Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

31 octobre 2020 à 14:09:07
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Enig Marcheur (Russell Hoban)

Auteur Sujet: Enig Marcheur (Russell Hoban)  (Lu 943 fois)

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Enig Marcheur (Russell Hoban)
« le: 05 janvier 2020 à 13:06:14 »


Dans un futur lointain, après que les feux nucléaires ont ravagé le monde – le Grand Boum –, ce qui reste des hommes est revenu à l’âge de fer, leur survie sans cesse mise en péril par des chiens mangeurs d’homme et des clans rivaux. La gnorance, la preuh et les superstitions ont pris le pouvoir. La langue n’est désormais plus qu’un patois menaçant et vif dans lequel subsistent par fragments les connaissances du passé. C’est là qu’Enig Marcheur, douze ans, va prendre la décision inédite de coucher par écrit ses aventures hors normes à la poursuite de la Vrérité en revenant sur les pas des hommes à l’origine du Sale Temps.

Sur le site de l'éditeur il y a aussi des critiques, parfois assez fournies.

Enig Marcheur c'est un texte dont j'ai entendu parler peu à peu. Dans la librairie où je travaillais à ce moment-là, il y avait quelques libraires-lecteurs passionnés qui parfois allaient se recueillir devant notre petite pile, placée sur une table du rayon Imaginaire. Et qui en parlaient, mais c'était un brouhaha pour moi, je n'y faisais pas trop attention, je les voyais parfois à plusieurs dans ce coin de la librairie et je me disais "ah, c'est pour ce livre qu'ils sont tous là-bas, ce livre, là, dont ils parlent".
Je crois que j'avais même pas capté que c'était une parution de Monsieur Toussaint Louverture, qui commençait à faire parler de lui (au-delà du microcosme libraire) depuis la parution de son premier Steve Tesich, Karoo.
Donc pendant assez longtemps ce livre est passé sous mon radar. Je ne sais plus quand il a fini par se retrouver en ma possession, je ne sais plus quand j'ai fini par l'ouvrir.
Par contre je me souviens des premières pages.
Ça c'est normal.
Les premières pages on s'en souvient, peut-être on ne l'ouvrira plus jamais après elles mais quoi qu'on en juge, elles laisseront rarement indifférent.
Je me souviens l’avoir ouvert dans le métro entre République et Châtelet, et dans ma tête ça suffoquait de plaisir au cours des premières pages. À Arts-et-Métiers, trois lycéennes bourrées s’étaient installées près de moi, l’une a fini par me proposer de sa bouteille de rosé pendant qu’une autre lorgnait sur ma page. Je me suis dit que le lendemain elle ne s'en souviendrait plus, où mettrait la désintégration de l’orthographe sur le compte de l’alcool :(

C'est une de mes plus fortes expériences de lecture. C'est une immersion stylistique assez folle. Enig raconte en parlénigm, pour résumer grossièrement c'est notre langue + l'apocalypse nucléaire + 2000 ans sans écoles.
J'ai du mal, forcément, à déterminer dans le livre que j'ai lu ce qu'il y a de Russell Hoban (l'auteur) et ce qu'il y a de Nicolas Richard (le traducteur). L'esprit est de Russell Hoban, c'est sûr.
Ce qui m'a marqué surtout, c'est l'incroyable tendresse que ça suscite assez vite pour le narrateur. Ce filtre à travers lequel nous est exprimée sa vision du monde, cette distorsion ne rend que plus évidente les points communs qui continuent de nous lier, lui et nous, comme s'il était encore un peu nous, plongé(s) au sein d'une époque cauchemardesque.

C'est vraiment devenu un de mes livres préférés, et chaque fois que j'y reviens Enig me bouleverse pareil ou un peu plus. Peut-être j'oserais dire que ce serait lui mon livre sur une ile déserte.

Un aperçu parmi d'autres, surement pas le mieux choisi :
Citation de: Enig Marcheur, trad. Nicolas Richard pour MTL, 2012
Jai fait entrer Lecouteur et l’ai couvert avec son sac à pionce en suite je l’ai peu lotoné au mi lieu de tous les chiens mouillés. Au chauff et tout confor en plus la schlingue c’été quelq chose qui pouvé te des foncé même pas bsoin de fhumer. Au bout d’un tant eum suis dit quil y avé peu dêtre aussi une aurt odeur là dedans mais j’ai papu dire ce que cété. J’ai comptine hué à radariser tentif un long long tant en suite eum suis dit que j’allé moi aussi me prendre un peu de somnol.

Côté pratique, il faudra aller en bibliothèque ou dans une librairie d'occasion, parce qu'il est épuisé. Monsieur Toussaint Louverture a lancé une collection semi-poche, peut-être qu'ils comptent le rééditer dans ce format, je sais pas. Ce serait bien qu'ils ne laissent pas le texte inaccessible trop longtemps, quand même... Ça fait déjà un certain temps qu'il est épuisé.
Sinon, je pense pas qu'il soit épuisé en anglais. C'est audacieux de tenter la lecture en anglais mais aussi hyper enthousiasmant, vous vous en doutez. Un jour je serai quelque part peut-être entouré de mes livres à nouveau, et parfois j'ouvrirai la version anglaise et j'en lirai une page à voix haute... En attendant, si vous vous y collez... surtout venez en parler ici même après quelques pages ! et en attendant enjoy the trip through the "sarvering gallack seas and flaming nebyul eye" *_*


mise en scène pour vous permettre, virtuellement, d'apprécier la triple jaquette de l'édition de MTL
(photo Éric Darsan - d'ailleurs ses critiques sont de sacrées expériences de lecture à elles seules)
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 038
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #1 le: 05 janvier 2020 à 22:35:20 »
depuis le temps que je lisais "au pédalettre" dans ta signature, le style me fait beaucoup penser à la parlure de la tribu de Tom Hanks dans Cloud Atlas, tiré du roman La Cartographie des nuages. Mais moi je pense que j'aurais du mal à lire ça.
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 923
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #2 le: 05 janvier 2020 à 22:38:16 »
!

Je n'ai pas encore lu Enig Marcheur, mais je passe dire ici que je l'ai sur mes étagères et que je le prêterai avec plaisir au.x mdéien.s qui le chercheraient !

Il m'a été conseillé par un chouette libraire il y a quelques temps (un an ou deux) alors que je cherchais une idée de swap ; comme je l'avais vu passer à plusieurs reprises dans les signatures de Lo et que l'édition française est  :o :s :D~ je l'ai acheté, donc, sans savoir que c'était une trouvaille miraculeuse ! je ne sais pas si le libraire en question en avait tout un stock ou s'il gardait cet exemplaire au chaud depuis longtemps, en tout cas quand je repasserai le voir j'essaierai d'éclaircir le mystère ! (je n'ai pas trouvé la date d'impression sur le livre mais il est effectivement précisé qu'il a été tiré à 3000 exemplaires)

En tout cas ce post m'a redonné envie de me plonger dedans, merci ! :D

En ligne Zagreos

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 669
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #3 le: 05 janvier 2020 à 22:45:43 »
moi je dis oui à tout ce qui est dit plus haut :coeur:

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Re : Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #4 le: 06 janvier 2020 à 23:06:17 »
depuis le temps que je lisais "au pédalettre" dans ta signature, le style me fait beaucoup penser à la parlure de la tribu de Tom Hanks dans Cloud Atlas, tiré du roman La Cartographie des nuages.
Ha ! mais bien sûr cette citation j'avais oublié :coeur: :

"On entend dix vers sons de cloch dans toutes ces histoires d'entend mais ça chanj rien. Couac il en soit elles sont pas à prendre au pédalettr. C'est dix verses façons de narre ce qui se pass."

J'ai envie de profiter un peu de René Daumal mais je la remettrai peut-être...

Citer
Mais moi je pense que j'aurais du mal à lire ça.
Ptêtre bien. Et ptêtre pas. Le jour où t'as l'occase, grappilles-y voir (:
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

En ligne Zagreos

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 669
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #5 le: 08 janvier 2020 à 16:58:31 »
C'est génial que tu aies lu Enig, Zag...! Il faudra que ton père explique de quelle façon il a mis la main dessus, ça fait plusieurs années qu'il est épuisé.

Mon papa l'a trouvé en occasion à Gibert Jeune un peu par hasard sans trop savoir que c'était si dur à avoir haha
mais je peux le prêter !

En ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 561
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #6 le: 08 janvier 2020 à 16:59:37 »
Citer
mais je peux le prêter !
ça m'intéresse ! si je passe/quand je passerai à Paris ça me dirait bien
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #7 le: 29 août 2020 à 20:45:39 »
Un rapide message pour vous dire qu'un exemplaire est dispo en occasion sur le site de Gibert. J'avais mis une alerte pour qu'ils me préviennent quand ils en auraient un et ils m'ont envoyé une notification avant-hier ! À mon avis si quelqu'un est intéressé, faut pas trainer. (:
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • Messages: 4 664
Re : Enig Marcheur (Russell Hoban)
« Réponse #8 le: 29 août 2020 à 21:32:06 »
Ooooooh Enig Marcheur !  :coeur:
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.

Breeeeeef, c'était y a quelques années mais c'est une lecture qui m'avait marquée. Pour tout ce qu'elle a de mélodique et d'entêtante, de très absorbante aussi. Il me semble que plus je lisais et plus j'aimais la couv qui rend l'impression sombre, obscure et flamboyante que me faisait le livre. Je me souviens aussi que je me mettais à penser en parlenigm et que ça m'est resté un moment.
J'aimerai bien le relire, un jour !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.03 secondes avec 23 requêtes.