Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

29 octobre 2020 à 02:38:35
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » La salle de ciné » Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)

Auteur Sujet: Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)  (Lu 2819 fois)

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« le: 03 septembre 2019 à 22:03:57 »


Le Japon médiéval de Kurosawa, enveloppé dans un noir et blanc hallucinant, renvoie à une humanité hors du temps. Hors du temps, les hommes guerroient dans le brouillard épais de leur cœur ambitieux tandis que devant la toile du destin, les esprits s'amusent à distiller un peu de leurs lumières obscures. Le film est un conte tragique cousu de cette sage lumière.
Et quelle musique ! Quels décors ! Quels costumes ! Quels acteurs ! Quelle mise en scène !



Mais laissons chanter l'esprit, annoncer le synopsis :

« Ayez pitié d'eux ! Ayez pitié d'eux ! Quel être est à même de connaître sa destiné ? Tous les hommes sont mortels. Leur existence est éphémère. Il faut la comparer à un fil fragile. Voyez ceux qui ont le devoir de tuer. Ô stupidité ! Ô geste contre la nature divine ! Parce que la vie est aussi brève que la vie d'une fleur. Et celui qui deviendra le maître du domaine de l’Araignée, celui-là même qui deviendra le seigneur, ne pourra rien contre le destin. Car quelques soient ses actes, l'ambition démesurée qui brûle en lui finira par le consumer tout entier. Ceux qui s'abreuveront aux cinq sources de l'ambition seront exposés comme de vulgaires criminels. Comme dans un songe, mes yeux ont suivi le cours de leur déchéance. Et lorsque la prédiction se sera accomplie et que la pourriture se sera emparée de leur chair, cette pourriture donnera naissance à une fleur. Et cette fleur aura les parfums des autres fleurs et deviendra par la même le symbole du pardon. » L'esprit de la forêt.






***

Le Château de l'Araignée, Akira Kurosawa, 1957. (adaptation libre de Macbeth)



« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 084
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #1 le: 14 septembre 2019 à 16:57:24 »
Rashomon est sans doute le premier film de Kurosawa que j'ai vu. Ensuite, les Sept samouraï puis Barberousse ont fait de moi un admirateur pour toujours de Kurosawa. L'évocation par Loup Taciturne du Château de l'Araignée m'a donné envie de le revoir. J'avais vu ce film une première fois dans les années 60 et je me souvenais seulement que j'avais été impressionné par la fin où, réalisant la prophétie de l'esprit, l'ennemi monte à l'assaut du château de l'Araignée dissimulés derrière les branchages qu'il a coupés de la forêt.
Je l'ai donc loué pour quelques heures.
A part de temps en temps quelques très belles images (par exemple, l'arrivée du suzerain  travers un champ), j'ai trouvé le film difficile à supporter.
C'est une adaptation fidèle du Macbeth de Shakespeare, dans la mesure où le film suit pas à pas les péripéties de la pièce. Oui, mais sans l'extraordinaire langue de Shakespeare. C'est sans doute une volonté de Kurosawa, le lyrisme élisabéthain s'adaptant peut-être mal à la culture japonaise. Le jeu des acteurs est très théâtral, mais pas élisabéthain du tout et manque du naturel que l'on trouve dans les trois films de Kurosawa que j'ai cité en tête. La réalisation elle-même est très empesée avec des plans très longs et répétitifs, une utilisation appuyée du brouillard, des chevauchées entre-aperçues à travers des branches d'arbre, de longs silences et des mines de sapajou des acteurs.
J'ai finalement trouvé le film assez pénible ennuyeux à regarder. J'irai plutôt revoir le Macbeth d'Orson Welles, pas facile d'accès non plus, réalisé longtemps avant celui de Kurosawa avec le dixième de ses moyens, mais autrement plus visible pour un spectateur occidental.
« Modifié: 14 septembre 2019 à 17:00:44 par Champdefaye »

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #2 le: 14 septembre 2019 à 17:32:45 »
Ça m'aurait étonné !

Citer
Le jeu des acteurs est très théâtral
Citer
manque du naturel que l'on trouve dans les trois films de Kurosawa que j'ai cité en tête.
Citer
La réalisation elle-même est très empesée avec des plans très longs et répétitifs

Citer
une utilisation appuyée du brouillard, des chevauchées entre-aperçues à travers des branches d'arbre
Citer
de longs silences et des mines de sapajou des acteurs.

En fait tu es en train de lister péjorativement les caractéristiques du style de Kurosawa, n'importe qui les aura reconnues (malgré ta tentative de faire croire que les films que tu as cités y échappent, probablement pour montrer subtilement que tu as vu trois films de Kurosawa - revois-les). le style est volontairement théâtrale, inspiré explicitement du théâtre européen (scénarios) mais en filiation évidente avec la longue tradition du théâtre japonais, formellement. La fixité des plans, le jeu particulier des acteurs sur les scènes (qu'on aime ou qu'on aime pas), tout cela est caractéristique du style de Kurosawa et pas du tout de ce film en particulier. Bref, Revois les films que tu cites, franchement.
Et c'est un comble que tu cites Rashomon comme un de tes films favoris alors qu'on fait difficilement plus théâtrale et répétitif (le scénario étant construit sur la répétition d'une même scène à travers des points de vue différents).

Enfin, ce serait étrange que, comme par hasard, le style de Kurosawa soit "raté" ou singulier dans un film comme Le Château de l'Araignée, qui est au cœur de sa filmographie, après des chefs d’œuvre comme Rashomon et les Sept samourais (dont le style est le même), mais avant d'autres chefs d’œuvre comme Ran (également inspiré de Shakespeare)  ou Kagemusha (dont les styles sont également similaires - je parle des films de samourai pour comparer ce qui est comparable)

Citer
J'ai finalement trouvé le film assez pénible ennuyeux à regarder.
Cela risque de ce reproduire quand tu reverras les autres alors...
Et c'est une critique que j'ai souvent entendu pour les films de Kurosawa en général (théâtralité, ennui, lenteur) et pas du tout spécifiquement pour Le Chateau de l'Araignée)

Le contexte de visionnage influe souvent sur l'expérience, comme aussi l'horizon d'attente. Je ne peux m'empêcher de penser que si tu avais revu ce film par toi-même ou si quelqu'un de prestigieux à tes yeux te l'avait recommandé, tu n'aurais probablement pas perçu le film de la même manière. Ou alors tu n'aimes pas/plus Kurosawa, ce qui est ton droit.

Enfin, chacun ses goûts et tant pis pour toi.

Edit : et bien évidement, les "adaptations" libres de Kurosawa se voient très bien sans avoir aucune idée de l’œuvre mère. Elles s'adaptent parfaitement à la "culture japonaise" car Kurosawa sait ancrer l'adaptation dans un décors, une ambiance et des problématiques spécifiques, en même temps qu'il puise et révèle les dimensions universelles de l'expérience humaine.
Que dire de ta remarque sur la langue... Tu n'as vraiment rien d'autre ?
« Modifié: 14 septembre 2019 à 18:00:22 par Loup-Taciturne »
« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • Messages: 2 084
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #3 le: 14 septembre 2019 à 18:17:35 »
Si selon toi le Château de l'Araignée est bien dans le style de Kurosawa, selon moi, ta réponse à ma critique de son film est bien dans le tien. Il fallait s'y attendre, je suis allé titiller le loup dans sa tanière. Quelle que soit ta réponse à ce commentaire, s'il y en a une, je n'y répondrai pas. Parce que, finalement, c'est lassant, de se faire agresser. Je te laisserai donc volontiers le dernier mot, à mes risques et périls.

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #4 le: 14 septembre 2019 à 18:27:43 »
Citer
je suis allé titiller le loup dans sa tanière
Citer
c'est lassant, de se faire agresser
Pose-toi les bonnes questions l'ami...
Quel est ton but quand tu commentes ? Empêcher de tourner en rond ou t'intéresser au sujet (ici le cinéma) et apporter une contribution ? Je reprends ta formule, oui :
Citer
Il fallait s'y attendre




« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Marcel Dorcel

  • Calliopéen
  • Messages: 439
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #5 le: 25 novembre 2019 à 05:40:31 »
Vu il a déjà quelques mois. Grand, très grand film.
Sans doute, la longue scène dans la brume en lassera quelques-uns. Il n'en reste pas moins l'oeuvre d'un génial metteur en scène.
J'ai téléchargé la version restaurée, vraiment c'est monstrueusement bon.
Plus que tout, ce qui m'a toujours fasciné chez Kurosawa, c'est la dimension esthétique,le jeu des acteurs, sa capacité à transposer en images la relation entre l'homme et la nature.
Un seul regret, le jeu de  Toshirô Mifune est parfois un peu forcé.
Un imbécile ne s'ennuie jamais il se contemple
De Gourmont

Tout dire ou se taire
J Green

 Croyez-vous que je me sois donné la peine de me lever tous les jours de ma vie à quatre heures du matin pour penser comme tout le monde 
J Hardouin

Tout ce qui est atteint est détruit
Montherlant

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 740
    • BEOCIEN
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #6 le: 25 novembre 2019 à 19:26:43 »
Bonsoir

Fan de Kurosawa - les 7 samourai - Apres la pluie - Dersou ouzala ( que je n ai pas apprecie ).
Je sens que je vais me plonger dans celui la - malgres mon peu de gout pour Macbeth - et quelques autres sans doute ! :)

Merci a toi !
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Calliopéen
  • Messages: 597
  • serviteur de Saturne
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #7 le: 25 novembre 2019 à 21:19:36 »
Citer
transposer en images la relation entre l'homme et la nature
les relations entre l'homme et la "nature" et la "nature" de l'homme, oui, clairement d'accord


Annnh ! Blasphème sur Derzu Uzala ! Il faut alors que je fasse un sujet sur ce film !  :P (Qui est pour l'avouer un de mes films préférés, et pas seulement de Kurosawa !)
Citer
Je sens que je vais me plonger dans celui la
C'est tout le mal que je te souhaite !

« Modifié: 25 novembre 2019 à 21:22:44 par Loup-Taciturne »
« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 740
    • BEOCIEN
Re : Le Château de l'Araignée (Akira Kurosawa)
« Réponse #8 le: 25 novembre 2019 à 21:26:02 »
 :-[
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.063 secondes avec 23 requêtes.