Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

12 juillet 2020 à 02:16:37
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » La Femme blessée

Auteur Sujet: La Femme blessée  (Lu 501 fois)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Troubadour
  • Messages: 299
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
La Femme blessée
« le: 11 avril 2020 à 13:57:07 »

À Cécile.
 
La Femme blessée

Ses mèches embrasées lançaient des flammes rousses,
À en faire pâlir les déesses d’Irlande.
Un sourire éclatant sur sa jolie frimousse
Enluminait le ciel de lampions et guirlandes.

Mon esprit se noyait dans le vert de ses yeux
Où divaguaient, autour, les traits de son visage.
Aucune n’aurait su me rendre plus heureux 
Que cet être radieux qui s’offrait en partage.

Notre amour débutant rayonnait insouciant
Dans la douce lueur de petits matins clairs.
Elle embellit ma vie pendant plus de sept ans,
Inondant chaque jour de sa vive lumière.

Torturée dans sa chair, lorsqu’elle était enfant,
Par un père maudit qui violentait son âme,
Dans le cloître assombri de son cœur, patiemment,
Couvaient des braises qui emprisonnaient sa flamme.

Transformant sa douceur en agitations folles,
Le monstre qui veillait, tapi dans sa mémoire,
Embrumait son regard dans des vapeurs d’alcool,
Minait notre bonheur à grands coups de boutoir.

Elle aimait sans passion, pour calmer ses tourments,
S’accordant à chacun, généreuse à l’excès.
Elle portait son corps comme un fardeau pesant,
Qu’elle délestait dans des plaisirs empressés.

Sa raison s'égarait dans un monde incertain
D’extases frelatées et de mélancolies,
De langueurs éthyliques qui tentaient en vain
D’apporter à sa peine un indulgent sursis.

Le mal qui la rongeait comme un poison très lent
Transformait son sourire en grimace de haine,
D’où, dégorgeaient soudain les rires inquiétants
D’une horrible chimère à l’apparence humaine.

Déambulant sans cesse au-dessus du néant,
Elle entraîna sa chute en un dernier faux pas.
La mort indifférente avait pris tout son temps
Pour éteindre l’étoile qui brillait en moi.

Georges Ioannitis

Tous droits réservés
Lien musique
« Modifié: 05 juin 2020 à 11:39:40 par Georges Ioannitis »

Hors ligne Lucie Granville

  • Scribe
  • Messages: 67
Re : La Femme blessée
« Réponse #1 le: 11 avril 2020 à 19:20:10 »
Même si la versification de cette poésie intense et sombre est extrêmement soignée, je crois que la forme se passe ici de commentaire… Tu analyses avec justesse les conséquences dramatiques d’actes criminels infligés à une enfant par un monstre de perversité. Le narrateur assiste, impuissant, à cette terrible descente aux enfers. Tu décris cette longue et douloureuse agonie avec des images fortes qui dégagent des émotions puissantes et persistantes, et la chute est révoltante… Cette histoire terrifiante me parle et me bouleverse particulièrement... Quand la souffrance de l’être aimé est trop profonde, l’amour intense de l’autre ne suffit pas toujours, ce constat est terrible, et ta poésie souligne aussi cette cruelle réalité... Lucie
« Modifié: 11 avril 2020 à 19:21:55 par Lucie Granville »

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Troubadour
  • Messages: 299
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : La Femme blessée
« Réponse #2 le: 05 juin 2020 à 11:30:56 »
Pardon Lucie de répondre si tardivement. Ton dernier poème s'accorde parfaitement avec celui-là. Je sais que tu sais de quoi tu parles, et cette légitimité rend ton commentaire plus bouleversant encore. Lorsque l'on a partagé une partie de sa vie avec une femme accablée de telles blessures on comprend les mécanismes et les conséquences de ces actes ignobles. Merci Lucie de ressusciter ce poème qui me tient tant à cœur, même si j'ai  beaucoup de mal à le lire encore... G.I
« Modifié: 05 juin 2020 à 13:00:43 par Georges Ioannitis »

Hors ligne Lucie Granville

  • Scribe
  • Messages: 67
Re : La Femme blessée
« Réponse #3 le: 05 juin 2020 à 19:12:00 »
Nous parlons effectivement des mêmes blessures, suite à des actes ignobles commis sur des enfants,  et qui ne guérissent jamais vraiment. Ta poésie est un témoignage bouleversant, et je mesure la chance que j'ai d'être encore en vie, quand tant d'autres ont sombré. Lucie

Hors ligne Jipeka

  • Tabellion
  • Messages: 45
Re : La Femme blessée
« Réponse #4 le: 06 juin 2020 à 20:26:23 »
Comme dit plus haut, cela se passe de commentaire.
Tout ce que je puis dire c'est que cela m'a touché !


Hors ligne Feather

  • Calliopéen
  • Messages: 529
Re : La Femme blessée
« Réponse #5 le: 06 juin 2020 à 22:35:34 »
Bonsoir,
Le dénouement est méticuleusement bien traité, la tragédie est rendue lisible par un factuel bien illustré.  C'est comme un tricot que l'on détricote consciencieusement. Une construction en déconstruction qui signe le destin tragique de cette femme en abandon.
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Troubadour
  • Messages: 299
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : La Femme blessée
« Réponse #6 le: 07 juin 2020 à 10:36:24 »
Merci Jipéka, ton commentaire me touche beaucoup. Amicalement, Georges

Merci Feather pour cette visite et d'avoir pris le temps de lire vraiment ce texte. Ton commentaire est en tout point fidèle à ce poème. Amicalement, Georges
« Modifié: 07 juin 2020 à 10:50:33 par Georges Ioannitis »

Hors ligne Donald Ghautier

  • ex Donaldo75
  • Troubadour
  • Messages: 383
    • Demain est un autre jour
Re : La Femme blessée
« Réponse #7 le: 08 juin 2020 à 08:42:09 »
Bonjour Georges,

Il n'y a pas grand chose à rajouter sur la qualité de ce poème. Le thème est sombre, douloureux, malheureusement vécu à ce que je lis. Le traitement est réussi; la poésie raconte bien cette histoire sans pour autant rester purement narrative. Elle vise l'émotion du lecteur, au-delà même du thème. Et c'est là que réside la plus grande réussite.

 _/-o_

Bravo

Donald
Le Seigneur est un gars très très occupé (Tom Waits)

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Troubadour
  • Messages: 299
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : La Femme blessée
« Réponse #8 le: 08 juin 2020 à 22:22:31 »
Merci, Donald d'avoir si bien compris cette poésie. Amicalement, Georges.

Hors ligne CamilleD

  • Plumelette
  • Messages: 6
Re : La Femme blessée
« Réponse #9 le: 09 juin 2020 à 16:36:59 »
Mon dieu, c est magnifique. C est triste et c est si bien écrit. On sent l amertume à travers la plume.
Je suis touchée au cœur.

Hors ligne Georges Ioannitis

  • Troubadour
  • Messages: 299
    • Prose& Poésie - Georges Ioannitis
Re : La Femme blessée
« Réponse #10 le: 10 juin 2020 à 10:27:58 »
Merci, Camille pour ces touchants encouragements. Amicalement, Georges

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 23 requêtes.