Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

01 décembre 2020 à 22:25:03
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Alamut (Vladimir Bartol)

Auteur Sujet: Alamut (Vladimir Bartol)  (Lu 375 fois)

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 566
    • olig marcheur
Alamut (Vladimir Bartol)
« le: 01 juin 2020 à 22:07:59 »
Retranché dans sa citadelle dominant la plaine, le grand maître Hassan Ibn Sabbâh mène, à la fin du XIe siècle, une guerre sainte en Iran. Il n’a que peu de soldats et seuls ses proches le connaissent intimement. Parti de presque rien, sans armée, sans terre et sans guère d’appuis à la cour, il dominera le monde. Des hommes seront prêts à mourir pour lui avec le sourire aux lèvres. Des foules entières se prosterneront sans combattre. Un millénaire plus tard, la manipulation des masses, telle qu’il la pratiqua, continue d’ébranler les empires modernes.


580 pages assoupies dans ma pile à lire depuis 8 ans, et que j'ai lues ces derniers jours avec je dois dire une étonnante rapidité, même si la rouverture des parcs s'y est bien prêtée...

Lecture très fluide due à l'alternance des points de vue, à l'action qui n'est pas débridée mais où existent toujours, facilement identifiables, des éléments clairs créant une attente. Je me suis jamais ennuyé parce que donc il y a cette variation dans les personnages toujours bien ancrés dans leur parcours initiatique (Ibn Tahir et Halima, et en fait tou.te.s leurs camarades), et aussi cette variation dans la manière d'aborder les évènements elle-même : on glisse parfois du roman initiatique au traité de philosophie politique, avec de temps en temps un traveling sur l'arrière-plan historique... Tout ça m'a bien diverti, et puis l'intrigue avance, j'ai rarement été vraiment suspendu aux lèvres de la narration mais j'ai toujours été suffisamment diverti pour avoir envie de continuer ma lecture.

Et aussi, c'est vraiment très rare que je réussisse à apprécier un livre pour (entre autres qualités) ce qu'il enrichit ma compréhension du monde actuel. Or vraiment, sur des thèmes relatifs à l'embrigadement et à la radicalisation, c'est un roman qui me semble hyper pertinent.

C'est pas un texte qui m'a littérairement bluffé, mais ça fait clairement le boulot et je pense que beaucoup pourraient y trouver leur compte, à plein de niveaux différents, donc j'ai eu envie de vous en faire une rapide présentation (:

Le livre parait en 1938, sa rédaction semble clairement bercée par la montée du fascisme (Bartol slovène probablement témoin de très près de l'ascension de Mussolini ? je connais pas trop la bio de Bartol, à vérifier). C'est un livre qui m'a à la fois bien + dépaysé et bien + fait réfléchir, bref : bien + stimulé romanesquement et intellectuellement, que d'autres textes voisins (dans le tableau du totalitarisme qu'ils dépeignent) comme 1984. Probablement que l'angle d'attaque romanesque d'Alamut était davantage adapté au lecteur que je suis (:

Et c'est chez Libretto, soit un format semi-poche agréable à tenir dans les mains, et une mise en page qui ne défonce pas les yeux. Chouette !
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul ft. Fennekin)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 23 requêtes.