Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

04 février 2023 à 20:39:55
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » BlindText » 16e édition - Playa Fantasy » [B4] Jef la Dentelle - V2

Auteur Sujet: [B4] Jef la Dentelle - V2  (Lu 1559 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
[B4] Jef la Dentelle - V2
« le: 01 juin 2020 à 09:31:06 »
Jef la Dentelle


La peuplade des orques rouges était connue pour sa très grande sophistication politique. Dans l'Océan de Rage Révolte, tout le monde respectait la loi maritime. Le commerce étant savamment régulé, les aquacités de Funambule, Différentelle et Cassisbel bénéficiaient de la législation d'un régime biocratique. Les traversées se faisaient généralement dans la plus grande sérénité ; particularité bien connue de la région, les modestes aquaculteurs des alentours avaient une aileron écarlate sur le dos : une apparence un peu inquiétante avec un air de faucille entre les nageoires, aspect intimidant qui n'empêchait nullement les habitués du lieu de se fier au régime en place. La condition pour rester en sécurité en ces contrées marines était d'en respecter scrupuleusement les lois.

En vérité, dans l'océan de Rage Révolte existait une manière bien précise de troubler la paix, et Jef la Dentelle en avait fait l'expérience à ses tristes dépens...

Jef la Dentelle venait des tribus elfiques indigènes qui occupaient des grottes sous-marines que les orques rouges nourrissaient en oxygène. La dépendance aux aquacités représentait la norme pour les habitats caverneux. Cela faisait longtemps que les elfes sans-nageoire avaient besoin de l'aide et des structures médicales du domaine des épaulards. Jef la Dentelle lui-même avait grandi dans une poche sous-marine, vivant dans la proximité de ses aquavoisins qui lui fournissaient de temps en temps un extra en oxygène pour des prix exorbitants.

Un jour que Jef la Dentelle, comme à son habitude, avait voulu quitter sa grotte pour aller à la rencontre de la faune des bas-fonds. Et alors qu'il se laissait aller à un moment de liberté, il tomba par hasard sur une garçonnière à orques. Les garçonnières à orques étaient réputées pour leur remarquable discrétion. Selon les coutumes, elles devaient être dissimulées et entretenues à la charge des finances publiques, bénéficiant d'un budget alloué en instance décisionnaire ayant vocation à ce que jamais aucun étranger n'y pénètre. Nul ne savait combien la biocratie consacrait en coquillages dorés pour encadrer et organiser de la reproduction des cétacés, or cette opacité conférait une dimension sacrée à la pratique des initiés. Ainsi, suite à son intrusion incongrue dans un lieu interdit, Jef la Dentelle avait été immédiatement interpellé par la police rouge, mis sous cloche pour « voyeurisme, pénétration dans une garçonnière et trouble à l'ordre des accouplements ». La biocratie était plutôt tolérante à l'égard des peuplades indigènes, avec des lois justes et indulgentes ; il n'y avait qu'une unique chose qu'elle ne pût jamais supporter à propos des étrangers : c'était que ceux-ci dérangeassent malencontreusement ces lieux tenus secrets pour la préservation de l'espèce.


La sentence ne se fit pas attendre : Jef la Dentelle fut expatrié de l'Océan de Rage Révolte, déposé dans la très légendaire baie de l'Hydre où les plages étaient argentées et les palmiers fleuris de roses bleues, avec obligation de demeurer dans un cabanon en bois de bananier et interdiction de se baigner à plus de deux mètre de profondeur et pas plus d'une fois par jour. Les rochers tout proches formaient une barrière naturelle au corail fluctuant qu'il était impossible d'escalader sans se blesser. La prison de Jef la Dentelle se trouvait alors sur du sable chaud, avec Lait de Coco à vie, bronzette sous le soleil, baignade limitée à un certain périmètre et bicoque boisée pour se reposer la nuit.

L'elfe s'était vraiment super-hyper-méga-indigné d'avoir été sorti des profondeurs, il s'en voulait que l'accident n'eût pas été reconnu comme étant une innocente, hasardeuse et involontaire intrusion. Il aurait voulu être gracié ! Il pensait nostalgiquement à ces lieux dont il était privé : à Funambule l'immense, aquaville aux deux mille deux cent quarante-neuf variétés de poissons ; à Différentelle aussi, l'aquacité qui l'avait vu naître et où les éponges étaient toujours transpirantes, et Cassibel, ô Cassibel...

Un jour qu'il prenait un bain dans l'intention de nager un peu (tout en respectant strictement la consigne de baignade limitée à 2m de profondeur), il sentit une sorte de pression au niveau de son fessier droit, une poussée légère, mais insistante, juste au croisement entre la hanche et l'arrière-cuisse, où ne se trouvait habituellement ni oursin ni étoile de mer, et où les petits poissons prudents n'osaient s'aventurer... Il prit d'abord cela pour une passagère angoisse, un sentiment nerveux qui lui faisait ressentir un courant marin un peu plus tendancieux que les précédents, aucun animal n'aurait osé ! C'était donc un sentiment nouveau en ces bulles salées dont il pensait se débarrasser rapidement.

Quelques jours plus tard, il retourna à l'eau et, au moment de plonger la tête, ressentit une seconde petite pression en bas du corps, sauf qu'il s'agissait cette fois-ci de la fesse gauche...

Jef la Dentelle décida bien rapidement de noter dans un petit carnet le moindre de ses mouvements, de ses déplacements les plus anodins, ces petits riens qui en disaient long sur ce qui était en train de se passer. Il songeait aux raisons pour lesquelles il avait été expatrié là, se demandant si les orques rouges avaient pu lui préparer quelque invraisemblable façon de le tourmenter dans cette prison à l'air libre... Une légère inquiétude s'empara peu à peu de l'elfe : il commençait à ressentir les températures de façon plus marquée, percevait chaque sensation comme une nouveauté.  Il entrevoyait de plus en plus souvent ce qui s'apparentait à une petit larve d'amphibien avec deux proéminences féminines : cela ne ressemblait à rien de ce qu'il avait cru voir précédemment dans la baie de l'Hydre !


Un jour, par une heure de marée haute, alors que le plein soleil frappait les ondes, une étrange créature alla enfin à sa rencontre. Il aperçut d'abord deux tétons bombés apparaître à la surface, puis des yeux dépassant les vagues, deux antennes hors du commun. La peau violette de l'étrange apparition, tendue par d'invisibles filaments, donnait à voir deux globes oculaires doux à la pupille dilatée. Une bestiole mignonne qui parlait d'une voix langoureuse avec une langue rose bonbon. Il y avait une sorte de musicalité dans la parole. Elle se glissa au plus près de lui, gigota une première fois, puis une seconde fois comme dans un geste de satisfaction, et lui adressa précisément ces mots : « Tu veux jouer avec mon ballon ? »

Peu de choses pouvaient autant surprendre Jef la Dentelle que la naïve voix d'une petite bête qui parvenait à le comprendre. Il connaissait bien la race des hippocampes vénaux, offrant leurs services à qui les écoutait et ressentant la moindre émotion, mais ceci n'avait rien à voir avec cette espèce marine bien connue. Jef la Dentelle se souvenait aussi des saumons-souris de Funambule ou encore des pieuvres mauves de Différentelle : aucune de ces bestioles n'était dangereuse. Il avait donc accepté de jouer au ballon, cela lui avait paru tout à fait naturel, notamment dans un endroit aussi isolé. Une autre de ces créatures vint alors auprès de lui, attirée par la chaleur des jeux nautiques, pour alimenter la bonne humeur qui s'installait. La balle était lancée de droite à gauche et de gauche à droite comme dans water-polo de littoral. La balle était d'un plastique doux et tendre. L'elfe s'était alors pris d'une étrange euphorie, il s'était pris au jeu comme dans un univers parallèle, son corps perdait progressivement le contrôle des mouvements.

Instant après instant, de nouvelles propositions audacieuses lui étaient faites pendant que de nouvelles convives s'amassaient autour de l'elfe enjoué : « Nous sommes les têtardines, vient avec nous jusqu'à la plage de l'autre bout du monde... » Voici que l'elfe recevait ces invitations comme un appel du destin.

Peu à peu, les têtardines amenaient de nouvelles idées de jeu, des palmes pour explorer les environs, des maillots de bain de couleurs jaune, verte, magenta, turquoise, des fleurs aussi, en bord de plage s'accumulaient les nouveautés, il devenait presque impossible de reconnaître la baie de l'Hydre comme à son premier jour. Comment de si belles créations de la nature avaient-elles pu s'intéresser à un pauvre elfe ? Que pouvait-il avoir de si différent des autres elfes qui les fasse s'intéresser à lui ? Cela paraissait hors du temps ! Jef la Dentelle sentait son corps submergé, il devenait difficile d'inspirer un peu d'air. Au fur et à mesure, la pression sur ses côtes ou son torse se faisait toujours plus forte, les têtardines excitées se condensaient de plus en plus nombreuses autour de l'elfe qui commençait à prendre peur, angoissait à la vue de tant d'agitations.

Au bout d'un moment s'en suivirent les images du bonheur dans la vision de l'expatrié : les îles paradisiaques ; la douceur des vacances en famille ; l'appel de l'air marin aux touristes enjoués ; les voiliers en été qui semblent se retrouver pour rire ; la vie elfique à nu dans tout ce qu'elle a de significatif ; l'inventivité sensuelle des jours heureux ; le naturel retrouvé ; l'instinct primaire à l'affût du moindre plaisir. Voici Jef la Dentelle, voici de quoi était fait son rêve à ce moment précis de son histoire.

Il se réveilla finalement presque abandonné sur la plage, dénudé et décoiffé. Une têtardine attendait auprès de lui son éveil. La créature s'excusa bien vite pour la gêne occasionnée, elle n'avait pas pensé un instant que d'inviter ses copines aux jeux de l'été eût tant dérangé cet athlète taillé dans un roc. Jef la Dentelle, dans son ivresse, embrassa la têtardine qu'il trouvait si gentille, la remercia pour sa sollicitation aux éveils ludiques et aux douceurs innocentes. Son corps exprimait la fertilité de sa pensée. Il caressa longuement la petite têtardine, qui lui confia passionnément son nom : Leylalolaludivina-cléopatra. Voici qu'il découvrait de séduisantes sonorités issues d'une inconnue s'épanouissant. Une fois pris ce temps de tendresses et de chaleur, les deux compagnons se quittèrent rassasiés sur des promesses de retrouvailles et des galanteries.


Ce jour-même, Jef la Dentelle décida de désobéir aux lois des orques rouges, car il avait compris le sens de la vie. Il savait qu'il pouvait vivre d'amour et de lait de coco, qu'il pouvait partir à la découverte d'un autre monde en amorçant un grand départ. Il entreprit un long voyage pour découvrir de nouveaux horizons à la recherche de nouvelles rencontres. Il se confectionna un radeau en peu de temps et retrouva bien vite une liberté féconde. Heureusement, Jef la Dentelle savait avant tout qu'un jour, peut-être, il reviendrait dans la baie de l'Hydre retrouver sa tendre et adorée têtardine.

Fin.

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

« Modifié: 08 juillet 2020 à 12:46:03 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Krapoutchniek

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 855
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #1 le: 04 juin 2020 à 16:28:16 »
Ce texte m'a pas mal fait penser au confinement en un sens, surtout la phrase de fin.
C'est bien écrit, c'est fluide, c'est cool ^^
It will reveal its meaning when it lives in victory...

Hors ligne Persona

  • Calliopéen
  • Messages: 479
  • Poisson du Léthé
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #2 le: 05 juin 2020 à 14:39:31 »
Bonjour,

Oh c'était mignon  :coeur: et plein de créatures innovantes !!
+1 point lait de coco, +50 pour les orques.
Merci du partage !

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.



Bonne journée

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #3 le: 06 juin 2020 à 18:04:09 »
Bonjour à toi, Bel.le Inconnu.e,


À partir de maintenant, tu seras ma sixième lecture de la semaine. :)

Un récit très enjoué, j'ai trouvé, comme si tu avais eu une idée de base qui t'avait plu, et que cette motivation avait entraîné cet enchaînement d'événements écrits sur le coup. À vrai dire, j'ai eu le sentiment de grimper sur un cheval de course tant les péripéties et éléments de contexte s'enchaînent les uns à la suite des autres, tout cela dans un univers de fantasy complexe et grâce à la narration typique de ce genre d'épopée héroïque.


De quoi se faire bien du souci pour Jef la Dentelle ; je me demande quand même si cet elfe ne serait pas un peu allumé sur les bords... Je veux dire... Il prend quand même des risques en mettant à mal le très célèbre instinct de reproduction des cétacés, j'avais envie de lui crier « Cours, Jef ! Enfuis-toi, le danger n'est pas loin !! » mais il ne m'aurait pas entendu.


Mention spéciale pour les têtardines : étranges créatures violettes de la Baie de L'Hydre, ces bestioles affectueuses peuvent se montrer bien intrusives à celui qui se laisse attirer par elles avec une discrète curiosité pour leurs tétons bombés, leurs antennes hors du commun et leur langue rose-bonbon.


 :P
« Modifié: 06 juin 2020 à 18:14:47 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Samarcande

  • Prophète
  • Messages: 932
  • Bla Bla Bla
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #4 le: 07 juin 2020 à 12:13:35 »
Salut Gamer Inconnu.e,

Citer
La peuplade des orques rouges était particulièrement développée en matière de politiques publiques. Dans l'Océan de Rage Révolte, tout le monde respectait la loi maritime. Le commerce était savamment régulé, les aquacités de Funambule, Différentelle et Cassisbel étaient en divers points conditionnées par un régime biocratique. Les traversées se faisaient généralement dans la plus grande sérénité, les modestes aquaculteurs des alentours avaient cette particularité bien connue à la région d'avoir un aileron rouge écarlate sur le dos : une apparence un peu inquiétante avec un air de faucille entre les nageoires ; des cétacés à l'apparence intimidante auxquels les étrangers osaient pourtant faire confiance. La condition pour rester en sécurité en ces contrées marines était d'en respecter scrupuleusement les lois.
J'aime bien comme tu poses ton monde. Très ethnologique ce premier paragraphe !
et puis les orques rouges  :coeur:

Citer
En vérité, dans l'océan de Rage Révolte existait une manière bien précise de troubler la paix, et Jef la Dentelle en avait fait l'expérience à ses tristes dépens...
Je suis convaincue pas "en vérité" après la phrase qui précède.

Citer
Jef la Dentelle venait des tribus elfiques indigènes qui occupaient des grottes sous-marines que les orques rouges nourrissaient en oxygène. La dépendance aux aquacités était normale pour les habitats caverneux. Cela faisait longtemps que les elfes sans-nageoire avaient besoin de l'aide et des structures médicales du domaine des épaulards. Jef la Dentelle lui-même avait grandi dans une poche sous-marine, vivant dans la proximité de ses aquavoisins qui lui fournissaient de temps en temps un extra en oxygène pour des prix exorbitants.
Ohh des elfes marins :coeur:, une tribue soumise au bon vouloir des maitres des océans ! :coeur:

Citer
Nul ne savait combien la biocratie consacrait en coquillages dorés pour encadrer et organiser de la reproduction des cétacés, or cette opacité conférait une dimension sacrée à la pratique des initiés.
:coeur:

Citer
La biocratie était plutôt tolérante à l'égard des peuplades indigènes, avec des lois justes et indulgentes ; il n'y avait qu'une unique chose qu'elle ne pût jamais supporter à propos des étrangers : c'était que ceux-ci dérangent malencontreusement ces lieux tenus secrets pour la préservation de l'espèce.
J'ai pas bien compris. Les elfes sont des indigènes ou des étrangers ?

Citer
La sentence ne se fit pas attendre : Jef la Dentelle fut expatrié de l'Océan de Rage Révolte, déposé dans la très légendaire baie de l'Hydre où les plages étaient argentées et les palmiers fleuris de roses bleues, avec obligation de demeurer dans un cabanon en bois de bananier et interdiction de se baigner à plus de deux mètre de profondeur et pas plus d'une fois par jour. Les rochers tout proches formaient une barrière naturelle au corail fluctuant qu'il était impossible d'escalader sans se blesser. La prison de Jef la Dentelle se trouvait alors sur du sable chaud, avec Lait de Coco à vie, bronzette sous le soleil, baignade limitée à un certain périmètre et bicoque boisée pour se reposer la nuit.
Sympa l'idée que l'enfer de la prison soit la plage ! Et point lait de coco.

Citer
Une bestiole mignonne qui parlait d'une voix langoureuse avec une langue rose bonbon.
:coeur:

Citer
« Tu veux jouer avec mon ballon ? »
:o :o :o
Direct la jeune créature !

Citer
et aux douceurs innocentes.
Innocentes innocentes.. pas tant que ça non ? Mais effectivement vécues de manière très naturelle.

Citer
Ce jour-même, Jef la Dentelle décida de désobéir aux lois des orques rouges, car il avait compris le sens de la vie. Il savait qu'il pouvait vivre d'amour et de lait de coco, qu'il pouvait partir à la découverte d'un autre monde en amorçant un grand départ. Il entreprit un long voyage pour découvrir de nouveaux horizons à la recherche de nouvelles rencontres. Il se confectionna un radeau en peu de temps et retrouva bien vite une liberté féconde. Heureusement, Jef la Dentelle savait avant tout qu'un jour, peut-être, il reviendrait dans la baie de l'Hydre retrouver sa tendre et adorée têtardine.

Fin.
Une vraie fable avec un vrai final.

J'ai bien aimé ce récit de formation d'un pauvre elfe des mers qui  se découvre et choisit sa vie en jouant au sea-volley avec des tetardines dans l'enfer d'une plage de rêve.
Conte qui démarre de manière rigoureuse et scientifique avec des phrases et du vocabulaire hyper précis, et qui peu à peu se délite en un récit halluciné.
Rafraîchissant et déroutant.

Merci pour ce texte.

Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Opercule

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 557
  • Nécroposteur aux mains froides
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #5 le: 12 juin 2020 à 20:50:22 »
J’aime assez bien la justice des orques – si tu brises un tabou tu es envoyé en vacances indéfiniment ? pourquoi pas ? :-)

Ça me semble assez développé (hypertrophié ?) bureaucratiquement parlant, comme monde. Il semble assez complet, du reste – des villes, des populations liées, des coutumes, des tabous, etc. Peut-être gagnerait-on à savoir ce qui se passe pour les citoyens qui respectent les lois  ::)
J’aime tout particulièrement l’idée d’un peuple qui vit au dépens d’une autre espèce, tout simplement parce qu’ils ont tout le temps vécu comme ça. même pas parasitaire ou symbiotique, juste… parce qu’ils existent. #GrandeOxydation
Le terme "garçonnière" me parait mal choisi. Je comprends le côté un peu déluré mais aussi pittoresque ou désuet du mot, mais d’un autre côté… ça marche pour les garçons humains ? Et puis c’est pas vraiment un espace "public" mais plutôt un repaire de solitaire ? Je sais pas, j’aime bien le mot mais il ne colle pas.

L'elfe s'était vraiment beaucoup indigné d'avoir été sorti des profondeurs, il s'en voulait que l'accident n'eût pas été reconnu comme étant une innocente et involontaire intrusion. Il aurait voulu être gracié !
Après deux paragraphes pour nous expliquer que même si tu es "innocent", il n’y pas d’échappatoire, c’est assez surprenant qu’il sorte ça. J’aurais plutôt attendu quelque chose comme du désespoir ou du saudade, voire du remord (même si ce n’est pas vraiment sa faute). J’aurais tourné ça autrement.

Des attouchements sur notre pauvre Jef ? Sa réaction est tout aussi surprenante, d’ailleurs : d’abord rien, ensuite un carnet ? J’aimais bien le côté "il comment peut-être à s’habituer à une vie à la surface ?" mais les tétards à nibards, c’était une surprise !

L'elfe s'était alors pris d'une étrange euphorie, il s'était pris au jeu comme dans un univers parallèle, son corps perdait progressivement le contrôle des mouvements.
Qu’est-ce que ça veut dire ? est-ce vraiment un genre de sortilège qui suit, ou bien c’est juste qu’il est content de les voir ? Je ne vois pas vraiment d’indice ou de signe dans la suite. Mais, à côté de ça, les hippocampes vénaux et autres espèces en marge de la bonne société, j’approuve. Hippocampe vénal semble même être un nom d’animal réel.

Et donc il a un moment de rêve (réel ou imaginé ?), et puis elles l’abandonnent. Mais il retrouve un autre rêve, et c’est une bien meilleure fin !


Sinon en quoi c’est excitant un tétard avec des seins ?

Hors ligne ZagZag

  • Ex Zagreos
  • Chaton Messager
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 325
  • Octogorneau à gros cheveux
    • Ma page perso
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #6 le: 12 juin 2020 à 22:23:33 »
Bonjor Opercule,

Citer
La peuplade des orques rouges était particulièrement développée en matière de politiques publiques.
On m'en a souvent parlé, oui.

Citer
les aquacités de Funambule, Différentelle et Cassisbel
À ça de différentielle... et l'autre c'est pour casus belli ou c'ets un joli cassis ?

Citer
L'elfe s'était vraiment beaucoup indigné
vraiment beaucoup ça va pas avec s'indigner, je trouve, ça fait assez enfantin

Citer
et Cassibel, ô Cassibel...
Chante moi donc Cassibel, narrateur, aux douces confitures de cassis....

Citer
Quelques jours plus tard, il retourna à l'eau et, au moment de plonger la tête, ressentit une seconde petite pression en bas du corps, sauf qu'il s'agissait cette fois-ci de la fesse gauche...
Je demande qu'on arrête de peloter Jeff  :aah:

Citer
comme dans un beach volley inondé.
ça s'appelle du water-polo  :huhu:

Bon, un texte deux ambiances. J'aime assez l'univers décrit brièvement au début, qui n'a probablement pas besoin qu'on s'épanche beaucoup plus dessus. La suite fait l'affaire, un peu onirique, ça manque peut-être un peu de légèreté par rapport à l'ambiance que tu voulais décrire (plus facile à dire qu'à faire je sais...).
Jeff c'est marrant comme nom de perso en tout cas  ^^

À plus

aucun : les artichauts n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Ce ne sont pas des cadeaux et on ne peut pas faire de Père Noël en artichaut.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 456
  • 💡 - "j'ai pas l'temps d'te mentir" - ?
    • frreee
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #7 le: 22 juin 2020 à 13:14:04 »
au fil de la lecture :
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.




Bonjour gAmaster,
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Au plaisir
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 027
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : [B4] Jef la Dentelle
« Réponse #8 le: 06 juillet 2020 à 18:38:47 »
Coucou Gamy  ;)

Citer
La peuplade des orques rouges
:coeur: ça commence bien, et puis tu as droit à un point !

Citer
Dans l'Océan de Rage Révolte
:coeur:

Citer
les elfes sans-nageoire
oooh, j'aime bien que de ne pas avoir de nageoire soit ici comme une anormalité

Citer
Un jour que Jef la Dentelle, comme à son habitude, avait voulu quitter sa grotte pour aller à la rencontre de la faune des bas-fonds dans un moment de liberté
je pense que tu pourrais raccourcir cette phrase, et puis je trouve "comme à son habitude" et "dans un moment de liberté" un peu contradictoire, suis pas sûre d'avoir bien compris

Citer
La biocratie était plutôt tolérante à l'égard des peuplades indigènes, avec des lois justes et indulgentes ; il n'y avait qu'une unique chose qu'elle ne pût jamais supporter à propos des étrangers
ici aussi, n'y a-t-il pas une contradiction entre "indigènes" et "étrangers" ?

Citer
où les plages étaient argentées et les palmiers fleuris de roses bleues
:coeur:

Citer
avec Lait de Coco à vie
:D :D et de deux points pour toi !

Citer
et Cassibel, ô Cassibel...
:coeur:

Citer
Il aperçut d'abord deux tétons bombés apparaître à la surface
:D

Citer
Une bestiole mignonne qui parlait d'une voix langoureuse avec une langue rose bonbon
:coeur:

Citer
Elle se glissa au plus près de lui, gigota une première fois, puis une seconde fois comme dans un geste de satisfaction, et lui adressa précisément ces mots : « Tu veux jouer avec mon ballon ? »
j'aime bieeen

Citer
Ce jour-même, Jef la Dentelle décida de désobéir aux lois des orques rouges, car il avait compris le sens de la vie. Il savait qu'il pouvait vivre d'amour et de lait de coco, qu'il pouvait partir à la découverte d'un autre monde en amorçant un grand départ. Il entreprit un long voyage pour découvrir de nouveaux horizons à la recherche de nouvelles rencontres. Il se confectionna un radeau en peu de temps et retrouva bien vite une liberté féconde. Heureusement, Jef la Dentelle savait avant tout qu'un jour, peut-être, il reviendrait dans la baie de l'Hydre retrouver sa tendre et adorée têtardine.
:D :D

Fini ! C'était surprenant, les tétardines un mélange tendre et angoissant (j'ai eu de la peine à bien les visualiser), un peu comme ces rêves qui peuvent facilement virer au cauchemar si on ne fait pas attention, Jeff un rebel qui a trouvé la liberté. Dommage que les orques jouent un rôle si rigide  :D

Merci Alan – oups – Gamy, pour ce texte  :)



"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 031
  • Optimiste, je vais chaud devant.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [B4] Jef la Dentelle - V2
« Réponse #9 le: 08 juillet 2020 à 13:23:55 »
Bonjour à vous,


Et merci beaucoup pour vos nombreux commentaires qui sont pleins d'enseignements et d'émotions chaleureuses. Je viens d'apporter une nouvelle version avec quelques modifications dans les formulations, tout en admettant que le texte n'est pas parfait en l'état.

J'ai pu remarquer que plusieurs d'entre vous n'ont pas bien compris le rôle de Jef vis à vis des orques rouges, et que cela pouvait entraîner plus d'une incompréhension. Étant donné que cela m'obligerait à reprendre entièrement la structure narrative du texte, je vais plutôt vous faire une explication synthétique ci-dessous, or il est vrai que cela implique que les clés de compréhension ne sont pas assez présentes dans le texte, ce qui le rend naturellement inabouti ou imparfait.


Citer
La biocratie était plutôt tolérante à l'égard des peuplades indigènes, avec des lois justes et indulgentes ; il n'y avait qu'une unique chose qu'elle ne pût jamais supporter à propos des étrangers : c'était que ceux-ci dérangeassent malencontreusement ces lieux tenus secrets pour la préservation de l'espèce.

Ce passage emploie simultanément les mots indigènes et étrangers, et les deux notions ne signifient pas exactement la même chose si bien que ça a pu entraîner des incompréhension concernant les enjeux politiques. D'abord, Jef est un indigène car il était présent en tant qu'elfe dans les grottes marines avant la colonisation des environs par les orques rouges (ce détail n'est indiqué nulle part car je n'avais pas les moyens de l'introduire sans tomber dans du hors-sujet, raison pour laquelle la structure narrative n'est pas idéale). Ensuite, Jef est depuis tout ce temps étranger aux pratiques des cétacés car ceux-ci ne se sont jamais préoccupés de sa propre culture elfique pour adapter à ses besoins naturels leur régime biocratique. En gros, l'histoire dit qu'il a suffi que Jef vive depuis toujours dans un même lieu mais n'ait jamais intégré le groupe des cétacés pour qu'il reste pour toujours un étranger à leurs yeux (ces notions très complexes étaient insuffisamment développées dans le texte, je le conçois).


Et voici pour des explications un peu longues... ^^

Il est vrai que cela aurait mérité un peu plus de contextualisation, mais je dois remarquer que j'ai voulu m'amuser à diversifier exagérément le début du récit dans le plaisir de raconter la situation tordue dans laquelle le pauvre Jef se trouve entraîné. J'ai fait quelques modifications au cours du texte, mais il est probable que certains points restent obscurs à cause du format que j'ai employé.


Ensuite, un autre point sur lequel vous êtes plusieurs à être revenus.

Citer
L'elfe s'était vraiment super-hyper-méga-indigné d'avoir été sorti des profondeurs, il s'en voulait que l'accident n'eût pas été reconnu comme étant une innocente, hasardeuse et involontaire intrusion. Il aurait voulu être gracié !

Je savais, pour celles & ceux qui me connaissent, que ce trait d'humour me démasquerait illico, raison pour laquelle j'avais laissé l'ambiguïté « s'était beaucoup indigné ». Je viens de changer pour « super-hyper-méga-indigné », qui ne laisse plus aucun doute...

En vérité, Jef passe pour un pervers aux yeux des orques, les cétacés le considèrent comme un intrus. L'idée étant que rien ne permet de savoir s'il fantasme sur les orques ou s'il s'est juste trompé de porte (zone d'ombre volontaire) ; l'humour étant celui selon lequel quoi qu'il en soit, il ne peut que persévérer dans sa direction et ceci qu'il soit vraiment coupable ou non : il se clamera innocent car les lois orques sont absurdes à ses yeux. Ici, c'est le ridicule de la situation qui est exposé, comme si un régime politique ne reposant que sur la préservation de l'espèce était inapplicable en l'état et ne donnait lieu qu'à des absurdités.

La séquence qui suit avec la bestiole mignonne qui aurait pu être mineure ou jeune (si les têtardines un jour ont été mineures ou jeunes) crée une bizarrerie plus étrange encore dans laquelle on ne sait plus trop s'il faut s'amuser ou s'alarmer des comportements de Jef.


Morale de l'histoire : Jef ne comprend pas l'univers dans lequel il évolue, des choses imprévues lui arrivent et il est ballotté d'un lieu à l'autre sans jamais comprendre ce qu'il lui arrive, il ne comprend pas les lois et est surpris par la têtardine qui le récupère après. C'est en quelque sorte l'anti-héros d'une épopée merveilleuse, un elfe qui aimerait avant tout découvrir le monde sans jamais parvenir à trouver un équilibre. ^^


@Persona : Merci pour tes propositions de correction que j'ai assez souvent appliquées ; il y a en revanche certains traits d'humour que tu n'avais pas compris et qui demanderaient un approfondissement du texte pour être mieux travaillés. Je me suis amusé à écrire ce récit sur cet elfe qui se trouve bousculé de toute part pour sortir un peu du contexte très sérieux d'écriture de mes contes féeriques (dans lesquels l'humour est beaucoup plus limité), ça m'a fait du bien de rire un peu plus librement, et puis c'est aussi ce qui m'a poussé à me lancer dans le projet plus ambitieux de l'Été 20 – beaucoup plus sérieux. Je crois que c'est cette expérience de la playa fantasy qui m'a permis de sortir d'une certaine zone de confort pour tenter des choses nouvelles et relever des défis palpitants.

@Krapoutchniek, Samarcande & Dot Quote : Merci pour vos commentaires, j'attends avec impatience vos réponses à mes commentaires sur vos propres textes. ^^

@Opercule : C'est une tradition dans la fantasy de sortir les mots de leur contexte initial, le terme garçonnière renvoie vers l'idée que le lieu serait uniquement réservé aux accouplements.

@Zagreos : J'ai adopté le terme de water-polo ; le mot beach-volley disparaît définitivement de mon texte de playa fantasy. :huhu:

@derrierelemiroir : Merci pour ton commentaire, c'est toi qui m'as donné l'idée d'écrire sur les orques, mais il est vrai qu'ils ne sont peut-être pas comme tu les imaginerais... Disons que j'avais envie de voir chez eux le reflet de leur personnalité, et pas juste que ce soit des animaux dociles gentils et bienveillants uniquement dévoués à plaire à nous autres êtres humains. Je ne sais pas du tout ce que tu en penserais, mais c'est vrai que la représentation de l'animal est importante et que nos idéaux divergent peut-être sur le fond ??


Merci à vous pour tous ces retours, et au plaisir de partager avec vous de nouveau une séance de Blind Texte un de ces jours sur une thématique épanouissante. :)
« Modifié: 08 juillet 2020 à 14:40:41 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.022 secondes avec 24 requêtes.