Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

08 avril 2020 à 20:53:37
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?

Auteur Sujet: Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?  (Lu 4597 fois)

En ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 149
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #15 le: 13 février 2020 à 14:50:20 »
Citer
Il me semble d'un autre côté que n'importe qui peut faire/fait de la science sans s'en rendre compte. Dès lors qu'une personne développe personnellement des connaissances empiriques de la réalité et les organise dans une "logie", elle produit des connaissances scientifiques.
Mais peu de personnes s'engagent en profondeur dans cette voie, je trouve que ça fait une grosse différence. Je ne sais même pas si j'ai déjà rencontré en personne quelqu'un qui sache vraiment bien faire ce que tu dis.
Personnellement, j'ai toujours l'impression de naviguer entouré d'au moins un peu d'incertitude quand j'essaie de faire consciemment ce genre de trucs d'organiser ses connaissances dans une logie. Du coup je me demande quelle valeur des connaissances produites dans un esprit entaché d'un certain doute peuvent bien avoir, même si elles semblent avoir de la valeur l'espace d'une courte période, pour redevenir moins intéressantes après.
Du coup la valeur de cette connaissance que n'importe qui peut produire ? La part de chimère, la part de réalité ?

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 771
  • 💡
    • mordelang
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #16 le: 05 avril 2020 à 06:34:47 »
Alors le problème avec Franck Lepage, c'est moi ce que j'adore avec lui : il est acide. Nan, même, acide sur une échelle de 7 à 0, pour dire à quel point il est corrosivement sarcastique entre sa vision de la vérité et son taux de finesse ironique, c'est comme dire qu'il serait basique sur une échelle de 7 à 14... y'a trop de limite ! ui, il va tellement loin dans les fondements ontologiques de ce qu'il gesticule, que les bases sur lesquelles il se repose sont trop solides pour être normées, et son acidité trop destructrice pour être dans le convenable de ce qu'on aime à aimer de piquant.

Gros problème. Parce que entre l'époque de 2006 où il gesticule sa conférence 'Incultures' et aujourd'hui, et bien moi tout ce que je vois, c'est qu'il a trop raison dans ce qu'il soulève d'incriminable à la société de production des savoirs... Ce qui bien sûr le met de côté, parce qu'il est vraiment, mais vraiment, dur à suivre non seulement dans ses théories, mais dans ce qu'on peut se figurer de sérieux ou pas dans son humour engagé... Sérieux ou pas, non dans la dimension scandaleuse de la morale... Non, dans la dimension douloureuse de la vérité.

Il est un beau-parleur : c'est-à-dire qu'il va susciter votre affect un peu plus que la société aime à faire, monsieur météo qui vous déblatère de l'information sur autre chose que votre humeur, ou monsieur président que vous voulez voir poliment sourire lorsqu'il vous raconte ce qui se fait de sérieux à la direction du pays, ou monsieur youtube qui valorise son témoignage parfaitement scientifique... Non, Franck Lepage, quand il parle, bin il n'est ni dans la taille de son émotivité anti-coincés du bulbe, ni dans sa seule valorisation anti-aliénés du loisir. C'est-à-dire qu'il mesure aussi ce en quoi sa raison le fait ressentir au fond de son émotion, dans une conception où son engagement à la réflexion n'est pas que théorique, mais bien ressenti par ce qu'un ésotérisme incertain nommerait la sensibilité. Oui, il essaye de vous convaincre, mais il n'oublie pas de vous persuader, lui. Et il rend compte je crois, en sous-texte de nombreuses de ses interventions, de cette importance que je juge capitale à propos de l'utilisation des savoirs, de l'information, de ce qu'il y a de pratique et impliqué dans toute gestion de ces savoirs, ainsi que dans tout usage de ceux-ci, le fait qu'on se goure quelque part dans certaines conceptions sincèrement pensées et affirmées en dehors de constats d'éventuelles perspectives différentes, dont il se veut à la fois un représentant fédérateur et un exemple singulier.

Moi j'aime bien les beau-parleur, quand ils ont raison. C'est vrai que les beau-parleurs on les aime pas parce que quand ils ont tort, c'est, déjà plus dur à voir, et ensuite plus dur à faire valoir. J'pense c'est pour ça on entend pas plus parler de son discours. Il joue bien avec les mots, mais il va pas vous vendre de certitude dont vous vous targueriez d'avoir pensé par vous-même. C'est pour ça qu'à la fin de son propos, vous vous diriez probablement un truc du genre "bon et alors ?"... Ses convictions et ses avis, c'est pour lui, c'est pour nous, et y'a pas de conclusion hautaine par valorisation d'une finalité au sujet de la réflexion. Ce qui peut sembler hautain chez lui, c'est lorsqu'il est affligé de voir à quel point il est difficile de faire passer des idées sans faire passer des convictions.

De ce dernier fait, je viens ici participer pour dire que la certitude scientifique, et sa rigidité, sont l'illusion de la connaissance actée de ce monde, m'est avis. Ce n'est pas tout-à-fait le propos de la vidéo dont je vous copie le lien, tout comme je m'éloigne un peu du propos par gravitation, tout comme on ne peut pas tous avoir le même propos, même sur un sujet convenu et normé le plus sérieusement possible.

Je crois que Franck Lepage, il essaye d'aller ailleurs que dans la culture du savoir.
Lui c'est l'entretien de la réflexion ; qui s'y oppose, l'un étant le point de rupture du continuum qui voit l'autre se développer ou s'asseoir.

Debout les mots - Youtube

En 2006, en évoquant la mémoire de Christiane Faure, il aborde de façon critique le rôle de la culture dans la société avec un spectacle intitulé Inculture(s) 1 - L'éducation populaire, monsieur, ils n'en ont pas voulu…8,9, spectacle qui se présente dans une « conférence gesticulée », concept dont il est l'auteur et dans lequel il met en scène un discours sous la forme d'un spectacle
🗝✉🎈

Hors ligne Feather

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 471
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #17 le: 05 avril 2020 à 08:16:11 »

Le savoir, c'est une richesse immatérielle contribuant à la pérennisation de l'espèce. La science permet la formalisation, la transformation et le développement de ce même savoir.
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 771
  • 💡
    • mordelang
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #18 le: 05 avril 2020 à 09:37:29 »
là je te perds un peu par rapport à d'autres envois un peu moins lapidaires
qu'entends tu par là feather ?
🗝✉🎈

Hors ligne txuku

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 463
    • BEOCIEN
Re : Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #19 le: 05 avril 2020 à 09:48:53 »
Bonjour


Le savoir, c'est une richesse immatérielle contribuant à la pérennisation de l'espèce. La science permet la formalisation, la transformation et le développement de ce même savoir.

Pour la perennisation j ai utilise autre chose .................... :D
Quand au savoir le doute m a ete tres utile pour progresser ! :-¬?
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

Hors ligne Feather

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 471
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #20 le: 05 avril 2020 à 11:05:38 »
Je pense qu'autour du savoir s'articule une dimension réactionnelle et autonome à l'Homme pour se défaire d'un immobilisme et continuer sa préservation. Les contenus fournis par son intelligence participent à l'élaboration de son patrimoine immatériel.
Les outils factuels et déductifs de la science formalisent la conservation et la projection de cette empreinte sur une trajectoire optimisant valorisant, voire minimisant cette richesse.
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 771
  • 💡
    • mordelang
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #21 le: 05 avril 2020 à 11:43:44 »
j'suis toujours aussi paumé
🗝✉🎈

Hors ligne Feather

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 471
Re : Le savoir, est-ce utile ? Pour quoi faire et à qui ?
« Réponse #22 le: 05 avril 2020 à 13:40:25 »
Je pense aussi qu'il n'est pas nécessaire de rechercher une certaine vérité  dans l'explication du sens que veut bien se donner l'homme de son existence propre et des phénomènes environnementaux.
Le déploiement de ressources expérimentales et inductives par la transmission de génération en génération des éléments de transformation, permet d'accroître et de fabriquer de la matière exponentiellement dans l'intérêt de l'humanité.
Cette transmission dépasse les frontières qui limiteraient la mise en mouvement de l'énergie nécessaire à toute vie.

Au fait Dot Quote:
J'essaye de répondre à la question:
Le savoir , est-ce utile? Pour quoi faire et à qui?
Mais j'ai peut-être loupé le train(?)

« Modifié: 05 avril 2020 à 18:23:20 par Feather »
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.057 secondes avec 22 requêtes.