Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

29 octobre 2020 à 01:08:32
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Poésie : études, sensibilité et moi/toi

Auteur Sujet: Poésie : études, sensibilité et moi/toi  (Lu 433 fois)

Hors ligne Burnov

  • Tabellion
  • Messages: 54
Poésie : études, sensibilité et moi/toi
« le: 29 juin 2020 à 17:43:28 »
Bonsoir à tous !

Angieblue m'a fait une remarque il y a plusieurs mois. Sur l'utilité d'étudier des poètes.

À vrai dire, je ne sais comment m'y prendre. Je suis pas le roi de l'autonomie, et j'ai bien essayer de prendre un carnet pour prendre des notes d'un recueil.

J'aime les poèmes romantiques, tragiques, épiques. Des trucs qui exaltent ou font chialer, voire même déprimer (et qui sait, pousser au suicide).

Des auteurs à me recommander ? Et surtout, comment aborder leurs textes pour en retirer du savoir ? Sans que celui-ci n'altère trop ma sensibilité artistique à laquelle je suis attaché.

On m'a aussi dit que j'écrivais pour moi, et qu'il était temps que j'écrive pour les autres. Mais écrire pour les autres, ça part comment ? J'ai des thèmes de prédilection, et je ne sais comment les destiner à un public.

Merci d'avance pour vos réponses

KISS KEUR LAUVE

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 532
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Poésie : études, sensibilité et moi/toi
« Réponse #1 le: 20 juillet 2020 à 03:08:08 »
Salut,

si t'es pas très autonome dans ce genre de chose, peut-être que des gens en fac de lettres pourraient te conseiller des méthodes ou des livres d'analyse, perso j'y connais peu, j'ai juste croisé dans ma vie quelques livres intéressants, "La poésie, c'est autre chose" de Jacques Bonnaffé (mais c'est plus des réfléxions sur ce qu'est la poésie) et côté analyse, la collection 128 chez Armand colin propose des livres d'analyse littéraires (en 128 pages) très concis et intéressants avec des conseils de lectures, il y en a sur la poésie


Citer
J'aime les poèmes romantiques, tragiques, épiques. Des trucs qui exaltent ou font chialer, voire même déprimer (et qui sait, pousser au suicide).
là dessus j'aurais rien à te conseiller, parce que c'est pas mon genre de poésie (et j'aime pas du tout la remarque entre parenthèse mais passons)



Pour retirer du savoir de tes lectures, il faut juste se poser des questions penadnt que tu lis, un peu comme on fait djéà sur le forum en commentant les autres pour aider à améliorer (enfin, je sais pas si tu le fais). C'est à dire, quand tu lis, être attentif à quelles phrases te font de l'effet, fonctionnent sur toi, attentif aussi quand ça ne te fait rien, et ensuite, regarder plus précisément les constructions des phrases. Sans rentrer dans des analyses avec toutes les figures de style nommées et tout le tintouin, juste comprendre comment ça fonctionne. Si tu veux pas te faire influence... On se fait forcément un peu influencer, à toi ensuite d'être dans une démarche consciente, de prendre ce qui te plait, être attentif encore et toujours à tes choix de mots, à tes thèmes, à deux des autres.


Citer
On m'a aussi dit que j'écrivais pour moi, et qu'il était temps que j'écrive pour les autres. Mais écrire pour les autres, ça part comment ? J'ai des thèmes de prédilection, et je ne sais comment les destiner à un public.
là dessus je saurais pas quoi te dire. Beaucoup sont dans une démarche très égoiste ou égocentrique dans l'écriture (et c'est normal, on peut de totue façon pas sortir de soi donc ça partir toujours de notre vision) (et c'est encore plus le cas en poésie, c'est pas pour rien que les guerres d'égo sur la vision de la poésie sont plus courante sur le forum en poésie qu'en textes, mais bref ^^ )

Tu peux n'écrire que pour toi, être très satisfait et t'en foutre des défauts que les autres perçoivent si pour toi ça te satisfait. Et dans ce cas ma question sera, dans ce cas pourquoi venir sur des forums chercher des lecteurs ? Ensuite, puisque tu te poses quand même la question c'est que tu as quand même envie d'être compris. Et je crois que c'est sans doute là, le point d'ouverture aux autres. Il s'agit pas forcément d'écrire POUR les autres, de façon altruiste uniquement dans le don (même si je trouve ça très beau, et très dur à faire, de toute façon de fait quand tu fais lire à quelqu'un tu es dans une démarche de don, de toi mais surtout du texte). Ce qu'il faut se dire, c'est que si le texte est écrit par toi, il ne t'appartient plus ensuite. Comme des enfants, tu les aide à grandir pour qu'ils aillent faire leur vie. C'est là je pense où, si tu as envie que tes textes soient compris (et donc n'apparaissent pas que comme des choses écrites uniquement par toi et pour toi) il faut faire une démarche d'ouverture, c'est à dire hm, trouver ce qu'il y a d'universel (les sentiments par exemple) dans tes textes, dans tes thèmes, pour créer des ponts entre tes mots et la compréhension des autres. En fait l'écriture pour moi passe par ça, parce que écrire c'est trouver les mots communs qui peuvent toucher l'imaginaire de tout le monde à partir de ta singularité. Donc forcément quand tu restes uniquement dans le cercle fermé de TES mots qui évoquent surtout des choses pour toi, tu te fermes aux autres. C'est le mec au comptoir qui monologue sur sa vie uniquement pour être écouté, pas pour être consolé, pas pour échanger, uniquement pour s'entendre être écouté et peu importe de qui l'écoute. Bref, c'est juste une considération pour les autres à travers ce que tu écris, pas d'écrire uniquement pour les autres en te mettant de côté ou juste pour leurs faire plaisir. La nuance est fine hein, tout ça c'est une question d'équilibre, le plus important dans tous les cas c'est de se poser des questions et tu t'en poses, donc c'est déjà le premier pas que tu recherches en posant la question à mon avis ^^ Prendre conscience qu'il y a quelqu'un au bout de ton texte, qui le récupérera dans son imaginaire qui n'est pas le tien et tu peux pas juste drainer quelqu'un complètement dans ton univers parce qu'il comprendra pas si t'es trop fermé, si y'a pas ces fenêtres communes où là, il pourra plonger dedans tout en pouvant se le réapproprier pour le ressentir selon SES sentiments et son vécu.


(tiens, c'est contemporain mais je te conseille le film Howl, basé sur l'histoire du poème éponyme de Allen Ginsberg, y'a le poème lu et c'est romantique, tragique et épique, très exaltant, mais pas que et sans doute pas de la façon que tu recherches, mais c'est intéressant aussi de se frotter à des choses qui sont pas proches de ce qu'on veut, ça va pas changer ton écriture du jour au lendemain, lire des auteurs ça peut t'influencer mais ça va pas t'effacer, t'inquiètes, lis tout ce qui passe ça peut que être enrichissant quand tu te poses des questions en même temps ^^ )
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 869
  • 💡
    • mordelang
Re : Poésie : études, sensibilité et moi/toi
« Réponse #2 le: 20 juillet 2020 à 10:02:07 »
salut Burnov,

je dirais que l'étude, en général, c'est retrouver la théorie dans la pratique,
cela aurait pour but d'articuler l'apprentissage vers la maitrise,
genre apprendre, puis savoir, puis pratiquer...
et concernerait toute discipline... d'où que sans lire à mort, je peux dire :

si tu veux maitriser le poème, par la reconnaissance des bonnes mises en pratique de la théorie, il faut oui l'étudier
donc oui il faut lire, et essayer de repérer en quoi ledit poème est fondamental dans le genre et le style qu'il développe...
retrouver la théorie romantique dans un poème romantique, retrouver le drama qui te fait pleurer, pour tes exemples
ce sont les codes que tu recherches à révolutionner qu'il faut d'abord maîtriser

pour la théorie de la poésie, il y a surement comme pour tout, plusieurs axes personnels et non-exhaustifs
moi j'aime bien développer : la phonétique, la métrique, la métaphore...
mais je laisse de côté : la syntaxe, la symétrie...

je crois qu'un bon intérêt aussi pour s'ouvrir l'esprit, c'est, excuse moi d'aller à contre-emploi de ton topic :
lire pour voir non pas la technique des auteurs, mais ce dont ils traitent
élargir son univers est un exercice compliqué qui est lié à la technique de création, et change donc immanquablement le style...

sujet bien abordé...
je me suis un peu perdu dans ta réponse BenG, mais je crois plussoyer beaucoup à l'intérieur

au plaisir d'autres mêlages de mots

Hors ligne Eivor

  • Aède
  • Messages: 192
Re : Poésie : études, sensibilité et moi/toi
« Réponse #3 le: 21 juillet 2020 à 13:42:43 »
Salut Burnov,

Trois poètes m'ont longtemps bercés et me bercent aujourd'hui. Enfin, un peu plus que ça, mais je ne te livrerai pas les membres de ma famille.  :D

Fernando Pessoa (aussi connu sous le pseudonyme d'Alvaro de Campos).
Lanza del Vasto.
Et Antoine de St-Exupéry.

La poésie, ça doit venir comme on pisse, mais sans le laisser aller.  ;)

Dit moi, pour savoir, ton pseudo, c'est un jeu de mot ? Burnes ov....ales ?
Mon roman --> La traverse des âmes : https://monde-ecriture.com/forum/index.php?topic=34995.0

Une pensée qui ne germe pas dans le sang n'est que poussière de neurones.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 22 requêtes.