal venu de changer l’ordre des choses sans concrètes explications pour son lecteur, tu avais déjà fait cela sur un autre texte où ton lecteur passait d’un univers à un autre sans aucunes infos sur ces changements soudains et impromptus.
     Intro sur les 4 éléments puis soudain mythologie, pouf ! Nous voilà dans la chrétienté, apparition furtive d’un monde féérique, retour immédiat à la mythologie et à la chrétienté.
     Dans ce texte tu nous mélangeais Elysée et Paradis, un monde souterrain des enfers où l’on attend d’être réincarné ce n’est pas trop un paradis.
     Tu avais pris un personnage, qui plus est, pas évident à manier, Hyacinthe, sa mythologie n’est pas des plus claires (2 versions, dans mes souvenirs) il représente un triangle amoureux, il est aussi connoté (cette phrase sur Hyacinthe est surtout là pour que tu situes mieux le texte dont je parle).

Tu aurais d’entrée dû, dans ce texte-là,  signaler à ton lecteur qu’il s’agissait d’un monde parallèle ou inconnu, d’un rêve… Cela lui aurait permis d’entrer réellement dans le sujet sans bloquer sur l’univers tel qu’on le connait et se retrouver confus, désorienté…



Bon en gros, je pense qu’il te faut faire plus attention avec les modifications apportées à l’ordre réel (ou actuel) des choses. Tes lecteurs risquent de ne pas suivre, de ne pas comprendre, ce que tu cherches à mettre en place.

Bon ce qui est sûr, c’est qu’après tes explications je n’ai effectivement plus le même regard sur ce texte. Mais il aura fallu passer par des explications…   :mrgreen:


J’espère ne pas avoir été trop abrupt  :-[, mais je pense qu’il fallait que je te donne ce point de vue, je le présume utile.

Bonne continuation à toi, et à tantôt.   :calin:

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #7 le: 12 août 2020 à 20:04:02 »
Acini,
Je comprends très bien ton point de vue, il est tout à fait justifié.
-"Prendre des raccourcis est certainement une façon immature (d'écriture) de ma part, je tâcherai de tenir compte de tes remarques qui au final me conviennent bien ."
Merci
« Modifié: 17 août 2020 à 09:12:22 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #8 le: 12 août 2020 à 20:19:49 »
De rien, on a tous de petits défauts qui nous collent parfois à la peau, tant qu'ils sont petits, c'est pas grave. Je trouve toujours difficile le fait de pouvoir le dire amicalement, tant mieux si j'y suis parvenu.  ;)

J'aurais pas parlé d'immaturité faut pas exagérer, c'est qu'un tout petit défaut à surveiller.  :D

Au plaisir.

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #9 le: 14 août 2020 à 15:16:06 »
Acini,

J'ai pris le parti de laisser le début du texte, pour ne pas contrarier la naissance d'une narration qui se voudrait plus longue.
En voici un fragment qui peut-être plus explicatif et plus exhaustif dans la logique du texte d'introduction.
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Acini Van Herst

  • Invité
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #10 le: 14 août 2020 à 15:50:57 »
Feather,

Je repasserais une fois le texte fini, en cas tu m’envoies un MP pour me le signaler, vu certaines choses dont on a discuté, il serait malvenu de revenir dessus sans l’intégralité du texte qui peut développer des points un peu ‘obscurs’ de ton intro, ce qui peux engendrer un coté intriguant.

Tu devrais laisser le texte primal dans un spoiler V1 etc.

Ah ! J’avais zappé l’autre fois. Tu as posté généreusement un doublon de ce texte coté index d’Erakis.

Sinon, j’ai bien rigolé, j’ai fait un peu le même genre d’erreur dans mes joutes, sauf que dans mon cas l’erreur est avérée, le texte était fini.  :facepalm:  :D

Bye bye ! Rdv est pris pour le texte final ou nettement plus avancé.

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 303
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #11 le: 16 août 2020 à 13:20:10 »
Bonjour Feather,


Je viens de lire ton texte d'Erakis. Et il est vrai que tes personnages sont difficiles à cerner.

En ce qui me concerne, j'ai bien compris la dimension féerique des mystères divins que tu incantes à la lecture, cet angle d'approche m'a fait penser à la mythologie romaine et aux fêtes religieuses antiques. En revanche, il y aurait un travail à faire sur la cohérence pour donner de la substance à ces personnages, une identité qui leur est propre.


Citer
Comme toute invitation à l'honorable visite, le protocole infligeait un rituel digne de la plus grande importance.

Tu écris : « le protocole infligeait un rituel », est-ce à dire que le rituel s'accomplit par un sacrifice ou par une perte quelconque ?


Citer
Bien que le silence régnant dans l'antre de la salle de réception fût impressionnante, leurs  pensées grandissaient et prenaient des tournures d'une prière au dieu Forest. Ce même dieu qui les avait engendrés avec la déesse Mésiane.

Impressionnant sans le E.

Tu écris qu'Isidore le Magnifique et la belle Tania ont été « engendrés » par le dieu Forest et la déesse Mésiane ; est-ce à dire qu'ils sont tous deux frère et sœur ?


Citer
Leur volonté de briller aux alentours des terres sacrées, faisait partie de leur doléance, mais n'ayant pour seul attribu leur amour, ils prirent le parti de jouer la carte de l'honneur et de la fidélité.

Si tu écris « n'ayant pour seul attribut leur amour », ça peut signifier dans une tournure un peu complexe : ils n'avaient pas d'amour pour attribut.

Sans quoi tu dois ajouter la conjonction que qui donne : « n'ayant pour seul attribut que leur amour », qui veut dire au contraire qu'ils ont l'amour pour attribut.


Alors, grosse incohérence par la suite, tu écris la chose suivante :

Citer
Puisqu'aucun contrat d'exigence n'était  imposé, ils firent le serment d'obtenir l'invincible bible de l'invisibilité, pour que l'essence spirituelle en demeure intacte.

Qui évoque l'idée qu'il y aurait une quête sacrée, une sorte de Saint Graal à obtenir, à aller chercher.

L'action continue... Et quelques phrases suivantes, voilà où en sont Isidore le Magnifique et la belle Tania :

Citer
Donc de retour chez eux, ils furent acclamés comme des salutaires dignes et capables de gouverner la terre de leurs ancêtres les Balcans.
Ces deux êtres prompts de braver les   Tritons vont maintenant être dans la capacité à récolter les ferments inclus dans la terre fertile des marais. Cette magie apte à transformer le terreau d'un renouveau cultivable pour la population du territoire dévouée à la pérénisation de l'invisibilité.

De cette façon, ils promettent d'obtenir un objet sacré de la fertilité, et juste après ils rentrent chez eux sans avoir rien cherché, ils récoltent des ferments et pérennisent l'invisibilité sans jamais plus évoquer de bible ni de serment.

Citer
Ces denrées, nésessaires à la pollénisation de la fleur Méga, seront extraites de leur aura pour concevoir l'arche de l'espoir.

Et donc, au final, il y aurait une nouvelle étape de conception d'une arche sans qu'on ne sache si c'est lié à la bible ou non.


À mes yeux, tu pourrais retravailler la cohérence du récit pour qu'on puisse bien comprendre les actions et intentions. Ce ne serait pas grave que les personnages, pour parvenir à leurs fins, jettent des sorts de magie, s'envolent dans le ciel, se métamorphosent en animal, disparaissent d'une magique invisibilité, ceci rajouterait un peu d'originalité au texte ; or je dirais qu'il faudrait déjà que tu nous dises ce qu'ils veulent faire et quels sont leurs moyens pour y parvenir. En fin de compte, je ne sais pas ce que représentent exactement ces personnages sans attributs mais gouverneurs... Ils n'auraient rien à offrir au temple mais en même temps dirigeraient une terre et auraient des récoltes ??

J'aime beaucoup la dimension mystique de ce texte, tu pourrais en faire un récit mythologique très intéressant avec une logique à ce mythe, même si c'était une logique mystérieuse. J'aurais envie de mieux comprendre Isidore le Magnifique et la belle Tania, quel rôle ils jouent exactement dans cette histoire, me sentir plus proche d'eux, plus concerné. Ces personnages méritent une certaine consistance pour prendre vie, la créativité dont tu fais preuve pourrait être façonnée encore, structurée solidement.


En espérant que mon commentaire te soit utile, je reste disponible si jamais tu souhaites apporter quelques modifications au texte, ça me semble important de pouvoir comprendre où tu vas, redonner du sens à ce que tu as écrit. Merci à toi pour cette lecture, et à bientôt je l'espère. :)
« Modifié: 16 août 2020 à 13:30:46 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #12 le: 16 août 2020 à 19:58:07 »
Alan ,
Merci à toi pour toutes ces informations importantes...qui pourront faire l'objet d'une rédaction plus fouillée...et dans ce cas, je considérai tes services de relectures et de soutiens comme une aubaine.

"Effectivement lorsque , dans ta correction tu fais référence à la prédomination du genre masculin sur le féminin dans ma grammaire,  cela reste une interrogation pour moi ,et surtout  avec l'usage de la coordination 'et'.
J'ai hésité à reformuler le personnage féminin pour des raisons de rythme.
Mais je comprends aussi la pertinence du propos qui peut induire le lecteur dans l'erreur.
Pour des raisons personnelles, j'étais moi-même contrariée...je pense aussi que c'est une faute qui doit être rectifiée pour la compréhension de l'histoire.
Autrement, ma volonté de ne pas émettre de nuance , au début du texte, sur la filiation sanguine, était voulue pour décomplexer le lecteur sur des idées trop réalistes".
« Modifié: 17 août 2020 à 07:52:57 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

Hors ligne Quaedam

  • Calliopéen
  • Messages: 418
  • Critique de bon aloi
Re : [Erakis] Le blé et l'orge
« Réponse #13 le: 19 août 2020 à 22:22:23 »
Salut Feather :)
Je poste ici, non en tant que relectrice, mais en tant que Gardienne (je mourais d'envie d'écrire cela huhuhuhuhu).
Blague à part, ton texte peut faire partie du corpus Erakis (et intégrer les Annexes/Index) si tu retires cette mention:

Citer
C'est en se rendant sur les terres de Orgus le valeureux, père de la chrétienté,

Nous tenons à créer un univers Fantasy, et donc nous souhaitons exclure la mention de religions ou de civilisations (et de personnages tant qu'à faire) existants ou ayant existé dans notre monde IRL. .
Si néanmoins tu souhaites garder cette référence, pas de problème :) Mais ça restera un texte parallèle, non canon.
« Modifié: 19 août 2020 à 22:24:11 par Quaedam »

Hors ligne Feather

  • Prophète
  • Messages: 713
Re : Le blé et l'orge
« Réponse #14 le: 20 août 2020 à 14:21:28 »
J'ai tenu compte de ta remarque et effectué la modification.
« Modifié: 22 août 2020 à 18:35:45 par Feather »
Les larmes sans pleur sont une lanterne.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 22 requêtes.