Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

30 octobre 2020 à 08:58:43
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » L'écologie populaire : un concept fumeux

Auteur Sujet: L'écologie populaire : un concept fumeux  (Lu 1372 fois)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 301
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #15 le: 21 juillet 2020 à 10:47:15 »
Je ne vois pas en quoi ce serait mal de "saper le gouvernement Macron".
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

En ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 554
  • Boule de mauvaise humeur
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #16 le: 21 juillet 2020 à 10:50:37 »
Bouarf, le problème des violences policières ne date pas de Macron.
C'est assez rigolo, parce qu'Alternatiba avait été dénoncé par une partie de la population pour ses camps climats, l'année dernière, où il y avait entre autres des formations de désobéissance civile, pourtant inhérente à l'activisme écologiste. Idem pour les décrochages de portraits de Macron, ces dernières années.

Vouloir faire de l'écologie sans froisser, c'est une utopie. Encore une fois il faut changer le système ; un système politique destructeur de l'environnement, mais aussi raciste, sexiste, etc. ; et c'est l'ambition autant d'Alternatiba que d'une partie d'EELV. L'idée de l'écologie populaire est qu'elle ne doit pas se faire contre les populations les plus pauvres ou les plus défavorisées, mais avec elles.
D'ailleurs pas d'action politicienne chez Alternatiba, bien au contraire, j'imagine que si les mairies vertes n'étaient pas à la hauteur de leurs engagements, le mouvement y réagirait bien vite.
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 273
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #17 le: 21 juillet 2020 à 11:20:41 »
Bonjour,


En ce qui me concerne, j'ai déjà eu de franches relations avec Alternatiba pendant leurs collaborations avec nos différentes commissions ou ex-commissions de Nuit debout (il y a quelques années de cela), et ce sont des gens très bien. :)

Je ne souhaite pas te qualifier de raciste, Volk, mais il est vrai que ta position en défaveur de la solidarité auprès de victimes du racisme me semble vraiment très clivante, pour ne pas dire troublante...


Alternatiba est un mouvement pacifiste et favorise les actions dites non-violentes lors de ses actes militants (ce serait d'ailleurs la seule chose qu'on pourrait leur reprocher politiquement parlant : de manquer de pacifisme dans leurs actions ; je me désolidariserais, personnellement, d'un mouvement qui romprait son serment démocratique).

Alternatiba se questionne depuis très longtemps sur les modèles démocratiques : démocratie participative, engagement sociétal, éco-consultations, modèles de débats et d'assemblées égalitaristes, sensibilisations aux enjeux écologiques. C'est dans son ADN de chercher à réinventer notre modèle de société (contrairement à EELV, en fait...).


Mon sentiment approximatif est que ton message de blâme (car on appelle ça un blâme) porte une connotation quasi-antidémocratique, et en tant que démocrate, je préfère passer par le dialogue plutôt que de te blâmer en retour. Donc je dirais, à titre personnel, que tu as le droit d'être critique envers une association ou envers une organisation militante, mais qu'il serait plus équitable ou équilibré de ne pas affubler les écologistes en général d'accusations de « trahison » qui sont particulièrement tendancieuses et conséquentes.


Si tu es un adhérant d'Alternatiba, et que tu te sens trahi... alors vas leur parler directement et ne nous demande rien à nous qui ne pouvons pas nous porter garant de ce que fait cette association, association à laquelle je n'ai moi-même pas adhéré (je ne suis pas un membre d'Alternatiba, même si j'ai déjà collaboré avec eux il y a quelques années de cela et en garde un très bon souvenir).

En espérant que mon message soit suffisamment clair sur les modalités de mon intervention sur ce fil (cette association n'est pas un vulgaire fanclub, et n'a de compte à rendre à personne en tant qu'association : je tenais à le préciser).
« Modifié: 21 juillet 2020 à 11:23:30 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 301
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #18 le: 21 juillet 2020 à 11:38:03 »
Non mais je crois qu'il faut abandonner. Don't feed.

Volk, on a compris que tu t'insurgeais, très bien, restons-en là.
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 875
  • 💡
    • mordelang
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #19 le: 21 juillet 2020 à 11:47:01 »
yoyo, je rejoins de manière vaporeuse mais carbonique, ce titre du sujet
j'ai retenu le caractère revendicateur de l'initiateur
ainsi que les points officiels amenés par Loïc
le témoignage fort en vécu d'Alan
l'analyse pacificatrice que Ben.G s'est dû de préhender
les interventions d'Ambriel
etc...

mais c'est pseudo-philosophiquement que j'apporte ma pierre à l'édifice :

- à propos du 'concept', terme on-ne-peut plus ontologique par rapport à toute mouvance politique ; en philo, pour parler de ce phénomène que tu soulèves, on s'approchait avec la dénomination 'notion sans concept', pour dire qu'une idée est fumeuse
- cela renvoie immanquablement à un tort de la raison, dont la seule solution se trouve dans la formulation : si pour l'exemple "écologie" et "populaire" semble être une association de termes qui donne un résultat flou, on peut agir soit pour changer vers une vision plus nette, soit affiner les mots autour de celle-ci
*- après tout pourquoi pas affiner "un mouvement d'individus humains organisés en communautés rassemblées (peuple ?) qui se soucierait à juste mesure de son environnement (écologie ?)" ?
*- ou au contraire aller vers un sens porté par les mots, je ne sais, mettons par exemple : "holobionte" et "planétaire", qui au départ est également une notion sans concept, mais qu'on peut dynamiser avec des mots comme : 'la réalisation de chaque élément de la planète qu'il est, justement, un élément de ce milieu, et qu'il se doit de tenir une symbiose'

après pour le sujet :

- perso j'suis bizarrement dans le peuple, et bizarrement écologiste
- je crois comme beaucoup, que chacun se fait sa vision de ces directives hypothétiques de l'esprit
- leur hypothèse est personnelle, leur théorie, intime presque
- mais il convient de les brasser si l'on veut avancer, quel que soit le système
- ce qui justifie quelque part toute cohésion politique et m'amène à dire que :

je trouve la révolte ici présente un peu trop... incarnée en elle-même ?
je veux dire, ok : il n'y a pas à mener des combats qui ne nous concernent pas, quoique
et pourtant : toute affaire populaire humaine poursuit dans la mesure humaine qu'elle s'octroie, le partage de cette humanité, avant tout, bien que trop souvent inconsciemment : nous partageons une vision de notre monde qui n'engage que nous, et l'écologie veut démontrer que nous pouvons intégrer l'environnement à celle-ci (pluss par alarme que par réelle altruisme, mais c't'un autre problème humain...), et tes mots Volk apparaissent un peu gueulards, si je peux me permettre, genre oui, bon, t'es énervé, mais qu'y peut-on nous MdE ? qui te dit pas qu'on a des idées qui te rejoignent un peu ? comme tout le monnde d'ailleurs, on a chacun notre vision de l'apocalypse, mais on est tous un peu tendus à l'imaginer... du coup juste, je crois les freins que tu rencontrerais à l'échange ici sont dus à l'ambiance qu'on se traine tous :

- oui, il faut sauver la planète
- écolopopulo ou autre, au final...
- mais il convient de voir les mieux des mots pour penser notre action !

heu bon... je vais relire un peu comme d'hab avant de poster, mais j'crois j'suis clair popur moi au moins, dsl si pas pour vous
buzbuz !
:)

En ligne Volk

  • Tabellion
  • Messages: 31
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #20 le: 21 juillet 2020 à 15:30:31 »
Loïc a écrit :
Citer
L'idée de l'écologie populaire est qu'elle ne doit pas se faire contre les populations les plus pauvres ou les plus défavorisées, mais avec elles.
Alors c’est perdu d’avance. L’instauration de la taxe carbone sous la pression des écologistes, qui a fait grimper le prix du gasoil, a été le déclencheur du mouvement des Gilets Jaunes, révolte populaire s’il en est.

Alan Tréard a écrit :
Citer
En ce qui me concerne, j'ai déjà eu de franches relations avec Alternatiba pendant leurs collaborations avec nos différentes commissions ou ex-commissions de Nuit debout (il y a quelques années de cela), et ce sont des gens très bien.
Je ne souhaite pas te qualifier de raciste, Volk, mais il est vrai que ta position en défaveur de la solidarité auprès de victimes du racisme me semble vraiment très clivante, pour ne pas dire troublante...
Avec de tels propos vous n’êtes pas crédible Alan Tréard car vous montrez d’emblée votre parti pris. Je vous rappelle qu’il y a une instruction en cours pour le décès d’Adama Traoré et que l’ériger en « victime du racisme » c’est aller un peu vite en besogne. Mais chaque cause a besoin de ses martyrs, pas vrai ?
Alternatiba aurait rejoint une manifestation féministe, contre la nomination de Gérald Darmanin par exemple, j’aurais agi de même et dénoncé un emballement inapproprié et une dérive du message écologiste. Cet homme a été condamné par les réseaux sociaux qui agissent en meutes et bafouent la présomption d’innocence. J’imagine que vous m’auriez traité de sexiste…

Dans les deux cas les mobilisations sont contestables car elles n'attendent pas, voire rejettent les résultats de la justice. Vous me parlez de démocratie Alan Tréard, moi je vous renvoie sur l'état de droit.

Pour conclure je crois en effet qu’il ne faut pas confondre Alternatiba et EELV. L’un est un rassemblement hétéroclite de toute obédience qui prétend incarner le peuple, l’autre a une histoire politique assortie d’un réel projet. Et puisque le premier assure parler en mon nom, alors je lui réponds sur toutes les plateformes dont je dispose.


« Modifié: 21 juillet 2020 à 16:00:27 par Volk »

Hors ligne Farfadet

  • Tabellion
  • Messages: 49
  • Des follets brillent dans l’ombre
Re : Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #21 le: 21 juillet 2020 à 15:56:04 »
alors je lui réponds sur toutes les plateformes dont je dispose.

Tu as commencé par là ?
https://alternatiba.eu/contact/
Au bruit d’une aigre trompette
Le sabbat a commencé

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 301
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #22 le: 21 juillet 2020 à 15:57:29 »
alors je lui réponds sur toutes les plateformes dont je dispose.

Tu as commencé par là ?
https://alternatiba.eu/contact/

 :D
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

En ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 554
  • Boule de mauvaise humeur
Re : Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #23 le: 21 juillet 2020 à 16:00:12 »
Loïc a écrit :
Citer
L'idée de l'écologie populaire est qu'elle ne doit pas se faire contre les populations les plus pauvres ou les plus défavorisées, mais avec elles.
Alors c’est perdu d’avance. L’instauration de la taxe carbone sous la pression des écologistes, qui a fait grimper le prix du gasoil, a été le déclencheur du mouvement des Gilets Jaunes, révolte populaire s’il en est.

D'une part que le mouvement des gilets jaunes soit populaire reste à prouver (dans beaucoup de régions, les agglomérations bien desservies sont plus pauvres que les périphéries) et d'autre part, si par ailleurs il y a construction d'infrastructures de transports en communs et modes actifs, si, l'écologie peut être populaire.
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 875
  • 💡
    • mordelang
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #24 le: 21 juillet 2020 à 16:04:37 »
Citer
moi je vous renvoie sur l'état de droit

oui, ce reliquat politique de la métaphysique est on-ne-peut plus pertinent pour revenir au fondamentaux : quelle que soit l'autorité mise en place, elle ne fait que suivre la morale universelle, lorsque tout va bien... car lorsque elle ne la suit plus tout va mal comme la politique actuelle, et lorsque tout va mal comme le monde actuel, c'est qu'aucune ne la suit...

comme moi avec cette phrase, peut-être : personne ne me suit -_-

Volk :

- si ton propos est de te battre pour l'écologie, je crois pas qu'actuellement tu puisses rencontrer des détracteurs ; seulement des divergents...

- si ton propos est d'étaler de la culture politico-capitaliste, c'est cool, moi j'apprends des choses ici, en vrai

- si ta manière de m'ignorer est volontaire dans mon propos philosophique, ne t'offusques pas que je revienne à la charge : l'état de droit est politique et juridique depuis que les philosophes parlent à ceux qui ont le pouvoir

aparté neutre : après si je peux te glisser que tes petites manières m'apparaissent drôles des fois par leur autoconfidence...
genre ton 'pour conclure' qui ne conclue rien du tout d'autre que ton auto-intervention, ça donne un peu envie de mettre des baffes, alors que t'as l'air à peu près au courant de ce dont tu parles...

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 273
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #25 le: 21 juillet 2020 à 16:30:06 »
Volk,


J'apporte juste une clarification sur la loi, le droit français et notre héritage démocratique commun que tu sembles ne pas avoir compris.

Je n'ai pas dit qu'Alternatiba représentait la démocratie ni « incarnait » le peuple, j'ai dit que cette association cherche à réinventer un modèle de société selon des valeurs démocrates.

Cela signifie, au point de vue du droit, que :
- ils sont en droit de se former en association et n'ont vocation à représenter personne d'autre que leurs propres adhérents ;
- ils sont également en droit de manifester leurs opinions (publications, appels à manifester, etc.) tant que l'expression de leurs opinions se fait dans le cadre du droit.


Étant donné que tous tes arguments ne sont pas basés sur la légalité ou non d'une association, mais bien basés sur leur illégitimité supposée d'un point de vue idéologique... tu lances un appel à la censure contre une organisation libre et indépendante qui n'a pourtant pas à se soumettre à ta volonté.

D'un point de vue légal, il te suffit de créer une association écologiste différente et afin de défendre des opinions différentes, tu as juste à trouver des gens qui seraient d'accord avec toi et vous ne représenteriez que votre propre opinion. :)


Cependant, vouloir censurer des organisations indépendantes pourrait être contraire aux valeurs de notre pays, de notre héritage et de nos institutions elles-mêmes. En espérant que ces clarifications te permettent de comprendre le fonctionnement de nos institutions.
« Modifié: 21 juillet 2020 à 16:43:48 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

En ligne Volk

  • Tabellion
  • Messages: 31
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #26 le: 22 juillet 2020 à 09:17:07 »
Je ne vais pas aller plus loin dans le débat, je ne ferai que me répéter. Ce fut un plaisir d'échanger avec vous, j'ai lu vos remarques pertinentes avec grand intérêt. (Désolé Dot Quote mais je manquais de temps pour répondre à tous).
Ne croyez pas cependant que je ne suis qu'un polémiste rageur, comme vous j'aime l'écriture. Si le cœur vous en dit j'ai laissé une nouvelle dans la section Textes Courts : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=35027.new#new
Bonnes vacances à vous !

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 875
  • 💡
    • mordelang
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #27 le: 24 juillet 2020 à 19:57:12 »
Citer
Je ne vais pas aller plus loin dans le débat, je ne ferai que me répéter.
hmm c'est mauvais signe, dans un débat, mais pas provenant de celui qui subit les répétitions...
- si ton propos n'est pas clair, il est inutile de repasser une couche sans changer la couleur
- si quelqu'un n'est pas d'accord et que ça t'horripile, peut-être n'as-tu pas l'habitude qu'on te familiarise avec la relativité de l'universel
dans tous les cas :
- si tu as tort c'est s'enfoncer pour rien
- si tu as raison c'est que tu es trop intelligent
alors bien sûr, j'ai mis en trois premiers items ceux des quatre auxquels les gens à idées ne pensent pas de prime abord pour rester au dernier accrochés, ce qui souvent les cloue à une position qui est de moins en moins pertinente...

bref, tu voulais dire quoi du coup ?
parce que ton sujet est fumeux lui aussi, je ne sais même pas où tu veux en venir et je suis convaincu que toi non plus, parce que sinon tu saurais qu'on est un peu tous dans ce principe résumé dans le titre, à être d'accord sur des bases qui demande précision du langage, t'sais c'est notre truc avec l'écriture hein... ceci dit il fut un bon moyen d'entrer dans les lieux du mde avec remarquation...

moi j'suis dac :
les termes politico-appliquables sont tous du bullshit pour mangeurs de gestion humaine non-assumée, ce sont des concepts fumeux quand ils sont proférés par des théoriciens du jeudi soir, et ce sont eux qui sont à l'origine des dommages de l'inter-influence humaine, ils stipulent tous clairement la nécessité de rendre autorité et responsabilités, mais sont portés par des gens qui revendiquent une forme nihiliste de liberté, où tout leur serait à rendre...
genre ton coup de gueule :
qui te doit une explication ? une raison ? un rendu de compte ?
tu es probablement né avec des idéaux de liberté d'expression et tu t'offusques de nos réponses ou non-réponses ? bin c'est que t'es assez avancé pour voir que ça va bien plus loin que la dichotomie entre goût et intellect...

ceci dit,
la responsabilité humaine de définir des consensus un peu efficaces est à rendre à l'honneur par ton sujet, car effectivement quand la 'philosophie populaire' est plus fumeuse que les termes qui la justifient, un besoin de sérieux se fait ressentir et on aurait envie de résultats autrement plus droits que ceux que chacun se permet quand la direction est lâchée à ceux qui en ont le pluss le goût et l'envie...

en gros :
tu trouves pas qu'il est facile de houspiller à la connerie ?
n'est-ce pas un signe que l'intellect fuirait depuis les gens qui se laissent emporter ?
le problème de fond de ce sujet est-il vraiment à solutionner depuis l'écologie ou le peuple ?
et toi dans tout ça ? baisses-tu les bras par notre hermétisme réactionnaire à ta virulence ?

dans tous les cas, je pense pas que ce que tu as l'air de considérer comme son échec, soit à la cause d'un infaillible manque de frappe de ce que tu répètes (tu le dis toi-même) auprès de nous... bref : moi je trouve très brouillon la manière violente dont tu as proféré des propos qui ne résolvent rien... mais ça c'est mon organisation space qui peut rencntrer des aliens, je suis pas alienociste...

du coup, et parce que j'aime qmm le fond de ce sujet, je t'encourage à venir affirmer ta doctrine, puisque c'est le propos d'un propos politico-social : implanter une idée utilisable par tous auprès du peuple conventionné autour de ses principes et ses valeurs...

parce que bien sûr si je voulais te fausser la diplomatie, je donnerais mon propre avis sur la question, qui est qu'avec un pourmille ou un pourdixmille de notre démographie actuelle, l'écologie pourrait être largement moins dévastatrice, être populaire, et pourtant devenir moins fumeuse que notre propension à salir tout ce qui est proche du béton...

you hou o/

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #28 le: 05 août 2020 à 20:04:28 »
Mdr, c'est une blague ?

Les pères et mères fondatrices de l'écologie politique doivent fondre en larmes comme la banquise à constater ce niveau consternant de dépolitisation de l'écologie, allant jusqu'au fratricide de ses camarades de lutte et à la prostitution avec les puissances qui sont responsables depuis le début des crises écologiques. Tout ça pour faire de la propagande pro eelv et encenser jadot, le fossoyeur de la gauche anticapitaliste.

Et ça porte un masque de rebelle en plus !  :D :'(

Vérité et Justice, peu importe sa couleur, verte, rouge, violette, arc-en-ciel, qu'elle soit sociale, féministe, "raciale" ou climatique, c'est ça qui nous unit, la vérité et la justice pour toutes et tous et les plus vulnérables avant tout. Il n'y a qu'à l’extrême gauche qu'on s'en soucie, c'est marqué dans l'histoire, n'en déplaise à tous les modérés, extrémistes du centre et politiciens en tout genre. L'écologie est née à l’extrême gauche, comme toutes les luttes émancipatrices. c'est sur le terrain des zad que l'écologie politique de front obtient des conquêtes, en synergie avec les mouvements autonomes.  Faut observer les faits, qui est ami de qui, qui est ennemi de la cause, et apprendre l'histoire avant de venir cracher lâchement sur des camarades de lutte.

à vomi de troll, bave de crapaud,

« Modifié: 17 septembre 2020 à 20:26:42 par Loup-Taciturne »
« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

En ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 554
  • Boule de mauvaise humeur
Re : L'écologie populaire : un concept fumeux
« Réponse #29 le: 17 septembre 2020 à 11:12:20 »
J'sais pas si c'est populaire ou pas, mais puisqu'on en parlait ici, Alternatiba a publié une tribune dans Libé appelant à la marche sur les aéroports le 3 octobre.
"Quand on veut être sur de son coup, on plante des navets"
Kaamelott

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 22 requêtes.