Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 novembre 2020 à 15:01:33
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Encore plus loin dans l'écriture ! » L'Aire de jeux » Blind Texte » B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )

Auteur Sujet: B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )  (Lu 472 fois)

Hors ligne Volk

  • Tabellion
  • Messages: 40
Désolé, vous n'êtes pas autorisé à afficher le contenu du spoiler.


Variation sur l’amour

 
Face  lui, les visages mi-graves, mi-amusés, de ses deux amis. Le nez plongé dans son verre de bière, il commençait déjà regretter d'en avoir trop dit. Sûr qu'aux fonds d'eux-même ces abrutis devaient se fendre la poire, incapables d'imaginer la tragédie qu'il vivait.
– Douze secondes ? C'est vachement précis, lâcha l'un.
– Oui, j'ai chronométré. Pas une de plus.
– T'as chronométré ? articula l'autre, peinant à réprimer un fou rire qui montait.
Julien prit une grande inspiration.
– Bien obligé, fallait que je sache. Suffit de regarder discrètement sa montre.
– Mais enfin c'est dingue ! T'as pas essayé des techniques de... j'sais pas moi, de relaxation, de self-control.
– J'ai tout essayé. Que dalle. Dès que je pénètre une fille, ça part au bout de douze secondes. À chaque fois.
– Et la tête à Merkel ? T'as jamais imaginé que tu couchais avec Angela Merkel ? Crois-moi, ça doit faire débander !
Ça y'est, ça virait à la déconnade. Évidemment. Les voilà pliés sur leurs chaises, leur compassion de circonstance envolée. Éjaculateur précoce, ouais, très marrant ! Quelque part ça devait les rassurer dans leur virilité de savoir que certains ne tenaient pas la route au plumard. Il n'allait pas leur confier maintenant qu'il avait cherché des stratagèmes ridicules pour se contenir ; du genre se pincer la peau, ou réciter les tables de multiplication à l'envers. Pour penser à autre chose, dévier l'onde de plaisir vers des idées désagréables, annihiler ce putain d'élan incontrôlable ! Ça n'avait jamais marché. Quoiqu'il tente, son cerveau était systématiquement submergé en douze secondes et ouvrait grand les vannes.
– Vous foutez pas de ma gueule, je le vis très mal.
Jean-Marc, vieux copain d'enfance, se reprit en s'essuyant les yeux.
– C'est vrai, t'as raison, c'est pas cool. Et tes partenaires, elles en disent quoi ?
– Bah, tu connais les nanas. Elles te disent que c'est pas grave mais au bout de la deuxième fois tu les revois plus.
– Alors là, ça m'étonne pas, renchérit Paul qui avait retrouvé son calme. Elles nous bassinent en répétant que les mecs ne pensent qu'au cul, mais quand elles prennent pas leur pied elles finissent par se tirer ! Elles sont comme nous, tiens !
Pensif, Jean-Marc observait Julien.
– T'as essayé de te faire aider ? D'aller voir un spécialiste ?
– Quel spécialiste ?
– Un sexologue, ça existe, ils doivent traiter ce type de problème.
– Pff, je me vois mal parler de ça. Et si c'est pour qu'il me file des cachetons, pas question.
– hé, faudrait savoir ce que tu veux mon pote !
Chacun se tut, à court d'arguments ou s'en voulant d'avoir trop parlé. Le brouhaha du bar meublait le blanc qui s'était installé. C'est Paul, avec sa délicatesse habituelle, qui relança la discussion sur un registre pour le moins surprenant.
– Et les pédés, t'as tenté avec les pédés ?
Julien ouvrit des yeux ronds, stupéfait, passée la surprise il s'emporta. Encore une plaisanterie de mauvais goût.
– T'es vraiment un gros con, toi.
– Non, attends, j'suis sérieux. T'as un problème avec les femmes, mais p't'être qu'avec les mecs ce serait différent.
– Parce que j'ai une tête à sucer des bites ? Parce que tu crois qu'on peut changer de bord comme ça ?!
La colère l'envahit comme une lame de fond. Les joues enflammées, il se redressa, les deux poings sur la table.
– Si t'as d'autres conneries à me proposer, tu ferais mieux de fermer ta gueule ! J'me barre, vous me faites trop chier !
Confus, Paul s'efforça de le retenir.
– Non, mais Julien, excuse-moi, j'voulais pas te vexer, c'était pour...
Ses mots butèrent contre la porte du bar qui venait sèchement de se refermer. Il se rassit, croisant les yeux réprobateurs de Jean-Marc.

* * *
     
Le ciel était lourd de nuages, à l’image du moral de Julien, au bord des larmes. Il revoyait le visage d'Amandine, cette blessure indélébile. Pour elle il aurait tout donné tant elle correspondait à son idéal de femme. Le temps de la séduction avait été un pur bonheur, chacun découvrant l'autre avec ravissement. La joie avant les rendez-vous, les moments aux restos où ils déballaient leurs vies, ponctués de fous rires, le cinéma et ce premier baiser, dissimulé par la salle obscure. Ses lèvres étaient chaudes, elle sentait bon l’amour.  Et puis vint le passage à l’acte...
Ce qui devait être l’apothéose de leur nouvelle liaison tourna vite au fiasco, l'intimité  d'Amandine remplie en à peine douze secondes. Julien, immobile sur le corps nu de la jeune fille,  n'osant plus faire un geste, honteux. Tout ce qu’il put dire :
– Je suis désolé.
Elle lui répondit sur un ton qui se voulait compréhensif mais trahissait la déception :
– C’est pas grave, on recommencera.
Il y eut une autre fois, puis une troisième qui se révéla la dernière. Encore plus précoce à cause du stress : dix secondes. Ensuite le portable d’Amandine devint muet, définitivement sourd aux appels répétés.
Julien s'arrêta sur le trottoir, se mit à jurer en direction du ciel :
– Merde ! Merde !
Une goutte s’écrasa sur son front, l’incitant à courir vers sa voiture. Il s’engouffra à l’intérieur, rattrapé par l’averse. Comment construire une famille s'il était incapable de garder une partenaire ? Il aurait voulu se jeter contre un mur, éclater ce putain de cerveau qui refusait de lui obéir dans les instants cruciaux. Trop sensible, trop émotif.
« Et les pédés, t'as tenté avec les pédés ? ».
La phrase de Paul, pernicieuse, lui traversa soudain l'esprit. Proposition débile et pourtant, à y réfléchir. Avec les femmes il avait tout essayé pour retarder l'éjaculation, peine perdue. Se pourrait-il qu’un rapport sexuel avec un homme puisse lui donner ce contrôle tant désiré ? Non, non, ce n'était pas possible ! Il n'était pas gay, pas du tout ! L'idée le révulsait au plus haut point. Embrasser un homme ? Caresser un corps poilu ? Et le reste ? Pouah, dégueulasse ! Ou bien... ou bien alors contourner cette aversion.
Il lui était déjà arrivé de passer par des quartiers mal-famés, d'apercevoir des travestis qui faisaient les cent pas. Il les avait toujours pris pour des clowns grotesques mais un soir, alors qu’il patientait à un feu rouge, l'un d'eux vint l'accoster. Il s’apprêta à le repousser méchamment mais n’en fit rien, surpris. La figure qui se penchait vers la vitre était étonnamment bien faite, presque jolie. D’après ce qu’il pouvait distinguer les formes aussi étaient agréables à l’œil, contre toute attente des seins présents. Sans doute un transsexuel... Troublé, il redémarra en trombe.
Un transsexuel, oui, c’était ça qu’il lui fallait, mélange des deux sexes évitant l’expérience inenvisageable avec un pendant masculin !

* * *

Minuit trente ; Julien marchait lentement dans l'allée sombre qui traversait le bois. Après beaucoup d’hésitations, il s'était décidé à faire une incursion dans ce lieu réputé pour sa luxure. Il savait qu'il y trouverait des transsexuels racolant dans des camping-cars miteux.
Plongé dans des abîmes de doute, il multipliait les allers et retours, croisant comme lui des ombres  en proie à leurs obsessions. À la recherche de quelque chose d’acceptable, il peinait à faire un choix, ou bien était-ce la peur de sauter le pas le paralysait.
« Courage mon vieux, se dit-il, maintenant que t’es là faut y aller ! » Le cœur battant, il se dirigea résolu vers un camping-car isolé dont la lumière attirait comme un phare les naufragés de l'amour. Il hésita, la main levée, puis frappa à la porte. L’occupant qu’il avait aperçu à son premier passage ne lui avait pas semblé trop moche. L'accent qui l’accueillit dévoila un étranger, siliconé aux endroits stratégiques avec réussite, plutôt agréable à regarder.
– Bonsoir mo chéri, qué tou veux ?
– Comment ça c'que je veux ? Ben.. heu…
– L'amor o la pipe ?
– Ha ! C'est pour l'amour.
– Cinquenta euros.
Julien, fébrile, ouvrit son portefeuille, refila les billets et grimpa dans le véhicule. Il flottait une odeur  d'encens, lampes tamisées, fond musical genre bossa nova ou samba. Son regard se focalisa sur le lit où les coussins en désordre le ramenèrent à ce qu’il était en train de faire. Une montée d'angoisse le fit blêmir, « putain qu'est-ce que j’fous là ? » Durant une fraction de secondes il eut envie de s’enfuir, quitter au plus vite cette folie, mais son hôte lui posa alors les deux mains sur les épaules. Des yeux d’une grande douceur calmèrent les siens paniqués.
– Alors querido, qué t'attends pour enlever la vêtement ?
– Les vêtements... oui, bien sûr.
Dans un état second, Julien commença à se déshabiller, observant du coin de l'œil le transsexuel qui faisait de même. L'appendice pendouillant qui sortit du string le renvoya à  l'incongruité de la situation. Écarlate, il resta en apnée quand fut déroulé le préservatif de rigueur sur son membre un peu mou. Le transsexuel engloutit alors l’objet dans sa bouche pour le raffermir, le ramena rapidement à des proportions convenables par une succion exercée. Il s’arrêta, demanda à Julien avec un sourire :
– Je place moi comment ?
– Pardon ?
– Je fais homme o la femme ?
– La femme, la femme !
Il  s'installa alors sur le lit, à quatre pattes, tendant superbement son postérieur à Julien médusé. Les fesses étaient rebondies, fermes, avec en plein centre un œillet froncé en attente du visiteur. Celui-ci tenta de se convaincre qu'il entreprenait une thérapie, rien de plus, une thérapie ! Par réflexe il jeta un coup d'œil à son poignet où la montre, imperturbable, égrenait les secondes. Il s’engagea sur ce nouveau terrain, préalablement lubrifié, appuya à peine et fut comme absorbé à l’intérieur.
Une seconde, deux secondes, trois secondes...
Le conduit où il se retrouva était plus étroit que de coutume, augmentant en flèche les stimuli. Aïe, il n'allait pas faire long feu !
Quatre secondes , cinq secondes, six secondes...
Stressé, mal à l'aise, Julien adopta un rythme prudent.
Sept secondes, huit secondes, neuf secondes...
Trop prudent pour son partenaire qui amorça des ondulations redoutables de la croupe, son intérêt étant de faire jouir rapidement le client.
Dix secondes , onze secondes, douze secondes...
La garce, grimaça Julien, ces mouvements traîtres ne pouvaient que lui faire perdre toute contenance. Foutu, c'était foutu !
TREIZE SECONDES ! QUATORZE SECONDES ! QUINZE SECONDES !
– Ça vient pas ! Ça vient pas ! beugla Julien, incrédule.
– Tou veux je change la position ?
– Non ! Non ! C'est super, c'est génial !
Le transsexuel n’insista pas, habitué aux excentricités des clients. Julien accéléra alors la cadence, pour être certain, tester ses retranchements. Le flux séminal ne montait toujours pas,  bien sagement cantonné dans les deux réservoirs brinquebalés en tout sens !
Vingt et une secondes, vingt-deux secondes, vingt-trois secondes...
Ô joie ! Ô bonheur ! Ô félicité !
Deux minutes, trois minutes, quatre minutes...
Agrippé aux hanches révélatrices comme un nourrisson au sein de sa mère, sourire béat, Julien pilonna sans discontinuer. Au diable les femmes, sa voie était dorénavant tracée ! Dès demain, il se promettait d’aller sur les sites de rencontre pour personnalités hybrides. Faudra qu’il pense aussi à remercier cet abruti de Paul...



Hors ligne Persona

  • Calliopéen
  • Messages: 427
  • Poisson du Léthé
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #1 le: 19 octobre 2020 à 19:53:04 »
Bonjour Inconnu,

Tu es le 11ème texte, c'est donc par toi que je commence.

Il se lit très bien, ce récit spontané, d'une traite. Je n'ai rien relevé sur la forme et l'écriture, rien sur lequel je bute ou qui me gêne.
Le dialogue du début sonne vraiment conversation de bar, dans le ton et le contenu.

A partir de là, tout va très vite, c'est vrai que je ne m'attendais pas vraiment à ça ! Avoir une approche humoristique sur ce thème, le challenge des 12 secondes, c'est aussi inattendu.

J'ai regretté que le passage à l'acte soit aussi rapide : une décision de vie de ce genre là, dépasser ses a priori, sa réticence physique, morale, tout ça après avoir croisé un travesti dans le bois de Boulogne ou assimilé bon ça aurait pu appeler une toute autre approche en profondeur. Ce n'est pas ton choix, je respecte ça, on peut aussi l'aborder de manière légère quitte à mettre les pieds dans le cliché (c'est pas un reproche, il n'existent pas sans raison, les clichés).
Et du coup, je me demande si on bascule dans l'érotisme ou si on reste dans cette légèreté. J'ai du mal à le voir comme une exaltation de la sexualité, on n'est pas tout à fait dans un registre sensuel ;), c'est un tout petit peu plus direct...

Merci pour cette participation !
Une erreur originale vaut peut-être mieux qu'une vérité banale

Hors ligne Dieter

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 2 603
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #2 le: 19 octobre 2020 à 23:24:31 »
Bonsoir,

Voilà une approche du thème à laquelle je n'ai pas accroché, mais c'est très subjectif., car pour que je puisse entrer dans un texte, qu'il soit érotique, policier ou d'aventure, il faut qu'il nourrisse mes fantasmes. Or, là, on est loin de mes inclinaisons personnelles.
Néanmoins, je dois reconnaitre qu'en dehors de ça, le contrat est rempli : nul doute que les lecteurs ayant les mêmes dispositions ressentirons les sensations que sont sensés faire naître (avis personnel) les textes de nature érotiques.

D'autre part, il faut bien dire que l'écriture est de qualité. Académique dirais-je même : une introduction (sans jeu de mot) qui fait comprendre le pourquoi du comment de façon intelligente, grâce à l'humour (par contre, j'ai du mal à croire la dernière phrase : connaissant la nature humaine, je suis plutôt prêt à parier que les deux "copains" se foutent de sa gueule dès qu'il a le dos tourné) ; un développement qui amène à la décision finale et une conclusion dont la chute n'est amenée qu'à la fin. Pratiquement rien à redire si ce n'est que justement, c'est un peu trop académique. J'aurais aimé que l'auteur nous offre un peu plus de sa personnalité, qu'il ait plus de spontanéité, plutôt que de suivre un code.

Je n'ai relevé que très peu de coquilles (mais il y en a une dès le début du texte...) :

Citer
Face  lui
->Face à lui

Citer
« Et les pédés, t'as tenté avec les pédés ? ».
-> double ponctuation

Pas mal d'espaces superflus par contre :

Citer
l'intimité  d'Amandine
-> après "intimité"
Citer
immobile sur le corps nu de la jeune fille,  n'osant plus
-> après la virgule
Citer
croisant comme lui des ombres  en proie
-> après "ombres"
Citer
Il flottait une odeur  d'encens
-> après "odeur"
Citer
le renvoya à  l'incongruité
-> après "à"
Citer
Il  s'installa alors sur le lit
-> après "il"
Citer
Le flux séminal ne montait toujours pas,  bien sagement cantonné
-> après la virgule

Voilà pour moi  ;)
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

Hors ligne BAGHOU

  • Calliopéen
  • Messages: 578
  • Reflet de l'humeur du moment
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #3 le: 20 octobre 2020 à 10:45:09 »
Bonjour,

Deux débuts de lecture avortés hier, je n'accrochais pas aux premières lignes, à tort. Et puis ce matin, j'ai tout lu d'une traite, facilement même, sans savoir ou l'auteur(e) m'emmenait.

La Femme se prend pas mal de reproches. Mais non, nous ne sommes pas toutes ainsi, à dire "c'est pas grave...", c'est nous faire un mauvais procès. Bon, ce petit avis donné, je trouve le texte très intéressant. Le personnage principal ne manque pas de courage. Au début je n'avais guère de sympathie à son encontre, mais sa démarche-thérapie "borderline" force le respect et lui donne donc si je puis dire une sacrée épaisseur.

La thématique développée est audacieuse et produit son petit effet, obligeant le lecteur à regarder ce qu'il ne voit pas ou ne veut pas voir dans les différentes manières d'obtenir du plaisir. Ce besoin que l'homme, mais aussi la femme, ressentent à rechercher la meilleure façon de satisfaire leur libido, combien ont le courage d'expérimenter des chemins moins traditionnels que de tromper son conjoint ou de se refermer sur soi en mettant leur vie sexuelle entre parenthèses avec les déviances que cela peut entraîner ?  Ce nouveau chemin emprunté est la meilleure partie du texte, assurément et il ouvre pas mal de débats.

Si vous êtes un homme, j'applaudis, si vous êtes une femme, je reste coite.
"La critique, art aisé, se doit d'être constructive." Boris Vian dans l'Herbe rouge.

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 804
    • BEOCIEN
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #4 le: 20 octobre 2020 à 19:36:36 »
Bonjour

J ai bien aime

Le texte - les situations

Et le coup de la montre !!! :)
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

En ligne MoonAngel

  • Prophète
  • Messages: 630
  • En plein chill sur Terra Promessa 🕊️
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #5 le: 22 octobre 2020 à 01:59:03 »
Bonjour :ninja:

Oh, je trouve ça sympa d'aborder le fait que le sexe n'est pas quelque chose de tout pépère pour l'homme, que ce n'est pas parce qu'on possède un pénis que l'on ne rencontre pas de difficulté.

Citer
Et les pédés, t'as tenté avec les pédés ?
Oskour. J'espère que tu dépeins juste un personnage et que tu ne parles pas comme ça dans la vraie vie :D

Pour le reste, j'ai lu d'une traite, emportée par la situation cocasse et un peu par voyeurisme malsain.

En fait, je suis mitigée. C'est parti sur un sujet sensible et, tel qu'il est écrit, je ne sais pas si c'était dans le but de sensibiliser ou dans le but de s'en moquer. Je vais te faire confiance et penser qu'il s'agit du premier :)
Je pense que ce qui m'a tiquée aussi, c'est que le sexe "brut" est omniprésent, sans érotisme ni sensualité. Enfin, ce n'est pas quelque chose de négatif en fait. Ce n'est pas parce que ma vision du sexe est différente que je ne peux pas m'ouvrir aux autres points de vue ^^

Ce que j'ai regretté, ce sont les nombreux clichés (les femmes plaquent toutes leur mec s'ils sont nuls au lit, si t'as du mal avec les fille c'est que t'es forcément pédé, puis rien que le terme pédé en lui-même, ou encore l'accent du transsexuel).
MAIS en fait je crois que tu dépeins la vraie vie. Et la vie est encore hélas un gros tas de clichés :(

Néanmoins, l'histoire est sympa à suivre, et le déroulement des faits est incroyablement réaliste et logique. Réaliste dans le sens où la conversation entre potes paraît vraiment naturelle et sans artifice littéraire ou narratif. Logique dans le sens où tu as fait admettre à quelqu'un légèrement anti-prostitution comme moi qu'aller voir un transsexuel était probablement la meilleure chose à faire pour que Julien ait les réponses qu'il recherche. Puis toute façon tout se finit bien pour lui ^^

Après lecture des commentaires, j'ajouterai que, en effet, un autre point fort est la résolution de ton personnage principal. C'est vrai que, moi qui ai été éduquée par un entourage très tolérant sur l'homosexualité, j'ai tendance à oublier qu'une partie de la société voit encore d'un mauvais œil les relations entre hommes, même si heureusement ça commence enfin à se perdre. Et avoir un personnage qui arrive à s'émanciper de ce rôle d'"homme bien droit", qui laisse suggérer à la fin être capable de s'assumer tel qu'il est, ben en vrai c'est chouette.

En tout cas, chouette texte. Je te remercie pour cette lecture ^^

💎 🌸 🐚
🕊️
May your heart be your giding pen~♫

Hors ligne Deofresh

  • Aède
  • Messages: 152
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #6 le: 22 octobre 2020 à 10:30:01 »
Salut inconnu.e !

Moi aussi, j'ai bien aimé la thématique. Tu abordes très bien cette espèce de révulsion qui est de mise pour l'hétérosexuel lambda quand la possibilité ne serait-ce que d'essayer d'avoir une relation homosexuelle lui est présentée.

J'ai aussi beaucoup aimé le ton de la narration. On a presque l'impression que le narrateur se moque du héro, mais sans jamais tomber dans le potache. Il conte les faits et gestes de Julien avec un grain de malice parfaitement bien dosé, je trouve.

Sauf, et là c'est le seul bémol, le dernier paragraphe. Avec cette blague qui se veut chute, je trouve que tu jettes un peu le discrédit sur ton texte. D'un récit d'évolution, de courage et de sensibilité, on revient à une blague de bar. Dommage.

Voilà pour mes trois sous !
Merci pour le partage,
Ciao ciao.

En ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 905
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #7 le: 22 octobre 2020 à 10:37:39 »
Bonjour Gamy :)

Sur la forme, je n'ai pas grand-chose à ajouter à ce qui a déjà été dit: ton style est fluide sans être particulier, ça se lit bien, ça  a l'air plausible.

Sur le fond, je n'ai pas accroché. Le personnage principal ne m'a pas inspiré d'empathie, parce que tout était trop mécanique : comment réussir à baiser sans éjaculer après 12s, peu importe le procédé. Où d'autres ont perçu de l'originalité, justement parce que le protagoniste est assez ouvert d'esprit pour aller chercher là où il n'aurait jamais espéré s'avancer, moi je n'ai vu qu'un perso qui avait a tous prix besoin de retarder le moment de l'éjaculation pour se sentir mieux dans sa peau, sans aucune réflexion un peu plus approfondie sur le pourquoi du comment, ni aucune considération sur la personne qui se trouve au bout du pénis. Je ne dis pas que ce n'est pas légitime, ça doit être lourd comme problème, mais comme le texte ne se focalise que sur cet aspect-là, il a vite perdu de l'intérêt à mes yeux à cause de son manque de profondeur. Enfin, dans le deuxième paragraphe, il y a eu quelques phrases qui ont laissé entrevoir un côté du perso un peu plus complexe, mais sans que cela soit assez élaboré à mon goût.

Voili voilou, à+.

EDIT: et du coup, je n'ai pas trouvé d'érotisme dans ce texte.
« Modifié: 22 octobre 2020 à 16:25:30 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 804
    • BEOCIEN
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #8 le: 22 octobre 2020 à 10:49:51 »
Bonjour

derrierelemiroir jeme permets de te rappeller que le theme c est l erotisme et non l altruisme ! :)
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

En ligne derrierelemiroir

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 905
  • orque magnifique et ténébreuse
Re : Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #9 le: 22 octobre 2020 à 11:09:37 »
Bonjour

derrierelemiroir jeme permets de te rappeller que le theme c est l erotisme et non l altruisme ! :)
txuku je me permets de te rappeler que je commente les textes comme bon me semble. Si tu as trouvé de l'érotisme dans ce texte-ci, grand bien t'en fasse, est-ce que je viens m'occuper de tes affaires?

EDIT mais allez, je suis gentille, j'édite pour te faire plaisir
« Modifié: 22 octobre 2020 à 11:12:08 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • Messages: 1 804
    • BEOCIEN
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #10 le: 22 octobre 2020 à 11:12:25 »
Hum................

Tu as raison : en manque de cafe ! :-[
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

Hors ligne Samarcande

  • Troubadour
  • Messages: 253
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #11 le: 27 octobre 2020 à 17:19:18 »
Salut ,

Il y a pas mal de chose que j'ai bien aimé dans ce texte .
J'ai bien aimé la thématique de l'éjaculation précoce: ton dialogue de bar retranscrit très bien le décalage avec le mal-être du personnage qui n'est pas pris au sérieux et est l'objet des moqueries de ces amis.
J'ai pas mal tiqué au mot "pédés" : ça fait hyper longtemps que je ne l'ai plus entendu (ni lu) et ça m'a fait un peu l'effet d'une douche froide. Il a pourtant sa place si on considère le milieu (moqueur et pas vraiment ouvert d'esprit) de qui le prononce dans ton texte.

La deuxième partie aussi m'a beaucoup plu: tu gardes un ton léger, mais tu développes bien le discours de l'éjaculation précoce et des conséquences sur la vie du personnage.

Citer
Julien, immobile sur le corps nu de la jeune fille,  n'osant plus faire un geste, honteux. Tout ce qu’il put dire :
– Je suis désolé.
Elle lui répondit sur un ton qui se voulait compréhensif mais trahissait la déception :
– C’est pas grave, on recommencera.
Il y eut une autre fois, puis une troisième qui se révéla la dernière. Encore plus précoce à cause du stress : dix secondes. Ensuite le portable d’Amandine devint muet, définitivement sourd aux appels répétés.

Là j'ai vraiment eu envie de secouer Julien. Allons, bonhomme, il y a quand même d'autres manières de compenser et de satisfaire une femme, non?
Mais j'aime beaucoup le fait que le personnage fasse une fixation sur le problème (ces fameuses 12 secondes qu'il va jusqu'à mesurer) auquel il impute tous
ses échecs sentimentaux et qu'il considère un obstacle à ses désirs de vie de famille.

J'aime moins la troisième partie, surtout parce qu'elle ne résout pas vraiment les problèmes du personnage.
J'ai du mal à croire que ce soit un tournant pour lui.
OK, il a résolu le problème des 12 secondes, mais pas du tout celui de la satisfaction de sa partenaire (il la paye), et encore moins celui de l'histoire d'amour.
C'est tout au plus un pis-aller.
Je n'aime pas trop non plus le personnage du transexuel, un peu trop caricatural à mon goût.

En revanche je continue à trouver les deux première parties très fines, l'ambiance de bar très bien campée et le personnage central plutôt attachant.

Merci pour ce texte.
« Modifié: 31 octobre 2020 à 23:30:06 par Samarcande »
Sait-on jamais, nos chemins pourraient se croiser ! (Amin Maalouf )

Hors ligne Cendres

  • Prophète
  • Messages: 657
Re : B11 – Variation sur l’amour (BT Érotique - Très explicite )
« Réponse #12 le: 31 octobre 2020 à 18:08:11 »
Un texte surprenant.

Pour être honnête ce genre de thème, je ne sais pas trop quoi dire.
Du moins, c'est la première fois que je lis l'histoire d'un homme qui va voir un transgenre, vu que le/la partenaire a gardé ses organes mâles, mais à le reste de féminin.

Je ne sais pas trop quoi en penser. Le début ou les hommes se moquent de l'autre à cause de sa rapidité et leurs solutions face à cela.
Je ne pense pas être la bonne personne pour donner un avis sur ton texte, malgré que je t'ai dit que j'en donnerais un avis.
Sinon il se lit facilement.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.029 secondes avec 24 requêtes.