Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2020 à 05:02:09
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Théâtre] Le Tartuffe ou l'imposteur (Molière)

Auteur Sujet: [Théâtre] Le Tartuffe ou l'imposteur (Molière)  (Lu 2128 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Vortex Intertextuel
  • Messages: 6 269
  • Mer, je suis comme toi, plein de voix machinées
    • Alan Tréard, c'est moi !
[Théâtre] Le Tartuffe ou l'imposteur (Molière)
« le: 06 avril 2019 à 15:04:13 »
Molière a un don pour créer des personnages antipathiques, et le Tartuffe en reste une incarnation profonde.

Une famille dévote, et entièrement dévouée à cette image de dévotion, se voit abusée par un vagabond qui parvient à séduire le père de famille et sa propre mère. La pièce commence sur l'arrivée du beau-frère d'Orgon (Orgon : le père abusé ; Cléante : le beau-frère qui découvre la situation du moment en même temps que les spectateurs de la pièce), beau-frère qui constate la profonde admiration qui est portée à ce Tartuffe, un personnage à la rhétorique imparable et à l'apparence des plus fragiles oiseaux croyants ; prenez garde ! Il n'en est rien : Tartuffe est un personnage profondément malveillant qui contraint le père à faire annuler le mariage de sa fille, approche violemment la mère pour en abuser et parvient à détourner les lois de l'époque pour récupérer les biens de la famille.

La détresse de cette famille se ressent au plus profond, elle ne peut que vous émouvoir, et si Molière semble vouloir dénoncer l'hypocrisie de certains « faux dévots », je crois, au-delà de cette réalité, qu'il tend à alerter les spectateurs sur le fait qu'on ne se rend compte de l'infortune d'un Tartuffe qu'après que celle-ci ait été commise... D'où le plus grand danger !! Une pièce donc qui pose question sur les ressort de la croyance et qui mettent l'amitié au cœur des solutions face à ces dangers qui nous guettent encore aujourd'hui (l'abus de faiblesse).

Une chose, aussi, que j'ai pu trouver dans ma lecture : les propos de Tartuffe sont admirablement bien régulés sur le fond de ce personnage insensible et violent ; Molière sait écrire parfaitement pour un imposteur, il se rend tout à fait capable de construire un personnage aussi vraisemblable que terrifiant ; et c'est justement sur les peurs et angoisses de cette famille que Tartuffe fait son fond de commerce, la solidarité semble alors devenir le seul rempart contre le pillage, et j'ai nettement l'impression suivante qui ressort de ma lecture : la fraternité entre Cléante et Orgon joue un rôle de pilier dans la sauvegarde de cette petite famille.

Une lecture à ne pas manquer !!
« Modifié: 06 avril 2019 à 15:06:28 par Alan Tréard »
Mon carnet de bord avec un projet de fantasy.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.063 secondes avec 23 requêtes.