Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 02:59:53
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes

Auteur Sujet: [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes  (Lu 1899 fois)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
[Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« le: 27 août 2019 à 22:05:19 »
Bon, voilà la bête... Une heure c'est court !!!!



La saga des songes





   Comme il est rare pour un photographe d'être rémunéré pour exercer son art en plein mois de décembre, pour un mariage. Pourtant, alors que les premières gelées menacent, me voilà devant l'église, avec mon paletot trop léger, mon appareil sur son trépied, attendant la sortie de la foule et du jeune couple. Mariage d'hiver, signe du péché, disait ma mère. À son époque, ils étaient exceptionnels. Aujourd'hui, des automobiles pétaradantes foncent dans les rues, effraient les chevaux, embaument l'air de leurs nuages noirs de suie. Les jeunes se détournent de la messe. Moi-même, je ne fréquente l'église qu'aux temps trop froids ou trop chauds, Dieu ne m'intéresse plus.
   Les cloches se mettent à sonner, l'écho se répercute dans la petite place du village. Les grandes portes de chêne s'ouvrent et les invités de la noce sortent pour former une haie d'honneur. Je fais quelques signes aux enfants et aux distraits qui se placent entre mon objectif et le perron de l'église. Mon salaire pour ces quelques photographies ne sera guère élevé, il risque de se réduire à néant si aucun cliché n'est acceptable.
   Les voilà, les mariés. Ils s'arrêtent en haut des marches, se tiennent par la main et regardent droit devant. Le ventre rond de la mariée ne se devine pas sous les volants de sa grande robe. Je me glisse sous le drap noir, assure le cadrage du couple et déclenche le dispositif. À trois reprises. Ils n'ont pas trop bougé, le résultat devrait être net. Espérons-le.

* * *

   Je n'aurais pas dû accepter ces verres de vin de noix. On sait comment cela commence : un petit verre pour trinquer, un deuxième en l'honneur de la mariée, un dernier - dit-on - lorsque le témoin porte un toast... Je ne saurais dire jusqu'à quelle heure j'ai bu. Ce matin, une vrille me perfore le crâne, la douleur rayonne jusque dans ma mâchoire. Et derrière les yeux, les battements de mon coeur. Une affreuse sensation, comme si mes yeux voulaient sortir de leurs orbites.
  Je me penche sur le baquet et m'asperge la tête avant d'avaler une grande pinte d'eau. Un peu de patience, cela ira mieux dans quelques heures. Cochonnerie d'alcool frelaté. En maugréant, je m'attèle à la tâche : il faut développer ces photographies pour les montrer à la famille avant la fin de la journée. La première prise de vue imprimée sur une feuille de papier, je sors de mon laboratoire pour regarder le résultat à la lumière du jour. La bouche pâteuse, je scrute le résultat de mon travail. Le couple est là, devant l'église. Mais derrière la mariée, deux autres femmes, presque transparentes, mais pourtant là. Je secoue la tête et grimace de douleur. Mon cerveau rebondit sur les parois de ma boîte crânienne. Je me frotte les paupières et observe à nouveau la feuille de papier. Derrière la mariée, deux femmes. Plus je les regarde et plus elles semblent transparentes. Dès que je fixe la mariée, elles apparaissent, de chaque côté de la robe blanche. Deux bonnes femmes habillées de noir : l'une plus âgée que la mariée la dévisage et l'autre - encore une enfant - plante son regard dans le mien.
   De retour dans mon laboratoire, j'examine la "planche de chlorure d'argent (à voir)" correspondant à ce premier cliché : aucune trace des deux femmes. Nouveau tirage, je regarde le développement se faire sur le papier. Les mariés me sourient devant la porte de l'église, le bouquet dans les mains de la jeune femme est particulièrement contrasté, très jolies roses d'hiver. Le couple est parfaitement seul. À nouveau, je sors dans la cour et examine la photographie à la lumière du jour, anxieux d'y voir apparaître de nouveau les deux femmes en deuil. Sous mes yeux, elles apparaissent, semblent se mouvoir sur le papier, se cacher si je tente de les fixer, et nous regarder avec reproche moi et la mariée si c'est elle que je regarde.
   Fébrilement, je regagne le laboratoire. Les vapeurs chimiques combinées à l'abus d'alcool me dévorent les sinus, taraudent mon cerveau, juste derrière mon front. Il faut que je développe les deux autres clichés. Sans perdre une seconde.

* * *

   Évidemment, sur les deux autres photographies, le même effet, incompréhensible. Ces mêmes bonnes femmes accusatrices qui semblent vouloir nous faire expier nos péchés, à moi et à la mariée. Ce ne peut être une erreur de manipulation, ou une exposition fantôme. Impossible, pas sur les trois plaques. Et puis, le plus inquiétant, c'est cette horrible sentiment que ces deux femmes existent d'autant plus que j'essaye de les ignorer. Je dois me rendre chez les parents de la mariée dans deux heures. Mon reflet dans le miroir est effrayant : des cernes jusqu'au milieu des joues, les paupières tombantes, le teint cireux. J'avale une nouvelle pinte d'eau, une miche de pain, et je m'allonge sur mon lit.
   On frappe à ma porte. Vigoureusement. Je me redresse, m'étire, constate que la lumière du jour a baissé. Pas loin de 17h, j'imagine. Je suis en retard. On tambourine à nouveau à mon huis. Je me lève, mon esprit semble plus clair. Derrière la porte, un jeune garçon. Le cousin du marié. Il m'informe que la famille est réunie et attend que je vienne présenter les photographies du mariage. Je le congédie en assurant que je serai chez le père de la mariée dans quelques minutes. Le marmot galope en remontant la rue, content d'avoir accompli sa mission.
   Comment vais-je expliquer à la famille que je ne peux leur donner ces photographies ? Je saisis les trois clichés et les regarde à la lumière de la fenêtre. Les jeunes mariés sourient, seuls et heureux, regardant droit devant eux l'avenir radieux qui les attend. Je me frotte le visage, regarde à nouveau les trois photographies : rien d'anormal. De belles photos de mariage.
   La douleur a disparu, les images fantômes aussi, mais pas mon inquiétude. Je me mets en route, en direction du logis où l'on m'attend.

* * *
   À quelque pas de la porte que je dois franchir, me revient à l'esprit un songe que j'ai fait. Cet après-midi, là, il y a quelques minutes. Tout est flou. Un curé, une église, une foule et des mariés, une famille qui crie, qui chante, qui boit et ripaille. Et deux bonnes femmes en deuil. Une très jeune et l'autre dans la force de l'âge. Elles me regardaient, me fusillaient du regard, tout comme elles ne scrutaient la mariée avec méchanceté.
   Avant de cogner à la porte, j'extrais de la pochette les clichés. Les bonnes femmes n'apparaissent pas. Je regarde la mariée, elles ne sont pas là, à tenter de me faire peur, à se rendre visible uniquement si on les ignore. Je souris, me promets de ne plus boire d'alcool. Surtout pas le premier verre.
   Les parents de la mariée sont encore en habit du dimanche. Ils m'accueillent dans la salle à manger de cette belle maison où les convives viennent de terminer les reliefs du banquet de la veille. Fièrement, je sors de la pochette les photographies et les dispose sur la table, après que la maîtresse de maison a repoussé le plat du gâteau de noces. Tout le monde regarde, tout le monde s'extasie. Qu'ils sont beaux, qu'ils ont l'air heureux et fiers.
   Soulagé, je m'autorise une tasse de café et m'assied face à la famille réunie et penchée sur les photographies.

   De chaque côté de la mariée, derrière elle, deux bonnes femmes en deuil apparaissent, presque transparentes, évanescentes. L'une me transperce de son regard, l'autre scrute la jeune mariée d'un regard empli de haine.


Hors ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 869
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« Réponse #1 le: 27 août 2019 à 22:19:00 »
Yo Rémi

Citer
Le couple est là, devant l'église. Mais derrière la mariée, deux autres femmes, presque transparentes, mais pourtant là. Je secoue la tête et grimace de douleur. Mon cerveau rebondit sur les parois de ma boîte crânienne. Je me frotte les paupières et observe à nouveau la feuille de papier. Derrière la mariée, deux femmes. Plus je les regarde et plus elles semblent transparentes. Dès que je fixe la mariée, elles apparaissent, de chaque côté de la robe blanche. Deux bonnes femmes habillées de noir : l'une plus âgée que la mariée la dévisage et l'autre - encore une enfant - plante son regard dans le mien.
Yé  :D

Citer
De chaque côté de la mariée, derrière elle, deux bonnes femmes en deuil apparaissent, presque transparentes, évanescentes. L'une me transperce de son regard, l'autre scrute la jeune mariée d'un regard empli de haine.
héhé  :ninja:

Bon c'est bien écrit, fluide comme toujours, il y a du suspens.

juste ça:
Citer
   À quelque pas de la porte que je dois franchir, me revient à l'esprit un songe que j'ai fait. Cet après-midi, là, il y a quelques minutes. Tout est flou. Un curé, une église, une foule et des mariés, une famille qui crie, qui chante, qui boit et ripaille. Et deux bonnes femmes en deuil. Une très jeune et l'autre dans la force de l'âge. Elles me regardaient, me fusillaient du regard, tout comme elles ne scrutaient la mariée avec méchanceté.
j'ai pas trop compris, il parle bien du songe de l'après-midi? Mais t'as écrit un songe? Du coup je ne comprends pas trop...

Bon, sinon on a bien envie de savoir ce que lui et la mariée ont fait ensemble  ::)

Bravo Rémi
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« Réponse #2 le: 27 août 2019 à 22:31:15 »
Citer
j'ai pas trop compris, il parle bien du songe de l'après-midi? Mais t'as écrit un songe? Du coup je ne comprends pas trop...
oui, c'est le rêve de l'après-midi, c'est bien ça. Je ne le raconte pas plus que ces quelques phrases.

Citer
Bon, sinon on a bien envie de savoir ce que lui et la mariée ont fait ensemble  ::)
oui, hein !  :D
(en vrai, je n'y avais pas pensé, mais clairement c'est une piste d'interprétation bien chouette)


Merci pour la lecture et le commentaire :)

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 921
Re : [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« Réponse #3 le: 27 août 2019 à 22:46:56 »
Citer
Une heure c'est court !!!!
Haha, et pourtant ton texte me parait super long pour un tictac !

Citer
vin de noix
:coeur:
(pardon je reprends ma lecture)

Citer
"planche de chlorure d'argent (à voir)"
:mrgreen:

Citer
tout comme elles ne scrutaient la mariée avec méchanceté
Une coquille ici (!)

Plus sérieusement, je trouve le texte hyper bien construit et écrit ! Je ne sais pas trop quoi ajouter ^^

Et puis la fin, brrr, va me falloir une autre lecture avant d'aller me coucher :mrgreen:

Merci pour ce texte !

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 558
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« Réponse #4 le: 28 août 2019 à 10:44:58 »
Citer
Mais derrière la mariée, deux autres femmes, presque transparentes, mais pourtant là.
Répétition de mais + je pense que c’est pas aussi précis que ce que tu espérais au niveau de la construction (et « presque là » ça me semble un peu flou). Par contre le « semblent transparentes » ça rend mieux 

Citer
"planche de chlorure d'argent (à voir)"
Oui je me suis dit aussi que par souci de précision faudrait nommer aussi le type d’appareil photographique… je vois lequel tu veux parler, on comprend dans le premier paragraphe, mais pour la précision ce serait cool /o/

Franchement, Rémi... une histoire bien ficelée, avec une ambiance, chute et compagnie, en un heure, chapeau. On voit bien la couverture, j'ai moins senti le côté "saga des songes", mais le but est de s'inspirer du tout donc c'est plutôt chouette :)
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 27 août 2019] La saga des songes
« Réponse #5 le: 28 août 2019 à 21:16:19 »
Merci pour vos compliments, ça fait plaisir. Je suis assez content d'avoir réussi à sortir cette petite nouvelle en une heure (que je n'ai pas vue passer, c'est pour ça que je disais "c'est court une heure").

Je reviendrai peaufiner un peu plus tard.

Encore merci pour cette émulation !!!

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.026 secondes avec 23 requêtes.