Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

30 septembre 2020 à 17:30:51
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » Les Tragiques grecs

Auteur Sujet: Les Tragiques grecs  (Lu 3682 fois)

Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • Messages: 669
Les Tragiques grecs
« le: 19 octobre 2019 à 18:48:18 »
Si vous voulez vraiment vous plonger dans de grandes pièces de théâtre, pourquoi ne pas relire Les Tragiques grecs ?


Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 562
Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #1 le: 19 octobre 2019 à 19:37:21 »
Si vous voulez vraiment vous plonger dans de grandes pièces de théâtre, pourquoi ne pas relire Les Tragiques grecs ?



donne nous envie Versus1, développe :) (j'y connais que dalle. vaguement lu ovide (pas tragique je crois, et je sais même pas s'il était grec? si je pense quand même)




Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • Messages: 669
Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #2 le: 20 octobre 2019 à 17:44:02 »
Si vous voulez vraiment vous plonger dans de grandes pièces de théâtre, pourquoi ne pas relire Les Tragiques grecs ?




ESCHYLE

Prométhée enchaînée

La plainte du Titan

Air divin, et toi, souffle ailé
Des vents fougueux ! Et vous, sources des fleuves !
Et toi, rire infini des vagues écumantes !
Et toi, œil du soleil, regard immaculé !
Soyez témoins de mes épreuves,
Prenez-moi en pitié, dieu que les dieux tourmentent !
Des siècles passeront avant ma délivrance !
Ainsi le veut le nouveau roi des cieux !
Mais j’avais prévu ma souffrance,
Et la torture atroce, et les cruels affronts,
Et les liens ignominieux !
J’ai trop servi la race humaine, triste espèce ;
Pour vaincre le malheur et l’ignorance épaisse,
J’ai mis entre ses mains le feu, outil dont tout dépend,
Maître des arts sauveurs et des arts destructeurs,
Et c’est pourquoi un dieu terrible me suspend,
Crucifié, sur ces hauteurs…


SOPHOCLE

Antigone

Créon
(…)
Mais toi, silencieuse et la tête baissée,
Écoutant sans parler, qu’as-tu à dire ?

Antigone

Rien.

Créon

Mais tu as avoué ?

Antigone

Oui.

Créon

Et cet ordre édicté
Par moi, cette défense en tout lieu annoncée,
Tu les connaissais bien ?

Antigone

Certes. Tous le savaient.

Créon

Et dans ton fol orgueil pourtant tu me bravais.
Tu as enfreint la loi.

Antigone

Cette loi alléguée
Par toi, les dieux là-haut ne l’ont point promulguée,
Ni la Justice au cœur serein, ni dans la nuit
Les puissants dieux des morts. Et je ne puis pas croire
Qu’un mortel comme toi vaille d’être écouté,
Quand il ose opposer sa faible volonté
Aux immuables lois qui sont d’éternité.
(…)

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 034
Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #3 le: 21 octobre 2019 à 00:34:06 »
Ovide est latin, mais sinon les anthologies c'est un peu impersonnel, tu n'as pas quelques pièces préférées dont tu pourrais faire la présentation dans un fil ? Je suis d'ailleurs étonné qu'Euripide ne soit pas dedans, puisque ces trois-là sont inséparables.
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • Messages: 669
Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #4 le: 21 octobre 2019 à 04:39:50 »
Salut !   8)

@ Meilhac

Comme l'a dit Éveil, Ovide est un poète latin. Il faut lire Les Métamorphoses, le meilleur livre de récits mythologiques qui ait été écrit.

@ Éveil

En effet : quand on parle des Tragiques grecs, il faut entendre Eschyle, Sophocle et Euripide (dans l'ordre chronologique). Je ferai une présentation des pièces que j'ai préféré, et de l'époque où elles naquirent (le Ve siècle avant notre ère), mais plus tard : il faut que je les relise d'abord (d'ici la fin de l'année).

 :)
_____

« Modifié: 21 octobre 2019 à 05:15:05 par Versus1 »

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 562
Re : Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #5 le: 21 octobre 2019 à 12:53:04 »
Salut !   8)

@ Meilhac

Comme l'a dit Éveil, Ovide est un poète latin. Il faut lire Les Métamorphoses, le meilleur livre de récits mythologiques qui ait été écrit.

yep !
perso je classerais ça dans la pure poésie ovide (j'adore ovide)

et ouais n'hésite pas Versus à faire une présentation de tes pièces grecques préférées !

Hors ligne Pulsatio

  • Plumelette
  • Messages: 16
Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #6 le: 14 janvier 2020 à 15:55:34 »
C'est peu-être un peu tard pour répondre et suivre le fil mais le sujet m'appelle.  Je recommande aussi vivement même si je ne les ai pas toutes lues.    J'ai découvert les trois dramaturges grecs  dans ma jeunesse (pas adolescence, la nuance compte).  Œdipe  Roi (Sophocle) d'abord, puis après j'ai continué avec d'autres :  Prométhée enchaînée (Eschyle),  Médée, Les Bacchantes  (Euripide)  et encore Sophocle ("Antigone"), plus tard "Les Suppliantes" (Eschyle)... L'impact a été énorme dans mon lien à la littérature.  Ils restent, pour moi, des auteurs fondateurs:  les sujets abordés (les passions, la douleur, la crainte, le destin, la souffrance, l'espoir, la détermination...): toute la nature humaine est concentrée dans ces œuvres magnifiques.  Ce sont des œuvres qui, d'une certaine façon, nous construisent tellement elles dirigent notre regard vers des questions capitales, des paradoxes saisissants, des nuances infinies...   Comme ce soldat qui, envoyé par l'armée gagnante, devait annoncer une épouvantable punition à une femme et qui part en se lamentant de la difficulté de sa  tâche... un soldat annonciateur de la mort se lamentant de la douleur que ses annonces provoquent...  j'ai trouvé cela sublime...  Hélàs, je ne sais plus dans quelle tragédie cela a lieu, je chercherai.   Voilà.  J'espère que cela donnera envie à certains.

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 034
Re : Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #7 le: 14 janvier 2020 à 16:26:31 »
C'est peu-être un peu tard pour répondre et suivre le fil mais le sujet m'appelle.  Je recommande aussi vivement même si je ne les ai pas toutes lues.    J'ai découvert les trois dramaturges grecs  dans ma jeunesse (pas adolescence, la nuance compte).  Œdipe  Roi (Sophocle) d'abord, puis après j'ai continué avec d'autres :  Prométhée enchaînée (Eschyle),  Médée, Les Bacchantes  (Euripide)  et encore Sophocle ("Antigone"), plus tard "Les Suppliantes" (Eschyle)... L'impact a été énorme dans mon lien à la littérature.  Ils restent, pour moi, des auteurs fondateurs:  les sujets abordés (les passions, la douleur, la crainte, le destin, la souffrance, l'espoir, la détermination...): toute la nature humaine est concentrée dans ces œuvres magnifiques.  Ce sont des œuvres qui, d'une certaine façon, nous construisent tellement elles dirigent notre regard vers des questions capitales, des paradoxes saisissants, des nuances infinies...   Comme ce soldat qui, envoyé par l'armée gagnante, devait annoncer une épouvantable punition à une femme et qui part en se lamentant de la difficulté de sa  tâche... un soldat annonciateur de la mort se lamentant de la douleur que ses annonces provoquent...  j'ai trouvé cela sublime...  Hélàs, je ne sais plus dans quelle tragédie cela a lieu, je chercherai.   Voilà.  J'espère que cela donnera envie à certains.
je pense au Guetteur dans l'incipit d'Agamemnon d'Eschyle
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 562
Re : Re : Les Tragiques grecs
« Réponse #8 le: 28 janvier 2020 à 22:48:14 »
C'est peu-être un peu tard pour répondre et suivre le fil mais le sujet m'appelle.  Je recommande aussi vivement même si je ne les ai pas toutes lues.    J'ai découvert les trois dramaturges grecs  dans ma jeunesse (pas adolescence, la nuance compte).  Œdipe  Roi (Sophocle) d'abord, puis après j'ai continué avec d'autres :  Prométhée enchaînée (Eschyle),  Médée, Les Bacchantes  (Euripide)  et encore Sophocle ("Antigone"), plus tard "Les Suppliantes" (Eschyle)... L'impact a été énorme dans mon lien à la littérature.  Ils restent, pour moi, des auteurs fondateurs:  les sujets abordés (les passions, la douleur, la crainte, le destin, la souffrance, l'espoir, la détermination...): toute la nature humaine est concentrée dans ces œuvres magnifiques.  Ce sont des œuvres qui, d'une certaine façon, nous construisent tellement elles dirigent notre regard vers des questions capitales, des paradoxes saisissants, des nuances infinies...   Comme ce soldat qui, envoyé par l'armée gagnante, devait annoncer une épouvantable punition à une femme et qui part en se lamentant de la difficulté de sa  tâche... un soldat annonciateur de la mort se lamentant de la douleur que ses annonces provoquent...  j'ai trouvé cela sublime...  Hélàs, je ne sais plus dans quelle tragédie cela a lieu, je chercherai.   Voilà.  J'espère que cela donnera envie à certains.

ouais ça donne envie, merci Pulsatio !

bon moi j'avoue je n'y connais pas grand-ch' en théâtre. à part molière et beckett, bon...

je profite de l'occasion : c'est quoi la différence entre drame et tragédie ?  :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.024 secondes avec 23 requêtes.