Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 février 2021 à 17:00:03
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Agora : vie collective » Projets collectifs » Erakis » < erakis > incèle

Auteur Sujet: < erakis > incèle  (Lu 1380 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
< erakis > incèle
« le: 16 juillet 2020 à 12:35:09 »

incèle
erakis


"
Une tête d'épingle, dans l'univers, comme qui vient de l'extérieur... De là vient Incèle. Ul rebondit directement à l'autre bout, puis trace un pentagramme approximatif aux quatre coins du cosmos. Un instant d'après, et l'instant a disparu. Inoculé est Incèle, dans la sphère d'Erakis. Le plan historique en calque percé pour musique mécanique, il le trace à la craie rouge depuis l'explosion dans la tête d'épingle. Ul est une bulle de sève de caoutchouc qu'une paille aurait respirée. Du néant ul gonfle en s'étirant. Ul apparaît, enfle jusqu'à exister vraiment, et puis éclate alors comme si de rien ne s'était passé ; alors que non.

Rien n'est formé.

Incèle jauge.
Une fois la mesure de pondération estimée à l'équilibre, une dynamique inerte peut alors perpétrer l'instant, ce crime du précédent, qui en appelle un autre.
Et Incèle voyage dans les tubes téléporteurs de la temporalité qui l'habite, alors qu'il ne sait pas, non, que le temps coule autrement ! Il atterrit un moment entre des remparts, des fortifications éclairées par des torches orangées. Quelques brûlots se réceptionnent dans des grilles, il y a une odeur putréfiée. Du sang a coulé, des plaies se sont ouvertes, il y a du désespoir, il y a de la violence, quelque chose qui vient contre autre chose, comme quelque droit à l'existence à quoi s'opposerait une résistance. Ça sent la mort, ça sent le feu. Il y a des larmes dans l'air, des cris et des pleurs qui voudraient résonner encore. Plus rien n'est, sinon le résidu d'une forêt...
Entre des toiles, Incèle ausculte la position des étoiles.

Mais l'une d'elle l'intercepte...

Elle lui souffle un nom muet, et c'est fait : Incèle capte de la poussière, ul amasse de la matière qui lui colle à l'âme. Évaporant un peu le gaz céleste, ul semble s'alourdir ; ralentir ; exister.
Sa vitesse supraluminique faiblit.
La vibration qui lu fait rebondir d'un coin du cosmos à l'autre baisse en intensité, et ul se calme, posant des pattes de plumes sur le fond diffus, là où lu-même sembler disparaître, la fin qui l'aspire ; alors ul retourne vers le milieu.
Ul croise alors dans l'espace-temps d'Erakis, cinq âmes qu'il n'a pas le temps de voir incarnées. Et pourtant ; entre eux se dépose une nouvelle poussière, la strate de sédiment d'Incèle, l'âme-œuf venu de l'extérieur sans même savoir pourquoi.
La première âme est or, Incèle lui donne les éléments.
La deuxième est rouge, Incèle lui donne le temps.
La troisième est bleu, Incèle lui donne l'esprit.
La quatrième est verte, Incèle lui donne le corps.
La cinquième est noire, Incèle lui donne la mort.

C'est alors qu'une étincelle frémissant d'une nébuleuse l'arrête.
Elle s'arrête, également, comme peu d'étincelles le fond, et rarement.
Alors son visage se dessine pendant qu'Incèle est en train de tomber entre deux instants. Cela dure un peu, le temps que le visage articule d'entre le vide :

- Je suis la part que tu as laissé en entrant ici. Tu verras, la vie est agréable ou autre chose... Nous nous retrouverons, en attendant je te suivrais à chaque renouvellement de ton expérience. Tu va vivre, jusqu'à ce que tu saches le faire ; et tu recommenceras, pour moi, parce que c'est ainsi que l'existence tend à incarner l'essence...

Incèle a mal.
Il s'éveille, une journée commence. L'insecte qui lui sert de corps est terriblement douloureux. Il est fragile. Il est sensible. Il est phénoménal. En un rien de rien, et l'échec existentiel est cuisant : le moustique meurt, et Incèle recommence alors avec un autre insecte. Il doit y avoir quelque chose à espérer à ce cycle, mais tenter de se rappeler les cinq dons aux âmes est déjà trop tard pour la mise en formol du cadavre de son éternité interrompu par vie, par incarnation, par substancification, par...
L'insecte vole.
Incèle bat des ailes, il cherche des minéraux, des cadavres encore plus petits que lui. Et il meurt de sa journée. Un cycle d'alimentation dans le one-shot de sa vie. L'insecte vient, il s'en va. Et puis Incèle change de couleur d'une vie à l'autre, c'est déjà ça.
Doré.
Il se souvient les éléments.
Rouge. Le temps.
Bleu. L'esprit.
Vert. Le corps.
Noir. La mort. La fin de l'univers. Le point de certitude.

Les âmes sont des fantômes.
Ils ont en guise d'amulette, un pouvoir sur les fondements.
Mais de leur pouvoir nait leur faute, et pour l'instant d'Incèle, qui a la particularité de ne pas en avoir, eh bien c'est d'une prison qu'ils tentent alors de scier les barreaux. Entrer, sortir, tout perd sens, lorsque voyage l'âme au-delà de la vie. La conception change tout.

Incèle pompe du sang de géant.
Il creuse des galeries.
Il transporte des poussières.
Il en amasse aussi.
A force de millénaires disséminés dans le temps étiré d'un début à une fin, ul a vogué, ul a navigué. Les moustiques ne lui ont plus aucun secret.

Lorsqu'ul retrouvera ses âmes croisées.
"

"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Quaedam

  • Calliopéen
  • Messages: 418
  • Critique de bon aloi
Re : < erakis > incèle
« Réponse #1 le: 17 juillet 2020 à 22:54:33 »
Salut Dot Quote:D

Merci pour ce texte.  :coeur:
Tu me donnes toujours du fil à retordre dans mes commentaires et mes lectures  :noange:
Néanmoins j'ai trouvé ce texte différent de ce que j'ai lu de toi récemment. J'y reviendrais après :D

Quelques commentaires sur la forme (même si tu n'es pas fan ^^)
D'après ce que j'ai compris « ul » est pour toi un pronom neutre ?
Mais là : je vois une incohérence :
Citer
qu'il ne sait pas [...] ! Il atterrit
Pourquoi donnes-tu un genre à Incèle ici ?

Citer
alors comme si de rien ne s'était passé ; alors que non.

Rien n'est formé.
Je trouve ton « alors que non » bizarrement utilisé. Et pas dans le bon sens. Tu opposes «  rien ne s'était passé » et « rien n'est formé » pour insister sur le fait que « ce n'est pas parce que rien n'est formé qu'il ne s'est rien passé ». Sauf que quand je te lis, je vois une incohérence et l'exact opposé : « Il ne s'est rien passé. En fait si. Ah en fait non, puisque rien de s'est formé ». Je me demande si tu ne devrais pas écrire :
« alors comme si de rien ne s'était passé.
Alors que non :
Rien n'est formé. »

Peut-être que je suppose mal. Tu voulais peut-être bien dire : « Il ne s'est rien passé. En fait si. Ah en fait non, puisque rien de s'est formé » mais je ne comprends pas du tout pourquoi xD

Citer
la mesure de pondération estimée à l'équilibre
C'est pas un bon gros pléonasme, ça ? XD Je trouve ça très très ampoulé pour pas grand chose !
Citer
Il atterrit un moment entre des remparts, des fortifications éclairées par des torches orangées
Mais ne serait-ce pas Nargarone ?:D
Citer
cinq âmes qu'il n'a pas le temps de voir incarnées.
Très intrigant.
Citer
Tu va vivre,

vas
Citer
Incèle pompe du sang de géant.
Il creuse des galeries.
Il transporte des poussières.
Il en amasse aussi.
Très joli:)
Citer
Un cycle d'alimentation dans le one-shot de sa vie
Le one-shot... bof, je suis pas fan de cette incursion de l'anglais, du néologisme, d'autant plus qu'Incèle, à ce stade, a conscience du temps et de l'univers (Erakis) dans lequel ul est.

Bilan :
Alooors, que dire ? Par rapport à celui que j'ai lu récemment, je trouve qu'il y a du progrès :D Ou alors, c'est un style différent auquel tu t'essayes et qui me correspond mieux.
En tout cas, je n'ai pas trouvé désagréable de le lire. C'est une énigme, un mélange de prose et de poésie dans sa forme déliée. Tu passes de l'infiniment grand à l'infiniment petit (enfin « petit », les insectes ne sont pas des atomes non plus).
Je suis très surprise de la manière dont tu t'intègres dans Erakis, le fait qu'Incèle perçoive les textes des autres sans vraiment y prendre part puis embrasse la douloureuse et courte vie des insectes. Je dois avouer que je n'attendais pas là et que c'est plutôt réussi.
J'ai encore du mal avec certaines formules qui n'ont, pour moi, pas de sens. Ou alors je n'arrive à leur en donner. Ce qui fait que le lecteur décroche alors que franchement : il y a du sens dans ce texte ! Par exemple:
Citer
une dynamique inerte peut alors perpétrer l'instant, ce crime du précédent, qui en appelle un autre.

Si on perpétue l'instant, où est le crime et surtout le précédent ? Je me demande si même pour toi cela a un sens. Ca me frustre beaucoup, parce que j'ai l'impression que tu obscurcies volontairement ton texte mais je n'en vois pas la raison.

Deux questions :

Pourquoi le jeu entre « incel » et « Incèle » ?

Citer
Les âmes sont des fantômes.
Ils ont en guise d'amulette, un pouvoir sur les fondements.
Mais de leur pouvoir nait leur faute, et pour l'instant d'Incèle, qui a la particularité de ne pas en avoir,
Car Incèle est justement une âme ? C'est ça ? (c'est mon hypothèse) ou est-ce que justement Incèle est une chose qui habite les corps et qui n'est pas une âme ?

Tu as des idées super originales, une énorme imagination, pourtant j'ai l'impression que tu te coupes volontairement de ton lecteur en usant de formules ampoulées sans vraiment de sens. Peut-être que ce n'est pas volontaire ? Mais je trouve ça dommage.
« Modifié: 17 juillet 2020 à 22:57:49 par Quaedam »

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #2 le: 18 juillet 2020 à 11:17:00 »
Citer
En tout cas, je n'ai pas trouvé désagréable de le lire.


salut Quaedam,

- les remarques de formes sont accessoires quand elles sont seules, mais je prends les tiennes accrochées à une analyse, j'avoue que l'ambiance suscitée ici par mes fautes de champ lexical ne sont pas anodines, merci de me les pointer...

- "incel" était un mot jusqu'à présent inconnu de mon dictionnaire ! je te remercie de le porter à ma connaissance, il ira sûrement inspirer quelque réflexion des "h20"... du coup le jeu de mot est un peu fortuit, je suis pas sûr de vouloir lui adjoindre un sens, quoique justement on peut faire des lien entre la thématique et l'usage agenré de ce protagoniste...

- ... c'est donc une faute que tu soulèves bien, 'ul' atterrit bien sûr, pas il... en revanche l'insecte étant par convention un sujet masculin, 'il' s'incarne bien en ce vivant !

- Sinon Incèle est, oui, une âme, non, oui... c'est le symbole de la métaphysique, dans ce texte... parfois je dis que c'est dieu, parfois c'est le sujet d'une énigme, parfois c'est un objet... ici c'est carrément le protagonite, qui retrace l'impalpable métaphysique : c'est exlicite, ul vient 'd'au-delà' l'univers 'physique' d'erakis...

- je note le qualificatif "ampoulé" que tu situes en extrême défaut, j'avoue devoir y réfléchir donc huhu

- quant au crime, c'est l'instant qui est en lui-même le crime du précédent, non ? puisqu'ils se succèdent sans se chevaucher...

voilou, merci beaucoup de ton passage
je dois avouer que toi aussi tu me retors du fil !

ahah au plaisir
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Quaedam

  • Calliopéen
  • Messages: 418
  • Critique de bon aloi
Re : < erakis > incèle
« Réponse #3 le: 19 juillet 2020 à 14:49:02 »
Re Dot! Pour répondre à tes réponses
(Merci d'avoir pris le temps de les formuler!)

Citer
- les remarques de formes sont accessoires quand elles sont seules, mais je prends les tiennes accrochées à une analyse, j'avoue que l'ambiance suscitée ici par mes fautes de champ lexical ne sont pas anodines, merci de me les pointer...
Mais de rien Dot 😊 Tant mieux si ça sert ^^
Citer
- "incel" était un mot jusqu'à présent inconnu de mon dictionnaire ! je te remercie de le porter à ma connaissance, il ira sûrement inspirer quelque réflexion des "h20"... du coup le jeu de mot est un peu fortuit, je suis pas sûr de vouloir lui adjoindre un sens, quoique justement on peut faire des lien entre la thématique et l'usage agenré de ce protagoniste...
Je me demandais si ça avait un lien avec le fait que les « incels » soient en dehors du monde social. Par contre ils se définissent clairement comme « masculins ». Du coup j’y voyais une incohérence. Mais si tu me dis qu’il n’y a aucun rapport : faisons comme ça.

Citer
- ... c'est donc une faute que tu soulèves bien, 'ul' atterrit bien sûr, pas il... en revanche l'insecte étant par convention un sujet masculin, 'il' s'incarne bien en ce vivant !
Mais il n’est pas un insecte dans le paragraphe, si ? Incèle ne devient insecte que dans la deuxième partie de ton récit.
Citer
Sinon Incèle est, oui, une âme, non, oui... c'est le symbole de la métaphysique, dans ce texte... parfois je dis que c'est dieu, parfois c'est le sujet d'une énigme, parfois c'est un objet... ici c'est carrément le protagonite, qui retrace l'impalpable métaphysique : c'est exlicite, ul vient 'd'au-delà' l'univers 'physique' d'erakis...
Haaaaan, je ne sais pas si ça va beaucoup m’aider mais d’accord :D Merci pour ces éclaircissements !
Citer
- quant au crime, c'est l'instant qui est en lui-même le crime du précédent, non ? puisqu'ils se succèdent sans se chevaucher...
une dynamique inerte peut alors perpétrer l'instant, ce crime du précédent, qui en appelle un autre.
Dans cette phrase, comme tu dis que l’instant est perpétré, je comprends qu’il se poursuit et donc qu’il n’y a pas plusieurs instants qui se succèdent et donc pas de crime.

Citer
voilou, merci beaucoup de ton passage
je dois avouer que toi aussi tu me retors du fil !

ahah au plaisir
Mais de rien Dot 😊
A bientôt  :coeur:

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #4 le: 21 juillet 2020 à 12:11:12 »
En vrai je me construis déjà du synchronix autour de cette accointance fortuite huhu merci à toi pour cet apport
Je me suis documenté trente secondes et j'ai remarqué qu'existait aussi la version qui s'appelle les femcels, pour équilibrer
Pis sinon ça a pas mal orienté mes réflexions sur les résultats d'une vie amoureuse comme la mienne, pour rester flou x)
En revanche puisque je me plais à répondre de cet élément : ça vient tout bonnement de étincelle
J'ai cherché un jeu de mot avec tout ceci, aucun ne remplit au delà du 80% les usages du truc expressif, mais j'aime ce nouveau flou... En tous cas je n'explique pas les liens entre le texte et le mot, je crois ils sont interprétativement explicites :)

Merci Quae, ton assiduité porte des fruits sur les arbres d'autrui, je te souhaite d'en récolter sur toi d'aussi vivants
:)
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 663
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : < erakis > incèle
« Réponse #5 le: 21 juillet 2020 à 13:38:47 »
Passer du divin (ou du moins c'est l'image que renvoie le début) à un minuscule petit moustique, c'est trop classe  :coeur:
Et comme Quae j'ai cru comprendre que ce n'était pas vraiment un insecte au début, mais finalement je perçois le tout comme une sorte de métaphore, comme si le plus petit insecte était témoin des événements et du temps qui passe  :)
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #6 le: 23 juillet 2020 à 22:58:17 »
oyaheuwi

- il y a comme un esprit, une âme, quelque chose qui va au-delà des bords de l'incarnation d'une simple vie
- cela ne suit pas un cours temporel linéaire, plutôt est-il lacé, cousu, tissé...

il m'a semblé que l'idée du divin, pluss dans un aspect ésotérique de la métaphysique universelle (lol le sens chelou), ne se soustrayait pas à l'incarnation de l'insecte, quoique si, il y 'avait cet espèce d'entonnoir, un filtre étrange qui s'inverse, je ne sais pas dire mieux...

le témoin des événements, oui c't'un peu ça, presque un receptacle, qui de surcroît aurait un contenant spécifique me semble-t-il...

en vrai je me suis juste dit que je tisserais des débuts de liens en lien avec la création d'un univers, pour ne pas me cloisonner ni cloisonner Erakis...

et il y a donc ces histoires d'âmes, de couleurs, d'incarnations, et de ce truc qui est passé par là pour planter tutes ces graines...

j'en sais sûrement un peu plus, mais j'en sais rien ^.^'

merci Krapoutchniek
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 303
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : < erakis > incèle
« Réponse #7 le: 25 juillet 2020 à 15:36:17 »
Bonjour Dot Quote,


Ton texte m'a fait penser à la croyance en la réincarnation.

D'ailleurs, j'aurais bien vu ces mots dans la bouche d'une maman moustique qui explique à son bébé moustique comment il est venu au monde et comment il était une petite âme qui s'est promenée dans les airs avant de prendre corps dans sa peau de moustique.


J'aurais bien aimé que tu profites de ce voyage interstellaire pour donner les noms des personnages des autres textes, comme si dans le hasard de la transition, l'âme d'incèle découvrait des choses picorées de droite et de gauche et les ressentiraient à travers une forme d'innocence et de naïveté curieuse. Cela aurait permis de révéler les petits secrets d'Athos ou d'Irden, de Regnauld III ou de Murdyn.

Et voici pour ce qu'il me vient à la suite de cette lecture, en espérant que ton texte en inspire d'autres pour que chacune & chacun puisse rebondir sur les écrits de la série. Ça promet à l'avenir de beaux moments.


Un grand merci à toi pour cette lecture, et bravo à toi pour cette pierre à l'édifice d'Erakis. :)
« Modifié: 25 juillet 2020 à 16:55:33 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Opercule

  • Troubadour
  • Messages: 354
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : < erakis > incèle
« Réponse #8 le: 21 août 2020 à 21:13:13 »
Merci Dot pour cette petite pastille de cosmologie dans notre pauvre petit monde rustique, profane et médiéval d’Érakis. Je dois avouer j’ai été très (très) confus par les pronoms équivoques (j’ai pensé voir un personnage différent appelé Ul), le côté sans forme et embryonnaire d’un monde en pleine émergence, et la transformation à terme en un insecte (quelle est la signification de cette forme ?). 

Je ne sais pas, cependant, si c’est une scène qu’on peut poser dans le monde à la même période que les autres textes. Mon avis serait qu’on pourrait comprendre ça comme un texte écrit par une personne mystique, et ça constituerait une sorte de gnose dans l’Érakis.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #9 le: 22 août 2020 à 03:00:44 »
enfaite chute
j'ai parmi mes croyances contradictoires et exhaustives de mes on-entendus, une histoire un peu quand même toute étrange de logique, logique que je n'étalerais pas vraiment ici, mais bref : oui, réincarnation, oui gnose : il n'y a qu'une âme, celle que par convention on pourrait appeler d'un nom cosmologique pour ce qu'on considérerait comme le créateur de cette création qu'est l'univers d'Erakis ; mais il en serait également le contenant, l'extérieur, autant que la finalité, déroulée par modalités de la nécessité... ce serait un nom, forcément, pour le désigner, un nom propre, car aucun nom commun ne saurait rendre compte du fait que cette âme est au moins pluss qu'un objet... je me paume dans les tubes métaphysiques là, c'est vibratoire comme je sais plus ce que je raconte mais là où je voulais en venir, c'est que oui !

ah oui : y'a un flux... que cette âme soit distincte des corps qu'elle habite, c'est à la fois indubitable et impossible, alors... on dirait qu'un flux, oui, une dynamique, c'est dans le temps et l'espace que s'articule l'action, par la gestion de la matière, depuis nécessité justement, d'au-delà, de l'âme, la mienne, la tienne, la leur, la notre, elle...

et surtout donc : scénaristiquement, je crée une ouverture pour des figures oui, mystiques, aux pouvoirs insoupçonnés tels que je ne sais de réel ou pas, mais en fait si des gens veulent se servir des couleurs pour incarner des métaphysiques à leurs propres erakis, j'envisageais personnellement de ptetr ou pas faire les incarnations qui sont ici tellement survolées que leur structure est totale et absolue, laissant la liberté immense d'une contrainte si large qu'une proportion (1/5) et une couleur... quelques mots pourquoi pas, mais oui

gnose... ata 'me faut gandalf dans la moria là, mais j'ai la flemme de faire un meme, j'suis déjà allé revoir la def pour la coller dans mon étiquetier...

^^

ouaiè
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Become

  • Calliopéen
  • Messages: 405
Re : < erakis > incèle
« Réponse #10 le: 29 août 2020 à 20:13:38 »
Coucou petit architecte d'Erakis

Citer
Une tête d'épingle, dans l'univers, comme qui vient de l'extérieur...
je suis gênée par le "comme qui vient de l'extérieur", ça sonne pas bien à mes oreilles

Citer
Le plan historique en calque percé pour musique mécanique
plan historique ça fait peut-être too much, peut-être juste le plan ou l'histoire (la trame ? ) en calque
pareil musique mécanique, je sais pas si mécanique me plaît ici

Citer
Ul est une bulle de sève de caoutchouc qu'une paille aurait respirée. Du néant ul gonfle en s'étirant. Ul apparaît, enfle jusqu'à exister vraiment, et puis éclate alors comme si de rien ne s'était passé ; alors que non.

ouiiiii  :coeur:  sauf pour : "et puis éclate alors comme si de rien ne s'était passé ; alors que non." la répétition de alors, et le comme si de rien, hmmm n'y a t il pas meilleure formulation ?

Citer
Une fois la mesure de pondération estimée à l'équilibre, une dynamique inerte peut alors perpétrer l'instant, ce crime du précédent, qui en appelle un autre.
ouiiii

Citer
Et Incèle voyage dans les tubes téléporteurs de la temporalité qui l'habite
noooon :D enfin la répétition des tttt me fait froncer les sourcils

Citer
Entre des toiles, Incèle ausculte la position des étoiles.
ouiiii

Citer
La vibration qui lu fait rebondir
lu ?

Citer
Ul croise alors dans l'espace-temps d'Erakis,
je sais pas s'il faut mentionner Erakis, je trouve ça alourdit

Citer
Elle s'arrête, également, comme peu d'étincelles le fond, et rarement.
font

Citer
Tu va vivre, jusqu'à ce que tu saches le faire ;
vas

Citer
En un rien de rien, et l'échec existentiel est cuisant :
hum, pas fan de cette formulation non plus  :noange:

Citer
Et puis Incèle change de couleur d'une vie à l'autre, c'est déjà ça.
en fait, je crois que les formules de langage courant "c'est déjà ça", "one-shot", interrompent le rythme du récit et rendent l'immersion dans cet univers + difficile m'enfin j'en suis pas sûre

J'ai trouvé que le texte était relativement simple à suivre, mais peut-être est-ce aussi que j'ai déjà lu des textes de toi ^^ à voir comment se profilent tes contributions à Erakis
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #11 le: 29 août 2020 à 23:19:38 »
wuw, merci become, c'est rare que je lise une réaction purement axée sur la perception esthétique du truc, je dois avouer que autant je trouve ça cool d'avoir ton ressenti sur la chose, autant du coup je me sens bien impuissant devant ces appréciations de goût, d'intuition, d'accointance à la perception, de ressenti phénoménologique lié à l'affect d'un sourire à décrocher, et je crois que le tien peut valoir le coup lorsqu'il est inspiré par des mots que du coup, j'estime être partiellement en mesure de produire afin de susciter cet effet qui, s'il était à 100% accuracy, t'aurais peut-être maintenue au silence ? en tous cas la nuance entre les coeurs et les dislike m'éclairent un peu, mais pour être honnête du coup, attention là l'ego de moi moi moi : je trouve ce texte plus beau que tu ne le trouves beau, visiblement x') émèrd, j'aimais bien l'idée d'émerveiller plus que ma morosité naturelle... huhu en tous cas je dénigre totalement cet écrit, je hais l'avoir effectué dans un cadre normé par des conventions qui ne me concernent pas, et heu malgré toute la mauvaise fois de ces derniers mots, j'assume totalement tout ce qu'il y a de valable en Erakis et ou ce texte...

heu voilà, j'ai la flemme de relire on verra si ça veut dire quelque chose x')

++ !
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

Hors ligne Become

  • Calliopéen
  • Messages: 405
Re : < erakis > incèle
« Réponse #12 le: 01 septembre 2020 à 07:37:04 »
Hey Dot, l'idée du commentaire n'était pas du tout de pointer tous les aspects négatifs du texte ^^

Yavait des trucs chouettes, j'aime bien la méthode et les chemins non conventionnels que tu utilises. J'ai souligné 2-3 formulations que je trouve pourrait être mieux tournées, je pense tu pourras relire ces phrases à tête reposée + tard ;) peut-être tu les regarderas avec un regard neuf

L'idée n'était pas de te froisser hein ;)
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 438
  • 💡
    • mordelang
Re : < erakis > incèle
« Réponse #13 le: 01 septembre 2020 à 08:10:35 »
ow, heu, j'avais l'air désappointé ?
non ce n'était pas le cas,
sincèrement tno passage
est agréable au moins autant qu'utile

je zut si qui pro quo '-'

et puis j'aime les points négatifs, quand on les transvalue ça devient '++'
et puis heu oui ^.^'
"J'aime toujours pas l'caviar
Servez-moi des pâtes au dîner
"
SCH

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 24 requêtes.