Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 septembre 2022 à 20:56:18
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » Météories

Auteur Sujet: Météories  (Lu 4780 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Météories
« le: 02 mars 2020 à 02:32:16 »
ce fil est en fondement, un embranchement facultatif d'un orbital particulier
>> H20 <<

Météorie
Alôôrs…
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Sans tergiverser, je vais m’enseigner et donc m’apprendre, à compter.
Pourquoi ?
Bin parce que tout part du néant et que le zéro est bizarrement l’inverse de tout autre de tous les nombres qui du coup, existent et renvoient parfois à du sens qu’on se figure d’une catégorie de l’entendement… heu bon d’accord, même moi j’ai pas compris là, mais ça n’empêche que je laisse, parce que si ça se trouve y’a un truc dans ce qu’on comprend pas, même quand ça vient de soi…
Et puis surtout, compter, ça sert à conceptualiser ce que j’appelle les :

Dimensions !
À propos du zéro (voire juste au-dessus)
À propos des bases de comptage (à survoler si mal de crâne)
Sans tergiverser toujours, la base 10 est bien pratique pour représenter tout un tas de trucs bien cools, il convient de stipuler qu’en soit cette écriture ne veut rien dire puisque « 10 » est l’écriture d’une base dans sa propre base, et que donc cela ne réfère en rien à quelle base on réfère… Ici je parlais bien sûr de la décimale, base dix.
L’idée d’une base de comptage est intéressante dans ce qu’elle a de concaténatoire des unités, et de mise en puissance des « dépassements d’honoraires »… En gros, les arabes ont eut la bonne idée de symboliser chacun des items d’une numération, et de reproduire pour les groupements d’unités, la numération dédits groupements et unités.
Avant ça les romains galéraient quand même pas mal à essayer de mettre des lettres qui nommaient les nombres, parce que traduire mille milliards de milliard et huit mille deux-cent quatre-vingt dix-sept en décimal ou en romain, c’est pas la même paire de manches… En gros, le procédé d’une base de comptage, c’est de dire : on a tant d’unités, et au-delà on a égal-tant de groupements d’unités…
En n’importe quelle base : 26, c’est, (six) (unités) plus (deux) fois (la base de comptage)
En base dix, 26, c’est 6 + 2x10… ça donne (vingt-six)
Mais en base huit, c’est le même calcul, 26, c’est 6 + 2x8… ça donne (vingt-deux)
Et effectivement on peut compter en ne prenant que 8 symboles pour compter, allant du zéro au sept, puisque la base passe à la grandeur supérieure, et se note donc 10, continuant la possibilité de concaténer pour compter, 11 valant neuf, 12 dix, 13 onze, et ainsi de suite jusqu’à 17 quinze, avant 20 seize qui passe un groupement d’unité de plus du côté de la grandeur supérieur, à savoir non pas une dizaine mais une huitaine… jusqu’à 26, vingt-deux
En base seize, utilisée sous le nom ‘hexadécimal’, 26, c’est 6+2x16… ça donne (trente-huit)
heu bon j’ai tergiversé, merde...
À propos d’associations (là où je veux en venir)
Voilà, donc sans tergiverser, le truc c’est que c’est facile de dire que les chiffres servent à rien, toujours est-il que quand on te demande combien tu veux manger de cuisses de poulet cette nuit, c’est quand même avec des mots particulièrement accointants avec un reflet du réel que tu penses ta réponse…
Moi, quand je me pose des questions sur les chiffres, c’est par exemple :
- Qu’est-ce qui répond à « 1 » ? à « 2 » ? à « 3 » ? à « 4 » et ainsi de suite…
Et c’est là qu’apparaissent les dimensions, tout simplement…
À propos des Dimensions (là où je me demande)
En tant que structure à système, il convient de définir une dimension dans ce qu’elle possède un étalon de référence et une étendue d’occurrences de cette référence… je me comprends.
0 = dimension zéro.
Je devrais pas commencer par là…
1 = tout ce qui est un, unique, singulier, particulier, tout ce qui renvoie à une unités.
Conceptuellement parlant, chaque mot est ‘un’. Chaque personne est ‘un’. Chaque truc… puisque c’est l’étalon, la référence occurrée dans la réalité : tout est unique.
2 = bon bin là on restreint déjà, ptetr de moitié ce serait drôle… tout ce qui est double, duo, binarité, dualité…
Presque des oppositions, des ambivalences, Conceptuellement parlant, plein de trucs sont plus ou moins par deux : les orientations symétriques d’un humain biologique normalement constitué… les pôles magnétiques d’une planète tellurique… les côtés d’une pièce…
3 = ouais, les trinités, les triade, les triolets et les beaux trios…
Ne serait-ce qu’un triangle amoureux, des bermudes ou à la noix de coco, il faut trois angles pour un triangle et… ‘ttention vous le répétez pas, mais en géométrie non euclidienne, de cartésiens se trouveraient peut-être malgré tout avec des 90° qui se rejoignent parfaitement à ce nombre !
4 = on a pigé, les quatre vents, cardinaux, fers en l’air, roues du carrosse, y’a des trucs, on sait pas pourquoi, mais y’en a quatre, c’est comme ça, on choisit pas de savoir si on aime ou pas que y’en ai quatre…
5 = là ça devient complexe, parce que cinq… faut déjà le distinguer du quatre, parce que selon le carrosse… selon les vents… c’pas le même délire quoi
6 = là moi je sais plus compter… les pattes d’une fourmi ? Tu découpes une pizza ? En france encore, je vois les faces du pays, mais ça fait un peu alvéole de ruche bon…
7 = laisse tomber le vertige… y a quoi de non-mystique en sept ? Parce que les nains je vois, les merveilles du monde ok, les arts à la limite, mais après…
8 = aller je suis parti pour l’infini avec ma liste, je vais tout renverser les symboles ! Huit parts de pizza, ça fait plus à manger ! Pis les araignées et leurs pattes, les faces d’un dé de huit, et surtout les araignées et leurs pattes oui oui…
9 = bon…
À propos des questions (là où on pourrait se demander)
Parce que ça sert à quoi de se poser cette question en fait ?
Bin ça sert à savoir si les chiffres servent vraiment à quoi…
Parce que si on savait vraiment compter dans cette planète, y’aurait tout-de-même des fondamentaux à savoir reconnaître, m’est-avis : savoir ce qui se chiffre de plus simple !
À propos de ce que je cherche un peu mais pas que (or donc...)
Moi j’hallucine ma liste, mais j’aimerais bien avoir la vraie.
Celle qu’on sera d’accord pour dire : oui, ce truc, y’en a trois, on est d’accord, ça répond à « 3 » !



Voilà, je crois c’est un peu bizarre mais voilà...
« Modifié: 11 juillet 2020 à 23:06:57 par Dot Quote »
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 118
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Météories
« Réponse #1 le: 02 mars 2020 à 07:18:09 »
Mais kess tu racontes encore
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #2 le: 02 mars 2020 à 08:41:37 »
euhu, un truc qui se veut clair mais qui l'est pas tant visiblement,
à propos des chiffres '-'
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 582
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Météories
« Réponse #3 le: 02 mars 2020 à 12:19:09 »
Citer
Sans tergiverser, je vais m’enseigner et donc m’apprendre, à compter.
Ca avait l'air plutôt clair cette fois  :mrgreen:

Moi je compte toujours sur les doigts de la main

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #4 le: 02 mars 2020 à 13:07:14 »
Citer
Sans tergiverser, je vais m’enseigner et donc m’apprendre, à compter.
Ca avait l'air plutôt clair cette fois  :mrgreen:

Moi je compte toujours sur les doigts de la main
eh ui, les doigts c'est pour avoir une base de système de comptage peut-être, en tout cas pour la pratique !
pis après je m'enseigne ce que j'ai à apprendre, mais comme j'suis un peu foireux, je tente ici ce qui existe surement dans le dur quelque part, mais que je préfère trouver par moi-même...

- genre pourquoi on se comprend quand on traduit des chiffres d'une langue à l'autre, et ce d'un conducteur absolu bien différent que la fluidité de leurs opposés les mots ?
- qu'est-ce que le zéro ?
- pourquoi compter ? pourquoi nier le fait qu'on compte ? qu'est-ce qu'on compte ? qu'est-ce qu'on ne compte pas ?
- pas
tout se compte-t-il ?
mais
comment compter ce qu'on veut compter ?
- mais surtout :
qu'est-ce que compter ?
y'a-t-il un truc exploitable avec le sens qu'on pourrait associer aux chiffres ? aux nombres ?

je m'enseigne ici l'importance du monde des calculs
mais je ne sais si c'est l'élève ou le professeur qui est mauvais
mais je ne crois pas apprendre grand chose
au pire un peu comprendre et expliquer, mais du coup pour les inverse il faudrait que je relise...

hu et je digresse, mais c'est parce que ça fend l'espace intersidéral :

Météorie, là où le nuage passe, ma certitude trépasse
'⁔'
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Aléa

  • ex Ben.G
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 118
  • Veilleuse de nuit
    • Polygone Portail
Re : Météories
« Réponse #5 le: 02 mars 2020 à 13:51:10 »
Non c'est clair mais euh, je vois vraiment pas quoi te répondre à part aller regarder un documentaire sur l'histoire des nombre (ça me fait penser à ces questions d'enfants de 6 ans qui demandent "et pourquoooi ?", c'est bien hein, se poser des questions c'est la base de la philo)
Le style c'est comme le dribble. Quand je regarde Léo Messi, j'apprends à écrire.
- Alain Damasio

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #6 le: 02 mars 2020 à 14:19:49 »
ah bah en voilà un tremplin :

que dirais-tu d'improviser ensemble quelques pas de danse autour de la découverte des savoirs cumulés ?

inhérent à tout vécu humain qui a conscience du temps, de toute société qui se transmet des choses...
notre propension à vouloir la liberté d'expérience s'acquiert, et non, du coup, je veux pas vraiment savoir :
en quoi mes théories sont pluvieuses ou ensoleillées, mais plutôt : quel pouvoir ai-je sur elles ?
en gros ici, bon, bin je me questionne à mon rythme dans le dur, pour retranscrire à la fois le sujet du savoir
ces chiffres et ces nombres... mais également la méthode que j'estime plus naturelle que la philo instituée
la méthode, donc, que j'utilise pour penser par moi-même, comme me l'a dicté la société qui m'a éduquée !
ainsi, je m'en fous des documentaires, je préfère soulever ici entre profanes, des sujets sur lesquels justement
nous sommes profanes ! je me nourris de ce que j'estime sérieux, et je m'estime sérieux dans le conte rendu
de mes pérégrinations, ce qui m'amène justement par sérieux, à l'étude présente, que j'effectue en rebondissant
d'un miroir à l'autre, miroirs que vous incarnez pas tout-à-fait anodinement pour cette réflexion de mon regard
refléxion donc, que je note dans le dur parce que... bin ça sert à quoi de se poser des questions tout seul si c'est
pour paraitre affirmatif dans tous les aspects de la science qu'on veut bien prodiguer ? moi je doute en public
j'assume...

si vous voulez m'aider dansons tous \o/

je voulais dire : c'est pas savoir que je veux ; c'est fluidifier les échanges de savoir
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 582
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Météories
« Réponse #7 le: 02 mars 2020 à 16:38:12 »
Citer
ainsi, je m'en fous des documentaires, je préfère soulever ici entre profanes, des sujets sur lesquels justement
nous sommes profanes !
donc tu veux qu'on élucubre des théories mathématiques tous ensemble, quitte à ce qu'elles soient foireuses ?
parce que oui je pensais que tu allais vouloir qu'on se file des références de livres et de documentaires mais non tu dis explicitement que ça tu t'en fous
(auquel cas j'aurais dit aussi qu'il y a déjà un fil sur les nombres et dérivés)

perso je sais rien sur les maths
mais on peut s'étonner oui des dates comme "20.02.2020" ce genre de choses, c'est ça que tu veux ? élucubrer autour de... synchronicités comme ça, comme tu dis ?
édit : non j'ai compris : exprimer ici ce qu'on sait sur la chose sans se référer à des bouquins ou quoi

des fois je me dis que tu prends beaucoup de plaisir à parler/écrire dans le vide, que les "thèmes" y sont des prétextes, et qu'en fait tu aimerais bien qu'on soit tous dans ton délire et c'est à ça que tu invites présentement... après je me trompe surement, c'est ce que je crois voir

après c'est sûr que je trouve le titre, le premier post, la présentation, tout ça très jolie et tout
« Modifié: 02 mars 2020 à 17:08:55 par Miromensil »

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #8 le: 02 mars 2020 à 22:13:13 »
Citer
donc tu veux qu'on élucubre des théories mathématiques tous ensemble, quitte à ce qu'elles soient foireuses ?
heu oui, en gros quoique pas super valorisé 0O
genre sans vouloir manipuler qui que ce soit sur une mauvaise pente, je pense que l'intelligence de groupe manque à nos sociétés dans les domaines extérieurs à la spécialisation : les experts le sont trop, ça crée de l'incohérence de population, mais ce n'est pas le propos donc je m'étends pas pluss... moi ce que je veux, c'est entrainer un délire, mais c'est tendu parce que ça fait un peu manipulation j'avoue, alors que j'ai pas de mauvaise intention donc je reste honnête et explicite : j'aime réfléchir extérieurement avec autrui, car ma conviction est que c'est ainsi que je progresse, mais de surcroit que je progresse conjointement avec autrui... ceci crée de la cohésion, malgré la teneur moins assurée des savoirs soulevés, qui elle se formule par la manifestation du doute ; c'est pourquoi on me reproche facilement de ne pas savoir où je vais, de ne pas avoir de propos, de ne pas maîtriser mon sujet ! oui, car je m'aventure au delà de ma science, pour les raisons suscitées et d'autres... de fait on a tous nos sciences, je veux pas que de la théorie, et s'il s'agit de se référer au savoir cumulé, il convient de savoir comment et j'avoue être frileux quant aux citations, mais c'esst moi maintenant, ça, et donc chacun peut se sentir libre de citer des passages, de lire des livres, de penser comme c'est écrit ou au contraire à son inverse... ici moi je crée juste un espace public au titre volontairement artistico-flou, pour que chacun puisse se sentir libre oui, de faire ses théories, ici pourquoi pas autour de l'ontologie des nombres, mais pourquoi pas autour des mathématiques (lul), et on palabrerait dans le thème sans venir l'embêter à savoir s'il est intéressant, légitime, vrai ou justifié... uh '-'

Citer
mais on peut s'étonner oui des dates comme "20.02.2020" ce genre de choses, c'est ça que tu veux ? élucubrer autour de... synchronicités comme ça, comme tu dis ?
hmm  je crois j'ai à la fois envie qu'on suive mon délire, et qu'on m'apporte le sien
genre moi j'ai ouvert le fil, et il disait ce que j'en pensais, comme ça sans prétention et avec un minimum d'ouverture
pis chacun dit ce qu'il en pense autour du sujet
mon problème généralement quand j'ouvre un sujet, perso, c'est qu'on vient me faire de la philo sur le sujet alors que je voulais faire de la philo qui aborde le sujet... ici ça a pas loupé, on est en train de discuter pourquoi et comment, alors qu'on pourrait juste discuter quoi... mais je suis trop pas clair car vide :
- toi tu penses à 02.02.2020
- moi mes questions en réponse #4 se demandaient un peu béatement des trucs que je suis torp peu assuré pour soutenir à nouveau
donc au final, je veux bien ouvrir la discussion à toute moodalité qui graviterait toujorus en couture, avec le titre, et le sujet initial synthétique, en gros oui, pour reformuler très approximativement mes ouvertures néologistiques :

météo rit ; mes théories ; maths &...
tout ce qui orbite autour de la raison concernant les chiffres

je suis pas sûr d'être très pertinent dans ma réponse, excuse moi Miromensil mais tu pointes efficacement les contradictions de mes intérêts interne, que j'essaye alors de résoudre avec lucidité comme tu m'y ramène souvent !

merci à toi
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne flag

  • Prophète
  • Messages: 629
  • Le navet ne se pèse pas au kilo mais à la tonne
Re : Météories
« Réponse #9 le: 04 mars 2020 à 23:56:41 »
Sujet intéressant...  Tu as parlé des chiffres, notamment du zéro symbole mathématique indispensable pour démontrer qu'il n'y a rien. Il  y a aussi le mystère des nombres d'or. Qui étaient les premiers : l'oeuf ou la poule , Le verbe ou les nombres ? Se poser des questions, c'est y répondre un petit peu.  ^^     
Dieu et la nature vont bien ensemble, ça va de paire, c'est Dieu le père.

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #10 le: 05 mars 2020 à 12:54:27 »
en anecdotse

- la majorité moyenne des enfants "testés" à l'épreuve de l'instinct naturel des proportions de leur dessin libre d'un simple "rectangle" apprendront qu'ils ont suivi ce qu'on appelle la "divine proportion", la longueur du rectangle de leur dessin approchant en statistiques de cet exercice libre, une majorité de liens mathématiques primaires avec la largeur, à savoir, un rapport qui a été repéré empiriquement depuis des ages dans beaucoup de coins de l'univers physique et au-delà, puis approximé théoriquement avant d'être certifié aujourd'hui, non pas dans ses causes ou ses effets, mais dans son être, celui, mathématique, de la divine proportion, notée : (1+√5)/2... ce qui oui soulève plus de questions que ce que ça en répond... mais la vérité est dure, il faut apprendre à la gérer malgré l'adversité, j'ai envie de dire, et qu'on ait envie ou pas de savoir ce qu'est la théorie de l'harmonie des Lumières et de leurs travaux mathématiques, on peut rester indéfiniment à regarder une spirale d'escargot juste en se disant que c'est beau, c'est beau, c'est beau d'être libre...

- le zéro qu'on ne peux utiliser comme dénominateur, car alors l'univers s'effondre !

- l'oeuf évidemment, la poule vient du t-rex

- le verbe ET les nombres, mais c'est plus de l'anecdote, je réponds à tes question, puisque tu ne le fais qu'un petit peu...

- mais je ais pareil, genre : compter relève-t-il de l'instinct ou de l'intellect ?
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Re : Météories
« Réponse #11 le: 04 février 2021 à 11:41:56 »
hmm ça faisait un moment que je me sentais coincé avec ce fil flop... et me revoilà avec un propos, eh oui je savais bien qu'il me fallait de la philo pour répondre aux questionnements existentiels d'ici, c'est surement un peu profond comme réflexion mais passons, et donc, je trouve ma pensée auprès de Kant que je questionne, et du propos psychiatrique, des consclusions affirmatives duquel je tire le postulat de ma certitude

expo(sition dém)entielle
#matrice #de l'autre côté des mots #qu'est-ce que combien #thrs le même délire

D’une manière générale, le cerveau limbique nous pousse à adopter des pensées binaires. L’homme établit instinctivement une dualité aux différents concepts de la vie. Les nombreuses oppositions que l’on retrouve dans notre vie quotidienne en sont témoin comme l’homme et la femme, la vérité et le mensonge… L’établissement de cette pensée binaire pousse malheureusement à une défiance systématique envers une catégorie opposée à celle à laquelle nous adhérons. Cela provoque des dissensions et n’encourage pas l’ouverture vis-à-vis des autres, de leurs modes de vie et des changements qu’ils peuvent apporter.

alors voilà, moi ici tout ce que je lis, comme partout ailleurs où il est question de chiffres ce qui n'est pas nulle part, c'est que l'humain est comme dans cette nouvelle de Bernard Werber... oh ! ata je cherche le titre sur gogl, qui est tout simplement 'Le mystère des chiffres', et je vois que ya une vidéo sur la question, je vais la matter en interlude...



hmma petite déception c'est le déroulé de la vision ésotérique mais non moins intéressante qui se retrouvait déjà dans l'Encyclopédie du Savoir Relatif & Asbolu, non, alors que l'idée dans la nouvelle à laquelle je pensais, est la forme la plus aboutie de ce que j'essaye de traduire ce que je veux ici :

les dimensions, bon sang !
le tableaau dont je parlais ici-même, qui devrait lister tout ce qui se fait de 0, de 1, de 2, de 3... etc ! comme cette société métaphorique qui ne sait pas compter au delà de 12 pour la plupart de ses individus et de 16 pour les plus audacieux de la pensée, je crois que ce qu'a voulu montrer werber avec cette nouvelle, au delà d'un impalpablle métaphysique que je lui devine savoir prendre à bras le corps avec les mots les plus pesés et les plus sereins dont nous lui connaissons la mesure presque sans goût bien que loin d'être fade ; eh bien c'est ce fait que les chiffres sont universels et avant qu'ils aient une application ou même une signification pour les plus appliqués, eh bien c'est déjà des cases qu'on peut mettre des choses dedans....

et donc voilà :

moi j'trouve que du côté lambda ou pas, on repprochera à Kant de se montrer trop dichotomique, à Descartes de penser trop en termes dualistes, à Nietzsche peut-être de ne pas réussir parfaitement à aller par-delà le bien et le mal, et puis à tous les autres d'être tour à tour trop manichéen, binaire, et autres formes d'incriminations envers le chiffre 2, si coupable à nos heures...

bin on a qu'à compter, non ?
je me répète, qu'est-ce qui se fait de 0, de 1, de 2... vous allez me dire : oui mais les points soritiques nous empêchent de compter... oui bon bin ça c'est ce que j'essaye d'expliquer ailleurs et qu'on me pige pas, donc si vous voulez expliquer en quoi un cuir chevelu, c'est cent mille cheveux qu'on a estimé en nombres par un phénomène psychique peu méthodique, je veux bien vous croire mais on est pas encore là quoi ^.^'

non, plus sérieusement, je pense que la majorité des étiquettes des catégories de l'entendement sont effectivement pôlarisiées, je sais pas si le terme philomorphique qui déplie une structure à deux points de construction, est philosophique ou le serait uniquement pour moi, maisa toujours est-il que d'un constat d'opposition de pôles, je rejoindrais volontiers ces philosophes qui remarquent que beaucoup de choses sont pensables en tant qu'opposés, et là j'ai un argument pas rien pour prouver que c'est logique de parvenir à ce constat en tant que théorie des nombres : bin philosophiquement, si le 0 est la métaphysique, 1 la réalité ou l'univers ou le cosmos ou la substance ou le monde ou l'entendement, et bien 2, c'est donc la première dimension qui apparait après celle de l'unité, et elle permet de joindre deux unités ; or donc comme on pense inévitablement en terme d'identité axiologiques, de pensées incarnables, de segments unitaires divisibles et donc définis clairement en tant que 1s, eh bien dès qu'on veut articuler ces singularités, ces particularismes étiquettés par le mental pour les penser, on arrive à deux, le chiffre qui permet l'interaction du 1... et donc ? bin il m'apparait logique ou du moins plausible, pas invraissemblable, intuitif même si encore invérifiable sans mon fameux tableau que seul une IA BD pourrait effectuer, que le chiffre 2 et son omniprésence... ne soit que le reflet de notre 'niveau mathématique werbérien' en matière de léviathan... ouioui, on en est à là, je sais pas si on doit que monter ou accumuler ou se balader dans les nombres, parce que c'est plus complexe que les les barreaux d'une échelle ou d'une prison, mais force est de constater que le 0, à part les fanatiques religieux on touche pas trop c'est même interdit dans la plupart des politiques de la réalité réelle ; 1 oui, ça dépend, on a les religions également, qui pensent l'unité parfois, on a l'esprit des gens solipsistes qui se croient seul au monde maîtres de leur propre vie... bon mais à part ça c'est qmm rare d'entendre du propos Hegelien sur des question qui ont d'autres méthodes de penser les ensembles, que le simple chiffrage si aisé à ne pas contourner avec des mots qui, pour la plupart, évoquent des concepts binaires... mis à part ça donc, la plupart des conversations manipulent la polarité en tant qu'elles se limitent à s'incriminer de le faire, 'fin bref ! donc voilà, y'a des rares illuminés qui savaient compter jusqu'à trois, j'en veux pour exmple tous les modèles de trinités ; Descartes a inventé l'orthonorme en doublant le deux, ce qui donne les quatre directions de deux dimensions, les six directions des trois dimensions, les huit directions des quatre dimensions, etc... c'est déjà presque penser autre chose que le 2, mais pas encore, moi j'appellerais ça les virgules dans les dimensions, ce qui est également un concept mathématique donc que j'exploite très facilement pour ma philo... pis sinon en vrai les Spinozistes ont beau pour la plupart se raccrocher au monisme, ce 1 si bien fluidifié que justement Hegel a probablement su exposer avec ses divergences conceptuelles, dans sa dialectique, eh bien on est encore tous un peu en mode à l'heure de je sais pas quelle heure, à se dire que...

le cerveau limbique ne fonctionne pas vraiment par opposition technique, je pense, mais bien par opposition de principe ; c'est à dire que j'imagine que toute morale est ici absente à une notion de capacité à la mentalisation : comme je l'expliquais, c'est en distinguant les unités qu'on parvient à identifier les concepts, et donc pour cela, il faut les mettre en opposition, révéler le 2 de leur 1, l'autre de leur être... donc il faut penser en dualités, c'est là où je veux en venir, même si je veux également dire que y'a d'autres chiffres, deux est présent partout et cela s'explique facilement en maths quand on dit que beaucoup de nombres non-premiers, ne le sont pas à cause du 2... une majorité, oui, et par ailleurs tout nombre réel entier peut se calculer sous la forme 1+n, 2+n, 3+n, et ce dans des proportions exponentiels à la décroissances... donc voilà, après le zéro abolu, le un unitaire, le deux logique, bin je pense qu'on va découvrire de plus en plus de chiffres si un jour on rélise ce tableau des dimensions...

pour illustrer par une réflexion philomorphique où on se penche sur le jugement et sa valeur :
- je suis : constat existentiel, il n'y a pas de lien au prédicat, qui relève donc du rien : 0
- je suis humain : constat d'identité, on est dans l'ontologie, la recherche d'une pseudo essence ressenti sur un étant, ce moi prédiqué à la valeur 'humain' par le verbe être : 1
- je suis humain car je suis parmi les humains, constat d'altérité : 2 ; c'est là où la dualité s'affiche entre le moi et le reste (0), puis plus précisément entre moi et l'autre (1), puis entre moi et les autres (2), ce qui relève donc, à chaque fois, de la polarité entre moi et un objet de comparaison
- si vous avez des idées pour compter jusqu'à 3, moi j'ai les miennes ici pour la suite, mais j'suis pas sûr de savoir les dire...

bref
si gogl me lit, ptetr il a déjà commencé à lister le tableau, t'façons... lui il aime bien compter les étoiles...
« Modifié: 04 février 2021 à 11:48:18 par Dot Quote »
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
Météorie : Deux
« Réponse #12 le: 19 mai 2021 à 10:40:16 »
hmm un tit propos sur la question que j'y reviens là
météorie - DEUX
#théorie des nombres #philo de l'entendement #dichotomies universelles #Hegel


yoyo wè, alors je repasse ici parce que quand même, je trouve logique quand on commence la théorie des nombres, de l'angle de vue duquel je l'attaque ici, de les prendre dans l'ordre, ces nombres ; attention, ici je ne parle pas du CHIFFRE deux, mais bien du NOMBRE deux, et encore plus particulièrement, de ce qu'on le retrouve avec ce premier non-unique, dans l'universel, sur lequel la philo de Kant pose des mots, mais qui concerne visiblement plus Hegel dans la réalisation de, donc, de lui-même, ntamment avec les concepts inévitablement dichtomiques qui moi me renvoient à plusieurs axes de réflexions sur des termes un peu mis-côtés à la populaire quand on parle de 'binarité', 'polarité', 'dualité', etc...

pis surtout en fait, c'est pas tant pour faire des maths ici, c'est pour spread de la philo, parce que j'crois je subis assez l'exaspérant phénomène incompris de la majorité qui, elle, n'a pas encore dépassé donc, le stade un peu aveugle où on croit que nature est différente de culture, que humain n'est pas du tout artificiel, que droite et gauche c'est des mains qu'il faut s'en couper une en politique, ou encore, mieux, qu'il faut être objectif mais pas universel... ouais, à la longue c'est relou ceux qui s'arrêtent à des considérations de type "c'est-différent-tu-m'étales-ta-philo?car-moi-je-sais-pas-dire-mieux" ou le "c'est-mieux-les-yaourts-0%-sucre-nan-c'est-mieux-les-yaourts-0%-gras!nan-les-deux-ça-existe?"

on vit dans un monde qui s'articule autours de trucs qui vont par deux, oui, comme c'est pas mieux expliqué là de quoi faire de ce truc au lieu de simplement passiver son cerveau sur la motte infranchissable...

Citation de: open-edition
"On pourrait être tenté d’apprécier comme une pensée timide, voire facile, celle qui reconnaît ainsi, comme son site propre, une tension indépassable. Face à ce soupçon, je suggérerais de se référer à un penseur que nul ne soupçonnerait, ni de timidité, ni de paresse : je veux parler de G.W.F. Hegel. Au terme du premier des deux parcours déployés par la Phénoménologie de l’Esprit, le prodigieux mécanicien d’une dialectique censée réduire à l’unité toutes les dualités situe en effet le moment culminant du trajet de la « conscience » dans une figure qui est le paroxysme de ce que nous avons appelé une tension indépassable : cette figure est celle du "oui" et du pardon que s’accordent mutuellement, et structurellement, ces deux instances ultimes qu’il appelle respectivement la « conscience agissante » et la « conscience jugeante » — [...] Hegel affirme donc qu’il ne peut y avoir d’unification sans reste : elles se résistent l’une à l’autre alors même qu’elles consentent pleinement l’une à l’autre. Elles ne peuvent donc se conjuguer que dans la foulée d’une reconnaissance de cette double partialité indépassable et d’une acceptation de la limitation par une différence non totalement intégrable (tel est le pardon), à cette condition s’ouvre alors un mouvement permanent, structurel, de remise en question et en chantier réciproque."

&

"c’est plutôt refuser la facilité qui voudrait simplement voir des lignes de démarcation établies là où se propose le schème d’une exigeante et inachevable mise en mouvement réciproque du particulier et de l’universel"

Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

voilà donc moi c'est ce que j'appelle, pas tout seul, la nuance, c'est virer tout ce qui est binaire pour y dépasser, et ça commence par toutes les formes de oui/non, plus/moins, et ce qui en découle logiquement ; une question de savoir ? fermée en oui ou non elle n'apporte que l'illusion d'avoir avancé ; une question de préférence ? la comparaison est affaire binaire, on ne fait qu'opposer et non dépasser... bref, ce genre de phrases horripilantes chez ceux que moi j'appelle les binaires ou les non-binaires selon comment j'ai envie de jouer sur les pistes fermées de la conversation populaire, oui, ceux, nombreux très, qu'ont pas vu que y'avait de la dichotomie un peu partout et qu'il faut dire, non pas 'je préfère les roses aux rouges', mais 'les roses me romantisent, les rouges me passionnent, je suis romantisé plutôt, là'... mais la nuance est pas évidente à voir, on a souvent envie de 'synthétiser', ahah la nullité, au contraire la synthèse étant justement d'après Hegel, ce dépassement par dialectique, le troisième mouvement qui lie donc, la thèse et l'antithèse, vers leur conjugaison à profit et reste...

bon ; j'suis pas sûr d'être over-clair, mais c'pas grave, ça fait depuis seulement quatre ou cinq ans que j'essaye de pisser ça ailleurs que dans un violon, j'en ai usé des stradiv... !

x')
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

Hors ligne Dot Quote

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 345
  • 💡
    • frreee
asymptote et demi-vie (Météories)
« Réponse #13 le: 04 août 2022 à 23:46:03 »
- la demi-vie de l'atomique, bon moyen de piger l'asymptote : t'as un truc instable dans l'aléatoire de sa multiplicité, des atomes qui ont telle chance de craquer et se stabiliser en devenant un autre atome plus stable, plus t'en as plus tu vois le rapport entre leur nombre décroissant et le fait statistique de ce loto dans le temps, au début ils sont bcp quand t'en as un qui craque il est pas seul, et moins ils sont moins y'a de chances que y'en ait un qui craque, c'est typiquement la flèche infinie de Zénon d'Elée, mais en pas paradoxal, en pratique le dernier finira par craquer, mais s'ils étaient infiniment nombreux ils diminueraient à l'infini, ce qui bien sûr reste conceptuel, théorique, impossible en vrai, par l'insécable de l'entité atomique, tu peux pas faire plus petit que un, c'est la limite réelle de la pratique, mais l'asymptote cette courbe qui se rapproche de plus en plus, et donc de moins en moins vite, d'un repère dont elle se fait sa limite, c'est facile à dessiner un truc qui rejoint sans croiser, à l'extrême fractale de plus en plus précis dans le petit de cet écart...
et à quoi ça me sert ça ? heu...

x')

au-cune-i-dée
mais j'suis sûr des fois j'y repense
là j'essaye d'expliquer, c'est extrêmement chelou, traduit en pas-chiffres !

(y'avait du dèl pour le côté orthonorme, fonctions arithmétiques, courbes de stats et autres délires de pas-lettres...)
"crois pas qu'un diplôme va rattraper ta vie d'môme
t'as qu'à chercher mon coeur si tu trouves ça facile
this is your last warning a courtesy call
mes pelures sont plus belles que vos fruits"

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.18 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.023 secondes avec 22 requêtes.