Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2020 à 04:34:44
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » Je transporte des explosifs on les appelle des mots (Jan Clausen + collectif)

Auteur Sujet: Je transporte des explosifs on les appelle des mots (Jan Clausen + collectif)  (Lu 1662 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 516
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous



Recueil de poésie féministe entre les années 70 et 80 aux USA.

Les 80 premières pages dressent un état des lieux de la poésie féministe durant ces dix années de période de libération féminine (beaucoup de noms cités, à aller piocher), comment fonctionnait ce milieu un peu underground, l'importance des femmes de couleur dans ce mouvement, lesbienne également. Jan Clausen évoque aussi le manque à l'époque de critique envers elles-mêmes, le jugement nécessaire de faire de la poésie qui porte un message qui a parfois pu brider l'écriture  : en somme, et c'est ça que j'ai trouvé aussi super intéressant dans cette partie (intéressante socialement d'une part, mais là à propos de l'écriture de poésie vu que c'est le but également) c'est le fait qu'un nouveau groupe de personne se soit emparé de la poésie, et, par leur nouveauté là-dedans se soient confrontées à tous les soucis que pose l'écriture de poésie. Ce qu'elle doit être et ne pas être, comment l'écrire de façon la plus libérée qui soit et ce que ca signifie etc etc. Et tout ça se ressent dans les poèmes : ils vont tous preuve d'une certaine fraicheur, même si pas toujours parfaits, ils sont lourds et impactants, mordant, résolument "neufs" et pas bridés, et ça fait un bien fou de lire ce genre de poésie.

Voilà, vous conseille, y'a plein de super bons poèmes dedans, plein de noms à aller rechercher derrière, plein de choses super intéressantes à retenir sur le mouvement de l'époque et à mettre en écho aujourd'hui, plein sur la poésie en elle-même aussi grâceà l'autocritique constructive sclash explication qui vient en préambule
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 834
  • 💡
    • mordelang
quel titre tout en fractales et parenthèses auto-résonnantes d'une puissance ontologique
frémissant !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 23 requêtes.