Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 15:44:04
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » Aventures au long cours » Carnets de bord » Switch [anticipation] [psychiatrie]

Auteur Sujet: Switch [anticipation] [psychiatrie]  (Lu 836 fois)

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Switch [anticipation] [psychiatrie]
« le: 20 juin 2020 à 22:39:57 »
Bonjour :)
J'étais en faveur de la création de cette section, du coup, même si je ne sais pas encore bien comment l'utiliser  :-[ , je me lance tout de même... N'hésitez pas à poster à peu près tout ce que vous voulez comme commentaires ^^ !
Pour ne pas trop me prendre la tête, pour cette première présentation, je vais reprendre un peu scolairement certains intitulés proposés par Miro :) en élaguant toutefois et en modifiant quand je ne saurai pas trop ce qui est attendu... '-'





Premier aperçu du projet

Titre : Switch.
Genre : Roman d'anticipation.
Mots : Pour le moment, 40 523 mots.
(mais mon compteur à mots est faussé à cause de mes mises en page étranges).
Résumé :
L'histoire se déroule en 2039. C'est le récit de Sylv, un jeune garçon de 16 ans qui souffre de schizophrénie. Le lecteur l'accompagne dans ses premiers symptômes, puis l'aggravation, puis la rémission de sa maladie. A cela s'intriquent des problématiques familiales (sa maman est réfugiée syrienne) et socio-économiques (l'accès au soin, dans ce futur dystopique, est devenu très inégal), amicales et amoureuses.
Particularités visuelles :
J'utilise une mise en page particulière pour montrer certains des symptômes de Sylv. Dans la schizophrénie, parfois le cours de la pensée est de moins en moins linéaire, de sorte qu'un paragraphe classique ne me semblait pas idéal pour retranscrire les pensées de mon narrateur. Il y a donc un certain "code graphique" qui s'instaure petit à petit, telle hallucination prend telle police et tel corps ; tel ressenti (fragmentation du corps de Sylv...) prend telle apparence ; les pensées simultanées sont retranscrites d'une manière encore différente ; il y a différents symboles utilisés pour différents types de silences ou de "vides" dans les pensées... Cela se met en place de manière progressive, de sorte que le lecteur a le temps de suivre ; l'idée est de former un nouveau paralangage entre le lecteur et le narrateur. Une bonne partie de ce nouveau code s'inspire de notations musicales, car Sylv est passionné de musique.
Horizon de travail :
J'ai bientôt fini le 4ème chapitre, après cela il m'en faudra encore 4 autres je pense. J'aimerais terminer fin 2020, mais je suis très lente à écrire.





De manière plus détaillée :

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 24 octobre 2020 à 00:27:54 par Ariane »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #1 le: 28 juin 2020 à 21:19:29 »
Petit journal de bord :

Je ne sais pas encore bien comment utiliser ces "carnets de bord", je tâtonne un peu...  :-[ Aujourd'hui ce sera un petit morceau "journal de bord" :

=> J'ai terminé le troisième chapitre :) (il y en aura entre 5 et 7 au moins 7).
=> J'hésite à tout relire depuis le début, je sens qu'il faudrait harmoniser le ton du récit, mais j'ai envie d'avancer...
=> Avec mon chéri on commence à se questionner sur la deuxième illustration (j'ai ajouté la première dans le message précédent) qui devrait représenter une abeille en vue "éclatée", pour montrer les caméras qui se dissimulent à l'intérieur... Du coup, je cherche des images sur le thème "robots et abeilles" (et je découvre des trucs en passant  :o ).

(J'ai aussi ajouté ici les extraits partagés dans le fil de soutien, pour ceux qui voudraient un aperçu du ton du récit...).
« Modifié: 30 septembre 2020 à 11:07:48 par Ariane »

Hors ligne Aube

  • Prophète
  • Messages: 861
  • Craie-Pulsive
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #2 le: 29 juin 2020 à 12:13:47 »
hype hype  :coeur:
gogogo  :pompom: :pompom:

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 272
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #3 le: 06 juillet 2020 à 18:04:17 »
Bonjour Ariane,


Je vois que ton carnet de bord est en constante évolution. Il y a des images, des trajectoires, des idées, des émotions et des inspirations créatives.

Si cette recherche ayant vocation à lier ton expérience et tes connaissances avec un avenir idéalisé de science-fiction devait aboutir, alors cela devrait te permettre de toucher de nombreuses & nombreux lecteurs, d'amener les uns à comprendre certains domaines d'expertise et les autres à s'émouvoir des obstacles réels qui ne disparaîtront pas de sitôt. Tu parles d'une dystopie, mais je trouve que ton objectif de progrès et d'appréciation des enjeux par la lecture véhicule de véritables espoirs que les choses s'améliorent, comme s'il y avait des perspectives à envisager, d'autres voies à approfondir, comme si certaines prises de conscience étaient encore possibles, du moins c'est ce que je ressens à la lecture de ce projet, j'y trouve une ouverture plus qu'un aveu d'abandon.


Vraiment très intéressant, et inventif, j'espère que tu parviendras à achever une première version de ce récit avant peut-être de le partager ici ou ailleurs. La structure fondamentale du récit me semble vraiment très prometteuse, et ta capacité de mener des recherches pour renforcer l'ouvrage me paraît vraiment engageante, c'est une force évidente.


Un grand bravo à toi pour ce fil d'anticipation nourri, ça donne vraiment envie de se plonger plus en avant dans l'intrigue. Que l'inspiration et l'inventivité te suive dans toutes entreprises... ^^
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #4 le: 06 juillet 2020 à 19:59:15 »
Aube :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Alan :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 30 septembre 2020 à 11:07:13 par Ariane »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #5 le: 12 août 2020 à 06:31:44 »
Petit journal de bord / Quelques nouvelles de Switch :

=> Le mois de juillet n'a finalement débouché sur aucun chapitre fini. J'ai commencé le quatrième chapitre, mais je crois qu'il y en a une bonne partie que je vais devoir supprimer ou modifier. En relisant je me rends compte que le ton est trop triste, trop morne, on s'enlise, et c'est beaucoup trop déprimant. Il faudrait que le quatrième chapitre redynamise un peu l'histoire au lieu de l'enterrer (dans le troisième chapitre, je trouve qu'il se passait plein de choses, mais beaucoup de choses sombres).

=> J'ai fait deux grosses relectures des trois premiers chapitres : l'une avant d'envoyer le texte à une amie psychiatre que je ne connais pas si bien que ça, du coup ça m'a beaucoup stressée et ça m'a poussée à relire très attentivement. La seconde relecture toute récente avant de renvoyer le texte à un ami, et surtout, après la relance du débat sur Traiter le handicap. Du coup, là encore je me sentais dans un état d'esprit différent, j'étais attentive à d'autres aspects du texte. Ces deux relectures m'ont permis d'harmoniser le ton du récit, même si je pense qu'il reste du boulot de ce côté.

=> Pour la suite : ....... Bonne question. J'ai envie d'écrire mon quatrième chapitre. Le cinquième devrait aller assez vite (et potentiellement il sera beaucoup plus court que les autres). L'idéal serait que je finisse ces deux-là pour fin septembre ? Après, l'idée serait de profiter du mois d'octobre pour bosser à fond toutes les sources que je voulais étudier. Et puis écrire la fin en mode NaNoWriMo sur le mois de novembre ? Je sens que ça va être un peu dur de tout finir avant la fin de l'année (mon objectif initial).

Edit :
Ah, oui, et du coup comme je pense au carnet de bord d'Elk, je réfléchis à quelles sont mes obstacles, mes galères. Je dirais que ma galère principale c'est surtout de trouver le temps et l'énergie de me consacrer à ce projet >< et puis de s'aménager quand même des pauses pour respirer. La seconde galère c'est d'estimer les besoins du lecteur en terme de rythme et d'énergie du texte, tout en casant tous les éléments que je souhaite mettre, alors même que mon narrateur ne va pas bien et n'est pas forcément en capacité de tout raconter...
« Modifié: 16 septembre 2020 à 22:07:31 par Ariane »

Hors ligne Margault

  • Scribe
  • Messages: 91
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #6 le: 12 août 2020 à 08:19:02 »
Hello Ariane !

Je trouve ce début de carnet de bord assez... émouvant. Je rencontre à peu près les mêmes obstacles (et on doit être beaucoup dans le même cas d'ailleurs). Tu dis que tu lis et relis et relis tes chapitres précédents avant de continuer à avancer, je fais la même chose. Idem pour la demande d'avis et le stress qui y est lié !

Donc je comprends totalement, et pour les deux dernières questions que tu t'es posées :

Citer
Je dirais que ma galère principale c'est surtout de trouver le temps et l'énergie de me consacrer à ce projet >< et puis de s'aménager quand même des pauses pour respirer. La seconde galère c'est d'estimer les besoins du lecteur en terme de rythme et d'énergie du texte, tout en casant tous les éléments que je souhaite mettre, alors même que mon narrateur ne va pas bien et n'est pas forcément en capacité de tout raconter...

Pour ta première galère, je n'ai pas la réponse : c'est exactement ce qui tourne en boucle dans ma tête en ce moment. Comment trouver un bon équilibre entre l'écriture et tout le reste de la vie ?

Pour la seconde, je peux au moins essayer d'y répondre !
Et c'est même pas moi qui vais y répondre, c'est Stephen King. Je viens de finir son livre "Ecriture - Mémoires d'un métier" et je vais te donner ses conseils à lui.
Stephen King dit : "Il y a deux phases dans l'écriture : porte fermée et porte ouverte. Il est important de respecter ses deux phases pour aboutir à un texte équilibré."
Puis il explique que la première phase, c'est le premier jet. D'après lui, absolument personne à part son auteur ne peut voir le texte avant que le mot "Fin" y soit ajouté. Il dit aussi qu'il faut même éviter d'en parler autour de soi, qu'il faut tout garder pour soi ! Ce serait une phase d'écriture très intime et pudique qui ne concernerait que l'auteur. Pour résumer cette phase : pour lui il faut n'en avoir rien à faire des autres à ce moment.
La seconde phase, à porte  ouverte, c'est le moment où son premier jet est fini et où il peut enfin demander l'avis de plusieurs personnes.

Comme je te l'ai dit, j'ai moi même du mal à appliquer ces conseils, je demande constamment des avis sur mes écrits comme si c'était une addiction pour l'égo... Malgré tout, ils me semblent être des bons conseils car j'ai remarqué que ce sont les fois où je n'attends pas d'avis que j'écris les plus beaux textes et que mon imagination se libère.
Peut-être que c'est la petite étincelle qu'il te manque pour ton chapitre 4 ? Que tu cesses de te demander ce qui plairait au lecteur ou pas. Ecris ce qui te plairait d'abord à toi, mets y tes tripes, tes émotions et tu verras que ça plaira forcément à certaines personnes. Et il faut aussi se rappeler que à l'heure où tomberont les critiques, négatives ou positives, il sera toujours possible de retravailler le texte et même il le faudra !

Donc 0 pression sur l'avis des lecteurs avant d'avoir mis le mot "Fin" ! (et je vais essayer de me l'appliquer aussi haha)

Hors ligne Cendres

  • Calliopéen
  • Messages: 486
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #7 le: 12 août 2020 à 09:23:46 »
Merci pour avoir partage ton texte. Je trouve originale ta façon de mettre en texte les troubles du héros. A travers l'écrit tu retranscris son mal être.

Je n'ai pas tout lu, et surtout regardé tes extraits 3 4 5 et 8. Ta façon, de mettre en forme est original, a par la 4 qui est plus classique.
J'aime bien ce cote audacieux de ton texte.

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #8 le: 12 août 2020 à 16:05:58 »
Je prends enfin le temps de me pencher de plus près sur ton carnet de bord. Les éléments que tu présentes ici me donnent encore plus envie de reprendre ma lecture de Switch (mais je crois qu'elle me demande plus d'investissement que je m'y attendais :-[). Même si tu dis qu'il n'y a pas beaucoup de choses sur les évènements politiques, par exemple, je trouve que tu abordes une gamme de thèmes larges et en les fouillant réellement (ou en ayant cette intention en tout cas ^^). Que l'on découvre très progressivement ces éléments au fil du texte c'est plutôt bon signe et agréable pour le lecteur (mais bon j'ai l'impression d'enfoncer des portes ouvertes haha).
Tu parles de témoignages de réfugiés, sur la Syrie... on m'a récemment conseillé la BD L'odyssée d'Hakim, je pense que ça t'intéressera si tu ne connais pas déjà !
Et concernant les maisons d'édition, je suis quasi-sûre d'avoir vu quelqu'un en parler récemment, mais tu trouveras peut-être des infos intéressantes dans le guide des éditeurs de l'imaginaire (cela dit il me semble que ton texte peut aussi tout à fait entrer dans une ligne éditoriale non-imaginaire)

Tu dis que tu enchainais trop de passages sombres ces derniers temps ; tu crois que te pencher sur la construction du système de santé "A" pourrait t'aider à sortir un peu de ça ? (puisque tu en parlais comme une période de travail à part entière)

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #9 le: 13 août 2020 à 19:45:40 »
Hello !

Margault :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Cendres :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Elk :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
« Modifié: 30 septembre 2020 à 11:06:33 par Ariane »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #10 le: 22 août 2020 à 00:05:10 »
Petit journal de bord :

Je devrais le dire avec prudence, mais je crois que j'ai débloqué Switch :) .
Ca me peinait vraiment beaucoup de ressentir ce blocage, il y a quelque chose qui piétinait et qui me rebutait depuis environ un mois et pas moyen de savoir vraiment quoi. Petit à petit je comprenais de mieux en mieux les défauts de mon quatrième chapitre, et puis une mini conversation discord (Merci Become et Zamy <3 ) m'a donné le courage de m'y remettre.
Du coup, pas mal de paragraphes effacés, beaucoup de choses tristes enlevées, et le truc qui me plaît beaucoup, c'est que la dernière page, actuellement, apporte enfin une notion d'espoir.
C'est un peu tôt pour dire si le "déblocage" va durer, mais j'ai retrouvé de vieux réflexes oubliés (je lis et je relis sans cesse, je zoom et je dézoom, je modifie des micro-détails), et ça me plaît. :)
« Modifié: 16 septembre 2020 à 22:07:52 par Ariane »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #11 le: 16 septembre 2020 à 22:26:09 »
Lecture / Recherches :

Aujourd'hui j'ai terminé Ensemble on aboie en silence, de Gringe / Guillaume Tranchant, co-écrit avec son petit frère schizophrène. Initialement, je voulais attendre d'avoir terminé le premier jet de Switch avant de lire des autobiographies ou biographies, par peur d'être trop influencée. Et puis finalement, ayant écrit la moitié et ayant en tête toute l'histoire, j'ai moins peur d'être influencée à l'excès... et puis, surtout, je crois que ce livre m'a tout de suite beaucoup attirée. Sûrement en raison de la relation entre les deux frères, qui m'a tout de suite évoqué mon narrateur Sylv et son grand frère Sèv (même si la relation n'est pas du tout la même). Et puis j'ai vu une vidéo de Gringe où il présentait lui-même le livre et ce qu'il disait m'a touchée (désamorcer les clichés autour de la schizophrénie ; son propre syndrome du survivant...). Bref je me suis lancée dans cette lecture sans attendre, contrairement à ce que je m'étais fixé.

Cette lecture m'a pas mal remuée : au-delà même de mes accointances de base avec le sujet de la schizophrénie, plus je m'investis dans mon roman et plus ce sujet me touche profondément. Tout était touchant, qu'il s'agisse des vécus de Thibault ou bien de ceux de Guillaume, je me sentais pleinement auprès d'eux. C'était éprouvant aussi de se confronter au réel, l'écrit de personnes ayant vécu tout cela directement de plein fouet, le vivant encore ; ça m'a fait rouler et re-rouler encore et encore dans mes pensées la question de ma propre légitimité à écrire sur ce sujet.

L'impression que j'ai eue du livre : j'ai aimé l'ensemble, j'ai eu l'impression de tableaux très courts, comme des flashs, comme si on errait dans une maison avec plein de portes ouvertes qui donnent sur des pièces où se déroulent des moments de la vie de chacun des deux frères, ou bien des deux ensemble. Ca m'a donné l'impression d'une certaine distance, également. Guillaume précise bien que son petit frère Thibault ne parvient pas / ne souhaite pas se livrer réellement. C'était cela le plus étrange, je crois. La distance maintenue pendant tout le récit. C'était source d'un peu de gêne de ma part (dans quelle mesure Thibault est-il pleinement ok avec le projet, le vit-il de manière trop intrusive ? y a-t-il un côté irrespectueux dans la manière dont on l'observe à travers ce livre ?), et en même temps, j'ai pu aussi apprécier cette pudeur, cette distance conservée qui contribue aussi à la poésie qui émane parfois du livre. Ça reste court, on reste loin de ses propres introspections et vécus et lorsqu'il nous les livre, ça restait parfois hermétique pour moi. Cependant, on peut côtoyer son univers et rencontrer sa personnalité et ses pensées ; ses talents d'écriture, ses voyages, sa générosité. Bien qu'un peu distant, c'est un vrai portrait riche et humain (et encore une fois, cette certaine distance est aussi une qualité).

Par rapport à Switch : comme dit précédemment, c'est éprouvant de se confronter au réel, quand on écrit de la fiction. Toutes les questions autour de la légitimité reviennent en force. J'ai été rassurée de voir que je n'avais pas trop le réflexe de vouloir trop bouleverser mon livre pour coller au témoignage lu (je ne voudrais pas "voler" des vécus). Ça m'a rappelé un ou deux points à ne pas oublier, et puis ça m'a donné envie d'y mettre plus de conviction, plus d'émotion, de ne pas faire dans la demi-mesure et d'accepter pleinement de parfois basculer. Les symptômes de Sylv (mon narrateur) et de Thibault (le petit frère de Guillaume) sont très différents pour une bonne partie d'entre eux ; ça m'a donné envie de relire des ouvrages de sémiologie médicale pour être sûre de ne pas me tromper (mais je sais que la schizophrénie adopte des formes extrêmement variées). Ça m'a donné envie aussi de rappeler par moments ces différentes formes, d'être attentive à tous ces différents vécus.

Au total, c'est un livre qui m'a beaucoup touchée, que j'ai lu d'une traite ; je n'ai aucune idée de l'impact qu'il aurait sur une personne n'étant pas familiarisée avec la schizophrénie mais j'ai envie de le recommander. Je n'ai pas encore lu d'autre (auto)biographie mais celle-ci m'avait touchée d'emblée, il y a quelque chose qui semble brut et transparent et réfléchi tout en même temps. J'aime aussi beaucoup l'abord du portrait de Thibault, via la relation à son frère ; finalement c'est ce lien qui fait vivre le livre.
« Modifié: 16 septembre 2020 à 22:43:53 par Ariane »

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 386
Re : Switch [anticipation] [psychiatrie]
« Réponse #12 le: 02 octobre 2020 à 11:19:24 »
Petit journal de bord :

Chapitre 4 bientôt fini, mais pour le moment, Switch est de nouveau en pause : je ne pourrai plus avancer dans la rédaction tant que je n'aurai pas avancé un peu + dans mes recherches...
J'ai pu faire une relecture complète, centrée plutôt sur le réalisme des symptômes, après avoir lu "Ensemble on aboie en silence", et je vais peut-être faire une autre relecture centrée sur le style.
Le programme pour le mois d'octobre, c'est de lire un maximum de choses ; puis en novembre l'espoir fou de pouvoir finir le livre d'une traite en profitant de la dynamique du NaNoWriMo (même si je pense que c'est un peu illusoire).

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.036 secondes avec 23 requêtes.