Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

12 juillet 2020 à 11:00:15
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Peut-on avoir un don en littérature ?

Auteur Sujet: Peut-on avoir un don en littérature ?  (Lu 13132 fois)

Hors ligne Feather

  • Calliopéen
  • Messages: 529
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #45 le: 23 septembre 2019 à 12:16:17 »
Le don serait donc un artéfact socioculturel pour désigner quelque chose qui échappe à notre compréhension et qui peut être qualifiée d'exceptionnelle.
Les larmes sans pleurs sont une lanterne.

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 311
  • 💡
    • mordelang
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #46 le: 23 septembre 2019 à 20:50:22 »
ce quelque chose se révélant selon les théories de l'art, comme étant l'émerveillement, sentiment d'euphorie confiante ressenti face à l'incompréhension du produit artistique, dans une proportion accointante : les modèles d'aujourd'hui sont ceux qui renversent leurs précédents...

(prenez le cubisme de Picasso après son académisme exemplaire en peinture, la théorie de son art est extrêmement parlante en la circonstance, pour son travail de recherche sur la 3d par rendu des perspectives multiples dans l'espace clos et unique de la toile)

...celui dont on dira qu'il a un don est, le plus souvent, celui qui répond à un besoin d'expression de l'universel, celui-ci admis comme étant la catégorie la plus vaste regroupant la noble étiquette qui le définit. Sans exemples exhaustivement infinis, l'art conceptuel rassemble les idées, l'art esthétique rassemble les techniques de l'harmonie, l'art engagé rassemble de la communication émotionnelle, l'art brut rassemble l'investissement du chacun, l'art total rassemble...

mais je m'égare...

l'exception dans tout ceci, c'est peut-être la distinction sociétale que permet l'artefact, la locution de jugement, qui dit quoi est à suivre ou non ?
"Une cave et tu sais que
Y'a pire que mourir"
- SCH -

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 493
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #47 le: 17 octobre 2019 à 12:15:44 »
+ intéressant de discuter du talent, du génie, du travail, du labeur, de l'inspiration, du cortex, de l'héritage culturel, et même, à la rigueur, du QI. c'est des notions plus précises. don, c'est vraiment une notion trop, trop, trop vague. je suis fan de cette discussion, justement pour ça : elle attire notre attention sur l'importance de remplacer "don" par des mots moins foutraques et plus précis.  8)

Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • Messages: 609
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #48 le: 17 octobre 2019 à 20:40:54 »
« Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. »

Thomas Edison


Ce qui ramène, j’en suis bien conscient, à la question de départ : sommes-nous tous heureusement doués ? Ou bien n’est-ce l’apanage que d’une poignée de gens ? Ou encore : n'est-il pas évident que nous sommes tous diversement doués ?

Hors ligne Léilwën

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 835
  • Léli, elfe au lapin roux
Re : Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #49 le: 17 octobre 2019 à 23:47:43 »
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.
No one's ever really gone

Tu débarques et tu es un peu perdu ? Je peux peut-être t'aider par ici

Hors ligne Versus1

  • Prophète
  • Messages: 609
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #50 le: 18 octobre 2019 à 03:48:20 »
Merci Léilwën !  :)

En plus, on peut moduler : l'écriture (d'un roman, d'un poème, d'une pièce de théâtre) est faite de un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration.  8)


Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 826
Re : Peut-on avoir un don en littérature ?
« Réponse #51 le: 18 octobre 2019 à 12:01:40 »
C'est à se demander si les gens qui ont un don ne sont pas ceux-là même qui parvienne à dépasser (j'allais dire sortir) de cette même notion. L'idée d'un don n'est pas lointaine de la pensée magique, c'est-à-dire une attribution à un certain "dieu" qui nous aurait donné la capacité de, tout simplement parce qu'on ne comprend rien à ce qu'il y a derrière ce qu'on appelle le don, comme le dit Dot Quote plus haut. D'ailleurs, on ne parlait pas de don, il me semble, dans les temps de la chrétienté plus ancienne, car ce que les artistes faisaient n'étaient alors perçu que comme la volonté de dieu.

En tout cas, plus je progresse (en écriture ou en peinture), plus personnellement je semble m'éloigner de cette notion simpliste et naïve qui m'accompagnait pourtant à mes débuts. Bien que je n'ai jamais été touché de trop par cette adoration quasi magique, ou cette vision presque surnaturelle des capacités humaines, qui pourtant sont en tout un chacun. On appelle ça la plasticité cérébrale, si je ne me trompe pas, cette capacité pour un chasseur-cueilleur (génétiquement parlant) d'acquérir les codes de la composition orchestrale à force d'entraîner son cerveau à cela. Les dernières découvertes concernant l'apprentissage sont passionnantes (n'est-ce pas d'ailleurs une notion plus importante que le don ?), notamment concernant les neurosciences. Il y a eu un dossier que j'ai lu dans scienceshumaines, il y a pas longtemps. La manière dont le sommeil consolide les réseaux neuronaux nouveaux, et détruit les anciens poussiéreux et inutiles, etc, et comment la répétition des gestes et efforts cognitifs façonne le cerveau peu-à-peu...

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.