Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 octobre 2020 à 22:28:01
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » Aventures au long cours » Carnets de bord » A partir de rien

Auteur Sujet: A partir de rien  (Lu 1234 fois)

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 167
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : A partir de rien
« Réponse #15 le: 11 septembre 2020 à 23:42:39 »
Quelques notes supplémentaires.
Une réflexion sur le jeu de rôle tel que je le perçois et mon personnage principal.

Je me suis fait la réflexion qu'une part de ce qui tenait beaucoup de monde à l'écart du jeu de rôle c'était son côté adolescent, son attrait systématique pour le fantastique. Je ne prétends pas tout connaitre dans le domaine mais je ne connais aucun jeu de rôle qui ne soit pas orienté fantastique. Je vois au moins deux raisons à ça:

D'abord le public visé semble systématiquement être le même et le fantastique sous toutes ses formes attire majoritairement les jeunes.

Ensuite la particularité de ce jeu qui ne fait appel qu'à l'imagination fait qu’intrinsèquement il semble dommage de se priver d'y rêver tous les fantasmes les plus fous.

Ceci étant dit, la fascination qu'exerce le fantastique a tendance à décroître avec l'age comme si la "suspension consentie de l'incrédulité" du public s'amenuisait avec le temps. Je ne sais pas si cette théorie est juste mais j'ai l'intuition que beaucoup de gens se prêteraient de meilleurs grâce à l'exercice s'il n'était pas d'emblée plongé dans un monde imaginaire.

Je soupçonne donc qu'il puisse être intéressant d'essayer de situer l'action de mon histoire dans un cadre contemporain et réaliste (autant que faire se peut du moins).

La conséquence immédiate de cette réflexion et de tirer un trait sur mon cadre "historique". Passer de la Colombie-Britannique des années vingts au monde occidental moderne.

L'autre raison qui me motive dans cette voie est la métaphore que je veux décrire. Je souhaite que mon personnage principal vive une histoire qui ressemble à celle du jeune homme que j'étais quand je me suis retrouvé dans le jeu de rôle. J'ai un peu de mal à formaliser ça mais disons que grossièrement, j'aimerais lui faire vivre, et donc faire vivre au lecteur, l'attrait qu'à exercé sur moi cette pratique quand je l'ai découverte. Sachant que je me refuse à faire de lui un rôliste. Je veux parler de ça de manière métaphorique.

Ma théorie sur les histoires qu'on se raconte, met en opposition les mythes modernes et ceux du passé. Je pars du principe que j'oppose (attention gloubi-boulga fourre-tout plein de partis pris et de raccourcis qui ne reflète pas véritablement ma vision du monde):

Depuis la nuit des temps, par le passé, je dirais au temps où l'homme subissait la nature, où il ne comprenait pas les mécanismes sous-jacent de son environnement et ou il vivait en petites communauté replié sur elle-même. Les temps des tribus, où l'on se serrait les coudes pour survivre. Où l'on connaissait tout le monde. Où l'on savait qui avait fabriqué les choses, d'où elles venaient. Où on en fabriquait tous soi-même. Où les mythe étaient locaux, ils nous appartenaient, nous les façonnions et les transmettions à nos proches. Où l'on faisait de notre mieux avec ce dont nous disposions et où la nature était mystérieuse et inquiétante. Mais aussi où elle était inexplicablement belle... Cette beauté de l'environnement semble aussi être une clef. Parce qu'il y a quelque chose d'étonnamment indiscutable dans la beauté de la nature.. quelque chose qui reste vrai même aujourd'hui.

Le monde actuel. Celui où l'on a "dompté" la nature, on a construit des maisons et des villes, parfois en essayant de les faire plus ou moins adroitement belles. Où l'on n'est plus esclave des soubresauts incompréhensibles de la nature, où l'on a découvert tous ses mystères. Le monde moderne où l'on ne subit plus la nature, on subit la société immense des autres hommes que nous ne connaissons pas tous. Le sentiment d'impuissance personnelle, de vacuité, noyé face au milliards de nos contemporains. C'est la société insondable et les rouages de l'économie, de la politique qui décide de nos sorts. Ce monde beaucoup plus individualiste où l'on exerce un travail dépourvu de sens (on ne fabrique pas pour soi) pour acquérir de l'argent qui nous permet d'acheter des objets dont on ignore l'origine. Ce monde où tous les mythes sont globaux, racontés par les médias, les blockbusters, et les hommes politiques. Nous ne possédons plus ces mythes ils appartiennent à tous, sont figés et on ne sait pas d'où ils viennent non plus. La nature n'est plus mystérieuse, la science l'a expliquée, on a plus peur d'elle. On a peur des hommes et de la société insondable, tous reliés par internet. Les théorie du complots sont les nouvelles peurs, les nouvelles religions.

Ca fait en gros un "c'était mieux avant"... très critiquable, mais ce n'est pas le souci, je veux m'en servir comme du point de vue de base de mon histoire.

Mon personnage principal vit complètement dans ce mal-être. Il se sent être un pion dans une société gigantesque, où il n'est rien. où il ne peut pas s'exprimer (il n'est pas à la hauteur de tous les mythes fabuleux qui émerge autour de lui).. Et du coup tout perds son sens pour lui. Il ne sait pas se qu'il fait là, ni à quoi ça sert. Il est transparent comme un fantôme. Il a une conscience aiguë du fait que s'il n'était pas là .. ça ne changerait rien. Ce n'est clairement pas un être engagé ou activiste qui appréhende le monde. Il ne croit en rien de particulier. Ses opinions ne sont pas les siennes et il le sens bien.

Dans ce dénuement il cherche a reprendre le contrôle. A se caractériser, il a l'impression qu'il doit se trouver lui-même. Evidemment la pratique du jeu de role c'est une façon de se replier sur un petit groupe et de se réapproprier des mythes. De se trouver soi-même en essayant d'être d'autres. D'écouter un MJ qui transmets des mythes. Mais lui, il ne vas pas faire de jeu de rôle.

Il faut que je trouve l'activité par laquelle il va faire tout ça et qui sera la métaphore de ce qu'à été le jeu de rôle pour moi.
« Modifié: 14 octobre 2020 à 22:29:55 par Moyen Moyen »
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 23 requêtes.