Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

27 septembre 2020 à 06:17:28
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Littérature expérimentale

Auteur Sujet: Littérature expérimentale  (Lu 7666 fois)

Hors ligne Miromensil

  • Comète Versifiante
  • Messages: 5 502
  • Mon nu mental
    • Mimerions
Re : Littérature expérimentale
« Réponse #15 le: 28 juillet 2019 à 22:19:50 »
chépa si ça fait avancer le débat, j'ai pas trop lu, mais je trouve que ceci était potentiellement un bel exemple

"La maison des feuilles, un étrange roman-calligramme"
Citer
La maison des feuilles est un roman peu conventionnel écrit par Mark Z. Danielewski et publié en 2000 en anglais sous le titre original « House of leaves ».

En plus de l’histoire qu’il présente d’une maison « plus grande dedans que dehors », l’ouvrage est remarquable par son traitement de la mise en page et son jeu sur les emplacements, les typographies, les couleurs, les éléments codés et les indices visuels.

Il comporte également la reproduction de collages, d’accumulations photographiées et de dessins qui intègrent le texte ou des éléments propres à l’histoire.
https://www.laboiteverte.fr/la-maison-des-feuilles-un-etrange-roman-calligramme-a-la-mise-en-page-surprenante/
(où y a des photos)
(et accessoirement le site de la boite verte est beaucoup trop bien, ça fait des années que j'y traine et y dégote plein de trucs)

Je pense peut-être acheter la version française ^^
Elle faisait allusion à une pluie dense et tiède qui a crépité toute la nuit sur les feuillages fauves et les fruits blets de l'automne (Tournier)

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • Messages: 3 559
Re : Littérature expérimentale
« Réponse #16 le: 29 juillet 2019 à 12:36:08 »
Je vois que le terme ressort souvent ces temps-ci, alors causons.
Qu'est-ce qui définit une littérature expérimentale, qu'est-ce qu'elle n'est pas ?
Toute littérature ne comprend-elle pas un aspect expérimental inhérent à la singularité de l'auteur, ou l'appelation n'est-elle réservée qu'à des plumes en particulier qui se réservent le droit de casser les codes ? Une démarche non-expérimentale peut-elle être considérée comme étant expérimentale malgré elle, ou l'auto-proclamation est-elle nécessaire ? Quoi qui cou pourquoi, etc. Causez.

yep excellentes questions

bon moi je me méfie à mort de l'étiquette "expérimentale"

a/chaque fois qu'un être humain écrit ou lit, c'est une expérience
b/être amené à dire "je veux faire de la littérature expérimentale" "j'ai fait de la littérature expérimentale", c'est souvent la conséquence du fait qu'on n'a pas trouvé juste un style qui permet de s'exprimer, et/ou c'est le symptôme du fait qu'on croit qu'il faut "innover", "inventer", etc. or les meilleurs écrivains, c'est juste des gens qui se coulent dans les trucs de leur époque (le théâtre pour racine, le sonnet pour baudelaire, le roman pour proust, et au delà, le rock'n roll pour les beatles, etc. etc.) pour exprimer leur style. ceux qui ont "besoin" de faire un truc "expérimental" pour exprimer quelque chose... ça me paraît limite suspect à vrai dire  :mrgreen:
genre "je renonce à exprimer ma singularité en faisant des trucs intéressants et esthétiques, parce que je n'ai pas trouvé (ou même pas essayé), et je me console en faisant un truc dont la principale caractéristique sera qu'il sera "nouveau".
 8)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 8 285
  • Voleur de nuits
    • J'irai lire chez vous
Re : Littérature expérimentale
« Réponse #17 le: 02 septembre 2019 à 12:02:13 »
Je comprends pas bien ton point de vue, enfin si, mais bon...

1) bien sûr, mais tout le monde n'est pas dans la redécouverte de chaque instant comme si s'en était un nouveau, ce qui fait qu'on se lasse de certaines choses (et même si la lassitude est une expérience, j'ai pas spécialement envie de lire des romans volontairement ennuyeux -blague-)



Mais si on se contentait de toujours écrire et créer dans nos petits chaussons, il n'y aurait jamais aucune avancée... Heureusement que Bertrand a écrit de la prose, même s'il n'a pas eu de succès, heureusement que Baudelaire s'est pas contenté d'écrire des sonnets, sinon qu'est-ce qu'on se ferait chier (bien sûr on y trouverait notre compte, mais comme quelqu'un qui a toujours vécu en appartement sans savoir ce que ça fait d'avoir un jardin).
Il y a trois types da'rtistes (non, beaucoup plus, mais je vais en faire que trois), ceux qui bossent à fond un genre pour le maitriser parfaitement, capables de produire des chefs d'oeuvres du genre (tous sont capables de produire des chefs d'oeuvres, hein), ceux qui touchent à tout, et qui importent presque sans faire exprès des idées de génies à force de mixer les médiums, ceux qui expérimentent à fond quitte à n'être jamais compris. C'est juste des caractères différents, et heureusement qu'il y a des explorateurs, on en a même besoin ! Alors oui très souvent ça se plante, ça finit dans l'oubli. Tu peux même t'en méfier, c'est vrai que l'expérimental à souvent une réputation da'rnaque (et c'est de ça dont tu te méfies), où il faut plus utiliser sa tête que son coeur (même si souvent il faut juste chaner son point de vue pour que ça marche, mais bon, c'est fatiguant aussi pour le lecteur de devoir être acteur à part entière.).

Bref, je me souviens que quand j'ai commencé à écrire, avec un pote on avait été toatlement découragés par l'idée que tout avait déjà été fait ou pensé, c'était vraiment dur, alors je comprends ce besoin de recherche avec une démarche quasi scientifique de l'art émotionnel et esthétique (peut-être qu'on se méfie que de ce qu'on ne comprend pas  :P )
(en plus dans les exemples que tu cites, c'est intéressant parce que tu parles de gens qui ont maitrisés leur art, mais qui ont tous aussi créer des nouveaux genres, parce qu'arrive sans doute un point où une fois que tu maitrises quelque chose tu as envie de plus, où tu te sens capable d'aller chercher autre chose qui n'existe pas, comme Picasso, mais je considère pas cette façon de faire plus noble, même si nécessaire de maitriser la base)
Beau boulot les modow ! Ca mérite une pause café, même si : les vilains mots ne font jamais de pause café.
- Kaeloo

Hors ligne Erwan

  • Chaton Messager
  • Prophète
  • Messages: 906
Re : Re : Littérature expérimentale
« Réponse #18 le: 02 septembre 2019 à 14:06:30 »
genre "je renonce à exprimer ma singularité en faisant des trucs intéressants et esthétiques, parce que je n'ai pas trouvé (ou même pas essayé), et je me console en faisant un truc dont la principale caractéristique sera qu'il sera "nouveau".

En fait, perso, je vis ma pratique artistique de plus en plus comme une expérimentation. Mais le fait est que si 90% des tentatives donnent des merdes, ça ne veut pas dire qu'il faut jeter l'expérimental aux orties pour autant. C'est comme en peinture avec l'art abstrait. Oui, il y a des gens qui ne savent pas peindre, et qui ne veulent pas s'emmerder à apprendre, donc ils se réfugient là-dedans. Mais pas seulement. En plus, il n'y a pas de délimitation claire entre art "classique" et art "expérimental". Il y a un continuum avec plus de l'un ou de l'autre. Après, quant aux gens qui se revendiquent de l'art expérimental, genre qui le clament très fort pour qu'on ne l'oublie pas, moi aussi ça me laisse dubitatif. Je pense que la nouveauté est une condition artistique nécessaire (sinon à quoi bon ?), mais pas suffisante.


Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 234
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Littérature expérimentale
« Réponse #19 le: 03 septembre 2019 à 11:48:22 »
Le débat s'enflamme, les avis sont contrastés, et je trouve ça passionnant...

Je suis beaucoup plus favorable à l'expérimentation stylistique que d'autres, pourtant je dois bien remarquer que cette expérimentation a – à mes yeux, pour moi, ce qui n'a valeur que d'une simple opinion –, cette expérimentation, disais-je, a vocation à renforcer le savoir-faire stylistique (la technique).

Donc, l'expérimental en soi n'est pas une fin, mais, un moyen de parvenir à un certain degré de maîtrise technique...

Du moins, c'est la littérature expérimentale selon moi, car souvent innover veut aussi dire remettre en question de grands principes fondateurs pour mieux les dépasser !!
« Modifié: 03 septembre 2019 à 12:02:40 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.027 secondes avec 23 requêtes.