Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 octobre 2020 à 02:56:07
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » Anarchisme

Auteur Sujet: Anarchisme  (Lu 1464 fois)

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 555
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Anarchisme
« le: 06 avril 2020 à 09:06:22 »
Hello,

si vous deviez conseiller de bons livres au sujet de l'anarchisme à quelqu'un qui n'y connait rien, que lui conseilleriez-vous ?
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 844
  • 💡
    • mordelang
Re : Anarchisme
« Réponse #1 le: 06 avril 2020 à 09:57:31 »
Moi ?
Mais qui suis-je en vrai pour linker ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Stirner

Un lien de causalité avec mon intériorité en propre ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Unique_et_sa_propri%C3%A9t%C3%A9



Naissance25 octobre 1806
Bayreuth
Décès26 juin 1856 (à 49 ans)
Berlin
SépultureBerlin
NationalitéAllemand
FormationUniversité Humboldt de BerlinUniversité Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg
Université de Königsberg
École/traditionJeunes hégéliens
Principaux intérêtsPolitique,Libéralisme,Égoïsme
Idées remarquablesÉgoïsme, Antilibéralisme, Anticommunisme, critique de la religion et de l'anthropocentrisme, critique de l'idéalisme et de la morale, critique de l'éducation, critique du socialisme et du capitalisme
Œuvres principalesL'Unique et sa propriété
Influencé parHegel, Feuerbach, Bruno Bauer
A influencéMarx, Nietzsche, Camus, Deleuze, Derrida.
signature de Max Stirner
signature

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 270
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Anarchisme
« Réponse #2 le: 06 avril 2020 à 11:49:37 »
Bonjour Miromensil,


J'ai entendu parler d'un livre qui expose l'histoire moderne de l'anarchisme et qui serait un excellent livre pour se faire une idée sur la diversité de ses mouvements d'opinion dans le temps. Il s'agit du livre Autonomie individuelle et Force collective d'Alexandre Skirda, il me semble que tu peux te le procurer facilement dans une librairie libertaire.

Je n'ai pas encore lu ce livre, mais je crois savoir qu'il retrace l'histoire de ce mouvement et en témoigne par de nombreux aspects, ça peut être une bonne piste pour commencer.


En espérant que cela puisse être utile à ta recherche, je te souhaite d'agréables lectures. ^^
« Modifié: 06 avril 2020 à 11:52:27 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

Hors ligne Aube

  • Prophète
  • Messages: 861
  • Craie-Pulsive
Re : Anarchisme
« Réponse #3 le: 13 avril 2020 à 17:49:35 »
L'ordre moins le pouvoir : histoire et actualité de l'anarchisme, de Normand Baillargeon.

Il y a aborde Stirner et son anarchisme individualiste, cité par Dot Quote, mais également tous les autres courants historiques dont il tente une synthèse ensuite (et démonte l'imposture du (prétendu) anarcho-capitalisme à la fin). C'est facile d'accès.

Hors ligne Zagreos

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 668
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : Anarchisme
« Réponse #4 le: 13 avril 2020 à 17:50:41 »
(je plussoie l'ordre moins le pouvoir)

Hors ligne anlor

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 292
  • Floodbitch
    • Un blog en carton
Re : Anarchisme
« Réponse #5 le: 13 avril 2020 à 18:03:36 »
Dieu et l'État de Bakounine ça se lit très bien, et j'ai vraiment trouvé ça chouette pour s'initier. Je pense que tu peux trouver assez facilement le texte intégral en ligne.

Y  a Arte qui avait fait ce documentaire assez bien foutu aussi, mais il est rendu payant.

Sinon sur des sujets assez précis, les éditions Libertalia sont cool, mais on s'éloigne un peu de ce que tu cherches je pense. Enfin si tu veux creuser du documentaire sur les pirates, les anar espagnols ou la Commune de Paris, t'auras de quoi faire en piochant chez eux.
« Ni vous ni moi ne valons d'être pris si à cœur, ni tellement à la lettre. »
Le bavard, Louis-René des Forêts

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 639
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : Anarchisme
« Réponse #6 le: 14 avril 2020 à 11:49:31 »
Yop

Je suis drôlement d'accord avec L'ordre moins le Pouvoir de Normand Baillargeon qui brasse effectivement assez large sur les différent courant, et qui reste tres accessible.
Les textes un peu fondateur sont chouette aussi, donc Dieu et l'Etat de Bakounine comme le suggere anlor, mais aussi La morale anarchiste de Kropotkine, L'unique et la propriété de Stirner comme cité plus haut, ou encore L'anarchie d'Elisée Reclus.

Je l'ai pas encore fini, mais les mémoires d'Emma Goldman, c'est quand même bien rock'n roll et hyper hyper interressant.

Et sans qu'il soit vraiment lui même anarchiste déclaré, Les travaux d'Howard Zinn (Une histoire populaire des états unis, et Desobéissance civile et démocratie) en dessine pas mal les concepts, et c'est assez passionant à lire.
De même que les écrit de noam Chomski, mais là il faut s'accrocher un peu plus, je trouve. (De l'espoir en l'avenir, publié chez Agone (qui edite pas mal de truc anar par ailleur), est probablement le plus synthetique de ces ouvrages, et resume bien une partie de la pensée libertaire actuelle)

voilà sinon, y a des anar qui ont fait une chaine youtube, mais faut croire qu'il l'ont abandonné, c'est dommage, parce que c'était chouette leur petite animation, ça s'appelle l'école du chat noir

Ce qui fait dejà pas mal probablement, mais je dois avoir d'autre idées ^^

Bonne lecture en tout cas


Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 570
Re : Anarchisme
« Réponse #7 le: 14 avril 2020 à 16:39:27 »
merci les copains/copines pour ces suggestions de lecture

j'ajouterais le livre de James Scott , "zomia ou l'art de ne pas être gouverné".  épais mais très facile à lire et hyper stimulant comme relecture de l'histoire et approche de la non-civilisation non comme un "retard de civilisation" mais comme des pratiques visant à sauvegarder son 'autonomie par rapport aux structures étatiques

 :)

Hors ligne flag

  • Troubadour
  • Messages: 280
  • Le navet ne se pèse pas au kilo mais à la tonne
Re : Anarchisme
« Réponse #8 le: 21 avril 2020 à 00:47:10 »
J'en suis resté à Proudhon avant qu'il soit assassiner par Lénine et carboniser par Staline  >:D.
« Modifié: 21 avril 2020 à 00:57:37 par flag »
Même en courant vite un homme ne pourra jamais dépasser son ombre.

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 555
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Anarchisme
« Réponse #9 le: 21 avril 2020 à 18:52:49 »
Merci beaucoup, c'est tout bien tout noté !
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : Anarchisme
« Réponse #10 le: 05 août 2020 à 21:19:44 »
Oui, merci pour ce répertoire

Dans la suite de Zomia ou l'art de ne pas être gouverné de l'anthropologue James C. Scott, et pour ceux qui s'intéressent à un apport de la pensée anarchiste dans les sciences sociales (ce qui nous éloigne un peu de la philosophie) il y a :

La Domination et les arts de la résistance. Fragments du discours subalterne, il y développe la notion d'infrapolitique, qui permet d'appréhender les relations politiques dans le cadre de la domination, c'est-à-dire le jeu des discours et pratiques qui permettent aux dominés de gratter du terrain, non pas dans une opposition ouverte et frontale car le rapport de force est en défaveur, mais dans l'ombre, le secret, là où il est possible d'échapper au contrôle. Qu'il s'agisse d'avantages symboliques ou matériels, le postulat est ici que les affronts ou moqueries au pouvoir aussi minimes ou secrètes soient-elles ne sont jamais anodines, ne sont pas de simples sublimations cathartiques, mais participent à préparer le terrain d'un éventuel événement politique ouvert, d'un renversement progressif ou brutal du rapport de force suite à un travail de sape, de résistance, de sabotage sous-jacent. En tout cas il s'agit bien pour les acteurs de manifester une certaines autonomie, il s'agit bien de redéfinir à chaque marge gagnée ou perdue, la nature de la relation entre les deux entités en présence, il s'agit de politique qui agissant dans la crainte, le bluff, l'abus ou la duperie, ne dit pas son nom publiquement.

Il y a aussi Homo Domesticus(en français), qui est une synthèse récente des recherches archéologiques sur l'émergence de l'Etat et notamment son lien avec l'agriculture, revues sous l'angle d'une critique de la croyance évolutionniste contemporaine en l'Etat providence et civilisateur. Il est proposé que l'Etat n'est pas apparu pour faire la lumière et la "civilisation" sur les peuples sauvages et barbares, mais qu'il s'est partout constitué de manière violente, très instable et circonstancielle à travers le pouvoir de prélever l'impôt et l'exploitation/l'esclavage de certaines parties de la population.  Face à des formes d'organisation sociale concurrentes souvent plus attractives et résilientes pour les classes inférieures de la population (nomadisme, pastoralisme), il semble que les temps "d'effondrements civilisationnels", ou du moins perçu comme tel jusqu'à récemment à cause d'un biais évolutionniste et une croyance au progrès des archéologues contemporains, que ces périodes de "trous" dans les archives archéologiques aient pu constituer des moments de respiration et de tranquillité hors zone d’oppression d'une cité Etat pour les populations asservies par des royautés ; et non comme des périodes d'obscurité ou de décadence.

C'est donc toute une réflexion sur l'Etat ancien mais aussi notre manière d'envisagé notre rapport à l'Etat aujourd'hui qui se trouve stimulée. Et on sait combien la pensée anarchiste est préoccupée par l'Etat, l'autorité et la centralisation du pouvoir.
Il y a dans ce courant de "l’anthropologie anarchiste" des auteurs comme Pierre Clastres, Marshal Salhins Age de pierre, âge d'abondance, David Graeber, pour des travaux contemporains en science humaine qui sont différents des réflexion philosophiques des auteurs anarchistes "classiques".

Sinon il y a aussi Louise Michèle :
https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Louise_Michel

Et l'évocation de la commune, ça me rappelle un film de Peter Watkins (à mi chemin entre la fiction et le documentaire, c'est l'enjeu même de son travail critique et militant) à voir au moins une fois même si c'est long, c'est passionnant tant pour la reconstitution historiquement documentée que pour la démarche de cinéma-théatre "réflexif", je ne sais pas trop comment l’appeler tellement c'est un ovni révolutionnaire ce film :
https://www.youtube.com/watch?v=epGlo2abAYY



« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Pandamonium

  • Plumelette
  • Messages: 15
Re : Anarchisme
« Réponse #11 le: 13 août 2020 à 15:39:10 »
Bonjour,
Je remonte la discussion, et j'en profite pour poser une question legerement plus precise mais j'espere non hors-sujet.
Je m'etais posee la meme question, il y a un an, et j'avais fini par lire le bouquin de Baillargeon que vous recommandiez, l'ordre moins le pouvoir, et a envisager de lire des textes plus fondamentaux. Seulement voila, je bloque sur un probleme de base : pour moi, l'anarchisme n'est pas transposable a une communaute non filtree de taille importante (par exemple, un pays). Du coup, si vous aviez des articles / bouquins / arguments qui pourraient laisser penser le contraire, je suis tout ouie :)
Tant que je pense ca, autant ca peut etre interessant de lire sur des outils d'organisation anarchistes a petite echelle, autant tous les traites politiques sur comment s'organiser a l'echelle d'un pays n'ont pas d'interet.

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : Anarchisme
« Réponse #12 le: 13 août 2020 à 17:10:47 »
Salut,

En fait il y a tout un pan de réflexions et de pratiques à ce sujet, dont je ne connais que la pointe immergée.

C'est tout ce qui tourne autour des notions de communalisme / municipalisme libertaire et de fédérations de communes.
On en trouve des applications dans le mouvement zapatiste mexicain / indigène et dans les mouvements autonomes kurde-arabes (et autres) en Nord Syrie mais aussi à travers le mouvement des zad, des villages autonomes ou autogérés et dont on trouve des prototypes dans l'histoire comme avec la commune de Paris.

Il s'agit d'organiser la société sur des plan horizontaux à chaque échelle. C'est donc un système composé d'unités politiques extrêmement fragmentées et autonomes, système donc  radicalement décentralisé et fédéraliste.

La stratégie anarchiste ici n'est pas de détruire l’État en le conquérant ou en s'opposant frontalement à lui dans une insurrection totale mais plutôt de s'autonomiser de lui, de résister à son emprise et à son contrôle et de conquérir petit à petit du terrain en fédérant de nouvelles entités politiques sur de nouveaux territoires rendus plus ou moins  autonomes.

----
En ce qui concerne l'expression "l'ordre moins le pouvoir", pas le bouquin puisque je ne l'ai pas lu. Je reste assez sceptique. Il me semble qu'on est revenu de l’anarchisme romantique qui croyait pouvoir "éliminer le pouvoir" de la société, et pourquoi pas du cœur des Hommes tant qu'on y est ?
Le pouvoir est une manifestation de l'activité politique (mais pas seulement, il y a des relations de pouvoir interpersonnelles, affectives etc), il est plutôt question de mettre en place des institutions autogérées capables de le réguler, d'empêcher sa centralisation, sa confiscation, son abus, plutôt que de croire qu'un jour il disparaitra.

Voilà pour ma part,
questions très intéressantes en tout cas
« Modifié: 13 août 2020 à 17:13:17 par Loup-Taciturne »
« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Pandamonium

  • Plumelette
  • Messages: 15
Re : Anarchisme
« Réponse #13 le: 14 août 2020 à 16:22:10 »
Ah oui, je n'y avais pas pense, mais le federalisme permet en effet de regler le probleme en decomposant le groupe de trop grande taille en petits groupes de tailles raisonnables. Pour moi, les Zad ou les villages autonomes / autogeres rentrent encore dans le cadre de petits groupes de gens interesses par ce genre de fonctionnement. C'etait les seuls exemples fonctionnels que j'avais en tete, il faudra que je me penche sur le mouvement zapatiste, c'est pas la premiere fois qu'on m'en parle.

La strategie anarchiste que tu decris me parle plus que l'anarchisme revolutionnaire, qui a de faibles chances de reussir et surtout de mener a quelque chose de positif, a mon avis. Un truc que je trouve cool dans la decentralisation, c'est de pouvoir faire partie d'une entite politique / d'une communaute qui ne suit pas des regles de fonctionnement qui sont uniformisees a l'echelle nationale. Construire un ensemble de regles qui vous conviennent a plusieurs, je trouve ca plutot chouette :-)

Je suis d'accord avec toi sur le fait que vouloir detruire le pouvoir, c'est vain. Ou alors, ca demanderait de prendre des mesures coercives pour detruire les formes de pouvoir, ce qui ne marcherait probablement pas, et demanderait une structure de pouvoir importante pour etre imposee  ::) Et c'est comme ca qu'on cree des problemes plus grands que ceux qu'on essayait de resoudre.

Hors ligne O'Bofix

  • ex tizef
  • Prophète
  • Messages: 755
    • obofix
Re : Anarchisme
« Réponse #14 le: 19 août 2020 à 10:45:40 »
Le film Porte de Lilas (1957) traite du dilemme de l'anarchie. Poursuivi par la police un repris de justice trouve refuge chez un artiste (joué par Brassens ) . Il voisine avec juju, un marginal (Pierre Brasseur) et une midinette (Dany Carrel). Celle-ci succombe aux charmes du voyou qui veut la mettre sur le trottoir. Faut-il le laisser faire ? C'est inenvisageable pour le marginal amoureux de la fille. Le dénoncer ? Impossible pour des anarchistes. Finalement Juju règle le problème selon sa conscience.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.07 secondes avec 22 requêtes.