Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 janvier 2023 à 00:45:08
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateur: Claudius) » [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café [Edit]

Auteur Sujet: [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café [Edit]  (Lu 3740 fois)

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Je réponds ici au défi de BloodMoon : Minyu, je te défie d'écrire une nouvelle n'ayant que deux personnages principaux qui seraient : une jeune fille de huit ans et une tasse à café  :mrgreen:  Ce doit être banal comme situation, et cela doit se passer uniquement dans la cuisine.

Bon, je l'ai écrit sur le tas et je ne me suis pas relue, donc il doit y avoir quelques fautes. Et je ne suis pas sûre d'avoir bien respecté la dernière consigne, mais le texte était marrant à écrire  :mrgreen:

[Edit :] J'ai réécrit la fin, mais pas pour respecter toutes les consignes du défi, que je recommencerai de toute façon.


Lorsque tout commença, j’avais huit ans. Enfin, pour plus de précision parce qu’en tant que lectrice j’adore les précisions et que dans mon égocentrisme acéré je vais considérer que vous êtes tous comme moi, j’avais huit ans, un mois, trois jour, treize heures, six minutes et trente-cinq secondes. Comment se fait-il que je le sache avec une telle exactitude ? Il se trouve que ce jour-là était le trente janvier deux mille quatre, et que je venais de retrouver sous le canapé du salon la jolie montre à aiguilles que mon père m’avait offerte pour mon anniversaire ; je l’arborais donc fièrement à mon poignet. Je ne cessais d’y jeter de furtifs coups d’œil, plus pour la satisfaction d’avoir une montre « de grande » que par réel besoin de connaître l’heure.
Lorsque tout commença, j’étais en pyjama. Je m’en souviens parfaitement : c’était un joli pyjama bleu ciel aux jambes rayées de bleu marine et au haut uni sur lequel un joli Milou blanc gambadait*. Je l’avais déniché dans un catalogue d’habits pour enfants, section garçons. J’étais en pyjama, disais-je, et je portais le fameuse montre – je ne voulais pas m’en séparer de peur de l’égarer à nouveau.
Lorsque tout commença, il était vingt-trois heures, deux minutes et trente-cinq secondes.
Lorsque tout commença, enfin, j’étais dans la cuisine. J’étais parfaitement éveillée. Ma mère m’avait couchée à vingt-et-une heures, mais j’avais d’abord lu un peu. Sentant mes paupières s’alourdir, j’avais reposé mon livre et m’étais mise dans ma position de repos habituelle, c'est-à-dire sur le flanc droit, la main sous l’oreiller, la couverture roulée entre mes jambes à demi repliées. J’avais alors patienté. J’attendais que le sommeil vînt ; dans sa traîtrise, il ne vint pas. Je m’étais alors levée, étais sortie de ma chambre, avais traversé le couloir et descendu l’escalier de bois, en prenant garde de ne pas faire trop gémir les marches de chêne. Sur la pointe des pieds, j’étais passée devant le bureau, où une lueur blafarde filtrant sous la porte m’avait indiqué que ma mère regardait un film, et je m’étais dirigée vers la cuisine.
Nous en étions là.
Je me frottai les yeux et réprimai le dernier bâillement de cette soirée-là. Je saisis une chaise que je charriai jusque devant le grille-pain. Je montai sur cette chaise et ouvris le placard situé au-dessus de l’appareil. J’y pris une tasse à café très classique, couleur ivoire. Je descendis, la posai et tirai de nouveau la chaise pour la remettre à son emplacement habituel.
Puis je traversai la cuisine, ma tasse à café à la main. Je pris une cuillère à café, la boîte à café ainsi que celle de filtres à café. Chargée de tout ceci, je me dirigeai vers la cafetière, près de l’évier. Alors, du haut de mon mètre vingt-neuf, je me préparai bien tranquillement du café. Lorsqu’il fut prêt, je m’en remplis une tasse et allai m’asseoir à la table. Là, je sirotai calmement mon breuvage foncé. Lorsque je n’en eus plus, je me relevai et allai me resservir.
« Ah non ! C’est assez ! »tonna une voix.
Je sursautai et me retournai, certaine que ma mère m’avait surprise. Elle détestait que je boive du café – à présent, avec le recul, je la comprends parfaitement. Je baissai la tête, plus pour échapper au regard de ma mère que par réelle honte d’avoir désobéi. J’attendis alors les reproches qui ne devaient pas tarder. Rien ne vint. Décontenancée, je relevai la tête. La cuisine était aussi silencieuse qu’un château d’Ecosse en automne – si l’on ne prend pas compte du bruit occasionné par les fantômes, bien entendu.
Je haussai les épaules et mis cette hallucination sur le compte de la fatigue. Je repris la cafetière et approchai ma tasse.
« Une seule fois ne te suffit pas ? »gronda la voix.
Je m’immobilisai et observai la cuisine. J’étais toujours seule. Je fronçai alors les sourcils et revins à mon café.
« Mais tu le fais exprès ! »
Je regardai mon furieux interlocuteur. La voix venait de ma tasse, qui sautait à côté de l’évier. C’était sa manière de montrer qu’elle était furibonde.
« Vermisseau ! Ectoplasme ! Scaramouche ! » s’écria-t-elle.
Je compris qu’elle m’insultait.
« Ornithorynque ! Drosophile ! Phytéléphas ! »
J’appuyai ma tête sur mes mains afin d’observer plus à mon aise la petite tasse, qui me faisait irrésistiblement penser au capitaine Haddock.
« Fustanelle ! Isotope ! Xanthélasma ! »
La tasse parut enfin remarquer que je m’amusais de la situation et sa colère redoubla. Elle se mit à sauter de plus en plus haut – dans l’espoir, peut-être, de se retrouver à hauteur de mes yeux.
« Ca te fait rire ! éructait-elle. Ah ! Ca te fait rire ! Ben pas moi, tu vois !
- Ne saute pas si haut, tu vas te casser, répondis-je en riant.
- Tu me dois du respect ! Alors tu me vouvoies ! Et si je suis suicidaire, c’est mon problème ! »
Contrairement à ce qu’elle pensait, c’était aussi le mien. Je craignais que le bruit de la tasse brisée n’attirât ma mère. Je la saisis alors par l'anse et la forçai à s’immobiliser.
« Mais ! Tu vas me lâcher, oui ? »
Je l’ignorai et lui demandai :
« Pourquoi vous êtes en colère comme ça ? »
La tasse partit d’un rire nerveux.
« Elle me demande pourquoi je suis en colère ! » dit-elle, sûrement à l’intention d’une tasse fantôme – ce qui expliquerait pourquoi je ne la voyais pas.
Elle haussa le ton :
« J’en ai assez d’être exploitée ! Je fais la grève ! »
Elle se mit alors à scander des slogans :
« Pour l’amélioration des conditions de vie des tasses ! Les tasses ne sont pas des esclaves ! A bas les buveurs de café ! »
Je ne pouvais me retenir de pouffer.
« Tu trouves ça drôle ? As-tu seulement idée de l’effet que cela fait d’être rempli d’un liquide brûlant, plusieurs fois par jours ? gronda la tasse. C’est un véritable supplice, je souffre le martyre ! »
Je me tassai. Je n’avais jamais envisagé la chose sous un pareil angle.
« Tu fais moins la maligne, maintenant ! Tu sais quoi ? J’ai bien envie de te renverser le contenu de la cafetière dessus, pour te montrer l’effet que ça fait ! »
Je n’avais pas peur de me brûler, le café devait être froid maintenant. Mais mon beau pyjama Milou allait en pâtir. Par mesure de précaution, je pris la cafetière et la mis de l’autre côté de l’évier.
« Pff ! Froussarde ! »
Je soupirai et regardai ma montre. Il était vingt-trois heures vingt-neuf, exactement. Le film de ma mère allait sûrement bientôt se terminer. Je pris la tasse, montai sur l’évier et tentai de la ranger dans le placard. Mais elle se défendit.
« Ah non ! Ce serait trop simple, nom d’une petite cuillère ! Je veux que mes réclamations soient prises en compte ! Après tout, je suis en grève, non ? »
Je poussai un nouveau soupir, redescendis, la posai devant moi et la pressai d’en finir.
« Jette le café, ordonna-t-elle. »
Je saisis la cafetière et m’exécutai.
« Jure de ne plus jamais en boire !
- D’accord, d’accord ! fis-je, agacée.
- Non, jure.
- Je le jure ! »
La tasse parut satisfaite.
« Bien. Rince-moi et range-moi. »
J’obéis sans contester ses ordres.
« Maintenant, va te coucher. »
Je repartis, passai devant le bureau où ma mère était en train d’éteindre le film, remontai l’escalier de en prenant garde de ne pas trop faire gémir les marches de chêne, traversai le couloir et retournai dans ma chambre, où je m’enfouis sous la couette.

Maintenant, avec le recul, je me dis que mon père n’aurait jamais dû m’apprendre, deux ans plus tôt, à faire du café, surtout que je le dosais toujours mal et qu’il était donc toujours trop fort.


* : authentique.
« Modifié: 28 août 2010 à 19:56:54 par Minyu »
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #1 le: 26 août 2010 à 19:41:38 »
Citer
qu’en temps que lectrice
tant

Citer
ce jour là était le trente janvier deux mille quatre
jour-là.

Citer
et que je venais de retrouver sous le canapé du salon la jolie montre à aiguilles que mon père m’avait offerte pour mon anniversaire, et que j’arborais donc fièrement à mon poignet.
"et que" x2, ça alourdit un peu...

Citer
la couverture roulée entre ces mêmes jambes
On se doute que ce soit les mêmes  :P Ou alors tu as une autre paire greffée dans le dos ?  ;) (je te taquine)

Citer
Lorsque je n’en eux plus
eus

Citer
« Ah non ! C’est assez ! tonna une voix. »
Les guillemets vont avant le "tonna". (idem plus bas : les guillemets se ferment avant le verbe introducteur).

Citer
Elle détestait que je busse du café
Bon, c'est un choix de garder la concordance des temps, mais je trouve que "busse" ça fait vraiment bizarre (genre : la mère  détestait qu'elle prenne le bus ? Ah nan c'est pas ça), surtout quand la narratrice est une petite fille de 8 ans...

Citer
elle regarde Out of Africa !
Joli film ^^ Mais je relève juste parce que, quand c'est écrit à l'ordinateur, l'italique remplace le soulignement, normalement.

Citer
Elle réfléchissait à présent  voix haute
SOS "à" en fuite !
Citer
plusieurs fois par jours
Jour


Citer
Je me tassai
Haha, le jeu de mots est voulu ? ^^

Citer
Je me demandes simplement pourquoi l’homme qui vit la nuit et dort le jour…
demande

J'aime bien ! Une petite chose me chiffonne : la petite fille a l'air d'une enfant battue, mais ça la dérange pas outre mesure...  :D Bref, à part ça, y a peut-être deux-trois lourdeurs que j'ai pas relevées pour ne pas interrompre ma lecture (au deuxième paragraphe, notamment), mais j'ai trouvé ça original et assez... étrange. Je veux dire que le texte a une ambiance, ça baigne dans l'étrange, ça lui donne un petit cachet, un petit côté bizarre.
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #2 le: 26 août 2010 à 20:22:44 »
Ouh, j'ai honte de toutes ces fautes  >< Je vais corriger ça tout de suite.

Citer
Citer
la couverture roulée entre ces mêmes jambes
On se doute que ce soit les mêmes  :P  Ou alors tu as une autre paire greffée dans le dos ?  ;)  (je te taquine)
Je trouvais que ça faisait bien... Mais je viens de me relire, et c'est vrai que c'est bizarre  ^^
Citer
les guillemets se ferment avant le verbe introducteur
Ah bon ?  J'ai toujours fait comme ça...
Citer
Citer
Je me tassai
Haha, le jeu de mots est voulu ?  ^^
Non, même pas  :mrgreen:
Citer
Une petite chose me chiffonne : la petite fille a l'air d'une enfant battue, mais ça la dérange pas outre mesure...
Ben, il ne me semble pas que ce soit battre un enfant que de lui donner une gifle ou une fessée de temps en temps... Mais c'est peut-être de ma faute, j'ai peut-être trop insisté là-dessus.

Merci de ta lecture !
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 444
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #3 le: 26 août 2010 à 20:41:05 »
Hey ben c'est rapide comme réponse ^^ Elle a commencé le café à 6 ans ? Hey ben !! Mais pourquoi la tasse ne se plaint-elle pas aux parents ? Après tout, eux aussi boivent du café ! Sinon, c'est sympa, même si ça n'est pas vraiment une scène banale  :mrgreen: Je me suis parfois retrouvée en elle/vu à sa place, notamment :
Citer
J’avais alors patienté. J’attendais que le sommeil vînt ; dans sa traîtrise, il ne vint pas. Je m’étais alors levée, étais sortie de ma chambre, avais traversé le couloir et descendu l’escalier de bois, en prenant garde de ne pas faire trop gémir les marches de chêne. Sur la pointe des pieds, j’étais passée devant le bureau, où une lueur blafarde filtrant sous la porte m’avait indiqué que ma mère regardait un film, et je m’étais dirigée vers la cuisine.
La malédiction des escaliers qui grincent... impossible d'être discret !
Le seul défaut que je trouverais serait que le fait que la tasse parle n'est une surprise que pour la fillette, étant donné le titre. Peut-être aurais-tu dû être moins explicite dedans... Mais c'est sympa  :)
Mais les copains suivaient le sapin le coeur serré
En rigolant, pour faire semblant de ne pas pleurer
Et dans nos cœurs pauvre joueur d'accordéon
Il fait ma foi beaucoup moins froid qu'au Panthéon

- Georges Brassens -

Hors ligne Milora

  • Trou Noir d'Encre
  • Messages: 11 010
  • Championne de fautes de frappe
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #4 le: 26 août 2010 à 20:46:58 »
Citer
Ben, il ne me semble pas que ce soit battre un enfant que de lui donner une gifle ou une fessée de temps en temps... Mais c'est peut-être de ma faute, j'ai peut-être trop insisté là-dessus.
Non, certes. Mais vu comme c'est présenté dans le texte, les deux parents sont inquiétants. On dirait deux ombres qui planent sur la fillette, et la punissent pour des choses étranges (boire du café et interrompre Out of Africa). Et puis, ça n'a pas l'air d'une petite gifle, ce qu'elle décrit ! Notamment venant du père... Non, vraiment, je les ai trouvés inquiétants, dans ton texte. ça ajoute à l'ambiance étrange...

Citer
Citation
les guillemets se ferment avant le verbe introducteur
Ah bon ?  J'ai toujours fait comme ça...
Ah bon ? Tu me fais douter ; peut-être que les deux sont possibles ?
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #5 le: 26 août 2010 à 20:49:20 »
Citer
Non, vraiment, je les ai trouvés inquiétants, dans ton texte. ça ajoute à l'ambiance étrange...
Euh... Alors c'est bien ou pas ?
Citer
Le seul défaut que je trouverais serait que le fait que la tasse parle n'est une surprise que pour la fillette, étant donné le titre. Peut-être aurais-tu dû être moins explicite dedans...
Tu as raison... Si tu as une idée de titre, je suis preneuse :mrgreen:
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne BloodMoon

  • Troubadour
  • Messages: 343
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #6 le: 26 août 2010 à 20:53:57 »
Bon... C'est pas tout à fait ce qu'il fallait... Ce devait être une situation banal (une tasse qui parle, c'est surréaliste), la miss, où il n'y aurait que ces deux personnages (la tasse (qui est considéré comme tel étant donné que c'est un élément importnat) et la petite fille) et où tout cela devait se passait dans la cuisine (juste!). Toutefois, elle est dans sa chambre au début. Tu parles furtivement des parents de la jeune fille (qui sont dorénavant des participants de l'histoire), ce qu'il ne fallait pas puisqu'il fallait juste : la tasse, la petite fille et la cuisine.

Donc, je suis désolée, je n'aime pas avoir l'air hautaine, mais je n'ai pas le choix : défi non relevé... :-[

Toutefois c'était plutôt chouette dans l'ensemble, mais cela ne correspond guère au défi proposé ><
Pas si simple en fait...
« Modifié: 26 août 2010 à 20:58:13 par BloodMoon »

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #7 le: 26 août 2010 à 20:57:31 »
Oh... Je ne considérais pas les parents comme de vrais personnages, puisqu'ils n'interviennent pas directement... Mais je te comprends ; pareil pour la chambre. Par contre, tu m'as dit que la tasse devait être un personnage et comment veux-tu qu'elle soit un personnage, surtout principal, si elle ne parle pas ?
Bon, j'essaierai de recommencer, mais je ne te garantis rien...
« Modifié: 26 août 2010 à 21:05:26 par Minyu »
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne BloodMoon

  • Troubadour
  • Messages: 343
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #8 le: 26 août 2010 à 21:00:22 »
J'ai édité mon message, plus haut, la tasse, je la considère comme telle puisqu'elle est un élément important de l'histoire  ^^ J'aurais dû être plus spécifique à ce sujet, avant que tu ne te lances.

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 444
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #9 le: 26 août 2010 à 21:05:35 »
Je proteste !
Blood, ton défi était : "n'ayant que deux personnages principaux" Les parents ne sont que, comme tu le dis toi même, "furtivement" évoqués. Ce ne sont donc pas les personnages principaux.
Pour la banalité je ne peux rien dire ^^
Pour la cuisine, bah, non plus, mais il fut savoir être parfois indulgent  :-¬? Mon seul défi relevé, c'était d'écrire à la 3ème personne, et je l'avais oublié et donc écrit à la première. Il a été accepté  ^^
Sinon, pour le titre, hum... pourquoi pas...
La révolution vaissellienne
La tasse de café (tout simple  :huhu:)
De la dangerosité de boire du café
Le café (encore plus simple  :huhu:)
Mais les copains suivaient le sapin le coeur serré
En rigolant, pour faire semblant de ne pas pleurer
Et dans nos cœurs pauvre joueur d'accordéon
Il fait ma foi beaucoup moins froid qu'au Panthéon

- Georges Brassens -

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #10 le: 26 août 2010 à 21:06:43 »
Citer
j'ai pu voir que tu aimais les histoires fantastiques dans ta présentation
Tu comprends, j'ai pris ça pour... comment dire... Une incitation à mettre du fantastique, tout en partant d'une situation banale...

Merci pour tes propositions ambriel, je vais y réfléchir  ;)
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

Hors ligne BloodMoon

  • Troubadour
  • Messages: 343
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #11 le: 26 août 2010 à 21:07:35 »
Oui, excuse-moi, je me suis mal exprimée  ^^'

Edit : (pardon, j'ai failli oublier) Ah, mince... tu as raison, Ambriel, j'ai fait une faute dans mon message... Bon, les parents sont acceptables, donc :D !
« Modifié: 26 août 2010 à 21:27:54 par BloodMoon »

Hors ligne Merle

  • Tabellion
  • Messages: 31
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café
« Réponse #12 le: 26 août 2010 à 21:19:43 »
Héhé, excellent, très bon texte, j'ai adoré !

Le début, avec toutes ses précisions m'a fait penser à un interrogatoire de police (façon Usual Suspects), vraiment très chouette à lire, on se demande vraiment "mais où veut-elle en venir avec tous ces détails ?".

J'imagine aisément une petite fille racontant un évènement, elle se focaliserait en effet sur plein de petits détails de la sorte.  :)

Hors ligne Kathya

  • Grand Encrier Cosmique
  • Messages: 1 271
    • Page perso
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café [Edit]
« Réponse #13 le: 28 août 2010 à 19:17:56 »
Citer
J’attendais que le sommeil vînt ; dans sa traîtrise, il ne vint pas.
J'aime bien. ^^

Citer
la hanse
l'anse ?

J'ai beaucoup aimé l'ambiance instaurée surtout vu le thème, chapeau.  :D
Je trouve que c'est un plus que les parents n'interviennent pas, ça laisse toujours le doute quant à l'exactitude des faits relatés...  ::)
"Je suis la serveuse du bar Chez Régis ! Ou un leprechaun maléfique barrant l'entrée d'un escalier imaginaire..."

Et puis la Nuit seule.
Et rien d'autre, et plus rien de plus.

Avant l'hiver, Léa Silhol

Hors ligne Minyu

  • Aède
  • Messages: 176
  • Gaffeuse professionnelle ^^
    • Mon blog
Re : [Défi] La tasse à café qui détestait être remplie de café [Edit]
« Réponse #14 le: 28 août 2010 à 19:56:08 »
Ouh là, merci, je vais corriger ça tout de suite  ><
"Le théâtre doit faire de la pensée le pain de la foule"
Victor Hugo

"Nous voulons de la vie au théâtre, et du théâtre dans la vie."
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.19 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.02 secondes avec 22 requêtes.