Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

12 juillet 2020 à 02:15:14
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Chapart, Claudius) » Trolloic Dumbing Down [Explicite]

Auteur Sujet: Trolloic Dumbing Down [Explicite]  (Lu 563 fois)

Hors ligne O.deJavel

  • Troubadour
  • Messages: 256
  • Lentement les choses se précisent...
Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« le: 26 mai 2020 à 03:36:57 »
     Il y a sur cette terre aux cinquante couleurs de chanvre, un troll. Un troll ici, un troll las, un troll tralalas, un troll trop, un troll de trop, un troll trollo, un troll orange, un troll étrange, un troll trolesque, un troll grotesque.
     Un troll à la tètes aussi. Un troll anathème, un troll aux arpents diminués, un troll non publié, un troll à l’esprit trolloïque. Un troll en surdose de lui-même, un troll marchant de travers parce qu’il s’est auto-défoncé le cul à trop de reprises.
    Il y a sur cette terre aux cinquante écritures, un troll, un troll aux idées coincées comme des grains de sables dans une mécanique désorganisée, un troll ivre aux absinthes de sa propre folie. Un troll dont l’esprit est un hymne à la nuit profonde, à celle des entrailles et des endomètres. Approchez de son antre à vos risques, prenez des précautions ultimes, vous êtes prévenus : il s’est confiné parmi les aubépines et les orties.
     Le troll hurle, le troll commente, il est ronflant, ses écrits sont enfleurs, ils ne sont d’ailleurs jamais en fleurs. Ses propos diminuent notre terre, brûlent nos moissons. Le troll ne signe pas, il urine. Il n’écrit pas, il chie. Il déjecte. Ses paroles sont un garrot à faire exploser le cœur. Elles sont syndrome du vol sous-clavier, névrose digitale, elles s’insinuent en sinistrose du foie, en ligature du pylore, en sclérose de la liberté d’expression. Son hommage au mensonge vrille l’estomac, lacère les tripes, créé des dommages au plaisir, embrouille l’esprit à coup de fractales colorectales. Ses messages tailladent les connexions neuronales, remuent les glandes neuro-anales, active les sphincters cervicaux au point d’en chier son cerveau.
     Et sa prose... Ah ! Parlons de sa prose. Elle hurle aux damnés, elle est chlore, elle est quinine, elle arrête le temps et dilate la terre. Sitôt les yeux posés sur la géhenne de ses fables, des grains de secondes se coincent dans le sablier, des secondes toxiques, des secondes compagnes aux becs d’oiseaux, des secondes aux durées assassines. Armées jusqu’aux dents, d’autres secondes, des secondes d’assauts celles-là, s’attaquent à la fibre de la science pour l’achever et la taillader en hardes canoniques. Elles rompent la matrice du sens, fragmentent la cohérence. Et puis viennent les secondes de la déroute, les secondes désespérées qui étouffent l’espoir, qui enferment le temps, véritables camisoles de forces cousues au tissus de l’enfermement.
     Et lorsque la victime du troll appelle à lapide, qui voit-on se pointer à l’horizon ? Oui... Elle. Encore elle. La trop vieille Mémé. Celle avec une couronne. On la voit s’avancer avec sa cohorte habituelle de nuages aux allures de convoi funéraire, de celui de nos espoirs même les plus ténus. Elle avance le visage blafard, elle marche avec son allure de mauvaise convalescence, avec ses tempes osseuses, en levant ses doigts en chapelets de jointures. Elle est là, avec son air fini, buriné, elle est là, émaciée par l’usure du temps.
    Le plus étrange, c’est quand elle se désarticule au bas de la pile de cadavres. Elle s’engage d’abord lentement, deux, quatre, huit... elle monte le troll au sommet. Elle lui tend, non ! que dis-je, elle lui temps la main dans un mouvement aux violons longs comme une coulée de chagrin. Elle confère avec lui dans une onde de reptation, de celui de son bassin osseux. Et lui de se glousser, de lui lécher les os, de lui caresser les osselets et les cartilages séchés. Et la Mémé couronnée qui en redemande.
     La vieille protéus n’a pas à comprendre la dévastation qui unit le troll à ses victimes. Elle veut le réduire au bien et au relatif. Ses yeux creux et froids sont  myopes à la limite de la volonté. Elle en est réduite à regarder de si près qu’elle ne voit rien, qu’elle voit tout de la même façon en fait. Pour elle, les victimes sont consentantes et faibles. Mémé a son créneaux, elle n’a qu’un seul credo, celui du relatif élastique, celui du suspensoir pour testicules de troll.
    Faire siennes les paroles du troll, c’est comme aller à la putain, s’offrir une GFE, une girl friend experience, de celle qui se penche sur le calorifère et relèvent le cul pour te re fourguer sa néogonorrhée en solde. On aura beau vouloir retenir les billets ou les lui lancer à la figure, ou même les lui enfoncer dans la gorge... ça ne fait aucune différence, comme le troll, la GFE couronnée crâne son habituel orgasme froid, entonné à l’hôtel de la liberté.
     Je parle de ce dont tout le monde sait mais dont personne ne veut causer parce que le troll est le seul à savoir comment faire pour amener la pauvre Mémé à lui manger dans la main, dans sa petite main de troll juste à lui. Comprenez... les becs d’oiseaux conspirent contre nous pour détrolliser le troll, ils le disent constructif, abrasif certes, mais combien nécessaire à notre terre et à ses oraisons multiples.
    Et le troll se glousse depuis une décade entière, on peut même dire deux. Et la mémé le caresse en retour avec sa petite langue froide qui court sur les poils barbelés de ses couilles trolloïques. Elle l’aura je vous le jure.
    Prenez votre Corona par le houblon, restez à la maison, gardez espoir.
« Modifié: 03 juin 2020 à 02:39:38 par O.deJavel »
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne cyamme

  • Modo
  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 862
Re : Trolloic Dumbing Down
« Réponse #1 le: 26 mai 2020 à 09:09:09 »
Modération : merci d'ajouter la mention [explicite] au titre de ton texte.

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 174
Re : Trolloic Dumbing Down
« Réponse #2 le: 26 mai 2020 à 10:11:03 »
Bonjour ! Je serais curieuse de connaître les rouages qui sous-tendent ce texte : à quoi correspond ce fameux troll ?

Hors ligne O.deJavel

  • Troubadour
  • Messages: 256
  • Lentement les choses se précisent...
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #3 le: 26 mai 2020 à 14:58:21 »
@Cyamme : La mention explicite a été ajoutée.

@Arianne : voici quelques indices :
- Un pays aux 50 écritures
- Un troll roux
- Un troll confiné parmi les aubépines et les orties (j’étais tenté de parler d’une maison blanche, mais ça rendait la décription un peu trop facile)
- Un troll qui se glousse au sommet d’une pile de cadavres
Je ne peux malheureusement en dire plus, enfin...

La partie GFE explique que si on écoute le discours du troll on plus est à risque de contracter la néo gonorrhée et que l’argent ici ne fera pas de différence sur l’issue de la maladie. Le texte se termine sur le fait que l’auteur spécule à savoir si le troll roux contractera la maladie lui-même, puisque cette dernière a escaladé la pile de cadavre où il trône. Cette pile de cadavre est constituée par la masse de gens innocents qui croient vraiment ce qu’il dit (il est chlore et quinine) et dont il est responsable du décès suite à ses « becs d’oiseaux » (Tweets+Fox News) qui secondent son discours visant à discréditer la science (réduite à n’être plus que des hardes canoniques)
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 174
Re : Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #4 le: 26 mai 2020 à 15:31:03 »
Edit :
Ok.
Je plussoie les critiques envers Trump, mais je suis surprise par une haine si viscérale et si brute ainsi que toutes les allusions anales '-' pour moi ça enlève tout poids au message, de se défouler purement et simplement sur une seule personne.
« Modifié: 26 mai 2020 à 15:54:11 par Ariane »

Hors ligne O.deJavel

  • Troubadour
  • Messages: 256
  • Lentement les choses se précisent...
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #5 le: 27 mai 2020 à 04:10:36 »
@Ariane

Merci pour cette réponse. Voici une explication plus complète de ce texte.

Le premier paragraphe ne désigne pas qu’un seul troll :

Citer
Il y a sur cette terre aux cinquante couleurs de chanvre, un troll. Un troll ici, un troll las, un troll tralalas, un troll trop, un troll de trop, un troll trollo, un troll orange, un troll étrange, un troll trolesque, un troll grotesque. Un troll à la tètes aussi. Un troll anathème, un troll aux arpents diminués, un troll non publié, un troll à l’esprit trolloïque. Un troll en surdose de lui-même, un troll marchant de travers parce qu’il s’est auto-défoncé le cul à trop de reprises.
L’expression contractée est importante : "Un troll ici, un troll las" ...qui implique "un troll là " en terme de sonorité. Ambiguïté volontaire, flou artistique. Mais quoiqu’il en soit, cette expression implique qu’il y a possiblement plus d’un troll. Or « ce » troll, l’homme-troll, qu’il soit « de trop », « trollo », « orange» ou «grotesque» n’est pas nommé explicitement. Partant du fait qu’ils sont nombreux, on peut par extension penser aux principaux artisans de la désinformation aux États-Unis : Rush Limbaugh, Tucker Carlson, Sean Hannity, Laura Ingraham, Jeannine Pirro, Steve Bannon, Alex Jones, etc... Or, ces trolls ont en commun de mentir ouvertement, de détruire la réputation de personnes ciblées et d’attiser la violence allant même jusqu’à pointer des individus et à mettre leur vie en danger. Le plus dangereux et le plus cruel est certainement Alex Jones (désormais banni des grandes plateformes), qui a accusé les parents des enfants massacrés au primary school de Sandy Hook d’être des acteurs portant des cercueils vides en terre. Il a fait des demandes pour exhumer les tombes, produit des reportages frauduleux, filmés les parents dans leur « faux » deuils. Il s’est acharné pendant plusieurs années, accusant ces parents d’être des comploteurs Démocrates désireux de créer un scandale pour suspendre la liberté de porter une arme. Ce sympathique troll a également provoqué une attaque à la mitrailleuse dans une pizzeria dont il alléguait qu’elle servait à Hillary Clinton comme lieu d’échange pour le trafic d’enfants. Il est actuellement en procès pour viol. Tout cela est très connu aux Etats-Unis. Cette semaine, le Président a accusé de meurtre un lecteur de nouvelle dont l’épouse est morte d’un cancer il y a 28 ans. Pour nuire à sa réputation. Pour distraire et dévier le flux d’information. Pour ne pas parler de la pandémie. Tout simplement.
    On le voit, il y a dans ce pays un vecteur du message d’extrême-droite toxique, mythomane et diffamatoire. Ce vecteur est très bien organisé, très bien financé aussi. Le réseau Fox-News (Disney owned !) ...est le fer de lance de cette armada. Il est doté d’une flotte d’Echo Chambers : des stations de télévision et radios régionales distribuées dans tous le pays. Les anchormen de ces stations sont tenus de répéter des mantras à la lettre, certaines de ces affirmations étant insérées à même le bulletin d’information, dans la partie éditoriale ou dans le trois minutes d’humour à la fin du bulletin. D’autres réseaux aux financements douteux (NRA) comme OneAmerica, Breitbart News, etc... diffusent également des messages de haines envers la gauche (Libtards) et contribuent à créer une mentalité d’assiégés, appelant à la rébellion pour libérer le peuple blanc américain. On pourrait croire que ce n’est qu’une mauvaise façon de faire de la politique. Non. C’est pire que ça.
     Donald Trump a bénéficié du soutien de ces plateformes. Il est un des principaux agents de la l’intoxication de l’agora. Il mène une guerre contre le bon sens. Faire la liste de tous ses crimes demanderait 20,000 pages. Le rapport Muëller n’en rapporte qu’une partie seulement. Un exemple : Trump et son pote Jeffrey Epstein ont été accusés à trois reprises de viol d’enfants. Les accusations sont tombées.  Enfin condamné, Epstein s’est pendu dans sa cellule récemment. Les accusations et les insinuations de viol sont également nombreuses chez les trolls cités plus haut. Les procédures échouent. Le président tweet pour les défendre. Il en a gracié quelques uns (En a-t-il nommé un à la cour suprême ?)
    Mais le temps passe. Trump et ses trolls poursuivent actuellement deux objectifs : 1 - Faire oublier la pandémie (...ou la faire passer comme une invention des Démocrates) et 2 - voler les élections.
    Depuis quelques semaines, les milices armées d’extrême droites fréquentent les marches des congrès des différents États Démocrates. Donald Trump tweet " Free Michigan ! " et les milices se pointent le lendemain chez le Gouverneur. On campe, on intimide les Sénateurs (Ce sont les États qui chacun organise à sa façon les élections fédérales. ) La paranoïa et la tension montent. Mes amis américains sont d’ailleurs nombreux à s’informer pour émigrer vers le Canada. Dans ce contexte, Twitter a, pour la première fois, émit une alerte sur le compte de Trump cette semaine. Le président tentait de faire croire que les élections étaient déjà volées.
     Pendant ce temps, à New York et ailleurs au pays, le personnel médical tombe comme des mouches. Personne ne s’inquiète plus de la pandémie. Le matériel manque. Pas de respirateur, jamais assez de masques, de gants, de sarraus.

Citer
Pourquoi le ton de "haine viscérale ?"

Il s’agissait de créer un haut le cœur. De parler au nom de ceux qui souffrent, et de ceux qui vont mourir à cause des trolls. Cela implique environ deux cent mille personnes d’ici trois mois, et inclu une partie du corps médical, des gens nobles qui relèvent le défi sans fléchir. Ambulanciers, infirmières, médecins. Donald Trump s’est même assuré que les États compétitionnent entre eux pour le matériel médical. Les prix montent, les gens meurent, le psychopathe (OMG !) ...rigole.

Oui, le ton est volontairement à la nausée. Il est au ras le bol épuisé. Oui. J’assume.

Écoutons le « ton » de Leonard Cohen à propos de la situation aux USA il y a trente ans:

I can't run no more
With that lawless crowd
While the killers in high places
Say their prayers out loud
But they've summoned, they've summoned up
A thundercloud
And they're going to hear from me
Ring the bells that still can ring


Observons comment le grand Leonard exprime son propre haut le cœur :

Give me crack and anal sex
Take the only tree that's left
And stuff it up the hole
In your culture.


Traduction :
Donne-moi une ligne de crack et du sexe anal,
Prend le dernier arbre encore vivant
Et plante-le dans...
... ton trou du cul... ture.

Donc, est-ce que parler de cul diminue l’œuvre ?
- Oui quand c’est gratuit.
- Non, quand c’est pour exprimer un haut le cœur.

On ne cri pas son indignation en léchant une petite cuillère de caramel. Pas d’habitude.
« Modifié: 27 mai 2020 à 05:46:09 par O.deJavel »
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 174
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #6 le: 27 mai 2020 à 07:39:12 »
Merci pour ces explications détaillées.

Citer
Donc, est-ce que parler de cul diminue l’œuvre ?
- Oui quand c’est gratuit.
- Non, quand c’est pour exprimer un haut le cœur.
:D Tu m'as fait rire !
A mes yeux, ce n'est pas parce qu'un auteur, une fois, a utilisé le procédé dans une chanson que tu aimes, que cela valide inconditionnellement le processus et qu'il devient pertinent de tartiner une page d'injures scato et sexuelles. C'est peut-être juste une question de goût, bien sûr : personnellement je préfère les pamphlets axés sur davantage de cognitif et moins de décharges de haine pure.

Bon courage dans la suite de tes écrits !

Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 756
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #7 le: 27 mai 2020 à 09:17:39 »
Bonjour O.deJavel

Je commence par dire que j'ai déjà lu les réponses d'Ariane et les tiennes, et elles m'éclairent bien mieux sur ton propos.

Dans le choix de tes mots et de tes métaphores, il y en a beaucoup qui ne me parlent pas et qui surchargent ton écriture au point que j'en perds de vue l'essentiel.

Par exemple dans toute la succession de troll accompagné de qualificatifs improbables et flous, je ne sais pas trop ce que tu cherches à faire. Ça ne m'aide pas à comprendre, et si je mets le sens de côté, je ne trouve pas ce passage particulièrement frappant de par son esthétique. Et ce n'est pas le seul endroit où j'ai ressenti cela.

Citer
un troll marchant de travers parce qu’il s’est auto-défoncé le cul à trop de reprises.
Citer
collés au col d’un anus mal lubrifié.
Je ne sais pas ce que tu cherches à dire ici et plus bas à plusieurs reprises. Il me paraît que tu considères la sodomie comme quelque chose mauvais. Chacun ses goûts et ses opinions, mais je ne comprends pas comment ça fortifie ton propos.

Citer
Et sa prose... Ah ! Parlons de sa prose. Elle hurle aux damnés, elle est chlore, elle est quinine, elle arrête le temps et dilate la terre. Sitôt les yeux posés sur la géhenne de ses fables, des grains de secondes se coincent dans le sablier, des secondes toxiques, des secondes compagnes aux becs d’oiseaux, des secondes aux durées assassines. Armées jusqu’aux dents, d’autres secondes, des secondes d’assauts celles-là, s’attaquent à la fibre de la science pour l’achever et la taillader en hardes canoniques. Elles rompent la matrice du sens, fragmentent la cohérence. Et puis viennent les secondes de la déroute, les secondes désespérées qui étouffent l’espoir, qui enferment le temps, véritables camisoles de forces cousues au tissus de l’enfermement.
Elle est méga puissante sa prose si elle arrête le temps. J'ai l'impression que tu joues en fait  :D

Citer
Elle veut le réduire au bien et au relatif.
je trouve ça contradictoire

Citer
Je parle de ce dont tout le monde sait mais dont personne ne veut causer
Peut-être qu'il faudrait en parler de manière plus claire et directe ? Je doute fortement que personne ne veuille en causer.

Pour être honnête, si je n'avais pas lu ton explication à Ariane, je n'aurais pas compris que tu parlais de Trump et compagnie. C'est dommage. J'ai trouvé ton explication beaucoup plus intéressante que ta prose, que j'ai ressentie comme une surcharge de mots arbitraires cherchant à faire quelque chose – quoi ? je ne saurais le dire – aux dépends du sens.

Tu a dit à Ariane que tu cherchais à exprimer un haut-le-coeur, la nausée, ton indignation, désolée, je ne l'ai pas perçu. J'ai perçu un jeu qui a l'air de vouloir se suffire à lui-même au dépend des lecteurs. Et puis, d'assimiler la nausée à la sodomie, je trouve ça assez vieux jeu :D.

Tout ceci étant très subjectif, j'espère que d'autres sauront apprécier ton texte.

"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne O.deJavel

  • Troubadour
  • Messages: 256
  • Lentement les choses se précisent...
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #8 le: 03 juin 2020 à 14:23:19 »
@Ariane :

   J’avoue que j’ai pouffé de rire en lisant ton commentaire. Une amorce avec des propos inexacts qui sert de prémices à une affirmation destinée à me teinter d’une couleur haineuse et scatologique et tout cela en 250 caractères. A dix caractères près, c’était un tweet ! ...dont la structure m’est étrangement familière !

     Ah ! Mon pauvre cri d’indignation ! Que lui est-il arrivé ? Il serait réduit à n’être que scatologique ? Rien que ça ?

    Il ne s’est écoulé qu’une semaine depuis ta réponse et l'Amérique est maintenant à feu et à sang.

     Car ces manifestations sont un cri d’indignation, on ne parle pas ici de haine. N’est-ce pas ?

     Oui nous ! Les américains... sommes indignés.

     S’indigner ce n’est pas crier de la haine. Point à la lettre.

     Le meurtre de George Floyd par quatre policiers a galvanisé l’opinion publique. Les propos inflammatoires de Trump à coup de 240 caractères ont fait exploser la poudrière. Quarante villes sous le coup des émeutes quotidiennes. Trump blasphème un temple évangélique en tenant bien haut une Bible, il hurle aux Gouverneurs qu’ils doivent « dominer » le peuple, sinon il va envoyer l’armée.

     Et avant l’événement ? Mais c’était pareil ! Il était le même. Des propos scatologiques, sexuels sur des personnes dignes, des propos destinés à blesser et humilier et tout le patatruc. Nous les américains étions indignés ! ...et nous continuons de l’être.

Nous parlons d’indignation.... Oui... malgré ce que tu peux en dire.

    Ben c’est comme ça ! Que veux-tu ? On a jamais exprimé son indignation en dansant nus sous les pétales. C’est ainsi et ça a toujours été ainsi. Alors que tu aimes ou pas, ça ne changera rien !

     Rectifions les faits : Leonard Cohen est un poète explicite. Un poète incarné, diraient certains. L’ensemble de son œuvre parle de sexe et d’amour, sur un fond d’imagerie de l’ancien testament. Les radios l’ont boudé, parce qu’il est trop explicite. Une chanson comme « Show me the place » ne peut pas être jouée sur les radios américaines. Neuf strophes à propos de... d’un cunningulus bien décrit. Euh ! Que deux chansons explicites ? Euh ! Mais oui, il y en a un tas d’autres, tu sais ? Ton anglais est peut-être limité. Peut-être que tu aimes fredonner ses œuvres sans les comprendre, ce qui est assez drôle quand on y pense. Il n’y a pas de mal, crois-moi. Pour commencer, je suggère « The book of longing » et « The flame ». Tu y trouveras la majorité de son œuvre. De très beaux poèmes... Dont certains sont très... fouillés ? Lol
     À cause de ce côté explicite dans l’ensemble de son œuvre (Chansons, poèmes, dessins) la diffusion de sa musique dans l’ère post-Hippie n’a commencé que tardivement, lorsqu’il avait la cinquantaine, lorsqu’Internet, par le truchement des forums a donné une impulsion à sa renommée, par le bouche à oreille. Son album « The Future » a alors triomphé de cette manière. (C’est le CD avec la "chanson dont tu dis que je l’aime", celle où il parle de se mettre un arbre dans le... cul... ture. "
     Tu ne le savais pas. Ce n’est pas un crime. Mais le ton et la structure de ton commentaire sont admirables, un vrai trophée ! Merci encore !  Ne change surtout pas !
     En résumé, ce texte parle des trolls. Il parle de ces personnes gentilles, des personnes grossières, des personnes à l’apparence sophistiquées... enfin de ceux qui déforment les propos, qui blessent, qui humilient en adoptant un ton parfois élitiste, parfois grossier. Ils se permettent tous les coups. Et si on réagit et ben... , ils transforment nos paroles et se roulent au sol en victimes. Oui, les trolls font ça...
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 174
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #9 le: 03 juin 2020 à 18:19:32 »
L'indignation je suis pour ; je pense simplement qu'elle peut passer par différentes formes d'expression et je n'ai pas aimé la tienne. Ça me semble acceptable de ne pas apprécier tes œuvres. Non ?  '-'  (Et, oui, je continue de les distinguer complètement de celles de Leonard Cohen.) Je ne suis qu'un avis parmi d'autres et je ne doute pas que tu disposes de toutes les ressources qu'il faut pour t'en remettre.

Pour le reste, peux-tu éviter de partir en cacahuète concernant mes capacités présumées en anglais, ou le nombre de caractères que comportent mes réponses ? Merci. Bonne journée.

« Modifié: 03 juin 2020 à 18:21:26 par Ariane »

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 138
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #10 le: 03 juin 2020 à 21:37:27 »
Modération - Rappel à l'ordre
Citer
Ton anglais est peut-être limité. Peut-être que tu aimes fredonner ses œuvres sans les comprendre, ce qui est assez drôle quand on y pense.
Citer
Tu ne le savais pas. Ce n’est pas un crime. Mais le ton et la structure de ton commentaire sont admirables, un vrai trophée ! Merci encore !  Ne change surtout pas !
Nous rappelons que le dénigrement de l'autre n'est pas autorisé sur ce forum qui se veut être un forum d'entraide littéraire.
Merci de revenir à un comportement respectueux.

L'équipe
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Paf

  • Tabellion
  • Messages: 44
Re : Trolloic Dumbing Down [Explicite]
« Réponse #11 le: 06 juin 2020 à 23:02:20 »
Salut !

Comme DerrièreleMiroir et Ariane, je n'avais absolument pas compris à qui tu faisait référence.
C'est dommage !
Du coup, au lieu d'avoir une critique, de ressentir ton indignation, ect, j'ai eu l'impression que tu trollais toi-même, en jouant à ce que ton texte soit lui-même digne d'un troll : Juste assez flou pour englober tout ce que les gens veulent y mettre, juste assez choquant pour provoquer des réactions épidermiques, mais pas tout à fait assez pour ne plus avoir de sens du tout.
C'est mon ressenti, mais d'après ce que tu met, ce n'était pas du tout ton intention (ou peut-être que si : ta manière de ne pas répondre, de donner "des indices", ... Je plussoie Derrièrelemiroir : ça ressemble à un jeu au dépends du lecteur).

Par contre, pour ma part, même si c'est très cru, j'aime la forme. Le ton (rythme, figures de styles, ect) s'accorde bien avec le vocabulaire employé. Dommage que le fond soit trop flou pour s'y accorder aussi. :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.042 secondes avec 23 requêtes.