Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

28 octobre 2020 à 04:24:26
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os

Auteur Sujet: [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os  (Lu 2536 fois)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
[Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« le: 22 juillet 2019 à 16:51:42 »
Ne pas lire si vous avez la phobie des serpents ;)



Innocente, anodine, une petite moue concentrée sur son ouvrage, Barbara recoud patiemment les lambeaux et laisse tomber entre ses jambes les surplus de chair et de peau inutiles. Entre ses jambes, les serpents s'emmêlent, se battent pour les plus beaux morceaux.
Barbara tire la langue, fronce les sourcils, se penche au plus près de la petite carcasse sanguinolente. Elle réfléchit. Du bout du pied, elle repousse le jeune python qui n'a pas eu sa ration, ou en veut toujours plus. Un long soupire s'échappe d'entre ses lèvres framboises, suivi d'un claquement de langue. La jeune femme se lève, retire ses gants maculés et se fraye un chemin entre les corps noueux des serpents. Ses bouclettes cuivrées rebondissent sur ses tempes à chaque pas. De sa main délicate, elle ouvre le garde-manger, à la recherche d'un os qui ferait l'affaire. Voilà, elle a trouvé. Elle retourne à sa table de travail, sous la fenêtre. Une douce lumière de printemps luit sur le bois verni, un aspic a commencé l'escalade du petit meuble et Barbara le repousse sur le sol de la pointe de sa canne à pommeau d'ivoire.

La jeune fille a toujours boité. L'apprentissage de la marche fut un calvaire, mais elle s'en est sortie. Tout comme elle s'est sortie des moqueries des petites filles de l'école élémentaire et des railleries des étudiantes de l'institut. Se battre. Frapper la première. Montrer les crocs, aiguiser ses ongles et faire peur plutôt que pitié. Barbara a de belles joues pleines, de grands yeux verts, une bouche pulpeuse et de petite oreilles joliment ourlées. Mais quand son regard se fait noir, lorsque ses sourcils se froncent, si vous apercevez une ride se former entre ses yeux...

Barbara s'assied, le frou frou de sa robe se mêle au sifflement d'une couleuvre qui glisse sur l'appui de fenêtre. Rouge et verte, elle est la seule autorisée à quitter le sol. Privilège que la jeune fille ne veut pas expliquer. Et à qui l'expliquerait-elle ?
Elle soulève la peau, écarte les tendons et glisse le petit os entre deux muscles longilignes. D'une main, elle maintient l'assemblage en position, de l'autre elle reprend son travail de suture. Soudain, le ciel se charge et la lumière décroit rapidement. Barbara lève les yeux, regarde par la fenêtre. Une spirale de nuages anthracite se forme peu à peu dans le ciel gris monochrome, le vent se lève et fait claquer un volet à l'étage. La jeune fille ouvre le tiroir et saisit une boîte d'allumettes. Une minute plus tard, elle se hâte sur son travail à la lumière du chandelier. À ses pieds, les serpents grouillent, sifflent, se tordent. Dehors, une pluie diluvienne s'abat sur le parc. Il fait presque noir et chaque éclair montre une image effrayante de végétaux broyés traversant les airs. Il ne lui reste que quelques minutes et Barbara en est pleinement consciente. Ses mains s'activent à toute vitesse, assemblant chairs et peaux, os et tendons. Plusieurs fois, elle se pique et son sang se répand sur la petite créature qui se forme entre ses doigts.
La foudre s'abbat à quelques encablures de la maison, le flash lumineux aveugle Barbara. Pendant de longues secondes, le fracas extraordinaire du tonnerre fait trembler les murs de brique. La jeune fille termine son travail les yeux fermés, un dernier noeud pour refermer la dernière plaie. Il ne lui reste que quelques instants. Frébrilement, elle pose sa petite créature contre le rebord de la fenêtre et la couleuvre l'entoure aussitôt.
Barbara se lève, arrache le tissu brodé de sa tête et ses cheveux tombent en cascade sur ses épaules. D'un seul geste, elle défait l'attache de sa robe sur sa nuque. Nouvel éclair, encore plus près, encore plus fort. Venant de la forêt, une crevasse s'étire et déchire le parc. Barbara jette au loin le reste de ses vêtements et se laisse tomber au sol, sur la masse molle des serpents. Son corps danse et se cabre tandis qu'un vent furieux fait voler les ardoises autour de la maison. Pythons et boas la soulèvent, s'enroulent à sa taille, autour de ses cuisses ; l'aspic se perd dans ses cheveux, et les yeux de Barbara, plus grands que jamais tournent au noir. La maison subit une dernière violente secousse et d'un coup la tempête cesse laissant place au silence angoissant.
La lumière revient, les serpents s'écartent et se cachent sous les meubles. Un gazouilli retentit dans la pièce comme une musique céleste. Barbara se redresse, pose ses mains sanglantes sur le parquet à chevrons et se lève. Trois pas. Elle écarquille les yeux, s'approche encore. Son fils est là, sur l'appui de fenêtre. La jeune femme nue le blottit contre son sein et sourit.

La couleuvre rouge et verte a disparu. Dehors, le soleil est revenu.

Hors ligne Lo

  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 9 496
    • olig marcheur
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #1 le: 22 juillet 2019 à 17:09:15 »
Je pense que j'ai pas saisi tous les liens qu'il y a avec ton précédent tictac, mais c'était une agréable lecture autonome, avec une atmosphère un peu similaire. J'aime beaucoup les serpents (en littérature) héhé.
Y a ce passage que j'ai trouvé un peu gauche, trop explicatif (même si les dernières phrases ont leur utilité pour cerner le personnage) :
Citer
La jeune fille a toujours boité. L'apprentissage de la marche fut un calvaire, mais elle s'en est sortie. Tout comme elle s'est sortie des moqueries des petites filles de l'école élémentaire et des railleries des étudiantes de l'institut. Se battre. Frapper la première. Montrer les crocs, aiguiser ses ongles et faire peur plutôt que pitié.

À part ça c'était un beau tableau toujours légèrement gothique... Les deux textes sont construits en miroir ou tu projettes quelque chose de plus étoffé ?
Ta plume dans la deuxième partie me semble plus alerte, un peu comme dans le tictac précédent finalement ^^ bon crescendo !
"Me lyrics provide electricity" (Sean Paul)

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 558
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #2 le: 23 juillet 2019 à 10:44:53 »
L'ambiance est posée dès le début, j'ai été tout de suite happé. J'ai vu passer un AT Frankenstein, je trouve que ton texte rentre pas mal dedans ! (même si il a l'air plutôt deep et nécessitant un texte plus long je crois). J'ai pas deviné la chute avant de l'avoir lue, y a de vrais enjeux avec le bébé qui apparait et le serpent qui disparait, puis le soleil... très chouette texte :)

(Pour la forme y a peu à redire oO mais j'ai été emportée et du coup pas hyper fait attention)
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Become

  • Calliopéen
  • Messages: 405
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #3 le: 23 juillet 2019 à 14:28:42 »
Chouette texte de tic tac, j'ai pas regardé le précédent donc je ne sais pas s'il y a un lien mais tu poses une ambiance assez rapidement. Je ne pense pas avoir compris le tour de passe-passe entre les éléments, la créature que veut construire Barbara, faudrait peut-être développer un peu cette zone d'ombre si tu en fais un texte plus long ?

Y a ce passage que j'ai trouvé un peu gauche, trop explicatif (même si les dernières phrases ont leur utilité pour cerner le personnage) :
Citer
La jeune fille a toujours boité. L'apprentissage de la marche fut un calvaire, mais elle s'en est sortie. Tout comme elle s'est sortie des moqueries des petites filles de l'école élémentaire et des railleries des étudiantes de l'institut. Se battre. Frapper la première. Montrer les crocs, aiguiser ses ongles et faire peur plutôt que pitié.
Je ne suis pas sûre d'être d'accord avec Lo, ou alors je n'ai pas compris où il voulait en venir, la référence fait peut-être un peu cliché mais le passage explicatif ne me gêne pas, il amène un peu de consistant au texte je trouve
Vivons d'humour et de crème fraîche

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #4 le: 23 juillet 2019 à 15:06:17 »
Salut les copaings :)

@Lo
Cool si t'as passé un bon moment ^^
Citer
Ta plume dans la deuxième partie me semble plus alerte, un peu comme dans le tictac précédent finalement ^^ bon crescendo !
ouaip, faut chauffer la machine...  :mrgreen: et j'aime bien les crescendo
Je sais pas si je vais étoffer ou reprendre les deux textes pour en faire un, à voir.

@Miro
Citer
J'ai vu passer un AT Frankenstein, je trouve que ton texte rentre pas mal dedans !
je viens de regarder, c'est chez Galaxies SF et c'est 10 à 50k caractères avant le 31/12/19.
Ça pourrait me motiver pour lier les deux textes et atteindre le format demandé.
Merci pour l'info !
Et merci pour ton appréciation positive, ça fait plaiz' :)

@Become
Citer
faudrait peut-être développer un peu cette zone d'ombre si tu en fais un texte plus long ?
Oui, si je fais plus long, faudra que ce soit suffisamment clair !

Citer
Je ne suis pas sûre d'être d'accord avec Lo, ou alors je n'ai pas compris où il voulait en venir, la référence fait peut-être un peu cliché mais le passage explicatif ne me gêne pas, il amène un peu de consistant au texte je trouve
à voir donc !

(et sinon, oui, les deux textes sont liées)



Merci pour vos commentaires ;)

Hors ligne Chapart

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 686
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #5 le: 23 juillet 2019 à 15:52:58 »
Yo,

Chouette texte, j'ai beaucoup aimé la progression et l'accélération jusqu'à la chute. J'ai dû relire une deuxième fois pour bien saisir tous les détails  ^^

Il y a juste ce passage que j'ai trouvé un poil en-dessous du reste:

Du bout du pied, elle repousse le jeune python qui n'a pas eu sa ration, ou en veut toujours plus. Un long soupire s'échappe d'entre ses lèvres framboises, suivi d'un claquement de langue. La jeune femme se lève, retire ses gants maculés et se fraye un chemin entre les corps noueux des serpents. Ses bouclettes cuivrées rebondissent sur ses tempes à chaque pas. De sa main délicate, elle ouvre le garde-manger, à la recherche d'un os qui ferait l'affaire. Voilà, elle a trouvé. Elle retourne à sa table de travail, sous la fenêtre. Une douce lumière de printemps luit sur le bois verni, un aspic a commencé l'escalade du petit meuble et Barbara le repousse sur le sol de la pointe de sa canne à pommeau d'ivoire.

je crois que c'est la construction des phrases, souvent en deux partie avec virgule au milieu, qui m'a donné une petite impression de monotonie.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 7 361
Re : [Tic-tac 22 juillet 2019] Le fils des os
« Réponse #6 le: 23 juillet 2019 à 16:59:43 »
Yo !

Tu as raison sur le passage cité, le rythme est à revoir. J'essaye d'y être tout le temps attentif, c'est pas toujours évident.

Merci pour l'appréciation ^^


 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.03 secondes avec 23 requêtes.