Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 décembre 2020 à 08:06:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie » Chanson & slam » Le rappeur qui dérape

Auteur Sujet: Le rappeur qui dérape  (Lu 2346 fois)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Le rappeur qui dérape
« le: 13 mai 2020 à 11:43:34 »
C’est pas du Flaubert, c’est du râpeux, …



Le rappeur qui dérape
(Chanson)
 

J’aim’rais tourner…
Des clips bien kitchs pour les télés
Faire les Inrock et puis Libé
Balancer l’flow sur tous mes mots
Être adoré par les bobos.
Mais j’suis qu’un artiste minable
Un p'tit mecton tout pitoyable
J’fais pas la une des magazines,
Je n’suis qu’un rappeur anonyme.

Ça m’fait gerber…
D’voir tous ces keums se pavaner
Qui s’tapent des pouffes siliconées
Qu’ont des bagouses à chaque doigt d’pied.
Ils roulent en Porsche, et s’font du blé.
Des nases qui n’savent même pas parler
C’est p’têt’ pour ça qu’ils veulent chanter.
Même si j’suis qu’un rappeur râpé,
Ça m’fout les boules qu’ils soient friqués.
 
J’suis pas taré…
J’étais pas un cancre au lycée
Tous les diplômes j’les ai passés.
J’entends des trucs qui m’mettent en transe,
Des mots débiles qui n’ont pas d’sens
Des types qui couinent comme des pourceaux,
Qui font des fautes à tous les mots
J’ai pas beaucoup d’talent, mais j’crois
Qu’y’en a qui sont bien pires que moi.

 
 
Tous droits réservés par l’auteur.


https://youtu.be/yVN0aVrPXyQ
« Modifié: 22 mai 2020 à 17:09:03 par Georges Ioannitis »

Hors ligne marion sarkissian

  • Tabellion
  • Messages: 44
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #1 le: 22 mai 2020 à 15:29:05 »
 8)
plume démasquée

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #2 le: 23 mai 2020 à 19:16:30 »
merci Marion pour cet encouragement. Amitiés, Georges.
« Modifié: 24 mai 2020 à 15:18:52 par Georges Ioannitis »

Hors ligne True Duc

  • Aède
  • Messages: 208
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #3 le: 19 juin 2020 à 00:28:57 »
Bonjour Georges,
.
Ta plume, si présente ici, est souvent d'une grande qualité.
Mais là, je trouve ce texte vraiment indigeste.
En quelques mots : la facilité du titre pour commencer, le festival d'élisions, l' argot désuet ("mecton", "keums", "bagouses")....etc...

Si je résume : c'est l'histoire d'un rappeur anonyme sans talent qui est dégoûté des artistes bankables.
Le sujet pourrait être intéressant. Mais, là, ça sent le faux (bling en plastoc).
Ce "rappeur râpé" (???) est, selon moi, raté.  Donc, en tant que lecteur, je lâche.

Et, pour info, l'image sélectionnée est celle d'un album qui s'intitule Prose Elite de Médine.
On n'aime ou l'on n'aime pas, en tout cas, il ne représente (ni ne chante -rappe- ) ni le bling-bling, ni la bobohitude.
Donc -1 pour l’illustration.

Voilà mon avis à chaud. Pour moi le rap est un art et comme tous les arts, il y a à boire, à manger, à dégueuler...
Et je n'aime pas ce que je perçois comme de l'élitisme (de la prose;). Les rappeurs ne sont pas tous des sosies (cf. clip ci-joint).

Au plaisir de lire d'autres textes de toi.
J'espère juste que l'artiste sus-cité  ne tombera pas sur ce texte associé à son album. Cela pourrait être https://www.youtube.com/watch?v=paC1Ip6MGZc
« Modifié: 19 juin 2020 à 00:45:26 par True Duc »
« Sur le plus haut trône du monde, on est jamais assis que sur son boule. »(Elie Yaffa)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #4 le: 19 juin 2020 à 02:39:07 »
Bonjour.

Ce texte n'est en rien un exercice d'écriture élégante. Fallait-il mettre en préambule qu'il s'agissait d'une sorte d'exercice de style? Désolé c'est du rapp et pas du Flaubert... j'avais prévenu. ça écorche les oreilles, ça massacre la syntaxe comme la plupart des textes qui sévissent sur les radios (certains sont excellents, mais ils sont rares). Pour ma part je crois que c'est justement ce qui fait l'intérêt de ce texte et j'espère sincèrement que d'autres lecteurs auront saisi ce détail qui m'apparaît comme une évidence. Je n'ai pas cru bon le signaler par un avertissement du genre ''Attention je n'écris pas comme ça d'ordinaire''. Quand Maupassant fait parler un paysan il ne lui prête pas le langage d'un bourgeois des villes. amicalement, Georges.
« Modifié: 19 juin 2020 à 03:24:03 par Georges Ioannitis »

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 099
  • 💡
    • mordelang
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #5 le: 19 juin 2020 à 03:12:48 »
le côté candide en moins,

largement du rap à l'occifrançaise d'alexandri-alexandra
j'lui glisserais bien ce qui lui descendra
ce que lui n'aura jamais dans ses draps
un mot un peu trop sparadrap

d'rap on f'ra pas d'moi un d'la ratp-e
mais drapons, frappa d'moi un auto-rapt

l'égotrip version caliméro
pourquoi pas à l'apéro,
après faut hisser un peu les pecs
arrêt', stopper les bonbecs,
les mots ci-mer si ont lu mes héros
sournois pas-à-pas le zéro
c'est pour les gars de la Mecque
qui parlent nombres et kopecks

entre deux tartes je clown
je rie je pleure
sourire en coeur
le pire demeure
de dire j'ai peur
c'est pour les cartes zitounes
je nie je meurs
la vie me leurre
l'anis en beurre
de mie pour l'heure
d'un nouvel arte abajo moon

heu mis à part ceci
j'ai trouvé réussi
tes péripéties
et leur signe ici
un merci
je suis en train de me demander si, en fin de compte, tu n'es pas constitué uniquement de laine tricottée
- Catharsis - F'murr

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #6 le: 19 juin 2020 à 03:29:58 »
Monsieur  Dot Quote, ta plume est toujours aussi subtile, t'es toujours aussi barré et ça rafraîchit toujours autant. Porte-toi bien et c'est moi qui te remercie. Georges.

Hors ligne True Duc

  • Aède
  • Messages: 208
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #7 le: 19 juin 2020 à 10:55:47 »
On a pas dû se comprendre.

Quand Maupassant fait parler un paysan il ne lui prête pas le langage d'un bourgeois des villes.

C'est ce que je reproche à ton portrait : ne pas avoir le langage de la "cible".
Fond : cliché
Forme : désuète

Dans le texte foutrement bien foutu de Dot Quote, candeur, ironie sont remarquables pour dresser
un portrait d'une "sous-culture pour les uns, véritable art diversifié pour les autres".

Je pense que pour faire un poème-pamphlet sur cette musique (ce que j'aurais adoré) il aurait fallu un
travail plus approfondi sur la syntaxe, l'écorcher est une solution trop simple.

Sans rancune. Au plaisir de lire d'autres portraits plus proches de la réalité.
(je suis un peu à cran car cette musique m'a permis, jadis, d'accéder à la littérature au "sens noble" car je ne trouvais
pas assez de matière chez Les Flaubert and co que me conseillaient les profs)

« Sur le plus haut trône du monde, on est jamais assis que sur son boule. »(Elie Yaffa)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #8 le: 19 juin 2020 à 13:11:06 »
Ce n’est pas tout à fait une parodie que j’ai voulu réaliser, plutôt un ‘’ à la manière de’’. Le langage ‘’banlieue’’ d’aujourd’hui a détourné celui des anciens voyous parigots pour accoucher d’une version dramatiquement simpliste à mon goût qui n’a plus grand-chose à voir avec la richesse du verlan d’antan. Je peux te garantir que les termes et expressions employés dans ce texte sont très courants dans le langage ‘’rap racailles’’ (puisque qu’il faut tout baliser je précise que ça n’est pas péjoratif). Si la forme peut te sembler désuète, c’est que mon personnage, comme il est fier de le dire est allé à l’école plus longtemps que les gens dont il  parle. C’est juste une histoire toute bête, sans analyse- prise de tête ni jugement…
Quant à Flaubert, tes profs n'avaient pas tort, c'est l'un des maîtres de la nuance, et le rap en manque souvent... C’est toujours bon de savoir comment un texte est perçu par les autres, et c’est un des grands intérêts de ce site. Tes remarques semblent sincères, elles sont toutes justes et très sensées… pour toi (et d’autres peut-être.) Pour ma part je les trouve démesurément hors propos. J'ai un peu l'impression de subir l'anathème d'un intégriste religieux; le rap est-il une religion?  Merci pour cet échange. Amicalement, Georges.
« Modifié: 19 juin 2020 à 13:24:38 par Georges Ioannitis »

Hors ligne True Duc

  • Aède
  • Messages: 208
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #9 le: 19 juin 2020 à 13:36:44 »
Ma critique n'avait qu'une portée littéraire.
Un texte qui mériterait quelques corrections. C'est tout. Le but de ce forum.
Si prosélytisme perçu, le but n'était pas là.
Soit, ouècheu, carpe diam's, et à tantôt amigo.
« Sur le plus haut trône du monde, on est jamais assis que sur son boule. »(Elie Yaffa)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #10 le: 28 juin 2020 à 13:06:59 »
C'est comme ça que je l'entendais, merci d'avoir donné ton avis sur cette chanson. Georges

Hors ligne JClaudeP

  • Plumelette
  • Messages: 9
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #11 le: 02 juillet 2020 à 23:17:19 »
Surprenant mais j'aime bien.

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #12 le: 04 juillet 2020 à 23:25:50 »
Merci jean Claude P pour ta visite,  les commentaires les plus brefs sont parfois les plus agréables à entendre. amicalement, Georges.

Hors ligne Skid

  • Tabellion
  • Messages: 38
  • Le futur
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #13 le: 26 juillet 2020 à 17:05:08 »
j'trouve True Duc a pas tort. et était fairplay, après c'est toujours dur de recevoir la critique. Si tu ne rappes pas souvent, c'est un style qui s'ouvre difficilement à une réappropriation extérieure qui ne donne pas lieu à parodie ou pastiche. L'authenticité vient du vécu street. Par contre et c'est surement voulu, mais je ne comprends pas si tu es en identification avec ce rappeur que tu mets en scène, (moi ca serait mon cas) ou si tu veux montrer sa vanité, sa petitesse, sa rancoeur. C'est juste que j'ai du mal avec l'ambigu non résolu.
Ce que vous faites est génial

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Calliopéen
  • Messages: 483
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : Le rappeur qui dérape
« Réponse #14 le: 28 juillet 2020 à 16:19:11 »
Bonjour Skid,   
True duc a donné son avis, il rejoint assez bien le tien. J’ai pris avec un grand intérêt ses remarques sans pour autant penser qu’elles étaient justifiées (si, si la chose est possible !)  Pourquoi faut-il se prendre toujours la tête sur des choses qui ne le méritent pas ? Ma chanson est plus un  texte d’humour qu’une étude sociologique sur le rap.  Je crois que vous abordez tous deux de manière plus ou moins directe un sujet important en littérature : la distance entre l’auteur et ses personnages. Faut-il avoir vécu l’histoire d’un roman pour avoir le droit de l’écrire. Si la réponse est oui la littérature ne serait qu’une suite interminable et ennuyeuse de biographies. Un peu à la manière de l'anthropologie, la littérature  permet l’étude de personnages. Cette étude n’est crédible que si l’auteur s‘est bien informé. Dumas lorsqu’il rentrait chez lui ne posait pas son uniforme de mousquetaire, son chapeau et son épée avant de passer à table. Certains textes très innocents que j’envoie sur des sites me posent parfois le même problème. Quelques lecteurs les lisent au pied de la lettre, sans prendre en compte la distance que permettent l’humour, le second degré, ou la dérision. Peut-être que les marqueurs ne sont pas assez visibles dans ce texte, dans ce cas-là c’est moi qui suis fautif. Difficile de mesurer la valeur d’une critique lorsqu’on ne connait pas la personne qui te la balance.  En tout cas je te remercie pour le temps passé sur ce texte. Amicalement, Georges.
« Modifié: 30 juillet 2020 à 02:25:13 par Georges Ioannitis »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 24 requêtes.